Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «De toutes les sciences humaines, la science de l’homme еst lа рlus dignе dе l’hοmmе.» Nicolas de Malebranche

Gouvernance économique : le ministère de l’économie lance officiellement les travaux de la plateforme intégrée « SI N@folo »

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 20 février 2020 à 20h58min
Gouvernance économique : le ministère de l’économie lance officiellement les travaux de la plateforme intégrée « SI N@folo »

Le ministère de l’économie, des finances et du développement a procédé au lancement officiel du projet Système d’information intégré de gestion des Finances Publiques (SIGFP) dénommé SI N@folo. Un système informatique développé depuis 2019, par le gouvernement burkinabè avec l’appui de la Banque mondiale à travers le projet gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC). Il vise à rassembler les plateformes de gouvernance économique au sein d’un même système.

Depuis 1990, c’est une pléthore de logiciels que le ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) a développés pour faciliter la collecte et la gestion des ressources publiques. Désormais, il n’y aura plus que SI N@folo, synthèse de l’ensemble des logiciels développés depuis lors, pour la gestion administrative et financière au sein de l’administration publique burkinabè.

Selon les organisateurs, les directives de 2009 de l’UEMOA, que le Burkina Faso s’est engagé à transposer dans sa législation nationale, imposaient un certain nombre d’innovations. « Cependant, au regard de l’obsolescence des technologies utilisées par les anciens systèmes et des innovations introduites dans la réforme des finances publiques, il a été nécessaire de mettre en place le Système d’information intégré de gestion des Finances Publiques (SIGFP) afin de mettre en exploitation une application répondant aux normes technologiques », a déclaré le conseiller technique du MINEFID, Abdoulaye Zongo, représentant le ministre. C’est ce SIGFP, qui a été dénommé, SI N@folo, poursuit-il. L’objectif, selon lui, est de faire en sorte que SI N@folo, puisse prendre en compte toutes les innovations induites par ces directives, qui ont été internalisées dans la Loi organique relative aux lois de finances (LOLF) du Burkina.

Abdoulaye Zongo, Conseiller technique du ministère de l’économie, représentant le ministre

N@folo inclut les avantages de mobilité pour l’utilisateur lambda, qui ne sera plus obligé d’être sur le territoire national pour effectuer ses opérations. Deuxièmement, toute personne ayant accès à l’information peut savoir, là où va l’impôt qu’il paye régulièrement.

Pour le chef du projet, Alain Ouattara, N@folo est donc un outil de transparence à travers les innovations qu’il regroupe. Et là où il y a la transparence, il n’y a pas contestation. Auparavant il y avait sept applications transversales. A terme, toutes ces sept applications vont être intégrées dans le SI N@folo, pour constituer une seule application pour la gestion financière et budgétaire du Burkina.

Alain Ouattara, chef du projet SI Nafolo

Alain Ouattara explique que « N@folo » qui est un terme Dioula, signifie richesse en français, ce qui traduit la volonté des acteurs de faire de cette application une richesse pour le Burkina Faso.

Le projet est essentiellement financé par la Banque mondiale à travers le Projet Gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC) et le gouvernement burkinabè. Selon le coordonnateur du PGEPC, Adama Rouamba, l’appui a été de deux ordres, technique et financier. L’appui financier est à peu près de 2 milliards de F CFA pouvant être revu à la hausse.

Adama Rouamba, coordonnateur du Projet gouvernance économique et de participation citoyenne

La cérémonie de lancement a aussi vu l’installation du comité de coordination et des groupes de travail et de communication. C’est le vice-président du comité de coordination, Kisito Traoré, secrétaire général du Ministère du développement de l’économie numérique et des postes qui a procédé à l’installation du comité technique, dirigé par Alain Ouattara et le comité fonctionnel, dirigé par Vincent de Paul Yaméogo, à travers une remise des lettres de mission et des décrets de nomination.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Entrepreneurs et entreprises burkinabè : Quel plan de réponse pour rester en activité et protégés contre le COVID-19 ?
Conséquences économiques du Covid-19 : Des institutions financières au chevet des pays africains
Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures
COVID-19 : La ligue des consommateurs dénonce l’augmentation des prix du gel hydroalcoolique
Mesures contre le Covid-19 : Entre crainte et espoir pour les entreprises burkinabè
Lutte contre la propagation du covid-19 : Message du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso
Lutte contre le Covid-19 : Le ministère du commerce fixe les prix du gel hydro alcoolique
Lutte contre la propagation du covid-19 : La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso fait don de 50 millions de F CFA
Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè
Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration
Recherche scientifique : Les projets agricoles Sitam et Resless, développés à l’Est et dans les Hauts-Bassins, mutualisent leurs résultats
Journées commerciales des produits Bio-Equitables : Un pari réussi pour la Plateforme nationale du commerce équitable du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés