Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 26 février 2020 à 22h45min
Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

Annoncées pour au plus tard le 31 janvier 2020, les observations de Blaise Compaoré sur la directive portant désignation du candidat du parti, CDP, à la présidentielle de novembre 2020 sont finalement attendues ce jour, 26 février 2020.

A la veille de cette date butoir, la sérénité n’était pas de tous les rangs au sein de l’ex-parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Les bruits de bottes indiquaient déjà que la réponse de Blaise Compaoré était même déjà dans les circuits de la direction politique nationale (ou était du moins déjà connue d’elle).

Et des confidents sont clairs, Blaise Compaoré demande au président du parti, Eddie Komboïgo, au cas où il souhaiterait se présenter à la présidentielle, de démissionner à la tête du parti pour organiser une élection (sorte de primaires) entre les prétendants pour retenir le candidat officiel du CDP. Une ‘’offre’’ qui apparaîtrait plus un piège pour le camp Komboïgo.

« Ce qui ne semble pas du tout arranger le président Eddie Komboïgo, dont les partisans s’apprêtent, au cas échéant, à exiger aussi que tous ceux qui souhaiteraient se porter candidats aux législatives démissionnent aussi de leur responsabilité au sein du parti », explique un cacique du parti. Celui-ci croit savoir que c’est sentant le roussi qu’un plan B est en train de se mettre en place du côté d’Eddie Komboïgo.

C’est dans ce schéma qu’il inscrit cette sortie, le samedi 22 février 2020 à Ouagadougou, de quatre partis politiques qui, par une assemblée générale, ont appelé à la candidature du président du CDP, Eddie Komboïgo. Ces organisations politiques sont : le Faso en Démocratie (FADEM), le Mouvement des Jeunes Républicains (MJR), le Parti Patriotique Jeunes Républicains (PPJR) et la FDR.

Bien avant cette sortie, c’est l’Alliance des nouvelles consciences (ANC) qui tenait, le 15 février 2020 à Ouagadougou également, son assemblée générale avec « pour objectif de remobiliser les troupes pour les élections à venir ».

Si cette organisation se veut de la société civile, la réalité est aussi que son dirigeant, Marc Bonogo, est du cabinet d’Eddie Komboïgo et considéré comme un des « hommes de main » de l’homme d’affaires et homme politique.

Pour nombre d’indiscrétions venant du cercle dirigeant, la rupture entre Blaise Compaoré et Eddie Komboïgo est quasiment inévitable. « Eddie Komboïgo ira certainement avec ses hommes », prédit simplement ce militant du bureau exécutif national du parti. Ces heures pourraient donc paraître cruciales pour l’ex-parti au pouvoir, le CDP.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 février à 12:15, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    - Il faut plutôt exiger une demission de Blaise Compaoré du poste de Prédent d’honneur à vie du parti. Il nous emmerde celui-là !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 13:15, par Ka En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

      Oui mon ami Kôrô Yamyélé je confirme : Comme disait un officiel Togolais, ‘’’’Blaise Compaoré est un emmerdeur.’’’’ Il est contre la jeunesse du parti. C’est pourquoi je dis qu’être jeune au CDP est un handicap. Il faut être vieux pour avoir une place dans la clique des Compaoré.

      Au temps de notre CDP, un parti de défi de 1996 à 2005, mérite mieux : Il mérite des jeunes comme nous l’étions avec des courants d’idées fortes pour sa course au fauteuil présidentiel. Il mérite des acteurs neufs, qui pensent rassemblement, qui pensent paix et développement, sans les ruses de l’introverti dont un mauvais entourage de 2005 à 2014 a conduit sa chute.

      Et je dis au BPN du parti, oubliez l’ancien président en exile, car, l’élection du mois de Novembre prochain demande de l’stratégie gagnante avec un programme qui séduira le peuple : Dans cette compétition ou l’UPC et le MPP veulent tirer la couverture à soi par tous les moyens, quelle est la place d’un ancien président en exile qui joue le chaud et le froid ? Jeunesse du CDP, prenait le combat dans vos mains.

      Répondre à ce message

      • Le 26 février à 16:02, par caca En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

        He vieux Ka, Le Blaiso veut parler et les nostalgiques comme les Kôro Yamyélé et Ka, attendent de voir. Comme le Blaiso reste le mogo puissant. C’est normal un primaire au CDP pour départager les candidats. Si Mr Eddie reconnait la hiérarchie du parti, il doit aussi se soumettre. On ne sait rien d’abord

        Répondre à ce message

        • Le 26 février à 22:11, par Ka En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

          Caca Nous connaissons qui devait être le fondateur du CDP qu’on a tué dans un accident de voiture : D’autres avec qui nous avons cautionné nos idées pour la création du CDP qu’un internaute à citer les noms dans cette analyse pouvaient légitiment réclamé la paternité du parti : Mais quand on n’a canardé son frère d’arme et ses compagnons sans remord, et craint par tout un peuple, on prend tout par la force. Cela ne s’appelle pas Mossi puissant, mais un criminel en puissance.

          Durant 27 ans, 70% de toutes et tous ceux qui rentraient dans les urnes avaient les consciences achetés pour maintenir l’introverti au pouvoir. De nos jours que Blaise Compaoré n’est plus là, voilà un parti entièrement tourné vers le passé, sans aucune perspective d’avenir et sans aucune base idéologique, hormis un très malsain "culte de la personnalité fantôme."
          Caca, comme tu nous provoque, nous qui connaissons comment est né le CDP, quelle leçon peut-on tirer des responsables du parti de nos jours qui se querellent et se divisent à cause du rôle de chef ? Une simple idée qui ne regarde que Ka, si par un extraordinaire malheur, le CDP revenait aux affaires, ça sera un éternel recommencement des achats de conscience, classer les dossiers des assassinats dans les tiroirs, permettre les chefs des douanes a stoker l’argent de la corruption dans les cantines. Mon jeune caca, si tu veux que le CDP devienne comme tu crois qu’il soit, demande à la jeunesse du parti de refonder radicalement ce parti. Malheureusement être jeune au CDP est un handicap, il faut être un vieux pour obtenir la première place dans ce parti.

          Répondre à ce message

        • Le 28 février à 06:06, par Jules En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

          Tu as raison mon frère. Comme Blaise reste toujours le mogo puissant , il doit être chef. Si Eddie connaît la hiérarchie il doit se soumettre.

          Répondre à ce message

      • Le 26 février à 22:36, par Nabiiga En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

        @Ka mon frère

        Je comprends ce que tu avances pour ne pas dire ce que tu prônes. Quand bien même soutenable, c’est, malheureusement, en deçà de ce que la famille Compaoré tient dans la tête. La lutte de CDP tout comme l’implication dans le leadership de ce CDP de Blaise et sa famille, est axé sur le retour triomphal des membres de famille en fuite sans faire l’escale à la MACA. Dans les yeux de la famille Blaise les jeunes sont trop chauds pour ne pas dire ’drogués’ même. Ce ne sont pas eux qui vont assurer un retour rapide de Blaise encore moins se soucier des autres fuyards tapis en France et ailleurs. Le développement et autres soucis de notre pays ne se figurent pas parmi les soucis de CDP ; c’est le retour en douceur et l’impunité de la famille qui compte. C’est le candidat des crocodiles dont KDO qui est privilégié d’où le soutient ouvert mais masqué de Blaise qui ne trompe personne.

        Répondre à ce message

    • Le 26 février à 13:35, par Lom-Lom En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

      Mr le Korô national, venez à la rescousse du parti ! Ne voyez-vous pas que certains (Alpha Yago et sa troupe) sont allés chez le Mogho-Naba pour demander du soutien afin que le dieu Blaise Compaoré rentre au Burkina , Qu’en dites-vous ? S’il revient, il sera plus que le Président d’honneur, à mon avis ! ! Quelle honte !

      Répondre à ce message

      • Le 27 février à 08:26, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

        - Lom-Lom si ce ne tenait qu’à moi, le grand et très vénéré Moroh Naaba allait les envoyer paître ! Ce sont eux qui commettaient les gaffes ici et c’est lui en dernier resort qui éteignait le feu que des inconscients allumaient !! Surtout Alpha Yago qui est certainement bourré de honte aujourd’hui !! Il parlait au hazard, se faisait craindre. Il n’est rien de nos jours. Il faut faire attention à la vie !

        - Mon ami KA, laisse-les parler ! Ils ne savent pas et n’ont pas vécu le CDP comme nous et avant lui l’ODP/MT avec lequel nos premières réunions étaient clandestines !! Ils ne savent pas. Ils n’ont pas connu ’’la nuit des longs couteaux’’. On ne les a pas rafalé et loupé exprès pour qu’ils se rangent. Ils n’ont rien vécu de tout ceci. Donc laisse-les caqueter mon ami.

        - Moi je ne viendrai pas au secour du CDP ! Il y a des gens comme mon ami KA qui savent ce que le CDP nous a fait surtout certains bonze aujourd’hui dans les méanders de l’histoire ! Parmi les bonzes anciensqui sont crédibles et respectables du CDP, il y a le grand-frère Mélégué ! Voilà quelqu’un qui m’a toujours supporté et a été toujours souriant et gai avec moi. Même quand je suis devenu paysan et quand je pars à Ouaga, en allant chez mon ami à Saaba, je le vois souvent en circulation. Une fois je l’ai vu achetant de l’arachide fraiche au bord de la route. Je me suis arrêté et nous avons parlé en rigolant avec la femme qui vendait les arachides. On a bien plaisanté ce jour et il m’a dit en dioula : ’’Nga tchè, tiguè kèné kadi né yé dè !’’ autrement dit : ’’Mon type, moi j’aime les arachides fraîches hein !’’ (Salut à toi Grand Kôrô Mélégué. Un jour je me révèlerai à toi). Et on s’est dit aurevoir. Au-delà de tout il a été notre chef national de scoutisme et on faisait nos rencontre à Banfora lorsqu’il venait de Moscou. Nous chantions à haute voix sous les grands manguiers : ’’Ahhh Yayi dondolo I dondolo !! Ahh Yayi dondolo na roumba...’’. Quand Mélégué venait c’était comme une fête chez nous les scouts !!

        Conclusion : Ne faites pas le malin avec mon ami KA et moi hein !!

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

    • Le 26 février à 23:58, par Nabiiga En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

      @Koro

      Attendons un peu. Blaise est Président de quel honneur ? C’est bien cela mon souci. On jette des titres de gauche à droite sans réfléchir. Il est déserteur en temps de paix, oui. Il a fui le pays et son armée, on l’honore avec un titre si pompeux ? Il sera Président d’honneur s’il se trouvait à Ziniaré et aux alentours de Ouaga, dans son champ comme feu le Président Nyèréré de la Tanzanie à ne mentionner que celui-ci. Prendre la poudre d’escampette, la queue entre les jambes et on l’accord une honore. N’a-t-il pas perdu tout honneur en fuyant ?

      Répondre à ce message

  • Le 26 février à 12:46, par Manno En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Faites moi rire... ;Vous comparez le dj eddie ou grand BLAISO ???? Et vous dites qu’eddie partira avec ses hommes ; je suis bien curieux de voir qui sont ces hommes là. Pour le fond, c’est logique : tu veux être candidat et pour plus de transparence en cas de primaire, tu quittes la tête du parti c’est logique ou alors à t-il peur de perdre ???

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 17:20, par Sidpassata Veritas En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

      @Manno tu as raison, ce que le président d’honneur à vie demande au président du Bureau politique de son parti est logique. Mais le gros problème du CDP c’est son ADN :
      D’abord
      - Le CDP a été créé par Blaise qui était au pouvoir et c’est un parti qui n’a jamais conquis le pouvoir ; il a toujours utilisé le pouvoir de son créateur président à vie pour maintenir ce même président à la tête de l’État, parce que dans ce parti on pensait comme son président que l’État est son parti et que son parti c’est l’État.
      - Maintenant le créateur fugitif-exilé-volontaire a beau-jeu de montrer à ses disciples comment suivre une logique démocratique qu’il n’a pas lui-même observée quand il était au pouvoir. Il était toujours le candidat naturel et à vie de son parti pour l’élection présidentielle et il n’était pas question de faire autrement, même quand la majorité des Burkinabè insurgée refusait cette mauvaise habitude qu’avait le CPD de confondre la constitution du pays aux statuts du parti.
      - Finalement, à bien y réfléchir, la tactique de celui qui tient les rennes du parti (soutenu de ses disciples lui aussi) est tout aussi logique, car, en bon disciple, il ne fait que suivre la méthode de leur maître-président des honneurs à vie. D’ailleurs le CDP, depuis qu’il existe, a-t-il jamais organisé des élections primaires pour la désignation de son candidat à la présidentielle ?
      En plus
      - Ce que je pense personnellement, en tant que citoyen et observateur de la scène politique de mon pays, c’est que le CDP a été créé pour être la chose au service du pouvoir de Blaise. Tout ceux qui ne l’avaient pas perçu à temps (les RSS en particulier) l’ont appris à leur dépens. En fait le CDP, dans son organisation et sa culture n’est pas fait pour conquérir mais conserver le pouvoir. Malheureusement pour ceux qui ne l’ont pas quitté à temps avant son implosion, les RSS qui étaient au pouvoir avec le CDP ont su capter sa faculté de conservation du pouvoir par le MPP qui est un CPD-bis. Alors, le CDP tel que créé par son président (honneur ou pas) à vie ne pourra jamais conquérir le pouvoir, à moins de se réformer pour devenir un vrai parti politique. C’est faute de comprendre tout cela que bcp d’hommes politiques que passé ne comprennent toujours pas que "plus rien ne sera comme avant" et qu’ils feraient bcp de bien au Burkina de prendre leur retraite politique. De toute façon, personne ne viendra les obliger à la retraite. Mais la réalité est là pour continuer à les corriger jusqu’à leur épuisement total.
      - J’attends toujours de voir un jour un parti créé par des gens dans l’opposition qui remporterait les élections présidentielles et législatives au Burkina. Pour le moment, il n’y en a pas encore eu depuis les indépendance. C’est toujours quelqu’un qui, étant au pouvoir, ce fait soutenir par des partis existants ou par celui qu’il a créé de toute pièce. Même le MPP n’est pas vraiment venu de l’opposition, c’est plutôt une émanation du CDP.
      Enfin
      - Si cette conquête du pouvoir par un parti étant dans l’opposition politique arrive en 2020 ou en 2025, je pourrai dire que la véritable alternance démocratique avec une transition pacifique du pouvoir politique est une réalité au Burkina et alors les aventuriers politiques et tous ces amateurs qui polluent la scène politique au Burkina comprendront alors que "plus rien ne se passe comme avant". Pour le moment, on y arrive tout doucement, imperceptiblement, à l’insu des opportunismes politiciens à courte vue.

      Répondre à ce message

  • Le 26 février à 13:03, par Indjaba En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Si Edy veut etre presidentiable il doit urgemment s’emanciper en rompant avec Blaise. 2020 c’est trop tard mais il peut preparer 2025 et 2030. Blaise n’a jamais été clair avec quelqu’un. Si UPC etait courageux, il recuperait Edy et en faisait son candidat en 2020. RMCK pouvait trembler.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 13:05, par Bili-Bili En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Bien dit Grand frère Koro-Yamyélé.
    Je n’ai jamais aimé EDI, mais cette fois ci c’est la force on veut lui faire. Quand le parti était au bord du gouffre, c’est EDI qui a tout fait pour le maintenir en vie. Il a sillonné tous les coins et pétits recoins pour rassurer et galvaniser les militants. Meme Financièrement il a tout fait. Maintenant ils trouvent qu’il plus rien !! HEEYYY..Politique n’est pas zantii dèh !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 13:24, par SOS En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    LOL, Burkina Faso, Capitale du Cinéma Africain, Blaise gère son parti à la Laurent BADO. LOL, les partis politiques ont des papas en Afrique et particulièrement au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 16:09, par Alexio En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

      C est pas bien fonder votre deduction. En democratie partout dans ce monde un parti oeut se le nommer son President dhonneur par les sevices rendus a son parti d avoir promoter la releve. Donc la contunuite appaisante.

      C est dommage que maintenant que le CDP est revenu a la raison. Mais c est trop tard Dossou. Blaise n a jamais envisager cette noble passation de de service qui lui conduira asortir avec la grande porte, Chose que lui avait recommander a un president du pays voisin le Niger, qu il pourrait tout droit au mur si il insistait a charcuter la CONSIITUTION pour y rester, Ironie du sort le pouvoir corrompant lui aveugla a tomber dans ce jeu qui sera fatal pour sa chute, Le Burkina Faso n echappe pas a la regle. Meme les democrates aux Etats-Unis se reclament d Obama qui est empecher par la constitution de redevenir encore president. L epopee Blaise Co,mpaore est fini, La jeunesse burkinabe doit prendre son destin a main. Nous voulons plus cette politique du clientelisme qui nous ont ete par le CDP de Blaise Compaore. Let s move on !

      Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:08, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    On dirait sans nécessairement ironiser que L insurrection populaire a peut être été très instructive pour Blaise Compaoré:eh !BC qui prône la démocratie,la vraie cette fois ? ;BC qui parle transparence !qui dit mieux ! hum !ça ne fait pas que rire !Le vrai message cependant se déchiffre peut être en ces termes :"c est moi qui désigne depuis toujours les numéros 3 et qui défait les numéro 2 auto proclamés et mème aujourd’hui hui sans ma couronne, toute tentative de dérogation a cette règle par quiconque fut il l argentier de ma chose,mérite plus que le bannissement !le roi a perdu sa couronne mais pas sa démarche !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:13, par général camille yaogo***** En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Le fondateur du CDP veut vraiment detruire le parti mes nous somme a l’écoute que paix reigne au burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:15, par Emilie En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Les vrais fondateurs du CDP sont connus :
    - Bognessan Arsèe YE,
    - Salif DIALLO,
    - Juliette BONKOUNGOU,
    - Kanidoua NABOHO,
    - ... j’en oublie, mais surtout pas Blaise COMPAORE qui ne connaissait rien de la politique !

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 16:55, par Kashs En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

      @ internaute Emilie : Tout à fait d’accord avec vous.

      Répondre à ce message

    • Le 27 février à 09:48, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

      - Emilie, tu as raison. En effet ce sont les instigateurs à créer l’ODP/MT d’abord. Et ce parti a vu le jour à la Cité An III. Kôrô Yamyélé et son bon ami KA y étaient et en sont membres-fondateurs. Le Président était Oumarou Clément Ouédraogo, tué peu de temps après par une grenade jetée dans son véhicule Citroën Babi vers l’hôtel Indépendance.

      Mais de tous ceux qui se sont battus et qui ont osé affronter, c’est Arsène B. YÉ qui peut être cité. Voilà quelqu’un qui, à la mort de Thomas Sankara, pendant que Blaise Compaoré s’était enfermé refusant de faire face aux journalistes du monde entier, il est sorti et leur a fait face et a expliqué les mobiles du coup d’État. Tous les faux héros de salif Diallo et autres Diendéré s’étaient terrés comme des lièvres et prêts à fuir puisque le Lion du Bulkiemdé alias Boukary Kaboré aussi grondait depuis le BIA de Koudougou pour les faire render gorge. A une question d’un journaliste étranger ‘’Monsieur , avez-vous les preuves de ce que vous êtes entrain de dire ?’’, et en bon bwaba sans produits ghanéens, Arsène Yé de répondre droit dans ses bottes : ‘’Les preuves ? Nous sommes entrain de la fabriquer !’’. Eh oui, vous avez bien lu ’’fabriquer !’’ ! Il a lutté pour que le Front Populaire soit stable et il a été récompensé en monnaie de singe. Il a eu la Présidence de l’AN et quand il a voulu rebeloter, il a eu crise avec le roublard Salif Diallo qui l’attendait au tournant avec ses trahisons et ses hypocries. Il a instrumentalisé l’explication que Arsène Yé a donné à une réponse d’un paysan lors d’un meeting du CDP à Sybi chez lui et qui voulait savoir la différence entre Président du Faso et Président de l’AN. Et Bognessan de dire bonnement sans arrière pensée : ‘’C’est comme si Blaise est le chef de village et moi le chef de terre’’. Il a oublié que le Chef de terre dans le bwamu chez lui n’a pas le même poids que chez les mossis !!! Et Salif Diallo a profité rapporter à Blaise ‘’Tu vois ? Il se dit Chef de terre ! Il veut certainement être le Chef de l’État’’, et Blaise n’a jamais répondu. Il a simplement honni Arsène et comment ? Quand on devait voter le Président de l’AN, Arsène qui était sortant a rebeloté et il était question de le voter par acclamation après la pause suite à la lecture des conditions par le plus vieux Député Arba Diallo. Pendant la pause Blaise l’appelle et dit qu’il ne se présentera pas et que ce sera Mélégué ! Et il a coupé tous ses téléphones ! Voyez la perfidie ! Il veut mettre en conflit deux frères ! Ceux qui ont suivi ces votes peuvent revoir les bandes de télé : Arsène était à côté de Marc Yao qui lui, avait sa main gauche sur le genou de Arsène qu’il tapotait de temps en temps pour le calmer car il était vraiment en colère ! Blaise et Salif avaient oublié ou ignoraient que Mélégué et Arsène ne peuvent jamais être en conflit, l’un étant le beau-frère de l’autre ! Et certains malins pernicieux proches de Blaise et son frère ont prit du plaisir à surnommer Arsène du sobriquer de ’’Chef de terre’’ pour le dávoliser davantage ! Et vous l’avez tous entendu dans ce même pays de savane ! Mais Arsène n’est pas homme à se laisser abattre par un groupuscule d’arrivistes, et il a bien rebondit par la suite !

      Quand à mon frère Mélégué, lui aussi il a été victime de son franc-parler ! Après l’assassinat de Norbert Zongo, il était parmi ceux qui étaient hostiles à cet assassinat odieux. Blaise et famille & Cies ont fait une réunion très restreinte à Ziniaré où Mélégué était en tant que Président de l’AN. Lors de cette rencontre très secrète, il a osé comme son frère Bognessan parler gouais. Il a dit : ‘’Il faut lâcher François un moment pour que la quiétude revienne dans le pays !’’. Ce à quoi la grande-sœur de l’autre, Mamie Pèpè de ziniaré a répondu : ‘’C’est toi qu’on va lâcher et non François !’’. Et il fut largué plus tard.

      Quand François Compaoré a poussé des ailes et il s’est senti présidentiable à caude des flâtterie de ses nouveaux amis dont je ne révèlerai pas les noms, en particulier 3 d’entre eux, il a voulu contrôler le CDP. C’est là que Salif Diallo alias ‘’Ruses et duperies’’ s’est senti menacé dans sa position douillette à côté de Blaise. La suite vous la connaissez jusqu’à son terme : ‘’Je ne suis pas un yesman’’ prononcé lors d’une interview pendant une journée agricole, puis sacrifié un jour de Pâques et envoyé à Vienne comme ambassadeur pour se faire oublier…..et jusqu’au ralliement des RMCK et Simon, eux aussi entretemps jetés dans le même panier à crabe de ’’Conseillers du CDP’’ pour s’entremêler les pincespour, ralliement pour faire les RSS et créer le MPP (Mouvement Pilim Pabé). Pour la petite histoire, lors d’une interview sur leurs aigreur, Simon Compaoré a répondu à un journaliste en ces termes : ’’On nous a mit à l’écart dans le CDP en nous nommant comme Conseillers. Nous apprenons les decisions au même moment que tous les burkinabè et on ne nous consulte pas avant de décider ! Quels Conseillers ? Conseillers de mes couilles ouais !’’. Par la suite il est allé tombé sur la route de Ouaga200 et a eu une cuisse fracture et a été évacué. Simon est un brave gars qui a animé la vie politique malgré tout ! Avant cet accident quand il est allé visiter le chantier du Palais des Sports de Ouaga2000, une planche est tombée sur sa tête au point qu’il s’est évanoui. Bien avant il a osé faire face aux marcheurs à Goughin en écartant ses bras en plein milieu du goudron. Un gourdin sorti de la foule l’a survolé et il a détalé aller enjamber le mur de la maternité de Gounghin ! Ce même Simon avait répondu à un journaliste qui lui avait demandé si lui il n’allait pas se présenter aux élections face à Blaise, seul candidat à l’époque, et il a répondu sans sourciller : ’’Je ne suis pas fou pour lorgner le fauteuil !’’. On a vu du tout ici ! Même Babwanga n’en fera pas mieux !

      - WEBMASTER, pardon met mon post s’il te plai. C’est pour l’histoire que j’écris et aussi pour que les gens se marrent un peu au lieu d’être tout le temps concentrés !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 27 février à 14:03, par Ka En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

        Tout d’abords je remercie a notre honorable Webmaster de nous permettre avec la critique fondée de mon ami et promo Kôrô Yamyélé de se régaler de l’histoire de notre marigot boueuse qui est le couloir de notre politique, dont Ka connait par cœur et aussi avec tant de jeunes cadres des partis politique des années 1980 qui le savent.

        Merci mon ami Kôrô Yamyélé pour cet historique limpide qui nourrira notre jeunesse qui n’a pas connu le démarrage de notre jeune démocratie en gestation après l’assassinat du visionnaire Thomas Sankara. Merci mon ami de remuer des bons souvenirs avec un visionnaire qui était notre honorable Clément Oumarou Ouédraogo un homme avec un courage dont je n’aurais jamais été capable.

        Je confirme : ‘’’’Notre homme de la caisse de la péréquation devenu le maire populaire de la capitale Ouagadougou connu par le monde entier par ce qu’il se levait a 4heure du matin surveiller ses balayeuses pour que la ville soit propre, cet homme qui est Simon Compaoré, fait partie sans qu’on le sache un témoin de l’histoire récente de notre pays.’’’’

        Oui mon ami Kôrô Yamyélé, c’est ce que nous relatons innocemment sans pudeur qu’autour de nous les hommes politiques se réveillent et sont de plus en plus dans l’élan démocratique et la défense des convictions personnelles.

        Je confirme que le feu Saif Diallo fus un homme stratège : Ce commis planton de madame Juliette Bonkoungou première chef de cabinet du président Blaise Compaoré a su grandir en baobab politique, mais terrasser par un petit frère du président dont nous avons connu en P50 qui venait à nos bureaux a le zone indus- de Ghoughin, nous quémander quelques sous pour son essence. Mais la revanche de notre baobab politique fut brutale et payante après son retour de Vienne : La preuve est que la famille Compaoré a compris que quand on commence mal, on finit mal. Car, un en exil forcé au bords de la Lagune Ebrié qui négocie son retour sans la justice, et un a Paris qui aime son pays mais ne peut pas rentrer comme il veut sans passer par la justice.
        Sans parti pris, je dis à la jeunesse Burkinabé de réfléchir avant d’agir en remontant l’histoire récente de notre pays et représentons-nous ce pays sous la coupole du CDP et sa clique de 205 a 2014 : Qu’aurions-nous vécu sous ces vendeurs d’illusions, dans un cas ou un autre ? Au-delà de la brutalité de leur départ du pouvoir, il y a une leçon à tirer : quand on commence mal, on finit mal.

        Notre honorable C. O. Ouédraogo tuer en accident de voiture pourtant une grenade a fait l’affaire, après chaque réunion de notre parti, il reprenait la phrase mythique du père fondateur de la Cote d’Ivoire qui disait que seuls les imbéciles ne changeront jamais. De nos jours les dérives tribalisme gagne du terrain avec des cadres politiques qui ne connaissent pas la réalité de leur pays. Et les terroristes déguisés en profitent. Et le pouvoir tremble. Que Dieu nous vienne en aide.

        Répondre à ce message

        • Le 27 février à 21:34, par caca En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

          Ka et Kôrô Yamyélé, j’ai lu vos posts avec de l’amusement infantile. Vous avez réagi au post d’une certaine Emilie dans des confusion de trous de mémoire des vieux.
          Supposons que vos arguments sont vrais, entre les auteurs cités et Blaise Compaoré il y a bien un accord pour que ces individus lèguent le CDP¨à la Famille Compaoré. Je vois que l’oisiveté de retraités vieux sans aucune activité physique vous permet d’occuper le sujet CDP et faire la publicité gratuite.
          Vous êtes certainement déçus d’avoir quitter ce parti d’avenir et vos posts vaux le désir d’être contacter par les nouveaux leader CDP.

          Répondre à ce message

          • Le 28 février à 12:33, par Ka En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

            Jeune cacas : Comme toujours ton extrémisme ne te permet pas de voir la réalité en face. Si tu as remarqué, rares sont les internautes qui prennent un temps pour répondre tes salades : Pourtant je suis là pour te lire et te répondre : Car, je suis un internaute sincère, et comme tu ne portes pas un masque pour poster tes critiques de soutient a la famille Compaoré comme d’autres me permet d’avoir confiance a tes critiques. Mais ici tu dépasses les bornes en nous traitant de sorte.
            Où es-tu quand nous consacrons nos jours libres comme les samedis et dimanches pour rassembler des idées a la création du CDP dont tu voues de toutes tes entrailles ? Quand on n’a pas vécu une réalité et qu’on essaye de te la faire vivre, soit sincère et de l’accepter. Même après 41 ans de service bien rendu au Faso avec des médailles de félicitations, de nos jours, je me lève tous les jours à 6 heures pour mon potager qui me nourrit plus que ma pension de retraite. Je n’ai rien volé à l’état comme tes mentors Blaise et François Compaoré qui te soutiennent en France avec la caisse de l’état Burkinabé qu’ils ont vidé. Le Kôrô Yamyélé et moi que tu dénigre travaillent toujours. Mais étant des témoins de l’histoire récente de notre pays, nous sommes là malgré nos occupations pour donner nos témoignages du passé et du présent a la jeunesse Burkinabé assoiffé de ce passé, pour faire mieux, et faire avancer le pays que nous aimons tous. Racontes-nous du CDP avant de vomir tes salades. Que Dieu te bénisse, car c’est toi qui n’a rien à faire en nous recopiant les versets de la bible tous les jours, pourtant tout le monde lit la bible.

            Répondre à ce message

        • Le 28 février à 08:40, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

          ’’De nos jours les dérives tribalisme gagnent du terrain avec des cadres politiques qui ne connaissent pas la réalité de leur pays’’.

          - Mon ami KA, tu viens là d’asséner une vérité sèche et sans commune mesure ! Et j’y reviendrai un jour avec des détails à vous donner le frisson, surtout concernant les dérives ethnicistes. Ce qui se passe sur le terrain du combat au Nord et au Sahel nourrit le terrorisme et amplifie les vangeances. De nos jours il s’agit plus d’actes de vengeance que de terrorisme !!! Que cex qui font semblant sachent que nous seront tous rattrapés demain par notre silence complice. La politique de l’autruche ne nous aide pas (Fermer sa tête dans du sable et croire qu’on n’est pas vu est une erreur grave). Ceux qui gardent aujourd’hui un silence complice répondront de leurs actes demain ! Les Sages qui font semblant répondront devant Dieu de leurs forfaitures d’aujourd’hui ! Je répète ce que j’avais dit à propos de l’affaire Yirgou : ’’Tout le monde connait le nom de la grand-mère, mais on l’appelle Yaaba’’. A bon entendeur, salut et sachez qu’aucune guerre, aucune force soit-elle républicaine, réligieuse ou mystique ne viendra à bout de ce que vous appelez abusivement ’’terrorisme’’.

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

      • Le 27 février à 15:49, par Jean Gabriel Yaméogo En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

        Merci à Kôrô Yam Yélé pour cette leçon d’histoire militaro-politique récente du Burkina. Il a dit "sa part de vérité" que je partage entièrement car je suis de la génération et, en connais un bout aussi, sans avoir été au cœur de l’appareil comme lui.

        Les jeunes gagneraient à lire et relire ce post pour mieux comprendre le comportement aujourd’hui de certains hommes politiques aux affaires à l’apogée de l’ODP/MT puis du CDP. Comme on dit en moré :" Zou wink’o sing’a konbré, c’est-à-dire, la tête déformée a pour origine la déformation du crâne".

        Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:21, par Goulgoulé En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Eclairez ma lanterne svp. dans ce cas de figure, doit -on parler d’ingérence dans les affaire d’un état souverain ? Blaise n’est -il pas devenu ivoirien pour échapper à la justice ?

    Comment quelqu’un qui logiquement devrait être sous le coup d’un mandat d’arrêt pour ses crimes peut-il continuer à influencer en toute impunité notre politique intérieur ?

    La politique au Burkina est -elle devenue un vaste champ de partouze ou de spectacle médiocre avec les inversions des valeurs , qui autrefois faisaient notre fierté ?

    Avant au Burkina Faso, quand tu vole 1000 fcfa dans les caisses de l’état pendant que d’autres burkinabè ont du mal à se soigner, tu devrais rendre compte. Aujourd’hui quand on détourne des milliards dans les caisses de l’état tu es décoré et même promus à d’autres responsabilités plus importante. Mieux, tu es protégé par la justice qui travaillera à sanctionner ou même museler tout citoyen intègre qui aurait le culot de dénoncer ce pillage.

    Combien de voleurs ou d’assasins ont-ils dejà été condamner pour avoir piller ou detourné nos ressources financiers ou miniers ?

    Si vous trouvez la reponse, vous comprendrez dans quel merdier la haute volta s’enfonce car ce pays ne merite plus le nom de "Burkina Faso"
    Dans un pays où les règles élémentaires ou la loi n’est plus respectée, soyez en sûr que c’est la violence qui prendra le dessus tôt ou tard Malheureusement dans cette violence, ce seront les plus violents qui prendront le dessus jusqu’à ce qu’une situation d’ordre chaotique vienne retablir l’ordre et la morale pour une nouvelle cohésion sociale.

    Ne dit-on pas que l’ordre renait toujours du chaos ?

    Cher Modérateur, ceci est mon post que vous être libre de censurer ou pas. Cependant si mes propos vous dérangent merci de laisser quand même la possiblité aux internautes de me contredire. Merci quand même pour la lecture de ce post. Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:44, par HORUDIAOM En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Dieu ne dort pas. Tant que le CDP continuera à narguer les familles de victimes de violence en politique sous son règne, il n’aura pas la paix avec ses militants. C’était prévisible, Blaise avait donné son accord à Kadré et ne calculait pas Eddie. Alors, ayant énormément investi dans le parti, Eddie s’est senti le candidat naturel. Quoi de plus normal ! Sauf que les choses ne sont pas simple avec Blaise Compaoré. A ce stade de la compétition, si Blaise continue dans ses louvoiements, le parti va s’exploser, s’il ne l’est déjà. C’est de cette façon qu’il a conduit le pays dans le gouffre avant d’aller se la couler douce à Abidjan.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 14:58, par Ilboudo jean En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Pourquoi ne pas soutenir Mr Eddie qui est un rassembleur ?
    Depuis un bon moment se Mr se bat pour mobiliser les membre et sympathisants du CSP.
    Pourquoi l’éliminer pour un autre qui ne peut même pas remplir une salle de 1000 places ?
    Pour moi il faut laisse nos égaux et voir l’avancement du parti, si Mr Eddie peut faire revenir le parti au pouvoir c’est mieux de le soutenir au mieux de divise encore le peu de membre qui reste .
    Eddie peut être président sans vraiment dirigé. Pourvu que le CSP reprennent les affaire d’État .

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 15:06, par Harun En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Il est temps que les jeunes du CDP s’émancipent de Blaise Compaoré. Il ne peut pas rester à Abidjan et vouloir imposer son diktat aux gens qui travaillent jour et nuit pour l’évolution du CDP. Il se prend pour qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 15:25, par Gwandba En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Il est vraiment temps que cette partie de burkinabè qui agissent comme si la chose politique était comme les religions et leurs saints comprennent. Un parti politique est d’abord une expression de courants et de personnes ayant une certaine conception et une vison de la gestion politique de la cité. Partant de ce constat, on ne peut résumer un parti politique à une personne.
    C’est vraiment désolant de voir le nombre important de personne valeureuses qui mettent leurs convictions et idées sous silence pour bénéficier des largesses des plus vernis du moment. Sous le règne de Blaise Compaoré, presque toute la classe politique burkinabè vendait leurs convictions et faisait la dance du ventre pour être dans les bonnes grâces de Blaise Compaoré "la gâchette facile". On a même entendu le premier des burkinabè d’aujourd’hui nous dire avec le sérieux qui le caractérise que vouloir empêcher la modification de l’article 37 qui empêche des magouilleurs de pouvoir se présenter à vie est "anticonstitutionnel". Piqûre de rappel à ceux qui s’étonnent du tâtonnement actuel de la gestion de notre pays.
    Certains offrent des marchés de rechange de voiture de la mairie à leurs femmes et enfants à coût de milliards même si cela n’est pas nécessaire.
    Le Burkina actuel a intérêt que le CDP soit démocratique et fort. Je ne suis pas de ce bord mais une opposition forte contribue à bâtir une démocratie de bonne qualité.
    Trouvons le moyen pour que ces vielles pratiques cessent au CDP

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 16:17, par Manel En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Bonjour
    Et ça se dit président !
    Président fondateur, ivoirien par alliance, réclamé par ceux qui l’ont chassé et quoi eny !
    Pitié pour ces merdeux qui refusent de s’assumer !
    J’ai honte pour mon pays car quand je vois que ces gens peuvent revenir au pouvoir demain, j’en tremble !
    Svp si quelqu’un a une possibilité pour moi de quitter ce pays, prière me faire signe car je ne suis plus sûr d’être Burkindi !
    La politique quand tu nous tiens !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 16:22, par Goulgoulé En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Soyons fou et délirons un peu,
    supposons qu’il n’y avait aucune rupture entre Eddy et Blaise, et que celui ci avait tout le soutient de Blaise et qu’iil devenait par fiction, Président de la Haute volta : celui voudrait-il dire que notreBurkina sera piloté depuis la Côte d’Ivoire d’où viendrait les ordres ?

    Voyez vous dans quelle absurdité la haute volta patauge à la recherche de sa souveraineté ?
    Il y at-il encore des hommes intègres pour empêcher que la haute volta ne redevienne une colonie dirigée depuis Abidjan ?

    Malgré un bilan peu enviable en terme de crimes économiques et humains, des compromissions ont été faites pour permettre au CDP de continuer en toute impunité, parfois même en narguant leurs victimes, comme si la paix sociale s’achetait à coup de millions dérobé au contribuable. Bref/

    Tout action que nous menont dans notre existence émet une energie en bien ou en mal, qui nous reviendra tôt ou tard sous forme de Karma.

    En attendant le retour du Karma pour ce parti, tant pis pour ceux qui croient en leur marabout ou à leur gourou, car ceux cis sont aussi vulnérables que le commun des mortels.

    Dieu ou la nature recompensera chacun à la hauteur de ses actes et nul ne saura transporter son coffre fort ou sa carte de crédit ou de parti dans le corbillard vers la dernière demeure terrestre.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 16:32, par RAK En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    IL ne reste plus à Blaise COMPAORE de designer son candidat

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 16:52, par Le Financier En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Je ne comprends pas cette jeunesse qui soutient Eddie dans cette guerre interne au CDP dans laquelle il va sortir perdant. Cette position de Blaise confirme que Eddie est un pur produit de Diendéré que Blaise a acquiescé comme Bâ Michel l’a fait selon un ministre de Maky Sall lors du fameux coup d’État de 2015.
    Dites lui seulement de créer un nouveau parti et qu’il a votre soutien inconditionnel et stratégique. Stratégique parce que si ça ne marche pas, vous allez tous fuir le laisser.
    Si vous créez votre parti et que vous gagnez les présidentielles, vous aurez deux mérites : montrer que vous êtes capables de construire de vous même et aussi nous débarrassez des vieux renards politiciens.
    Sinon, CDP là c’est pour Blaise Kouamé, Ngawou, c’est parce qu’il a eu l’insurrection, sinon jeunes ou pas jeunes il n’y aurait pas eu débats. Et surtout ne créez pas des problèmes à Eddie qui a bien profité des largesses de Tonton Blaise. C’est parce que le foyer (de cuisine) s’est refroidi, que les chiens se couchent à l’intérieur.
    Lorsque l’on n’a pas le bénédiction du père, on s’émancipe. Eddie crée ton parti, laisse le CDP et tout ce kafoulemayé va finir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 17:33, par ansara En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Vraiment Blaise n’est pas pressé de revenir au Burkina. Il a tjrs été un homme indécis et à force de jouer avec le feu il se brûlera une 2ème fois. toi blaise tu es à Abidjan terré la bas avec ta nvelle nationalité est tu veux mélanger tout ce qui se passe au Burkina. si tu mise sur Kadre ce sera l’échec du cdp. tout comme kadre a tombé la cedeao. il a à l’époque versé le visage du Burkina à terre. De toute façon à force d’écouter tes conseillers tapis ds l’ombre tu es entrain de programmer ton second échec. nous les jeunes nous sommes pr Eddie et le voterons.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 17:49, par pitié pour le peuple En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    N’oubliez pas de ressusciter aussi les ABC des tanties, des vieux, des jeunes, des mendiants, etc. Bref, on a la capitale africaine du cinéma. On va voir tous les scénariis possibles et inimaginables dans ce pays en 2020 ! Pendant ce temps, les terroristes vont continuer à tirer les marrons du feux sur le terrain pour chasser la population au Nord et à l’Est. Le CDP est toujours orphelin de son chef BC et c’est pitoyable puisque tous ces militants voulaient qu’il reste à la tête du pays jusqu’en 2030 avec la modif de l’article 37 !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 19:42, par TANGA En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Il faut exiger que Blaise ne mette plus sa bouche dans les choses du parti. Si il voulait être du parti, il devait rester. De toutes les façons, il est ivoirien. ADO laisses t il ces compatriotes se mêler de la politique dans les pays voisins ?
    Eddie, foncés. Si tu arrives à multiplier Blaise par zéro, tu auras venger le Burkina un peut de e qu’il a fait du CNR.
    Foncés et tu verras que des MPPistes te rejoindrons, les sankatistes de la première heure serons avec toi.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 22:11, par Dibi En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    C’est très bien ainsi avec toutes ces pourritures néolibérales et leurs jeunes militants de suiveurs opportunistes et débilités.
    Avec le CDP et autres rectificateurs exfiltrés ou non par la France, on mange et on boit à Abidjan tout en continuant d’aller aux pissotières à Ouagadougou.
    C’est le prix à payer tant qu’il y aura dans ce pays des gogos pour soutenir et appeler aux affaires un satrape versatile et criminel à la stabilité de notre peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 00:05, par Mkouka En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Tu as raison internaute Emilie. Blaise ne connaissait rien on politique. Ajoute aussi queen ce monsieur etait meme incapable de tenir un discours de sa tete justement ol connaissait peu les dossiers aussi bien au plan national que International. Souvenez-vous de son debat avec Sophie Malibau sur l’emmission "Internationales" , TV5. Quelle disgrace cela a ete pour notre pays ! Ce qui se concoit facilement s’ennonce aisement. Et sa prestation a Dori....les questions serieuses sont tournees en derision pour mieux les eviter. Mais ce monsieur la etait un vrai analphabete. De son abri en terre ivoirienne il ne semble pas apprecier la gravite de ce qui lui est reproche par la justice . Au lieu de faire profile bas sinon se retirer de la vie politique il semble etre toujours a l’ecoute de ces mauvais conseillers qui l’ont conduit la ou il est en ce moment meme. En vrai chef traditionel qui sait lire mais pas analyser il tient a sa grandeur et a ses honneurs. Eddie et Blaise nous rappellent Le Pen , sa fille et le Front National en France. Peut etre que Eddie aurait des lecons a y apprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 09:21, par le caméléon En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Primaire, secondaire, ou autre, pour désigner le candidat au CDP n’est pas la solution. Le parti doit s’éclipser car les remontrances envers lui sont immenses et on ne voit pas en quoi cette bataille pour ramener une famille et ses ouailles en fuite peut avancer le pays ; les gens autour des prétendus candidats sont des hypocrites et ne veulent que manger, incapables de se dire la vérité. CDP ou autre dénomination avec les mêmes acteurs à la tête n’ira nul part. Hibernez en attendant d’autres étés.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 12:02, par tororoso En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Tiens, tiens
    Moi si j’étais Blaise Compaoré, j’allais me désigner candidat du CDP à cette élection.
    Et puis y’aura quoi

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:02, par Héiii Eddy ! En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Il faudra que Eddy fasse attention parce que Blaise n’est pas un enfant de chœur. S’il ose affronter de front le Blaiso, il risque fort de connaître le même sort que les OUEDRAOGO Oumarou Clément et autres qui gênaient et obstruaient Blaise dans son nam. Eddy, je te conseille de repartir à tes affaires et de bouffer tranquilos le peu que tu as eu sous le nam de Blaise. Sinon, n’gaouh !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 20:49, par Leberger En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Sacré frère KORO YAMYELE. Vous avez utilisé un style plein d’humour (ce qui est bon pour la santé car ça nous decomresse) pour nous faire découvrir ou remémorer un pan de l’histoire pas lointain de la vie politique de notre cher pays.Nous avons bien apprécié en vous lisant.

    Répondre à ce message

  • Le 29 février à 11:51, par Lesage En réponse à : Présidentielle de 2020 : Ça trépigne au CDP…, rupture entre Eddie Komboïgo et Blaise Compaoré ?

    Blaise sera t- il candidat à ses primaires ? S’il passe, sachez que vous n’avez pas de candidat et le cdp est out car ce mec n’est pas burkinabé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de l’affairisme du pouvoir autour de la pandémie
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique : L’UPC dénonce une démoralisation des agents
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (UPR) exhorte les populations à la discipline
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du Burkina invite Roch Kaboré à tourner aussi un regard vers le secteur public
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (LMP) regrette qu’elles n’aient pas pris en compte la suppression de l’IUTS
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire ?
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés