Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mercredi 4 mars 2020 à 23h00min
Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNDICAT) a tenu une assemblée générale, ce mercredi, 4 mars 2020 à Ouagadougou, pour statuer sur la décision portant affection de plus de 350 agents des médias publics. Dans l’immédiat, un arrêt définitif de travail jusqu’à nouvel ordre a été décidé.

Dans la matinée de ce mercredi, 4 mars 2020, le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) prend d’assaut la cour de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB-Télé). C’est une assemblée générale à l’allure d’une gestion de crise. En effet, le ministère de la Communication, dans sa décision n°2020-005, a affecté des agents des médias publics « en situation irrégulière ». Ils sont 322 de la RTB (télévision et radiodiffusion) et 47 des Editions Sidwaya.

Au lendemain de cette décision, le SYNATIC a sonné le rassemblement.« Les travailleurs ont décrété un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre », a indiqué le secrétaire général adjoint du SYNATIC, Aboubacar Sanfo, à la sortie de cette rencontre. Selon lui, cette décision est « arbitraire ; c’est une sanction envers les travailleurs qui ont revendiqué des meilleures conditions de vie et de travail ».

« Nous invitons l’autorité à annuler ces affections arbitraires et à laisser les agents faire leur travail en leur fournissant des meilleures conditions », souhaite le SYNATIC.

Le secrétaire général adjoint du SYNATIC, Aboubacar Sanfo

« …sur la liste, vous avez même des gens qui sont décédés »

En plus de la décision d’affecter les agents, les travailleurs des médias publics disent ignorer la logique de la liste des concernés. « Nous ne comprenons pas ces affections parce que sur la liste, vous avez même des gens qui sont décédés, des agents à la retraite, ceux qui viennent d’être affectés à la RTB. Qu’est-ce qui se passe ? », s’interroge Aboubacar Sanfo.

Mais qu’est-ce qu’une situation irrégulière ? A cette question, Aboubacar Sanfo dit ne pas comprendre ce que cela veut dire. « Nous-mêmes, nous ne comprenons pas ce qu’ils appellent situation irrégulière ». Toutefois, il fait savoir que normalement, lorsqu’un agent est détaché dans un EPE (Etablissement public d’Etat), le renouvellement de tous les cinq ans est automatique. Pourtant, « aucun agent n’a reçu une notification faisant état d’une situation irrégulière », confie-t-il.

De la lecture du journaliste de la RTB-Télé, Zoubaviel David Dabiré, ces affectations cachent une réalité que vivent les agents des médias publics. « Aujourd’hui, vous avez des journalistes qui de plus en plus commencent à s’affirmer et qui refusent d’exécuter certains plans de communication venus des chapelles politiques, en occurrence le pouvoir en place », a-t-il déclaré. Et plus loin, il ajoute : « Il n’y a pas si longtemps, dans le cadre des inaugurations et un certain nombre de choses, on a forcé la main à certaines personnes de faire des choses dans le cadre d’une campagne déguisée. Alors, ce sont des choses que nous refusons de plus en plus aujourd’hui parce que nous voulons faire valoir le statut des médias de service public de la RTB et de Sidwaya. Naturellement, cela ne plaît pas à tout le monde ».

Zoubaviel David Dabiré, journaliste à la RTB-Télé

Quid des négociations avec le gouvernement ?

Pour le SYNATIC, cette décision d’affection des agents des médias publics vise à casser leur lutte. Mais c’est aussi un bâton mis dans la roue des négociations avec le gouvernement pour une satisfaction des deux parties sur le statut dérogatoire. La reprise des négociations est prévue pour le 10 mars 2020. « Ces affectations arbitraires viennent réorienter le combat. Et nous n’allons pas l’accepter », a indiqué Zoubaviel David Dabiré.

Face à cette « volonté de tuer les médias publics » du Burkina Faso, le SYNATIC prévoit mener plusieurs actions afin d’obtenir gain de cause.

Notre tentative de recueillir l’avis du directeur de la RTB-Télé a été vaine.

Puisque lui-même concerné par cette affection, il a préféré ne pas se prononcer et nous a recommandé de toucher le ministère de la Communication, auteur de cette affectation.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 mars à 16:28, par Kankelen En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Personne le plaint le sort de ces gens là. Ils ont depuis longtemps pris en otage et saper l’image de la télé et de la radio publiques au point que personne n’accorde la moindre importance à ces média qui devraient être la référence. Je me suis toujours demandé comment pouvaient-ils continuer à percevoir leurs salaires pendant qu’ils ne travaillent pas.
    Je suis tout à faire d’accord avec cette mesure de l’Etat qui consiste à les valser loin de ces média publics.
    Qu’ils aillent dans le privé et se comporter de la sorte. Ils n’ont d’ailleurs pas la moindre compétence.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 16:46, par BILI BILI En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Il faut que ROCK ouvre l’œil ..et surtout le bon.
    A écouter les propos et les comportements de certains ministres, je suis convaincu que y’a certains qui travaillent contre le président Rock.Et ca je mets ma main au feu. Vite.il faut que ROCK réagisse rapidement et les extraire du gouvernement. Sinon ca sent pas bon pour le régime. Ces ministres, des soit-disant Technocrates.. qui ne rendent ni service au MPP ( par ce qu’ils n’ont aucune base électorale)..ni au Président ROCK encore moins aux citoyens. Celui qui sait qu’il est hyper intelligent qu’il invente comme les les BILL Gates ou le pétit de FACE BOOK, soit il devient un ALICO DANGOTE..un EBOMAF.., là tout le monde saura que tu n’es pas n’importe qui. Sinon on ne peut t’appeler comca..facilement on te met dans un ministère et c’est toi qui veut parler au Wazzaaarr ? Ton ou là ??

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 17:08, par Oscar En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    "Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l’affaire de l’affaire, jusqu’à ce que personne n’y comprenne plus rien".
    Charles Pasqua.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 19:25, par Mitibkiéta En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    L’autorité de l’Etat a vraiment foutu le camp !... Un agent qui refuse d’être affecté !...
    Demandez à Newton Hamed BARRY, actuel Président de la CENI, ce qui s’est passé quand il a refusé de rejoindre son poste d’affectation...
    Pour que ce pays espère une émergence, il faudra vraiment revoir la nature des contrats de travail de certains services publics !
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 08:40, par le vieux fonctionnaire En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Sincèrement, je crois qu’il est temps que chaque fonctionnaire reste dans son ministère d’origine. Il aurait fallu que cette décision soit gouvernementale et non ministérielle pour éviter des ennuis au ministre de la communication et régulariser du coup la situation de tous les fonctionnaires. On voit des enseignants protocoles alors qu’il y a des adjoints de direction et autres qui doivent jouer ce rôle, des CASU, des IP...dans tous les ministères.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 10:50, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

      - le vieux fonctionnaire, tu as amplement raison ! Certains ministères ont noyauté tous les autres ministères en y plaçant leurs agents à des poste créés à cet effet. Tel est le cas du Ministère des Finances dont les agents sont partout dans les autres ministères comme DAF, SAF, DMP et je ne sais quoi encore ! Des postes farfelus qui alourdissent toute la chaîne de décision et des postes aussi inutiles que non indispensables et inflexibles avec des lourdeurs légendaires dans le contexte d’un pays où règne l’insécurité et où cette administration éléphantesque devrait être plus résiliente. Mais je me demande pourquoi ce Ministère ne demande-t-il pas alors des bureaux jusque dans les W.C. des ministères ou dans ceux du Stade du 4 août ?! Il en est pareil du MATDS qui tente d’en mettre dans les DRH des autres ministères et Directins déconcentrées. Il y a surcharge d’agents dans ces deux ministères et ce sont leurs agents à eux qui sont les mieux traités et les plus exigeants en plus : l’un soi-disant qu’il fait rentrer l’argent et l’autre comme quoi il est l’image de l’État dans le pays. Mais qu’est-ce qu’on a à foutre de l’image de l’État dans un village qui manque d’eau, de nourriture et qui plus, est empêtré dans l’insécurité ??? Pendant qu’on y est, qu’ils aillent montrer l’image de l’État au Nord qu’ils fuient comme la peste, ou encore dans les cases enfumées des paysans dans les villages en parlant du cibvisme fiscal aux paysans la nuit autour d’un feu de bois en y grillant du maïs !!!

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 09:32, par Sacksida En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    D’abord, la gestion des hommes et du changement est une science pointue qui necessite bien sur de la competeence et de l’exemplarite ; peut-on dire que nos dirigeants actuels donnent des exemples de patriotisme et de la gestion vertueuse des affaires de l’Etat ? Il n’est pas certain tant des cas averes de malgouvernances sont legions depuis janviers 2016, et de surcroit se multiplient en prenant de l’ampleur jamais egalee.
    Or l’insurrection de 2014 n’etait pas uniquement du a la modification de l’article 37, au dela, c’est toute la gouvernance de l’etat qui etait decriee. Donc, les revendications legitimes d’une meilleure gestion de la chose publique a ete trahie et la consequence est la crise sociale ou la fronde sociale perpetuelle. Comme le dit si bien un adage : "On ne conduit convenablement et victorieusement un peuple qu’en lui donnant un bon exemple dans ses pratiques quotidiennes et en lui montrant un horizon d’esperance" Que Dieu aide le peuple integre Burkinabe. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 10:36, par PAYSAN NOIR En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Mais je comprend rien de rien, rejoindre son ministère de tutelle n’a jamais été un problème sauf si vous visez des intérêts personnels ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 11:22, par Ouattara Badioré En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Bonjour à toutes et à tous. Au lieu d’aller tout de suite en grève il faut recourir au Tribunal Administratif pour résoudre ce problème d’affection. Moi docteur Badioré Ouattara, j’ai couru en vain derrière ces médias publics à propos des "gélules faca de mauvaise qualité". Ils ont préféré être complice de la " mauvaise administration" qui m’avait affecté abusivement. J’ai eu gain de cause en 2016 et 2019 au niveau du Tribunal Administratif et du Conseil d’État de Ouagadougou. Ce sont les médias privés surtout qui sont objectifs. Cordialement. Dr Badioré Ouattara pharmacien d’industrie PhD, 70261714

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 12:13, par Joseph En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Je pense d’abord que pour se faire respecter il faut être respectueux des lois. On ne peut pas après une AG sans préavis et illico presto aller en grève. Le syndicat doit revoir sa copie. Maintenant je pense que certains ministres doivent faire attention à ne pas envenimer la situation nationale. Pour terminer je pense qu’on est dans un état de droit commencer par la justice, la grève illimité doit être le dernier recours. Personne n’a intérêt dans un pays instable. Norbert Zongo disait "aucun Burkinabè n’a un avenir dans un pays qui n’en a pas" Donc gouvernement et syndicat allons doucement pour ne pas briser notre bien commun

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 16:25, par sanou paul En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Je souhaite GRAND COURAGE AUX DEUX PARTIS ;
    C’est bien, continuer la lutte et le meilleur va remporter.
    Mettez vous au sérieux vous deux vous allez gagner.
    D’autres ont opté chauffer ce pays. Allez y ;
    GRAND COURAGE A VOUS TOUS QUI ETES DE CE GRAND MINISTERE.
    NOUS SUIVONS MAINTENANT RFI, SAVANE, OMEGA.
    Dans cette allure nous allons tous oublié la RTB. Qui gagne en ce moment ??Les agents ou Mr le ministre ou les Directeurs centraux.
    Je vous assure qu’il y aura des coupures de salaire, çà à la santé il en a eu, au finance il en a eu ?
    Préparer vous à la fin du mois vos salaires seront touchés

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 18:37, par YAMKOUL En réponse à : Affectation des agents des médias publics : Les travailleurs décrètent un arrêt immédiat de travail jusqu’à nouvel ordre 

    Des syndicats " bidon ". Nous sommes dans quel où des syndicats ne foutent plus rien de bon que de grèver au lieu de démissionner ? Personne ne vous a envoyé à la fonction publique. Donc le gouvernement a raison de faire son travail de balayage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias : Moustapha Thiombiano est mort. Le Burkina Faso est privé de radio !
Décès de Moustapha Thiombiano : l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) salue la mémoire du défunt
Moustapha Laabli Thiombiano : Un génie, des œuvres concrètes et de beaux souvenirs
Hommage du président du Faso à Moustapha Laabli Thiombiano
Décès de Moustapha Thiombiano : Les condoléances du président du CSC
Traité sur le commerce des armes : Des experts renforcent les connaissances des journalistes et communicateurs
Lancement de la plateforme d’inscription en ligne du GIP-PNVB : Le GIP-PNVB allège les procédures d’inscription et de demandes des volontaires nationaux
Nécrologie : Moustapha Thiombiano, du groupe Horizon FM-TVZ Africa, n’est plus
Covid-19 au Burkina : Des médias confessionnelles adaptent leurs programmes
Agriculture : Le “polyter“ une solution révolutionnaire pour les plantes
Coronavirus en Afrique : Reporter sans frontières demande aux autorités de ne pas se tromper de combat
Lutte contre le Coronavirus et lutte contre les virus informatiques : Quelles similitudes ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés