Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • lundi 24 février 2020 à 22h20min
Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

La commission électorale nationale indépendante du Togo a, dans la nuit du dimanche à lundi, proclamé le président sortant Faure Gnassingbé, vainqueur de l’élection présidentielle du samedi 22 février 2020. Selon les chiffres de l’institution, le candidat de l’Union pour la république (UNIR), Faure Gnassingbé, arrive en tête des six candidats au 1er tour avec 72,36% des voix. Suivi d’ Agbéyomé Kodjo avec 18% des voix et de Jean-Pierre Fabre crédité de 4,35% des voix. Cette victoire de Faure Gnassingbé est rejetée par les opposants. Ils pointent du doigt les résultats de la CENI et parlent de fraudes massives et de falsification de résultats. Cette confusion au lendemain de l’élection va-t-elle entrainer le pays dans le spectre de la violence ?

La commission électorale nationale indépendante, a proclamé dans la nuit du dimanche à lundi 24 février 2020, vainqueur dès le premier tour, le président sortant Faure Gnassingbé avec 72,36% des voix. C’est l’annonce faite par Tchambakou Ayassor, le président de la Commission électorale nationale indépendante, après avoir décliné les résultats des 46 commissions électorales locales. Avec cette victoire, Faure Gnassingbé, 53 ans, rempile pour un quatrième mandat à la tête du Togo, pays de près de 8 millions d’âmes, écartant ainsi, l’option d’un second tour, face à l’un de ses six adversaires.

En effet, à l’issue de cette élection qui s’est déroulée le samedi, l’institution en charge de l’organisation et la supervision de l’élection a créé la surprise générale en donnant les résultats provisoires du scrutin présidentiel, 24 heures seulement après la tenue du vote. Dans les détails, Faure Gnassingbé remporte le scrutin avec 1 938 889 suffrages exprimés soit 72,36% des voix. Agbéyomé Kodjo, candidat porté par la Dynamique Mgr Kpodzro suit avec 492 336 voix soit 18,37%.

Il est suivi de Jean-Pierre Fabre qui est crédité de 4,35%, Aimé Gogué avec 2,38%, Komi Wolou (1,14%), Georges Kouessan (0,77%) et Mohamed Tchassona-Traoré (0,63%) ferme la marche. Au vu des résultats de la CENI, Faure Gnassingbé est réélu dès le 1er tour. Le président réélu Faure Gnassingbé a remercié « la jeunesse togolaise mobilisée spontanément pour célébrer cette victoire au nom de la démocratie », via son compte Twitter.

Mais les candidats de l’opposition ont déjà rejeté dans leurs différents communiqués les résultats de la CENI pointant du doigt des fraudes massives et des falsifications de résultats. Ils s’urgent contre cette victoire dès le premier tour. Pour eux, il y a eu des bourrages d’urnes et des inversions de résultats. Agbéyomé Kodjo a même dénoncé de « nombreuses fraudes ». Avant même l’annonce des résultats de la présidentielle par la Céni, l’opposant et ancien Premier ministre a convoqué la presse pour affirmer qu’au regard des chiffres dont il dispose, il était sans conteste le vainqueur du scrutin.

Pire, Agbéyomé Kodj, leader du parti mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) s’est aussi adressé au peuple togolais. « Contrairement à la volonté populaire clairement affichée à travers les urnes, la CENI vient de proclamer vainqueur le président sortant que nous avons régulièrement battu à l’issue de la présidentielle du 22.02.2020. En ma qualité de président élu de la République togolaise, j’appelle les populations sur toute l’étendue du territoire national et dans la diaspora à défendre résolument la vérité des urnes. J’en appelle à la retenue et à la neutralité des forces de défense et de sécurité… » a-t-il expliqué.

Chose difficile à cerner dans l’attitude des autorités togolaises, pendant que la CENI proclamait les résultats provisoires, la maison d’Agbéyomé Kodjo a encore été encerclée, selon certains observateurs. Ce qui rendait le quartier difficile d’accès à cause de cette présence massive des forces de l’ordre. En ce qui concerne les résultats provisoires, il faut noter qu’ils seront transmis à la Cour constitutionnelle. Et dans un délai de 6 jours, celle-ci se chargera de proclamer les résultats définitifs.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation est très tendue au Togo et les jours à venir seront déterminants pour ce pays. Avec deux présidents, chacun des deux principaux protagonistes se déclarant vainqueur, la violence est à craindre. Ce spectacle des lendemains d’élections surchauffés est courant en Afrique. À quand la fin d’une telle pratique ? Si le peuple togolais est allé aux urnes, c’est certainement pour éviter ces cafouillages qui instaurent la violence pour après appeler au secours. Espérons que le Togo épargnera au continent une telle barbarie après des élections. Il est du devoir de tous, d’œuvrer à ne pas donner raison à ceux qui pensent que « la démocratie est un luxe pour l’Afrique ».

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 février à 20:40, par Mafoi En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    Pour paraphraser omar bongo,qui est fou pour organiser des élections en Afrique et la perdre.Donc ces mascarades d’élections qui sont malheureusement financées à coup de centaines de milliards de FCFA pour amuser la galerie,sont pour ce qui me concerne,des non événements

    Répondre à ce message

    • Le 24 février à 21:10, par Vérité indiscutable En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

      Et toi tu nous dis ça ici pour insinuer quoi au juste ?
      Pour ma part, je crois qu’il faut condamner toute entorse à la démocratie. L’argent des élections n’est pas l’argent du Président en exercice. Donc, il peut bien les organiser et les perdre.
      Encercler la maison d’un Opposant en pleines élections est à la limite une insulte pour la population Togolaise et un déshonneur pour les forces armées du pays !
      Quand-Même !!!

      Répondre à ce message

  • Le 24 février à 21:33, par caca En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    C’est faux, on peut organiser une élection présidentielle et l’a perdre en Afrique. Il y a aujourd’hui des pays écoles aussi. Au Togo, l’opposition préfère la gouvernance des rues que d’avoir un bon programme social et économique pour le pays. Ils vont encore rendre ce pays ingouvernable sans oublier que les djihadistes sans loi et ni foi sont à la porte. Reconnaitre la réélection de Mr Faure donnera le Togo une prévalue en démocratie et redressera davantage l’économie pour le bonheur de la population. S’il y a un conseil pour l’opposition acceptez votre défaite et rangez vous dernière le président pour la paix du pays. Ça ne sert à rien de contester cette réélection au premier tour malgré ses 4 mandats. Tôt où tard, Faure va quitter le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février à 23:01, par jan jan En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    Ah, ces republiques bananieres, on continu la danse de "president fondateur", pauvre Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 08:01, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    Caca heureux de t’entendre parler de démocratie : Au Togo il parait que c’est la jeunesse qui a eu le dernier mot dans cette élection, et je suis pour une alternance politique dont la jeunesse prenne le dessus, car l’avenir de l’Afrique se trouve dans leurs mains. Ce que je peux te conseiller mon jeune caca, c’est de faire attention au poids des mots, surtout prononcés devant un public qui prend à la lettre et au sens propre ce qu’il entend, comme ta critique pour les élections au Togo. Et j’aimerai qu’au mois de Novembre prochain tu répètes la même chose pour le gagnant de nos élections, comme en 2015 j’ai écrit sur ce forum les mêmes mots que toi quand Z. Diabré a été le premier a félicité le gagnant. Si je te dis cela, c’est que parmi les "valeurs’’ qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes comme ça s’est passé au Burkina en 2015 sans un conflit comme du déjà vu en Côte d’Ivoire.

    Répondre à ce message

    • Le 25 février à 13:58, par caca En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

      Ka,
      Bien vu vieux Ka, c’est sûr que la reconnaissance de Zeph à l’élection de Roch comme président du Faso a été salué de tous et ça été un gage de notre démocratie après l’insurrection. Sans cette reconnaissance démocratique, aujourd’hui avec les problèmes de l’insécurité que connait le pays la mobilisation des fonds allaient être beaucoup plus difficiles. Malgré tout ’on souffre car le PNDES a été un échec à cause certainement de l’insécurité.
      Quand à ceux qui attaquent la famille Gnassimbé au pouvoir depuis des années, je dis leur réponds que c’est un problème interne d’un pays. Le choix togolais est souverain et Mr Faure n’a pas forcé les gens à lui voté. Tu fais bien de me rappeler le rôle essentiel des jeunes dans cette élection. S’ils ont préféré voté Mr Faure pour un quatrième mandat, c’est qu’ils ont fait un choix entre plusieurs programmes et celui de Mr Faure semblait leur convaincre. Les 72% ne sont pas tous bêtes pour suivre une famille au Togo et les togolais dans leurs majorités n’ont pas voulu prendre des risques. Ils ont eu le temps pour copier le modèle insurrectionnel du Burkina, mais les opposants avaient accepter un dialogue et ont été d’accord pour autoriser Mr Faure à se représenter de nouveau. Je préfère le Togo de Faure avec la paix que la présidence d’un opposant avec la guerre. L’opposition a perdu les élections et doit accepter le résultat pour l’intérêt supérieur de la nation.
      Bien sûr que je verrais la même chose pour le Burkina à novembre suite au résultat. Je fais confiance à nos institution et surtout que ce sont les institutions commandées par l’opposition. La CENI dans les pays africains sont des impositions de l’opposition. Non seulement la CENI, mais également ils ont exigés les observateurs internationaux pour rendre crédible les élections. Dans ce contexte, l’opposition doit aussi acceptée de perdre et reconnaitre l’élection démocratique de l’autre camp. Quand on sait le coût financé dans nos pays, on peut se demander si l’opposition est aussi crédible comme ceux qu’ils accusent de voler les urnes. La perte d’une élection est frustration et honte, mais ça permet de corriger également ses propres erreurs pour la prochaine échéance. Mr Faure n’est pas éternel, et tôt où tard il cédera le pouvoir. Son père était au pouvoir, mais il est mort de mort naturel dans les airs entre son pays natal et l’occident.
      Je souhaite que nos élections en novembre soit crédible et reconnue de tous car de plus en plus les défis dans nos pays deviennent énormes. Pour le Burkina, nous devons faire face au terrorisme, et la bagarre internes avec les syndicats incivistes qui réclament beaucoup d’argent aux gouvernant sous prétextes que le partage du gâteau de l’insurrection est injuste. Si une élection non reconnue s’avère dans notre pays, nous serons bien foutus avec le contexte international qui ne plus favorable. Actuellement avec la pandémie de coronavirus, les pays donateurs s’attaqueront à leur propre sécurité que de donner l’argent à d’autres. Donc, nous sommes avertis par le contexte international de la sagesse dans les élections à venir.
      Ka, tu n’es certainement pas concerné et comme moi non plus, mais l’avenir de notre pays dépend également le sens de nos critiques objectives.

      Répondre à ce message

  • Le 25 février à 08:30, par koh En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    mr caca au Togo c’est une dynastie. Tous les Togolais savent ce qui se passe. Faure est comme Blaise Compaoré. Se sont las marionnettes des puiisances coloniales. Bref pour que Faure parte il faut faire comme au Faso. Ce qui n’est pas sûr car son père lui a légué l’armée qui étaient dirigé par son frère ainé Pasha. Aussi tous les cadres de l’armée sont de la famille de Faure. Donc seul Dieu peut faire partir cette dynastie.

    Répondre à ce message

    • Le 25 février à 14:12, par caca En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

      Koh
      Votre critique n’a pas de sens et même si le Togo c’est une dynastie. En quoi, je me mène dans les affaires internes d’un pays qui me concerne pas. Je pense que les togolais comme vous le dite ont eu l’occasion de reproduire les mêmes choses du Burkina dans leur pays, mais ils l’on rejeté dans leur majorité afin d’arriver à l’organisation d’une élection inclusive de tous les candidats. Je ne pense pas les burkinabè sont intelligents que le peuple togolais ? Reconnaitre l’élection démocratique d’un candidats adverse n’est pas une faiblesse, mais un grandeur d’esprit de tolérance. La démocratie est avant tout le respect de l’autre. Lui reconnaitre dans ses droits et de même nature que soi-même. Sans cela aucune démocratie est possible. La ceni togolaise à proclamée Mr Faure élu et c’est l’institution compétente reconnue de tous. Et si l’opposition n’est pas d’accord, il y a une autre voie de recours auprès de la cour constitutionnelle de vérifier les résultats et de confirmer l’élection ou lui rejetée. Dans ce cas de figure, accordons une confiance au peuple togolais dans leur choix légitime envers le candidat élus.

      Répondre à ce message

  • Le 25 février à 08:38, par Yamsoba En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    TOGO un îlot de dictature en Afrique de l’Ouest. C’est la honte de l’opposition et l’ignorance d’un peuple qui jouit d’un esprit constipé par la volonté d’une famille. C’est le record Guiness/ une seule famille au pouvoir durant plus d’un siècle. Bravo au royaume des Yassimbé. Chaque peuple mérite les gouvernants qu’il a.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 08:56, par Hayi En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    Je parierais qu’une fois de plus ce monsieur, fils d’un timonier n’a pas gagné les élections. Mais enfin, chaque peuple mérite son dirigeant.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 09:33, par Le réaliste En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    Cette déclaration du défunt Président BONGO était une réalité, mais en son temps. De nos jours, des pays écoles existent en Afrique pour le citer que le grand Sénégal où Abdou DIOUF et Abdoulaye WADE ont organisé les élections et les perdre. En réalité, c’est même l’opposition Togolaise qui a facilité la victoire de Faure Gnassigbé en refusant de s’unir pour un candidat unique. Tant que chaque opposant voudra être Président dans le même pays aux mêmes élections, nos dictateurs transformés en "démocrates" et positionnés par l’occident se frotteront les mains.
    Tout comme son père, Faure est bien reparti pour durer à la tête du Togo.
    Néanmoins, nous devons retenir que "Seule la volonté d’un Peuple confère la légitimité nécessaire à la conduite de ce même Peuple". Ainsi, le Togo sera ce que le Peuple Togolais voudrait qu’il soit. Pour l’instant, l’opposition Togolaise gagnerait à jouer balle à terre pour ne pas continuer à ridiculiser l’Afrique. Le réaliste

    Répondre à ce message

  • Le 25 février à 13:07, par Jean Claude TITIKPINA En réponse à : Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour

    72% des suffrages au 21ème siècle, ils ne savent même pas voler, il faut au moins voler avec intelligence.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coronavirus : L’ancien président tchadien Hissein Habré libéré pour 60 jours
Idriss Déby au front : Leçon de communication de guerre aux chefs d’Etat du Sahel
Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun
Législatives en Guinée : Le parti de Alpha Condé obtient 79 sièges sur 114 en jeu
Lutte contre le Covid-19 : « Le confinement n’est pas à l’ordre du jour au Bénin », selon le président Patrice Talon
Elections législatives au Mali : Le Covid-19 aura-t-il finalement eu raison ?
Enlèvement de Soumaïla Cissé : L’UPC témoigne sa solidarité à l’Union pour la république et la démocratie
Vatican : Le Pape François invite tous les chrétiens à une prière, ce vendredi 27 mars
Coronavirus : Macky Sall actionne la chaîne de solidarité au Sénégal
Lac Tchad : 92 militaires tués par Boko Haram
Guinée : Le forcing du professeur Condé
Covid-19 : Ces mesures radicales prises par la Chine
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés