Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 5 mars 2020 à 23h02min
Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

Le décret a été signé par le Premier ministre français, peut-on lire sur la page Facebook du ministère de la justice burkinabè. François Paul Compaoré pourrait se voir extrader vers le Burkina Faso pour répondre devant la justice des chefs d’accusation retenus contre lui, dans l’affaire du journaliste Norbert Zongo et ses compagnons.




Vos commentaires

  • Le 5 mars 2020 à 18:13, par Americain En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    La vie est une roue qui tourne. A chacun son tour. On ne peut pas echapper a son destin

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 22:03, par Nabiiga En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      @ Sagesse à l"Américain

      L’Américain, quelle sagesse !!!! La vie, en effet, est une roue qui tourne et toute chose qui est ronde, tourne en rond, revient toujours en rond.

      A chacun son tour. On ne peut pas échapper au destin de soi. Une autre vérité. Le tour de Norbert a eu lieu dans une embuscade tenue par le RSP, commanditée par je ne sais qui. Une embuscade qui a été très efficace car nous avons trouvé Norbert avec ses compagnons calcinés dans une voiture calcinée. Hey, oui, chacun a son tour. Le tour de François, lui, et même plus dure que les sorts qui ont été réservés aux regrettés Norbert et David car il tombe de grâce à la disgrâce et passera son temps dans une cellule à MACA pour commencer, pour finir à la MACO avec les voleurs du quartier y compris ceux même qui furent à ses services lorsqu’il fut l’homme du lieu et de toutes les situations dans notre Burkina. Lorsqu’un homme tombe de la grâce à la disgrâce, c’est la honte seulement qu’il gérera pendant toute sa vie. Oui, la vie est une roue et chacun a son tour. Nous attendons impatiemment le tour de François Compaoré.

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars 2020 à 15:27, par verité numero 1 En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

        Très cher il ne faut pas mêtre vos chevaux avant la charut. Au regard des faits, touts est loin d’être conclus. L’accusse peut toujours faire recourt a plusieur instance juridic avant que ce ne prêne fin. Ce qui est de l’ordre du jour et tres inqueietance, seront les plus de 200 morts de yirgou. Si un telle acharnement pour un seul mort, alors je me demande ce que le futur reservera a notre ministre de la defence actuel. Wait and see

        Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 22:58, par Hamed En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Et comme par hassard ! Et comme un sacrée grale ! l’extratraction de françois Compaore vient d’etre appprouvé. on irait jusqu’a penser que c’est premediter dans un pays au bord de l’implosion. Arrété de distraire l’opinion nous irons a la greve et plus rien ne sera comme avant

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:02, par adama En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Et la france tomba dans la bassè politico-politologue ! une extradition qui apparait comme une pilule sauveur pour un government en berne. Et comme on dit chez nous en politique rien n’est gratuit ; Maitenant Rock en doit une a la france. Tres cher burkinabé ne soyez pas étonner demain si un groupe français vient controler l’ONEA

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:06, par kabore En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      tout ceux pour distraire l’opinion. Dans un pays au bord de l’implosion, avec un president qui ne sait ni negocier ni diriger, cela est une aubaine. Esperons que bassolma et son equipe resteront serien dans leur lutte car avec ou sans françois l’uits doit partir

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:11, par firmain En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Est ce que le retourd de françois enlèvera l’uits. Et si le plan du mpp avait accouché d’une souris ? La psychose elle est partout et nous on est là a se distraire. Les bourses americaines sont brèlle, et le pire reste a venir. Si la bourse occidental saute fini l’aide au development !

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:17, par clement En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      François, le dernier espoir du governement rock
      Vue la gabégie financier enlissante, rampante, et exposé. Vue une governement devenue insolvable.Vue un etat au bord de l’implosion. L’on se demanderait a quant la fin des politic-politicien. Au lieu de travailler a reglé les tars profonde de votre gouvernement, vous êtes la distraire le peuple

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:21, par franck En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Que françois se joint dans notre lutte ! Le plus de personne, le mieux. Car avec lui dans nos rang, nous vaincrons les forces du mal a kosyam

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars 2020 à 09:49, par Amadoum En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

        Kabore , Fimin ,Frank et sais je encore...une et meme personne avec de multiples pseudo pour se defouler sur la toile.Yako a vous.Meme style meme heure....pauvre de vous.Si votre dieu ne se reproche rien qu il vienne alors.Vous avez perdu vos prebendes arraché par vos anciens amis et vous enrager contre le monde.Apprenez a travailler comme tout le monde et ça sera mieux pour vous.En attendant Yaako....

        Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:27, par kwoidjo En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Mes tres chers compatriots et compatriotes, les forces du mal on encore frappe notre si beau payer. A l’heure où je vous parle, l’enemi, mué dans les rang de nos plus haute autorité avec un gouvernement qui ne sait ni negocier où diriger, a encore fait un victime. françois est en proie au force du mal, car ils sont pret a tout pour garder leur pouvoir. Leur n’était qu’éphemère car au jour d’aujourd’huit nous constatons avec stuppéfaction que les tars reel du gouvernement Blaise Compaoré n’était rien d’autre que le MPP

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:38, par Diallo En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Ceci est un non évènement !
      Est ce que nous on mange françois ? ou bien c’est françois notre uits ? Camarade regardon la verité en face le gouvernement actuel depuis son premier jour n’a céssé de nous distraire. Premierement, pendant que la justice marionetisé attacké les anciens camarade, eux, etait entrain de se servir des deniers public. Des femmes de menage qui volent 20 millions mininstre, des deals de charbon fins, un etat budgetivoir. Deuxiement, pendant que nos enfants tombaient sous les bailles assassines des terroristes, eux, étaient entrain de ce la coulé douce a dubai avec leur coiffeuse personnel. Troisièment, pendant que nous mourrons de faim dictatorial, eux, sont entrain de se plaindre que 4 milliards ne suffissent pas a contruire une assemblé national. Tous ceci pour vous dire que le cas françois est encore la pour nous distraire et que si nous ne prenons pas garde l’uits et son petit frère risk d’être appliquer

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:40, par salif En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Ceci est un non evenement ! Le chien aboie et la caravane passe. Nous irons a la grêve national et generalisé.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 23:48, par fabien En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Il m’a tout à fait l’ère que ce gouvernement est passé maitre dans l’art de produire des faux document. Un decision de justice prie le 21 fevrier avec un tampon du 4 et 5 mars ! Mais il faut respecter l’intelligence du peuple ! Si la decision était prise le 21 fevrier pourquoi attendre maintenant pour la publier ? sa c’est un. de deux, apres avoir reparer la climatisation des uffères de ouaga, roch serait il revenue qu’émendez de l’aide a son fils emma pour sotir de la crise que lui même a créé ?

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 00:04, par Dior En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Ceci est un evenement evenementif
      Les problemes actuel du burkina faso transcend bien evidement le cas françois Compaore. Monsieur le president si vous ne l’avez pas encore compris nous avons plus de 1000 morts sous votre reigne, des milliers de deplacer interne, et famine qui ne dit pas son nom. Si vous avez bien fait votre boulot le deficit budgetaire ne serait pas aussi accabrand. A l’aurore d’une recession economique globale et d’une psychose provenant d’un virus qui ne dit pas son nom, nous aurons mieux a addrasser le probleme securitaire, la gabegie financiere de votre gouvernement, et le redressement structurel de notre system de santé qu’a nous preocupé d’un invoirien qui se la coule douce a paris

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 00:33, par yeux ecarlartes En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Et si le cas françois Compaore cautionait plus de la discreditation politque que de l’espoire de briguer un second mandat
      En tout franchise, les autorités actuel doivent arrêté de se leuré et d’être complement frank avec eux même et leur conviction de tout bord. Personnellement, je refuse de coire en leur betise donc evidement je croirai en leur mauvaise fois. Au regard des 1000 mort enregistrer sous leur reine, la perte du pouvoir etatique sur la grande moitié du territoire, et fracture social qui existe : il convient pour tout grand democrate et d’homme d’état de tirer sa reverence. Distraire l’opinion une fois de plus ne ferait qu’exhiber vos carrance en matiere de negociation, leadership et vision. Vous n’avez pas été élu pour jouer au clown donc sauvez nous de la tromperie !

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 00:57, par yeux ouvert En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Ne serait il pas anodient ce qui arrive maintenant ! Le chasseur, sachant chasser qu’avec son chien voleur, dans un dernier soubresaut pour sauvier sa vie jet en patûre son dernier appât afin que son animal ne le devore vivant. Malencontreusement, le chasseur trébucha et se retrouva nez a nez avec l’animal qui lui devore la tête la premier. Kokoumbo, le chasseur, mourru dans un agonie efffroyable, son appât dans sa main. L’animal après avoir tué son maitre devient herbivor et ne manga pas l’appât. Quelle belle histoire.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 01:03, par kadre En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Vous savez la vie nous reserve bien des choses. Pas plutard qu’hier, roch considerait françois comme un camarade politique, un ami, et un frère. Il se cotoyait coordialement allant même a l’église ensemble. Mais aujourd’hui les amis d’hier son devenue les enemis d’aujord’hui. La morale de l’histoire est qu’en afrique, faites bien attention a vos colaborateur certain son juste là pour leur gain personel et n’hesiteront pas un seul instant vous salir pour leur gain politicienne. La roue tourne françois

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 01:08, par ouedraogo En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Si l’appât François Compaore ne suffit pas a detourner l’attention des greviste s’en ait finis avec la carriere politique de roch. Et bien si même cela marchait, la crise economics qui arrive fera du pouvoir de roch un enfer. Burkina Faso, les portes de l’enfer sont entrain de s’ouvrire maintenant

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 01:32, par simon En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Chaque jour que dieu fait au burkina si ce n’est pas françois c’est blaise. chaque jour c’est l’ancien regime. L’on se demande si l’ancien regime n’est pas plus populaire que ce regime. J’invite le CDP même a nomé Blaise Compaore comme leur candidat en 2020 comme cela il n’auront pas a faire campagne parce que façon les rock la mediatisé l’affaire de François dans pays là mais cafar va la connaitre

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 01:39, par carol En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Plus rien ne sera comme avant mais on est toujours dans les même coup foireux. Le CDP n’est plus au pouvoir mais les coup foireux sont toujours d’activiter, l’on ira même a ce poser la question de savoir si les mppiste ne serait pas a la cause de tout ce qui nous arrive depuis deux decenie. Rapeller vous quand les juristes sont parti en grève on nous tendu le cas françois pour nous distraire. Pas plutard qu’hier la crise des medecins même chose le jury vient de rendre son verdict et maintenant ceux. C’est a croire que la justice sait qu’elle decision apporter pour sauver ce gouvernement. vraiment Je me pose des question : Liberté, egalité, fraternité

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 03:00, par harouna En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      François, le nouveau bouc emissaire du pouvoir mpp
      Le mpp en manque de vitesse electorial et de credibilité budgetaire , brille cette information pour empêcher la grêve general. Les rang sont serez, et nous sommes serient. Camarade, la lutte continue ! vive la grêve

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 03:06, par close En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Maintenant on acharne les mininstres de signer des decrets sinon on arrête l’accord militaire du G5 sahel

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 11:11, par Jean Jacques En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Chers Internautes,
      A l’heure des réseaux sociaux, les petites têtes pensent qu’ils peuvent se cacher derrière leurs petits écrans pour tromper la vigilance du peuple. Les postings de : Dior, Fabien, Salif, Diallo, Kwoidjo, Kabore, Firmain, Franck, Clément, Adama et Hamed viennent tous d’une même personne qui se donne plusieurs pseudonyme. Ses postings se suivent de quelques minutes, même style et rempli de faute de français. Honte à toi. Si tu as une position à défendre, c’est ton droit le plus absolu mais multiplier les faux noms en pensant tromper la vigilance du peuple c’est se rabaisser et fausser les vrais débats sur un sujet aussi sensible. Honte à toi.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 18:33, par Zama En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    La sécurité,le charbon fin et l’affaire d’achat de véhicules a la mairie de ouaga.Voila autant de sujets qui sont prioritaires,mais pour masquer l’incompétence on préfère détourner l’attention du citoyen vers d’autres problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 18:53, par Toto En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Comme par hasard, cette décision est rendue publique le jour même où le Président Ouattara
    aussi rend publique sa décision de ne pas briguer un autre mandat ! Faut-il s’interroger ???

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 19:41, par Indjaba En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Bien vu mais l’implication de Blaise dans le choix du candidat du CDP a aussi dû facher nos ancetres les Gaulois. Edy a peut etre aussi un reseau et un moyen de pression. Les Evenements Soro, coup d’etat le plus bete du monde, la prison de Bassolé/Diendéré et le retour de Chafi aussi font que protèger ou non la famille Compaoré n’apportait plus riens à nos ancetres puisque BC et son frère François sont de plus en plus loin des renseignements, des reseaux et des centres d’action et d’influence au niveau regional.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 18:58, par Filsdupays En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Seul Dieu connait le début et la fin de tous. si Dieu te bénis, rends le grâce et fais du bien autour de toi. L’orgueil, l’égoïsme, la fanfaronnade sont des temps de folie passagère. Après on revient à l’expression la plus simple de l’humain. On pense n’être jamais compris. Mais alors ? c’est bien comme ça. T’es tu déjà mis à la place de l’autre il ne serait qu’une fois ? Comme quoi tout se paye sur terre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 19:30, par Nabiiga En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    François est le bienvenu au bercail

    Bon voyage surtout.

    Le virus corona ne doit pas perturbé le vol car le Burkina enverra son avion et l’avion a été entièrement désenfecté pour que François n’arrive pas au bercail malade de quoi que ce soit

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 20:58, par Vérité indiscutable En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    La France n’a jamais protégé ses complices africains. Il y en a qui rêvent de ça. C’est impossible. François et Blaise ne servent plus à rien pour la France, la France s’en défait.
    RMCK et ses amis apprennent bien la leçon j’espère.
    Aidez vos pays chers Africains et non la France !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 21:10, par SOME En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules : après le désistement de Ouattara pour un 3e mandat voilà que c,est François qui va être extradé. Le prochain c’est Blaise kouassi quand koulibaly ou Gbagbo reprendront le pouvoir. On comprend les déboires d’un Soro et la mort d’un IB... bref les lignes bougent depuis les peuples africains ont mis la pression sur lés dirigeants. Conde a encore le temps de se raviser
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars 2020 à 22:07, par Nabiiga En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      @ Somé

      Vous n’avez pas lu mon posting ci-haut ? C’est la belle raison pour laquelle j’ai envoyé Dramane Ouatarra en Guinée pour prêcher l’évangile de ne pas se présenter aux élections à Condé qui, lui, croit qu’en restant au pouvoir, les pheuls de Guinée n’auront jamais le pouvoir. Hé ben, c’est toute la Guinée qui fera corps pour le chasser comme nous avons fait à Blaise . N’gaw

      Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 21:17, par RV En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Bonne nouvelle car il faut affronter ses responsabilités. Roch et Simon et tous ceux qui disent qu’ils n’ont pas peurs et méprisent les burkinabé devraient y penser. On espère des révélations.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 21:51, par Manel En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Bonjour
    Comparer le dossier Norbert Zongo et les dossiers de la mairie et du charbon fin est d’une indécence inqualifiable.
    Je ne souhaite à personne de vivre sans votre père ou votre frère ou fils assassiné parce qu’il ne pense pas comme vous !
    Il s’agit de la mort de pères de famille et l’internaute Zama est suffisamment intelligent pour comprendre que ça n’arrive pas qu’aux autres.
    Après tout, si le petit président n’a rien à se reprocher, pourquoi fuit il son pays ?
    Vous pouvez injurier qui vous voulez, mais Dieu réglera les comptes de chaque être humain.
    Nostalgique d’un passé criminel ! Honte à toi !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 23:13, par La vérité En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Mieux vaut faire fasse à la justice des hommes que celle de Dieu. Chacun doit savoir être humble au temps fort de sa gloire. Bienvenu au bercail François Compaore pour répondre de la justice des hommes. Prépare toi à vivre ce que vit le commun des burkinabé. La fin d’une chose vaut mieux que son début

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 23:30, par Sorbonne En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Je m’y connais pas en droit. Quelqu’un peut-il me dire si les avocats de FRANÇOIS COMPAORÉ ont la possibilité de deposer un recours contre ce décret du 1er ministre Français ? Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 23:48, par Le Vigilent En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    François, nous on t’attend pour connaître ta version des faits dans l’affaire Norbert Zongo ; rien que ça. Lengani a essayé mais il n’a pas pu quelqu’un d’autre que lui-même. Lui il n’avait que la copie. Nous espérons que tu pourras nous montrer l’original en couleur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2020 à 23:58, par Le Vigilent En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    François, nous on t’attend pour connaître ta version des faits dans l’affaire Norbert Zongo ; rien que ça. Lengani a essayé mais il n’a pas pu quelqu’un d’autre que lui-même. Lui il n’avait que la copie. Nous espérons que tu pourras nous montrer l’originale Il paraît que Marcel est parti avec le double, celle qui était en couleur et avec des illustrations très intéressantes. Nous saurons nous contenter de belle que tu détiens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 04:29, par caca En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    La psychose de covid 19 et l’échec de la reforme de retraite française avec l’utilisation le 49.3 notre gouvernement cherche l’amitié à l’international. Et surtout le président français en séjour à Ouagadougou voulait accompagner cette extradition de Mr François Compaoré. Quand on sait que la dialectique du Maitre/esclave dans la philosophie de Hegel s’applique à tous, je ne suis pas étonné de voir cette promesse annulée.
    Maintenant, il reste encore des recours à faire pour Mr François Compaoré comme son avocat avait déjà pressenti le caractère politique dans cette extradition. Déjà avec le forum, je vois que la décision française d’extrader Mr François vers le Burkina est un échec du gouvernement MPP contenir la rue des syndicats et en plus la justice pour Norbert Zongo n’est plus une priorité.
    Mr François Compaoré aussi était perdant dans cette affaire qui n’a fait que durée. Depuis la morts tragique du journaliste à la disgrâce du régime du frère, la mobilisation civile ont toujours indexée Mr François Compaoré comme responsable. C’est sûr qu’aujourd’hui le chemin ouvert par la transition devait arriver à son terme. En plus, l’erreur de Mr François était de croire à réseau français et voyager sans prendre en compte la nuisance du mandat d’arrêt de Ouagadougou. Maintenant qu’il soit près comme les Gal Bassolé et Diendéré devant la justice. Il doit préparé son esprit en prison qu’en liberté. L’espoir aujourd’hui demeure la cour européenne, mais là avec la France il faut se méfier. Cette extradition consiste simplement à faire taire les sentiments anti-français dans nos pays.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2020 à 19:33, par Ouattara En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

      Mon ami caca tu aurais été un homme bon si tu ne perdais pas tout le temps le raisonnent pour tes emotions.J aimerais un jour te lire et sentir une fois que tu te departis de tes sentiments personnels.Ici on parle de justice si ton dieu ne se reproche rien il devrait prendre le devant et rentrer.Autre temps autre moeurs.

      Répondre à ce message

      • Le 7 mars 2020 à 10:29, par caca En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

        Ouattara
        Bonjour on ami ! Comment ça va chez vous au Sahel ? S’il y a une chose que je pourrais vous félicitez, depuis votre affectation forcée par le MPP la commune d’Arbinda connaît une paix relative. Certainement grâce à vos talents de négoce avec les terroristes. Je vois bien que depuis cette affectation vous un temps pour suivre les émotions de caca. Bon courage à vous dans le Sahel.
        Notez également que l’extraction de Mr François Compaoré et non le décret de l’extradition de Mr François Compaoré de la France vers le Burkina où le droit de l’homme est un sacrilège est un non évènement. Vous parlez de justice, caca se demande quelle justice ? Quand on sait le dossier date de 1998 et qu’à l’époque un non lieu avait eu lieu. Comment n’est pas être émotionnel dans un contexte où la priorité du pays n’est plus judiciaire du droit commun, mais le combat contre les djihadistes.
        Saluez vous au Sahel et soyez courageux car la justice du MPP s’applique déjà en vous avec bientôt un soleil de plomb au sahel.

        Répondre à ce message

        • Le 7 mars 2020 à 12:49, par Ka En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

          Caca, dans ce forum le modérateur connait bien son travail. Les internautes aux multiples pseudos pour berner le monde, et aussi les internautes de bonne foi qui contribuent avec des critiques fondées pour faire avancer le pays que nous aimons toutes et tous. Surtout parler d’une personne que tu ne sais pas que vraiment c’est la bonne personne, sort des règles de la déontologie journalistique. Alors fait attention et n’insulte pas notre jeune et valeureux Hervé qui a eu le courage de parler face a face a ton mentor avant qu’il prenne la fuite, et que tu appelles les actions de la jeunesse qui ont fait la différence du terrorisme. Merci de ta compréhension.

          Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 05:48, par Adakalan En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    « bory bana »
    L’homme doit toujours se rappeler de son humanité. C’est a dire un être fragile qu’on ne peut l’imagé.Le reste n’est que vanité.
    Vous avez beau été fort, puissant,craint, rien que vanité. Faites de oeuvre utiles a vos prochains.Dans le cas contraire abstenez vous de faire du tort a un innocent. Vous le payerai sur terre ici bas.
    Je voit encore les meurtrissures des pauvres mères de tous ces innocent tombé.
    L’être humain est sacré.
    François compaoré venez répondre a la justice de ton pays. Si la justice des hommes ta blanchi tant mieux.Dans le cas contraire nul n’est au dessus de la loi.
    Dans tout les cas,la justice divine s’applique a tous
    Dieu bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 06:25, par Visionnaire En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    "Extradition de Francois COMPAORE, ce n’est pas demain la veille". Alpha YAGO. Bien mon cher, quelle est ta prochaine invention pour les burkinabe de l’interieur ? Nous specialistes du droit et de la politique, savions depuis que ce jour allait arriver tot ou tard. La France ne compromettra jamais ses relations avec une nation pour un individu, fut-il ’petit president’ ou gendre de dame Gando. ’Le renard passe passe, chacun a son tour’. Il reste le tour de son frere. S’il meurt aussi en CI, alors le Maitre de l’Univers le jugera a la place des hommes. Chacun a son tour d’etre juge en bien ou en mal. Je dis bien chacun !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 06:32, par Visionnaire En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Mon cher Sorbonne, l’etape judicaire de l’extradition est achevee. Il fallait maintenant un acte administratif, notamment ce decret pour enterriner l’extradition. Soyez tranquille, aucun avocat sur cette planete ne peut introduire et reussir une demande en constestation de ce decret. Francois sera depose comme un colis vivant a Ouaga dans les jours a venir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 07:08, par Fernando LeChe En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Ah que l’histoire est têtue qui pouvait imaginer qu’un jour ce monsieur pouvait être rattraper par la justice. Norbert paix éternel a ton âme. François répondra de ses actes tôt ou tard le plus tôt sera le mieux pour lui.Car a son âge ses facultés vont d’altéré avec le temps. Blaise a toi le tour pour le cas Sankara .

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 08:19, par TRAORE En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Me KERE, donc Yves KINDA avais raison hahahahah sois disant Docteur en droit de L’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 08:20, par ragnangue En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Bonjour à Tous, ça y est, François Compaoré arrive ! Le Président SAKARA a dit qu’ « un militaire sans formation politique et idéologique est un criminel en puissance », moi je paraphraserai pour dire qu’ « un syndicaliste sans expériences poliques est manipulable à souhait ». Apparemment tout le monde a condamné le régime en place d’avoir mis en application cette loi sur la coupure de l’impôt de l’UITS sur les indemnités des fonctionnaires pour l’inopportunité. Quel syndicat était le premier à manifester publiquement son mécontentement ? Le Syndicat des magistrats et assimilés. Yanque !!!! la mayonnaise a pris. Le régime de Rock ne veut pas juger certains dossiers brulants surtout à la veille des élections présidentielles. Remarquez chers amis que c’est au moment où une simulation sur l’assassinat de Thomas SAKARA et où le dossier est prêt à passer en jugement que le pouvoir provoque les syndicats. C’est pas fini c’est également au moment où l’extradition de François Compaoré pour le dossier Norbert ZONGO est émminante que le pouvoir en place chatouille le monde syndicale pour obliger les magistrats d’arrêter le travail pour manifester : on joue avec le temps. Chers syndicalistes de la Justice, rappelez-vous quelle menace vous avez brandi pour obtenir 100% de vos revendications au début de mandat de Rock KABORE ? C’est simple, si j’étais à votre place, je ne manifesterai pas, j’adopterai simplement la façon chinoise de faire la grêve, c’est-à dire travailler plus qu’il le faut ! Sortir tous les dossiers brulants où les tenants du pouvoir sont supposés être impliqués et accélérer leurs jugements, on verra la suite. Le président Rock veut donner bonne impression au peuple analphabète qu’il travaille à faire juger les dossiers brulants alors qu’en réalité c’est archi-faux ! Quels accords secrets avez-vous eu avec le pouvoir pour être satisfait en Février 2016 ? Vous avez été trahis par le pouvoir, donc « A comportement de mouton, réaction de berger ! Ou bien Kôrô Yamyélé ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 09:09, par Dufour En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    ENFIN....depuis le temps qu’on l’attendait...mais Macron n’obéit qu’à lui-même, il faut attendre son bon vouloir !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 09:30, par le caméléon En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Voilà bien que certains burkinabé ont la mémoire de poule ou ne voient pas plus loin que leur bout de nez. La justice tant réclamée pour les crimes commis sous Blaise sont toujours d’actualité et l’extradition de François rendre dans ce cadre ; ne faisons pas d’amalgame entre le problème des IUTS et cette décision de justice, qu’est ce qui précède quoi ? Nous ne sommes pas dans la dialectique de la poule et de l’œuf, qui est plus âgé que qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 10:05, par Ka En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    En lisant ce matin quelques analyses boiteuses loin des véritables réalités de certains internautes qui soutiennent les criminels en puissance, je leur dit que cette annonce est un non événement. ’’Extrader ou pas, comme je ne cesse de le confirmer dans ce forum quand on évoque le retour de François Compaoré au Burkina est un non événement : Car, ce dernier paye déjà ces crimes quand on voit sa souffrance de ne pas pouvoir rentrer dans son pays comme il veut. Un pays dont il a joué le chaud et le froid et qui lui a tout donné.’’

    Et je dis à tous les criminels qui se croient intouchables, que le prix du sang se paie tôt ou tard sur terre avant le séjour final : C’est une loi divine que personne ne peut y déroger. La seule question que je me pose comme question ce matin en lisant les critiques de ceux qui admirent les criminels : ‘’’Allons-nous jusqu’à dire que l’ombre et la mort des âmes tués hantent déjà François Compaoré et ses partisans ?’’’ Retenons qu’il n’y a jamais de meurtre parfait... Qui l’aurait cru....d’une manière ou d’une autre François Compaoré et son frère Blaise viendront au Burkina et répondre de leurs actes a la justice.

    Remercions le président mouta mouta qui tienne sa parole donné au peuple de faire juger tous les dossiers des crimes crapuleux comme celui du journaliste valeureux Norbert Zongo et celui de Thomas Sankara, ainsi que d’autres pour une vraie réconciliation durable au Burkina : Car, . La première cause qui mine le développement d’un pays, c’est sa justice ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays, c’est sa justice.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 11:17, par verite no1 En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Ou est passee lagui adama et Maria de Ziniare ?
    J’ai dit un jour que Francois sera juge tot ou tard et le tristement celebre lagui adama est venu m’attaque comme un vehicule sans phare qui quitte la route et je suis la seule personne qu’il a ose attaque dans ses 10 ans sur le net !!!!!!
    Alors la verite est devant nous ! Donnez de bons conseils a vos amis car souvent, ils savent meme pas ce qu’ils font et ne mesurent pas la teneur de leur acte !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 13:09, par tororoso En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    N’oublions pas aussi qu’à lui tout seul il pèse plus lourd que tout le budget du Burkina Faso. ça aussi cest une carte. N’est ce pas

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 13:46, par @@GOG En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    La question de l’IUTS n’a rien à voir avec l’extradition de François Compaoré.Vous faites preuves d’illettrisme et d’inhumanité .Il a organisé l’ assassinat d’un homme et c’est de ça que tous les hommes de bons sens parlent.Pourquoi vous vous apitoyer sur son sort ? Faites attention à la vie quand vous écrivez caché derrière le clavier ou quand vous parlez.DIEU vous vous voie et vous entend .Revoyez le film du crime ! Quelle serait la réaction de vos proches si c’est vous qui étiez assassiné ? Pourquoi voulez-vous qu’il ne réponde pas à la justice ?Un peu d’objectivité ferait du bien à vous et à la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 18:26, par Moussa Koanda En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Dieu Benny Le Burkina on voi Les enemies due Burkina qui se di Burkina be qui comace a critique et defend in ciminel I’ll a comadite la mort sont tour se Le coifer

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2020 à 22:13, par Nabiiga En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Bonjour tout le monde @ l’extradition de François

    Le Président de Faso et son gouvernement ne valent rien !
    Le gouvernement est corrompu et cherche à masquer ses failles lamentables
    Il utilise François Campaoré pour masquer ses failles
    Le problème de François ne mérite pas notre attention mais bien les failles du gouvernement

    Tout cela d’accord

    Que doit-on dire à la famille de Norbert ?

    Si le gouvernement se sert de l’extradition de François pour distraire le peuple, que doit-on dire à la famille de Norbert car François est épinglé dans l’assassinat de Norbert. Ça laissons tomber, Norbert fut un petit journaliste qui n’avez pas grand-chose à faire, ’on l’a fait’ c’est fini et on en parle plus, vous dites ?
    C’est bien cela que vous dites tous ceux qui prétendent que le gouvernement ne cherche que distraire les gens en parlant de l’extradition de François. Du n’importe pas, oui !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2020 à 11:27, par caca En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Ouatara
    Mon ami caca tu aurais été un homme bon si tu ne perdais pas tout le temps le raisonnent pour tes emotions.J aimerais un jour te lire et sentir une fois que tu te departis de tes sentiments personnels.Ici on parle de justice si ton dieu ne se reproche rien il devrait prendre le devant et rentrer.Autre temps autre moeurs.
    Cher modérateur lefaso.net, caca veut répondre à son Ouatara de manière citoyenne et apporter une contribution philosophique et politique concernant le terme émotionnel.
    Il y a parfois qu’une réaction d’un internaute nécessite une réponse courtoise d’un autre. C’est pour vous dire le caractère philosophique et politique du post de mon Ouatara.
    Le problème soulevé par Mr Ouatara m’a également permis de revoir mes anales de philosophie et je souhaite répondre avec l’art du domaine.
    L’émotion en philosophie
    En philosophie l’émotion peut se définir comme une manifestation de la vie affective, généralement accompagnée d’un état de conscience agréable ou pénible. L’émotion est un trouble de durée variable, une rupture d’équilibre. Le trouble est parfois violent, et entraîne une augmentation des mouvements (colère, enthousiasme), ou, au contraire, un arrêt des mouvements (peur ou “coup de foudre” en amour). L’émotion agit donc tantôt à la façon d’un excitant, tantôt à la façon d’un stupéfiant. Les répercussions sur le corps peuvent aller jusqu’à la syncope, mais se limite le plus souvent à des manifestations physiques minimes (rougissement, pâleur, …).
    L’émotion, contrairement à la passion qui se présente comme un déséquilibre durable de la raison, reste un déséquilibre éphémère, qui marque l’effort de l’individu pour se plier aux circonstances. L’émotion est donc une réaction à une situation nouvelle et inattendue.
    Selon la nature du trouble crée, on distingue souvent l’émotion-choc et l’émotion-sentiment. La seconde est plus durable que la première mais aussi plus diffuse.
    Avant Sartre, on pensait l’émotion comme une réaction pure : je vois un ours, donc j’ai peur. Or, dans Esquisse d’une théorie des émotions, Sartre a montré que l’émotion n’est pas une réaction, mais une conduite de l’homme. C’est en effet l’homme qui la produit et l’entretient : par exemple, celui qui est obligé de reconnaître ses torts ou de prendre une initiative dont la responsabilité lui pèse peut se mettre en colère afin de nier la situation. L’émotion est une “conduite magique”, un effort pour changer le monde par ses seules forces psychiques. L’émotion cherche à rétablir le monde tel que l’individu qui la ressent le voudrait. Toute émotion a un sens, révèle une intention qui peut être consciente.
    Bref, nous sommes responsables de nos émotions. Elles expriment le choix que nous faisons de notre être-dans-le-monde.
    Quelques citations ?
    Kant : “L’émotion est le sentiment d’un plaisir ou d’un déplaisir actuel qui ne laisse pas le sujet parvenir à la réflexion. Dans l’émotion, l’esprit surpris par l’impression perd l’empire sur lui-même”
    Sartre : “Une émotion est une transformation du monde”
    Alain : L’émotion est un régime de mouvement qui s’établit dans le cœur sans la permission de la volonté, et qui change soudainement la couleur des pensées”.
    D’un point de vue philosophique, l’émotion nous concerne tous, et l’émotion parfois exprime le sentiment de soi. C’est dire que caca fut émotionnel dans réaction comme Mr Ouatara dans sa réaction. Rien de nouveau sous le soleil !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2020 à 13:13, par caca En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Je vais maintenant compléter ma première thèse de l’émotion avec un deuxième point de vue. Cette fois, c’est le volet politique de l’émotion. Mon ami Mr Ouatara accuse caca fortuitement de réagir par émotion et lui même ne rend pas compte de son émotion. C’est comme la parabole de la paille et de la poutre dans les évangiles. Mais le sujet est passionné et passionnant.
    L’émotion en Politique
    Les spécialistes d’histoire politique ont peu écrit sur les émotions, concentrant leur intérêt sur des sujets plus durs, plus rigoureux tels que les gouvernants, les guerres, la diplomatie ou les bureaucraties. Pourtant les émotions sont la clef de la vie politique actuelle  et, au Moyen Âge aussi, elles y ont eu une grande importance.
    Commençons par le présent. Qu’ils appartiennent ou non, de fait, à son registre, les actes politiques sont aujourd’hui décrits avec le vocabulaire de l’émotion. J’ai commencé à travailler à cet exposé au milieu d’octobre 2000, alors que Palestiniens et Israéliens s’opposaient dans une guerre véritable et que le seul espoir à l’horizon était une réunion en Égypte, où une trêve serait discutée. Dans le New York Times, Yasser Arafat et Ehoud Barak étaient décrits comme « irrités et chagrinés ». Le reporter parla de « la peur d’un élargissement du conflit ». À Trappes, tout près de Paris, une synagogue fut incendiée. Michel Mimouni, président de l’association juive locale, en attribua l’attaque à des Arabes du lieu, donnant comme explication : « Ils sont au chômage et sont en colère »
    Ces exemples montrent que la politique actuelle, particulièrement dans les périodes de violence et de crise, appelle un certain type de discours fortement émotionnel. La colère, le chagrin et la peur, très habituellement associés à la vie politique, sont en général classés parmi les émotions archétypes. Bien que les psychologues modernes diffèrent assez radicalement sur le nombre d’émotions qu’ils conviennent de considérer comme essentielles ou fondamentales, la colère et la peur apparaissent presque toujours dans leurs listes 
    Ces constatations actuelles conduisent à se demander si autrefois il y avait aussi des émotions, si ces émotions étaient considérées comme appartenant à la même « catégorie de pensée » que dans notre culture et – plus spécialement dans le cadre de notre propos – si elles jouaient un rôle dans la sphère politique. Il y a de fait une longue tradition occidentale de discours et de classification des émotions. Les Grecs, tout particulièrement les stoïciens, avaient un nombre considérable de mots pour désigner les sentiments, qu’ils regroupaient sous le terme de pathé. Quoiqu’il semble bien que ces émotions n’aient été ni les mêmes que les émotions médiévales, ni les mêmes que les nôtres, nous reconnaissons aisément la pathé : elle inclut le plaisir, la souffrance, le désir, la peur et toutes les émotions qui en étaient considérées comme des sous-catégories, en parcourant toute la gamme de la colère jusqu’à l’amour. Dans Cicéron, le mot est latinisé en perturbationes .
    Quelques siècles plus tard, on trouve le terme passiones, mot demeuré en usage jusqu’à aujourd’hui . Nous pouvons donc être assurés que l’Occident a connu par le passé une catégorie analogue à nos « émotions ».Nous pouvons aussi être sûrs de la persistance de certains mots désignant des émotions, tels que colère ou peur, à l’intérieur de la catégorie plus large qu’est l’émotion. Dieu, dit Isidore de Séville, n’est pas assailli par les « perturbations » qui affligent l’espèce humaine, car « il n’est touché par aucune de ces passions – la libido, l’irascibilité, la cupidité, la crainte, la tristesse, l’envie et d’autres encore – qui troublent les esprits humains »
     Comparons avec la liste des émotions fondamentales, largement acceptée, qu’a établie le psychologue Paul Ekman : bonheur, tristesse, peur, dégoût, colère et surprise. Elles sont étonnamment semblables.
    Résumons-nous : les émotions, dont nous parlons aujourd’hui, ont quelques parallèles dans le passé. Les mots eux-mêmes qui désignent les émotions (sous leur forme grecque et latine) et la catégorie que constitue l’émotion ne sont pas des constructions exclusivement modernes, mais reposent sur des traditions profondément enracinées. La colère, la crainte et l’espoir faisaient-ils partie du discours politique médiéval ? Sans aucun doute, et d’autres mots désignant l’émotion aussi, tels que haine (odium, rancor, inimicitia) et amour (amor). Mais nous ne pouvons nous attendre à ce qu’ils aient eu le même sens qu’aujourd’hui ni à ce qu’ils aient été utilisés dans les mêmes directions. Il nous faut donc explorer la portée de cette remarque dans le domaine des émotions en politique au Moyen Âge.
    Mon ami Ouatara, caca n’a aucun regret d’être émotionnel dans ce dossier de pseudo judiciaire politique. Considérant que l’émotion est innée, c’est tout en fait logique qu’un sujet du droit commun occupe l’ambiance nationale comme le sujet Nobert Zongo était unique dans son genre de notre pays. Combien de burkinabè ont été assassinés arbitrairement depuis l’indépendance à nos jours ? Combien de burkinabè meurent de nos jours face au terrorisme ? Que Mr François Compaoré soit extradé par la France c’est son intérêt ? En plus, il s’agit un non évènement parmi les préoccupation en dehors des internautes comme les Ka, Some, Nabiiga et autres qui font ce dossier un sujet personnel à refuser même de faire leur deuil tant que Mr François Compaoré ne sera pas en prison.
    Mon WK mon cher Ouatara !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2020 à 12:29, par Ka En réponse à : Justice : Un décret ministériel en faveur de l’extradition de François COMPAORE

    Caca comme je le dis toujours dans ce forum : Aucune mort n’est acceptable encore moins belle, surtout d’un être très cher, fusse-t-elle brutale ou attendue lors d’une maladie. Notre frère le valeureux Norbert Zongo, un journaliste qui a eu la trempe de dire la vérité a ton mentor Blaise Compaoré de ne plus tuer son peuple, ne mérite pas le dimanche 13 décembre 1998 qu’on découvre sur la route de Leo-Sapouy-Ouagadougou un 4x4 immobilisé brûlé. Les corps des quatre passagers gisent calcinés. Parmi eux, Norbert Zongo. Toi le cruel criminel tu ne te souviens pas, et tu t’en fou de ce crime odieux, toi qui se dit croyant ! 98% du peuple Burkinabé se souviennent, car, dès le 15 décembre 1998 les élèves et les étudiants manifestent par milliers dans les rues, s’en prennent au palais de justice et a plusieurs symboles du parti au pouvoir. Le 16 Décembre, des dizaines de milliers de personnes accompagnent pendant plusieurs heures la dépouille mortelle de Norbert Zongo jusqu’au cimetière a Ouagadougou. Un cortège de 10 kilomètres.

    Le lendemain, le CDP évoque un complot. Mais le peuple et la famille de Norbert Zongo ne sont pas des idiots. C’est pourquoi un collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques s’organise, composé du mouvement des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), de la puissante confédération générale du travail-Burkinabé (CGT-B), d’un groupe d’avocats, d’association des journalistes, de partis politiques d’opposition et de diverses autres organisations. Caca pendant plus d’un mois, et c’était comme hier, une partie de bras de fer, ponctué de journée de manifestation ou de grèves étaient faites contre un président et son frère criminels.
    Pour te dire de quitter dans tes salades de philosophie sans issu et mensongère comme parler dans le vide avec une personne nommée Hervé Ouattara qui ne te connait pas, et s’il lit ce message, qu’il le confirme. Il y a des milliers d’Ouattara au Burkina.

    Défendre François Compaoré dont les témoignages des compagnons de cellule de David Ouédraogo son chauffeur que les interrogatoires de la CEI a été publié par la presse à l’époque, on apprend que David Ouédraogo a été torturé et mort à l’infirmerie de la présidence, et l’infirmier chef, malgré son serment d’Hippocrate, a écrit sur le certificat de décès ‘’’décédé le 18 janvier à 6h50 de sa maladie.’’’ Pourtant les témoignages de ses compagnons de cellule étaient accablants. Et tout le monde peut relire ces témoignages dans les journaux de 1999. Norbert Zongo ne faisait qu’écrire la vérité, et on l’a assassiné pour sa vérité. Caca tu la ferme, et ne cite plus le vieux Ka dans tes mensonges. Merci de ta compréhension.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/vie politique : Le MPP a enregistré 1 964 adhésions individuelles, de 2018 à 2021 (direction politique)
Burkina/sécurité : Le parti au pouvoir exhorte à éviter les invectives et prône la mobilisation générale
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés