Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Le travail n’épouvante que les âmes fаiblеs. » Louis XIV

Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 20 février 2020 à 22h00min
Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

Le président du Faso a visité, ce jeudi 20 février 2020, des sites de déplacés internes à Dori, région du Sahel, et à Kaya, région du Centre Nord, en marge de l’inauguration du Centre hospitalier régional (CHR) réhabilité et de la nouvelle gare routière de Dori.

Après s’être entretenu avec les déplacés internes de Wendu, à Dori, Roch Kaboré a assuré avoir pris « la pleine mesure de leur désarroi ».

« Je leur ai témoigné ma solidarité et mon affection, en ces moments très difficiles pour notre peuple. J’ai salué leur résilience, et je les ai assurés de toutes les mesures que nous prendrons, ensemble, pour leur permettre de rejoindre leurs terres qu’ils ont abandonnées. Je leur ai demandé d’avoir foi que nous viendrons à bout de nos ennemis », s’est exprimé le président du Faso.

Malgré cette situation des personnes déplacées, le chef de l’Etat reste optimiste car ayant pu « lire dans leurs yeux, des lueurs d’espérance ».

En attendant que leur souhait de retourner chez eux se réalise, le représentant des déplacés, Souleymane Maïga, sollicite du soutien en logements, vivres et habits.

« Chaque chose a une fin. Nous allons continuer le combat pour un retour de la situation à la normale », a indiqué le chef de l’Etat.

Pour le chef suprême des armées, « le chemin sera long, mais jamais nous ne courberons l’échine ».

Lefaso.net

Photo : Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 20 février à 13:42, par kap En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacées internes dans le Sahel

    Du courage mon président et que le tout puissant bénisse vous et votre pays

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 13:45, par KOLO Idrissa En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacées internes dans le Sahel

    "le chef de l’Etat reste optimiste car ayant pu "lire dans leur yeux, des lueurs d’espérance"."

    C’est du charlatanisme ou quoi ?
    Comment le Président peut-il -lire dans les yeux des pauvres déplacés ?
    En quoi découvre-t-il l’espérance qui est plutôt religieuse ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:21, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacées internes dans le Sahel

    Si ces réfugiés comptent sur ce régime pour regagner leurs localités, ils risquent de patienter pendant des lustres. C’est un constat : aucune action visible, aucune initiatives à court termes. D’ailleurs, les vivres ne parviennent plus dans certains camps de réfugiés.
    Personnellement, il n’y a plus rien à attendre de ce régime qui a déja montré ses limites en matière de gestion de crises.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février à 15:04, par Grâce Divine En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacées internes dans le Sahel

      Ce n’est pas bien de dire cela. Roch n’est que le président de ce pays et pour un certain temps. Ik fait ce qu’il peut. Je ne pense que vous à sa place auriez fait mieux. Le meilleur joueur au football demeure le spectateur.
      De grâce, aidons le président à aider ces populatons déplacées. C’est un drame national qui n’est pas du ressort du président seul.
      Laissons la politique de côté, et voyons le social. DIEU nous le révaudra.
      Je sais que vous pouvez faire beaucoup pour ce pays. Ne vous mettez pas en marge.
      Que DIEU bénisse le BURKINA et les BURKINABÈ.

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:30, par BEOGO En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacées internes dans le Sahel

    C’est parce que c’est l’année électorale et qu’il avait une inauguration à côté.

    Sinon, le Président du BF n’est pas un chef de guerre. Il préfère le mouta mouta.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:30, par Kabore cyrille En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacées internes dans le Sahel

    Visite du PF,bien appréciée.ayez pitié des déplacés dont le nombreux s’accroît de jour en jour.encore plus d’effort pour le securisation du pays surtout le sahel que nous même pouvons peindre rouge car nous n pouvons plus nous circuler comme de part le passe.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:57, par caca En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacées internes dans le Sahel

    Malgré cette situation des personnes déplacées, le chef de l’État reste optimiste car ayant pu "lire dans leur yeux, des lueurs d’espérance". En attendant que leur souhait de retourner chez eux se réalise, le représentant des déplacés, Souleymane Maïga, sollicite du soutien en logements, vivres et habits. "Chaque chose a une fin. Nous allons continuer le combat pour un retour de la situation à la normale", a indiqué le chef de l’Etat.
    Pour le chef suprême des armées, "le chemin sera long, mais jamais nous ne courberons l’échine".

    Du n’importe quoi ? Je me demande si les ouagavillageois mesurent le sens de leur commentaires aux déplacés internes abandonnés à leur sorts. Ils demandent logement, nourrir et vêtements. Et Lui répond, vous allez retourner dans vos terres comme la terre du Burkina leur était interdit. Quelqu’un avait construit son palais dans ce pays, mais aujourd’hui vit loin de là, dans la famille de beaux parents. Quand vous allez être déloger de vos conforts à Ouaga, la justice sera rendu aux déplacés internes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 15:16, par KOLO Idrissa En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    Chers amis, regardez bien la photo.
    Seul le PF souri du bout des lèvres.
    Tout son entourage m’a l’air évasif et les regards tournés à ailleurs.
    Cela montre que le reportage est en décalage avec la réalité.

    Regardez la mine du militaire en béret et regardez le visage du monsieur du porte l’écharpe du drapeau national.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 15:17, par Lom-Lom En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    "Chaque chose a bien une fin", bien dit Mr le Président car les Burkinabè et le monde entier finiront par savoir qui ordonne de tuer des pauvres civils sans armes ! Si c’est juste parce que de petits politiciens ne savent quoi faire pour arriver au pouvoir ou pour garder leur pouvoir, ils peuvent s’inspirer de l’expérience pitoyable de quelques illuminés avant eux comme Hitler, Mussolini, etc. Ils finiront par crever comme des vieux charognards qui ont pensé qu’ils peuvent manger toute la charogne du monde avant de disparaitre et pourtant, !!! Même si je n’ai pas élu Mr Roch Kaboré, cette affirmation que toute chose a une fin est bel et bien vérifiée et le peuple Burkinabè avec ou sans les politiciens tapis dans l’ombre mettra courageusement fin à cette tragédie ! Dieu bénisse mon Burkina Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 20 février à 16:37, par jan jan En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

      @Lom-Lom, très bien parlé, c’est la strict vérité, moi non plus je n’ai pas voté Rock et s’était la toute première fois dans ma vie que j’ai voté pour une élection présidentielle. Au temps de Blaizo, je ne me fatiguait même pas , je ne votais pas car se n’était pas la peine d’aller se rôtir au soleil kan on connaissait les résultats d’avance. Cette année, je ne sais vraiment pas si j’irai voter car je vois aucun candidat ki puisse sortir le BF du gouffre dans lequel il s’est enlisé depuis 30 ans.

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 15:43, par Camarade Dipama En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    LOM-LOM il faut arrêter tes délires ! Le Président KABORE connaît très bien les djihadistes qui nous attaquent, il a leurs contacts. il les a reçu à plusieurs reprises à Kossyam pour négocier avec eux ; c’est lui-même qui a dit qu’ils étaient venus lui demander des véhicules et il a refusé. Récemment Simon Compaoré disait sur les médias, connaître les identités de ces djihadistes.
    Vous avez passé quatre ans à faire des accusations irresponsables contre des partis politiques de l’opposition, qui sont eux aussi victimes du djihadisme.
    En un mot, si le président Kaboré n’a pas de solution pour lutter efficacement contre le terrorisme, il peut toujours déposer sa démission.
    On en a marre de toute cette insécurité !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 15:47, par Sacksida En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    Quand on a manque de tact et de savoir faire dans des circonstances particulires et donner l’occasion de ce drame, ce ne sont pas des prestidigitations qui pourraient resoudre ce probleme gravissime. Il faut une onde de choc et une autre gouvernance adaptee afin de pouvoir juguler cette grave crise. Si j’etais a sa place, j’aurais tire simplement toutes les consequences et prendrait ma retraite politique ; car rien ne sert de chercher a continuer dans une telle situation qui devient plus grave et avec des consequences desastreuses. Je reitere ma suggestion de convoquer une Conference Nationale sur l’Etat de la Nation, pour traiter en commissions specialisees et en plenieres toutes les questions d’ordres nationales afin d’y trouver des solutions perennes. A notre sens, il n’y’a pas de periodes ou de temps indiques pour cela tant que des problemes securitaires, economiques et sociaux cruciaux perdures et impactes de facon negative la societe tout entiere. Comme dit un adage africain : On ne devrait pas chercher a sauver la face quand la tete est deja coupee. A bon entendeur. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 19:03, par LE ROLE DU PRESIDENT En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    LE RÔLE DU président EST D ÊTRE COMME UN BON PÈRE DE FAMILLE
    LE RÔLE DU président EST D ASSURER LE SECURITE POUR TOUS
    LE RÔLE DU président EST D ASSURER L EQUITE POUR TOUS
    LE RÔLE DU président EST D ÊTRE L EXEMPLE POUR TOUS

    BREF LE PREKA S IL JOUAIT BIEN SON RÔLE IL NE DEVRAIT PAS AVOIE DE DEPLACES CORDIALEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 20:55, par issa En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    Moi-même j’ai appelé à voter ce candidat mais aujourd’hui c’est avec les larmes aux yeux que je regrette mon engament. Voici un chef suprême des armées qui a aucune vision que de bouffer le Naam.
    Les militaires sont abandonnés à eux-mêmes sans aucune directives, alors qu’il est le chef suprême des armées. Pour sortir de cette léthargie , ce président devrait suivre la tracée par Francois Hollande.
    Voyons les pans entiers du pays aux mains des djihadistes malgré le mensonge éhonté de nos gouvernants.
    Le Burkina Faso est devenu par la léthargie du mouta mouta un camp de déplacés à ciel ouvert. Nos compatriotes ne se remettent qu’à Dieu malgré son serment de veiller au respect de l’intégrité territoriale et à la sécurité pour tous.
    Prions « Eh Dieu de nos pères débarrasse-nous de ce mollusque et donne-nous un président qui s’occupe de nos difficultés quotidiennes. » Heyyyyyyyyyi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 23:34, par BNA En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    "Nous prendrons des mesures" a-t-il laissé entendre le président. Des mesures en ne pas finir. C’est la banalisation de la chose qui a conduit à ce niveau là macabre que nous constatons aujourd’hui.
    L’unique voie qui reste pour les Djibolais, le gouvernement est incapable d’assurer la sécurité. Au regard de tout cela, quels propos peuvent apaiser le cœur. Des cas ils en ont eu, des interpellations elles en ont eu. Mais le plus important pour eux c’est de déplacer les problèmes. Nous voyons aujourd’hui à un niveau d’accumulation incalculables des choses déplacés et difficiles à gérer.{} Chacun prendra sa responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 11:17, par Dibi En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    Na an lara, an sara ! a dit le Professeur J. Ki-Zerbo.
    On ne l’avait jamais vu au chevet de blessés ou honorant des morts d’attaques Djihadistes (pardon de terroristes selon la terminologie médiatique officielle). On a là, une première ; une première sortie dans des régions infestées de terroristes et où l’armée et les institutions sécuritaires locales des régions, préfectures, sous-préfectures et autres entités féodales locales, sont sensés être en état de mobilisation et d’alerte maximum. Mais que ni, ni vu la multiplication et la récurrence des attaques et des massacres de populations paysannes sans défense, ni protection.
    On n’a pas trouvé mieux de transformer les populations en réfugiés internes livrées à la générosité des ONG et des associations caritatives. On nous insulte en parlant de personnes déplacées. Mais déplacées par qui et pourquoi ? Et on attend la fin de quoi ? Pour un soi-disant retour à la normale ?
    Le voilà donc en visite dans un de ces camps (pardon, c’est plutôt un site où il rencontre pour la première fois des malheureux chassés de leurs villages par des armes criminelles plus fortes, plus décidées, celles des Djihadistes avec qui nous vivons probablement dans nos familles, nos quartiers, nos villages et qui ont, devant la vacuité de l’Etat, nous ont jeté dehors et ont fermé nos écoles pour priver nos enfants de l’accès à l’école, devant la passivité et l’indifférence d’un Etat absent et irresponsable ).
    Rien n’est dit de ces forces proxy qui détruisent notre pays. Il n’a pas l’air de connaitre leur histoire, ni les enjeux, ni les acteurs de cette affaire ; à part l’expression de sa pitié, de sa solidarité, de son affection même ; c’est vrai, les pauvres qui sont stockés là, dans ce site, sont certainement très touchants ; et il lit même dans leurs yeux des lueurs d’espérance. Cette espérance que tout notre peuple attend, j’allais dire si j’avais été à sa place à ce grand bourgeois !
    Il semble avoir oublié que parler à ces réfugiés internes, c’était aussi parler à tout notre peuple. Et après l’Emergence, on nous rabâche maintenant les oreilles par la Résilience qu’on attend de ce peuple ressort-élastique à toutes les contraintes des blessures, des maladies, de l’oppression et du pillage néocolonial. Pardon pour le gros-mot !
    On peut toujours payer par des mots un peuple aliéné et abrutis par le mépris de classe néocolonial. Sans vergogne, on peut lui demander d’avoir foi en ces élites politiques qui le méprisent et le trahissent par de fausses promesses sécuritaires de venir à bout de nos ennemis ».
    Venir à bout ? Le mot est faible et ne sied pas au chef de guerre que vous êtes censé être !.
    Qui sont ces ennemis devant lesquels, nous ne courberons pas l’échine ?
    Que veut dire courber l’échine ?
    Plutôt attaquer et vaincre que de parler de courbettes. Il y a ici des mots qui blessent et qui font mal.
    Bref, on peine à comprendre que malgré tout ce que compte ce pays de bonnets rouges , de grands gandoura-en-bazin – et cannes en bois précieux, de princes du Djelgogi, du Gurma , du Zandoma… que la presse nous montre, peu inquiets, satisfaits d’eux-mêmes et confortablement calés dans des chaises de jardin devant des parterres de femmes muettes et couvertes de la tête aux pieds , on peine dis-je à comprendre que le pays va à vau-l’eau ; rien qui prouve que le pays est en guerre ; pardon, plutôt en lutte contre le terrorisme. Une lutte dite ingagnable par les armes, parce qu’asymétrique ou parce d’autres agendas cachés sont la manœuvre ; ces agendas qui appellent au dialogue ou à la réconciliation. C’est-à-dire une invite à être couché-mort que debout-vivant !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 11:55, par Sacksida En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    Quand des citoyens portent des critiques fondees sur la question de gouvernance generale et bien en particuliers sur le plan securitaire ; l’on nous brandit des routes ou des refections de gare routiere, peut-on comparer du beton aux miliers de vie arrachees a leurs familes ? Des infrastructures c’est bien mais il faut vivre d’abord pour les utiliser ; mais c’est pourquoi nous estimons que le President doit tirer toutes les consequences et se retiter de la vie politique afin que d’autres personnes Burkinabe plus indiquees essayent aussi leurs solutions. Ne comparez jamais dans ce cas, la vie humaine a un simple materiel ou objet. Un peut de decence. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 12:33, par citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel

    Le président du Faso a’-t-il dormi ou pas à DORI ? quelqu’un peut-il confirmer ou infirmer car le sujet fait débat .Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Suspensions et coupures de salaires : Les syndicats dénoncent des répressions « sauvages »
Bobo-Dioulasso : L’Hôpital Souro-Sanou et le Centre Muraz continuent bel et bien de fonctionner
Fermeture des marchés de Bobo-Dioulasso : Les acteurs respectent les mesures mais des mesures d’accompagnement
Kompienga : Interdiction formelle de manipuler et de consommer des roussettes (chauve-souri)
Suspension des transports en commun : Désarroi et inquiétude à la gare routière de la Patte-d’oie
Fermeture des établissements d’enseignement : L’IST lance « E-Campus » pour poursuivre les cours en ligne
Lutte contre le Covid-19 : Une aide pour soutenir le secteur de la recherche
Covid-19 : Le syndicat des artistes musiciens appelle au paiement par anticipation des droits de représentation
Lutte contre le Covid-19 : UBA Burkina apporte un soutien de 87 500 000 F CFA
Mise en quarantaine de Ouagadougou : La mesure passe difficilement à Kouba, sur la Route nationale N°5
Mise en quarantaine : « Si le gouvernement ne revoit pas sa décision, nous allons manifester », prévient un chauffeur
Coronavirus : A Ouagadougou, les marchés restés ouverts perdent aussi de leur affluence
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés