Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • jeudi 5 mars 2020 à 22h50min
Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

Deux jours après sa décision d’affecter des agents des médias publics en « situation irrégulière », le ministère de la Communication, par la voix de sa secrétaire générale, Hortense Marthe Zida, a décidé de « compléter les informations » au cours d’une conférence de presse, ce jeudi 5 mars 2020 à Ouagadougou.

De cette sortie médiatique, l’on retient d’abord un mea culpa de la secrétaire générale du ministère de la Communication, Hortense Marthe Zida, animatrice de cette conférence de presse. Elle reconnaît en effet qu’il y a eu des erreurs dans le processus de cette décision et promet de les rectifier.

A titre d’exemple, elle a cité le cas d’un agent décédé la semaine dernière et qui figure sur cette liste. « Les erreurs qui ont pu se glisser dans le processus seront prises en compte par les services du ministère et les différentes directions des ressources humaines des Etablissements publics de l’Etat (EPE) afin d’apporter les corrections nécessaires », a-t-elle précisé.

Une vue journalistes à la conférence de presse

Selon Hortense Marthe Zida, « depuis 2019, le ministère a décidé de mettre de l’ordre dans la situation administrative de ses agents, au regard des nombreuses difficultés rencontrées dans la gestion de la fin de carrière de certains d’entre eux ». Ainsi, une opération « casiers vides » a été initiée. En effet, de nombreuses difficultés pour les actes de fin de carrière des fonctionnaires du ministère de la Communication sont constatées, indique la secrétaire générale. Beaucoup n’ont pas d’actes de détachement à certains moments de leur parcours professionnel. Ainsi, le ministère a décidé d’affecter les agents en situation irrégulière.

Plusieurs réunions de cabinet se sont tenues courant octobre, novembre et décembre 2019. Les EPE ont alors produit une liste définitive faisant état respectivement de 322 agents à la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) et de 48 agents aux Editions Sidwaya en « situation administrative irrégulière ». Le ministère de la Communication a donc pris la décision d’affecter ces agents en situation irrégulière pour compter du 1er mars 2020.

La secrétaire générale du ministère de la Communication, Hortense Marthe Zida

Les trois situations irrégulières

Même deux jours après cette décision, il est toujours difficile de s’accorder sur la définition de « situation irrégulière ». Au cours de cette conférence, la secrétaire générale a énuméré les trois situations irrégulières auxquelles les ressources humaines des EPE font face.

La première est celle d’agents affectés dans les EPE sans acte de détachement. La seconde est celle d’agents dont le détachement a échu et pour lesquels aucun acte n’a été pris pour le renouvellement. La troisième et dernière situation est que certains de ces agents, bien qu’exerçant dans les EPE, continuent d’être payés par la solde centrale, « toute chose qui est contraire à l’esprit et à la lettre de l’article 132 de la loi N°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la fonction publique, qui prescrit qu’un fonctionnaire détaché est rémunéré par la structure d’accueil ».

« L’administration prend ses responsabilités »

Ces mesures sont-elles opportunes ? A cette question, la secrétaire générale et son équipe tentent de se justifier. « Vous pouvez nous croire ou ne pas nous croire. Nous avons dit que c’est un processus d’apurement, de régularisation de situation. Malheureusement, ce processus coïncide avec une crise qui perdure (depuis 2016). On est humain ; on sait que ça va poser problème, mais s’il y a nécessité de le faire, l’administration prend ses responsabilités et elle le fait », a indiqué Hortense Marthe Zida.

Il faut retenir qu’à la suite de cette décision, des voix se sont élevées pour s’interroger sur la décision d’affecter des journalistes dans des services tels que la direction des ressources humaines. Qu’est-ce qu’ils vont faire là-bas ? Et Hortense Marthe Zida de répondre qu’il y a toujours quelque chose à faire quelque part. « Durant ma carrière, j’ai vu des journalistes qui ont assuré la régie ; pourtant, ils n’ont pas été formés pour ça », a-t-elle illustré.

La directrice des ressources humaines du ministère de la Communication, Esther Ouédraogo (au micro)

La directrice des ressources humaines du ministère de la Communication, Esther Ouédraogo, vole à son secours. « Depuis un certain temps, on reçoit des expressions de besoins provenant de plusieurs ministères qui demandent des agents, des chargés de communication au niveau des structures, des EPE, des collectivités », a-t-il affirmé, avant d’ajouter qu’« il y a des agents qu’on peut utiliser pour répondre à ces besoins, vu que leur situation est devenue irrégulière au sein des EPE ».

Face à une éventuelle intensification de la crise entre le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) et son ministère de tutelle, la secrétaire générale rappelle que le ministère est « toujours dans l’esprit du dialogue ».


A lire aussi : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre


Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 mars à 15:38, par Wewe En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Donc un agents affectés dans les EPE sans acte de détachement est un agent qui se leve un beau matin et se deporte dans un EPE de son choix, trouve un bureau vide et s’y installe. Allez-y comprendre ces explications.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 15:58, par Tanga En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Chères SG et DRH nous sommes dans le mois de carême et en plus vous étes des mamans soyons honnêtes et justes vos explications ne tiennent quand vous parlez de situation irrégulière des agents il y a bien sûr une autre forme de régulariser cette situation sans frustré les agents

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 16:22, par Le réaliste En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    En réalité, tout ce désordre est dû au laxisme et à la pagaille longtemps observés dans notre administration, à l’irresponsabilité et à l’inconscience des agents de notre administration, ainsi qu’à leur gourmandise et le gout du gain facile.
    En effet, qui est chargé d’établir les actes administratifs et du suivi de ces agents. Ce sont les mêmes agents des ressources humaines tapis dans les bureaux climatisés et passant le temps à dealer avec les autres fonctionnaires exerçant sur le terrain ou détachés dans les EPE. On ferme les yeux sur les textes et l’agent perçoit des deux (02) cotés moyennant rétribution et tout le monde gagne. Toutes les trois catégories d’irrégularité et même d’autres sont occasionnés par vous-mêmes. Voyez-vous comment la responsable des ressources humaines est ? Et on affecte même un agent décédé (paix à son âme)
    Soyons réaliste dans ce pays, car notre administration fait pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 16:25, par Le réaliste En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    En réalité, tout ce désordre est dû au laxisme et à la pagaille longtemps observés dans notre administration, à l’irresponsabilité et à l’inconscience des agents de notre administration, ainsi qu’à leur gourmandise et le goût du gain facile.
    En effet, qui est chargé d’établir les actes administratifs et du suivi de ces agents ? Ce sont les mêmes agents des ressources humaines tapis dans les bureaux climatisés et passant le temps à "dealer" avec les autres fonctionnaires exerçant sur le terrain ou détachés dans les EPE. On ferme les yeux sur les textes et l’agent perçoit des deux (02) cotés moyennant rétribution et tout le monde gagne. Toutes les trois catégories d’irrégularité et même d’autres sont occasionnées par vous-mêmes. Voyez-vous comment la responsable des ressources humaines est ? Et on affecte même un agent décédé (paix à son âme)
    Soyons réaliste dans ce pays, car notre administration surtout civile fait pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 17:38, par Kamou En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Qu’est-ce qui urge à affecter des pères et mères de famille en pleine année scolaire ? Ce gouvernement ne finira jamais de m’étonner négativement

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 07:41, par Détaché En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Dans ce cas, le problème ne se trouve pas dans les EPE mais plutôt à la fonctio plublique. Moi je sais que j’ai envoyé ma demande de détachement depuis Octobre, j’ai pris service à mon nouveau poste mais jusque là mon dossier traine à la fonction publique entre je ne sais plus quelles mains. Donc on va se lever un beau matin et me virer parce que ces gens là n’ont pas fait correctement leur boulot ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 07:57, par RAK En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    En fait, ce que vous ignorez c’est que le gouvernement à opter pour l’intimidation. "Tu fais on t’affectes’.ils oublient malheureusement que la roue tourne. Aujourd’hui c’est toi qui affecte.demain ne t’étonnes pas qu’on t’affectes. C’est toujours la malgouvernance.Sinon je pense bel et bien qu’on pouvait régulariser la situation des agents autrement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:39, par Balbi En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    « toute chose qui est contraire à l’esprit et à la lettre de l’article 132 de la loi N°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la fonction publique, qui prescrit qu’un fonctionnaire détaché est rémunéré par la structure d’accueil ». Je veux comprendre le cas inverse c’est à dire un agent qui quitte EPE ou Société d’Etat pour se retrouver dans un ministère, qui doit assurer son salaire ? Il en existent plein dans cette situation au Ministère des Mines.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:52, par Nyifou En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Je crois que ce gouvernement doit chercher des bons conseillers. Le carton rouge risque d’aller au Ministère de la communication (comme son Ministre avait l’habitude de donner aux gens). Le pays va mal, le gouvernement est malade. Il a fallut la grève des gens de communication pour savoir qu’il y’ à une situation irrégulière ? Vous aussi, faites vous respecter souvent et éviter les règlements de compte. Quand vous dites que les journalistes peuvent tout faire, je ne suis pas d’accord et je suis désolé. S’il faut envoyer un journaliste sportif à Dori, je ne vois pas ce qu’il pourra faire la-bas et pourtant ça été le cas il n’y’a pas très longtemps. Nous voyons des journalistes qui sont affectés dans des ministères et qui passent tout leur temps à lire les journaux.
    Mettez de l’eau dans vos vins les patrons de la communication et surtout, verifier avant d’agir pour ne pas chaque fois insulter nos morts( qu’ils reposent en paix) en les affectant.
    A bon entendeur, Salut
    Le peuple est là, il vous suit, il vous regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 11:56, par salem En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Oui pour remettre de l’ordre ! Car c’est vous les politiciens quien etes les instigateurs ! Etendez donc cette action a toute l’admibistration pour arranger ce que vous avez savamment gate !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 12:47, par Jerkilo En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    C’est dommage que la déclaration liminaire soit pleine de fautes élémentaires. En ce qui concerne le problème d’affectation des agents des médias publics, la faute n’incombe pas seulement à ces agents mais aussi aux responsables de la DRH du ministère et des EPE (DG+DRH) et aux agents de ces différentes DRH qui préfèrent certains deals juteux au travail réglementaire. L’impression est qu’il a manqué de communication entre l’institution ainsi que ses structures (EPE) chargées de communication publique et les agents concernés. Qu’est-ce qui empêche de prévenir ces agents en leur envoyant des correspondances les sommant de régulariser leur situation ? A moins que cela n’ait été expressément fait. En outre, est-ce que le ministère n’aurait pas pu attendre les vacances scolaires (juillet-août) pour procéder aux affectations. En plus de la régularité, il faut aussi penser à l’opportunité d’un acte ou d’une décision ? On dirait que certains ministères aiment créer ou rajouter des tensions au gouvernement (cas du ministère des finances avec l’imposition d’iuts sur les indemnités et du ministère de la communication avec ce problème d’affectations) Quelle gouvernance !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 15:21, par mninda En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Voilà ce que ça coûte de nommer des personnes issues du privé à la tête de grandes administrations publiques comme les ministères . Ces personnes issues du privé pense que leur ministère est un champ de papa où elles peuvent tout se permettre . Et il est choquant, que des personnes comme Mme Hortense ZIDA pour un poste de SG de ministère ,accepte de défendre ce genre de mauvaises pratiques, avec des arguments tirés par les cheveux ,à savoir qu’un fonctionnaire recruté pour être journaliste peut-être affecté à n’importe quel tâche . Certes, un journaliste peut être nommé à des hautes fonctions de l’Etat dans un autre domaine ,mais pas être affecté pour des tâches courantes d’exécution qui ne relèvent pas de sa formation professionnelle . Ce sont ce genre de conception de la fonction publique qui est à l’origine de toutes les mauvaises pratiques dans notre tissu administratif . Dans ce cas ci, quoi que puisse dire Madame ZIDA ,ça sent le règlement de compte et la punition à outrance . Et cela vient rendre encore un climat social général déjà délétère encore plus tendu .
    Vraiment une fois encore ,il y a des ministres qui font tout pour susciter des crises inutiles et pour créer des problèmes au président RMCK qui malheureusement laisse faire les bêtises par certains de ses ministres .

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 14:04, par Elève En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Héi mninda, quelle différence y a-t-il entre un fonctionnaire du privé et celui du public. Quelles sont les qualités et compétences dont disposent un fonctionnaire du public à gerer convenablement un grand poste de responsabilité que celui du privé n’en dispose pas.
    Je suis élève et je souhaiterais comprendre. Merci mninda.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 12:31, par mninda En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Mon cher élève, merci de vouloir comprendre les choses .
    Au delà des diplômes ,il faut savoir qu’un serviteur de l’Etat ,est formé sur un certain nombre de valeur ,sur une certaine déontologie , des procédures et des principes universels de service public . C’est la raison pour laquelle d’ailleurs ,qu’en plus de votre diplôme scolaire ,universitaire ,après admission à un concours de recrutement ,une formation est nécessaire pour former ces futurs serviteurs de l’Etat dans des écoles professionnelles de chaque secteur de service public autour de la déontologie de chaque profession ,des Principes et valeurs cardinaux du service de l’Etat . Exemple d’écoles professionnelles : ENAM, ENEP, ENSP, ENAREF, etc.

    Cela veut dire qu’un serviteur de l’Etat est payé pour servir la communauté nationale dont l’intérêt général est au dessus de son intérêt individuel à lui ,tandis que la philosophie du privé c’est l’intérêt personnel et la personne travaille d’abord pour ses intérêts à lui et les siens La philosophie , les valeurs et l’esprit du privé et du service public ne sont donc pas les mêmes . C’est pourquoi d’ailleurs sur le plan de l’idéologie politique les deux sont opposés l’un s’inspirant du Socialisme qui veut dire intérêt général ,et l’autre du Capitalisme ou libéralisme qui veulent dire intérêt individuel ou chacun pour soi ..
    C’est pourquoi aussi , la proportion des personnes issues du privé dans les hautes fonctions de l’Etat est très limitée dans tous les pays du monde .
    Et même, quand on fait appel à des gens du privé dans les hautes fonctions de l’Etat ,ce sont généralement des personnes qui ont au préalable acquis une expérience professionnelle dans la gestion de l’administration publique et qui sont ensuite allé dans la privé par choix ,ou après un départ à la retraite .Malheureusement dans le Faso d’aujourd’hui ce n’est pas le cas, vu l’envahissement de l’Administration publique par des personnes issues du secteur privé, créant de nombreuses frustrations chez les fonctionnaires de l’Etat et une gestion approximative des servies publics avec toutes les conséquences nuisibles liées à cet état de faits.
    L’administration publique ,c’est la soumission à toute une déontologie , un état d’esprit ,à des procédures ,à des règles ,à des textes , à respecter et qui conduisent l’action du dirigeant . Ce n’est pas une affaire de gestion de son égo ou de ses ressentiments personnels, parce qu’on est puissant aujourd’hui et qu’on peut tout se permettre n’importe quand et n’importe comment .
    Mais entendons -nous bien . Dans le développement d’un pays le secteur privé aussi à un rôle majeur à jouer .Ce n’est pas cela qui est en cause. Est ce que vous avez déjà vu l’Etat dégager un de ses fonctionnaires pour aller géréer les affaires d’un homme ou d’une femme d’affaires privés appelé à une haute fonction de l’Etat ? Vous consterez avec moi que les personnes issues du privé appelées au gouvernement continuent parallèlement à gérer leurs affaires privées . Et les conflits d’intérêt sont forcément évidents dans ce genre de cas .
    Regardez l’affaire du Maire de OUAGADOUGOU . Dans n’importe quel pays sérieux au monde , ce maire ne serait pas entrain de se balader ,narguant tout le monde malgré le dossier nauséabond qu’il traine sur son dos .

    Et d’ailleurs, les personnes qui réussissent dans le privé par leur intelligence et leur sens des affaires ne lorgnent jamais les fonctions publiques .Et je connais des personnes du privé qui ont décliné des postes de ministre ,de DG et autres hautes fonctions .
    Pour autant ,elles participent bien au développement de ce pays, mieux que des ministres et autres .
    Donc , il faut éviter d’amalgamer les deux . Et je peux vous dire qu’une des causes des nombreuses crises que notre pays connait aujourd’hui dans les services publics ,c’est le fait que de nombreux ministres ,présidents d’institutions ,DG gèrent leurs structures sans aucun respect ,ni de la déontologie ,ni des valeurs républicaines de gestion de l’Etat .
    Chacun gère justement son ministère comme une propriété privée, d’où la merde que nous constatons partout
    J’espère vous avoir éclairer utilement un tant soit peu, même si je comprends que certains veulent légitiment défendre leur position actuelle . C’est humain .

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 17:26, par Élève En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Il s’agit de « mettre de l’ordre dans la situation administrative »

    Merci Mninda pour ces éclaircissements. Les cours étaient coriaces chez nous à l’école. Raison de mon retard. Et je profite souvent de mon temps libre pour me connecter. Je suis élève dans une ecole publique de la place. J’ai posé les mêmes questions à un de mes professeurs qui était incapable de me répondre. Merci encore.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le Covid-19 : La Fondation Merck et les premières dames d’Afrique lancent des prix d’encouragement aux médias
Décès de OUEDRAOGO née KONE Fatoumata Madeleine : Faire-part
Médias : Moustapha Thiombiano est mort. Le Burkina Faso est privé de radio !
Décès de Moustapha Thiombiano : l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) salue la mémoire du défunt
Moustapha Laabli Thiombiano : Un génie, des œuvres concrètes et de beaux souvenirs
Hommage du président du Faso à Moustapha Laabli Thiombiano
Décès de Moustapha Thiombiano : Les condoléances du président du CSC
Traité sur le commerce des armes : Des experts renforcent les connaissances des journalistes et communicateurs
Lancement de la plateforme d’inscription en ligne du GIP-PNVB : Le GIP-PNVB allège les procédures d’inscription et de demandes des volontaires nationaux
Nécrologie : Moustapha Thiombiano, du groupe Horizon FM-TVZ Africa, n’est plus
Covid-19 au Burkina : Des médias confessionnelles adaptent leurs programmes
Agriculture : Le “polyter“ une solution révolutionnaire pour les plantes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés