Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Comme pour toute discipline, votre attitude ne s’améliorera pas d’elle-même. C’est pourquoi vous devez y veiller jour après jour» John C. Maxwell

Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 25 février 2020 à 22h25min
Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

L’étalement de la ville de Ouagadougou allonge les distances à parcourir et expose les usagers vulnérables, comme les piétons, les cyclistes et les deux roues motorisées, au risque d’accident de la route. Les enfants de moins de 15 ans sont particulièrement concernés. Plusieurs facteurs sont favorables à l’accident : le moyen de déplacement, le comportement de l’usager de la route, la conception de l’infrastructure (manque de trottoirs,…), le non-respect des règles de circulation et de protection routière. La priorité est de mieux protéger les jeunes populations face aux risques routiers.

Entre avril et juillet 2016, une enquête a été réalisée au Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrie Charles de Gaulle (CHUP-CDG) sur les enfants de moins de 15 ans victimes d’accidents de la route.

Les résultats montrent que les accidentés pris en charge aux urgences chirurgicales pédiatriques sont en majorité des piétons (60,26%). Les enfants sont victimes de la route dans des contextes différents (graphique).

Une enquête complémentaire sur le risque d’accident de la route a été également réalisée auprès de 523 élèves dans 12 écoles primaires de Ouagadougou. Les résultats révèlent que 149 enfants enquêtés ont eu un accident de la route, dont 75,17 % sont issus de la zone lotie et 24,83 % du non loti.

On constate également que les enfants vivant dans les zones non loties ont une prise de conscience plus réaliste vis-à-vis du risque d’accident. En effet, parmi les enfants qui pensent que se déplacer à moto en compagnie d’un parent n’est « pas du tout dangereux », 66,38 % vivent dans la zone lotie contre 33,62 % dans le non loti.

Il est nécessaire d’inculquer aux plus jeunes les bonnes habitudes et pratiques en matière de sécurité routière, dans les familles et à l’école. Une prise de conscience du risque de la route et l’implication des parents est également importante dans la réduction de l’exposition des enfants dans leurs activités quotidiennes.
Référence :

Ouedraogo, M., 2019. Accidents de la route et recours aux soins chez les enfants de moins de 15 ans à Ouagadougou (Thèse de doctorat en Géographie). Université de Caen Normandie.

Ce travail a été réalisé dans le cadre du programme Equité santé dirigé par V. Ridde (http://www.equitesante.org) dont fait partie le projet TRAUMA réalisé sous la responsabilité d’E. Bonnet (IRD). La diffusion des résultats s’inscrit dans les activités menées par l’équipe Renard (Université de Montréal) pilotée par C. Dagenais.

E. Bonnet (IRD), M. Ouedraogo (Univ. de Caen)

Vos commentaires

  • Le 25 février à 20:21, par Le Financier En réponse à : Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

    Vous aviez abordé un problème crucial, les accidents en général et ceux impliquant les enfants en particulier. Souvent, certains parents n’ont pas le choix, c’est le coeur serré et en implorant la protection divine que nous regardons nos enfants démarrer leur moto ou vélo pour l’école. Quelle stratégie trouver pour vulgariser le transport en commun des élèves comme le font certaines écoles privées.
    Nous observons également beaucoup de comportements ou situations anormaux. On ne respecte pas les passages piétons au BF. Vous allez voir un véhicule dans la circulation avec ses 4 pneus sur un passage piéton. On ne ralentit pas à l’approche des écoles et souvent on n’a pas de pancarte pour signaler la proximité d’une école. On refuse de freiner pour laisser des enfants et souvent tout petit de traverser la voie pour aller à l’école. Souvent ce sont des bonnes volontés qui accompagnent les enfants et obligent certains automobilistes à s’arrêter pour les laisser passer. Il faut une prise de conscience collective et la recherche de manière concertée des APE et des autorités compétentes de mesures ou actions pour protéger nos enfants des accidents

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 07:40, par Manitu En réponse à : Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

    Merci pour ces activités de vulgarisation de la recherche. Les articles scientifiques ne suffisent pas. Il faut penser au grand public. J’espère qu’on aura bientôt la télé et la radio aussi.

    Manitu

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 09:45, par tokouma En réponse à : Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

    Je dirais : les deux.
    Aux quelles il faut ajouter "LA PART DE RESPONSABILITE DE L’ETAT"..
    En fait l’article dit tout par la suite.Mais "Le Financier" quant à lui a préférer s’appesantir sur les difficultés au lieu d’analyser le problème.
    Les gouvernants pourraient prendre le problème dans un autre sens en disant :
    - cela fait 36 ans qu’on a mis le transport en commun en marche mais les gens n’en veulent pas ....et ça nous coûte TRES CHER finalement ;
    - on a tenté de dicipliner les gens à la circulation (respect des règles, port du casque, ....) mais rien à faire ;
    - on a subventionné le privé (achat de véhicules neufs pour taxi, ouvrir le transport en commun au privé, etc....) mais RIEN...
    - on a...... L’Etat est fatigué, l’Etat n’a pas les moyens....

    Le pire constat est que : RIEN NE PEUT DISCIPLINER LES CITOYENS BURKINABE SAUF LA CATASTROPHE. Et quand cela arrive, on dit que "C’EST DIEU".... C’est DIEU on accuse TOUJOURS. Jamais soi-même.
    REGARDEZ LA PHOTO DE L’ARTICLE chers lecteurs.
    Qu’est ce que l’ETAT ou même DIEU peuvent venir faire dans ça ????

    A chacun de prendre conscience.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 10:26, par konoba En réponse à : Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

    Franchement ce pays je ne sais comment sensibiliser les citadins, les ordures ménagers, les eaux usées, l élévage d animaux.......incivisme social, dans la circulation,......

    Répondre à ce message

  • Le 26 février à 10:33, par jkoro En réponse à : Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

    Laissez moi vous dire que cette photo est prise en plein centre ville Ouagadougou zone bien lotie,mais que voyez vous, un désordre indescriptible,des eaux usées des toilettes qu on laisse couler, des maquis tout proches qui font du tintamarre même tard la nuit venue.......une école dans une des maisons d habitation ou les enfants bruyant empêchent les citoyens de se reposer, les malades d ’ être à l aise.....
    Mais tout cela aucun contrôle de la municipalité .......
    pour les accidents......les camions à toute heure de la circulation,ils disent que c’ est réglementer......des auberges servant de maisons closes en pleine habitations et écoles.....
    Pourtant la force publique est là......

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 15:34, par jeunedame seret En réponse à : Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?

    TOKOUMA, l’état ne fait rien. Sauf du bruit. Il ne suffit pas de répéter les lois et de publier pour donner les impressions de gestion. L’état doit agir avec fermeté. KONOBA, pour sensibiliser les citadins, il faut des décisions, la force et les sanctions ; sans corruption ; sans nonchalance. Retrait des engins, des permis avec des amendes sévères. Et construire des routes larges. Sanctionner les coupables même à domicile. Surveiller la circulation avec force et rigueur policière. Il faut équiper et former la police pour les poursuites et retraits et amendes. On aura l’argent pour les routes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ramadan 2020 à Ouagadougou : Sous le signe de la solidarité et du respect des mesures barrières contre le Covid-19
L’Aïd El Fitr 2020 : Imam Tiégo Tiemtoré appelle à plus de solidarité envers les personnes éprouvées par les actes terroristes et le COVID-19
Ramadan à Bobo-Dioulasso : Quand des fidèles prient pour l’éradication du Covid-19 sans respecter les mesures barrières
Ramadan : les fideles musulmans de Gaoua ont priés pour une meilleure situation sanitaire
Le Ramadan, c’est le dimanche 24 mai 2020 au Burkina
Bicéphalisme dans le royaume du Gulmu : Il faut vite éteindre le feu qui couve
Marathon Iftar : Le satisfecit des organisateurs
Jeu-concours de la LONAB : « Faso Cash » fait 109 heureux gagnants à Bobo-Dioulasso
Sahel Central : 2,3 millions d’enfants auront besoin de protection en 2020, selon l’UNICEF
Campagne agricole humide 2020-2021 : 5 670 000 tonnes de céréales attendues
Jeu-concours « Faso Cash » de la LONAB : Félix Tougouri gagne une villa de type F3
Œuvres sociales : La société ATS vole au secours de l’Association Managre Nooma pour la protection des orphelins
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés