Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 19 février 2020 à 18h30min
Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

L’élargissement de l’Impôt Unique sur les Traitements et Salaires (IUTS) aux primes et indemnités des fonctionnaires du public sera une réalité à compter de ce mois de février 2020, selon les propos du ministre de la communication, Remis Dandjinou.

Evoquant un principe de justice et d’équité, le ministre de la communication a déclaré ce mercredi 19 février 2020, à l’issue du conseil des ministres, que "l’IUTS sera mis en oeuvre sur les primes et indemnités perçues par les agents publics de l’État à compter de ce mois de février 2020".

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 février à 15:20, par KARIM En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics de l’État à compter de février 2020

    Le début de la fin a sonné !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 15:26, par Juste En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics de l’État à compter de février 2020

    Puisqu’on est quasiment certain que vous n’allez pas pouvoir l’implémenter au public, le mieux pour un souci d’équité et de justice est de le supprimer dans le privé ; là tout le monde sera au même pied de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 15:41, par Kass En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Donc quand deux fonctionnaires de la même catégorie ont un écart de salaire de 3x, 4x et plus il n’y a pas d’injustice à corriger ? Ça c’est un PAYS

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 15:46, par DESPERADO En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Mon bon cher ministre,
    L e jour ou vous serez obligé de reculer, supprimer purement et simplement l’IUTS.
    Votre gouvernement à scinder les burkinabé en deux :
    — -les vrais burkinabé qui ont droit à tout (pas de suppression des avantages...)
    — -les autres : ceux pour qui ont peut tout faire (ils n’ont droit à rien...)
    Telle est la situation à laquelle on assiste depuis l’événement du MPP lequel avènement nous avions nourri beaucoup d’espoir ... mais hélas !!!!!
    Dans ces deux catégories de burkinabé qui ont risqué leur vie pour un burkina plus juste : quel sera leur choix aux prochaines échéances malgré eux. Etre toujours du coté MPP et être "matraqué et malmené" ou bien chercher autre chose dans l’espoir d’une justice pour tout burkinabé....
    Hélas j’arrête là parce la situation de deux types de burkinabé me fait mal au coeur----EST CE UN SYSTEME DE GOUVERNANCE.................

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 15:48, par Lassina Coulibaly En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    ça a commencé comme ça à l’époque, mais le pouvoir rend souvent aveugle. On verra la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:08, par Bouche B En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Application de l’iuts sur les primes et imdemnités des agents publics à compter de février 2020.ca sent très mauvais

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:08, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    ah !et le mouta mouta club se mit a aimer la justice au point de s auto saisir pour réparer l injustice subie par un groupe qui pourrait rêver d un rappel compensatoire !hum !a quand donc l application stricte,sans exception (ni rois ni valets),du délit d apparence,pour vérifier l honnêteté de tous ces milliardaires qui narguent les petits voleurs embastillés ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:13, par Bao-yam En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Tout le monde sait que vous allez reculer sauf vous. A moins que ce soit une distraction pour faire passer une pillule politique plus amère.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:23, par la patrie ou la mort nous vaincrons En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    c est au siege du mpp que cela s est decidé je me demande si c est Simon Compaoré et d autres ministres veulent le bien du president Rock ? lui aussi il les laisse faire wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:39, par John cina En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Quand une arme crepite celui qui entend le bruit est celui qui vit encore. Ce gouvernement n’entend pas parce parce qu’il est mort.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:47, par Indjaba En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    C’est une bonne chose. Pourquoi l’ouvrier du privé avec ses 100000/mois doit payer l’impot sur tous les details de son salaire et le magistrat avec ses 600 cent mille francs de salaire+ses 400mille francs d’indemnité ne doit pas payer l’impot sur les 400000 d’indemnités qui à elles seules sont superieurieures à la totalité du salaire de 100000f de l’ouvrier. Aucun fonctionnaire meme pas Basolma ne veut repondre clairement à cette question. C’est des reponses du genre : ’’ il faut supprimer l’IUTS sur les indemnités des travailleurs du privé’’. Est ce que c’est faisable ? Meme au Vatican et en Arabie Saoudite, on paie l’impot sur tout revenu sauf si la loi a prevu des exceptions. RMCK , felicitation pour cette decision courageuse car si on doit demander un ’’ok’’ des citoyins avant d’instaurer un impot, il n’y aura jamais d’impot sur cette planete.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 16:54, par Toto En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Juste une pure distraction pour faire oublier un temps soit peu la situation sécuritaire actuelle. Le gouvernement reculera wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 17:07, par Burkinameilleur En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Attendez ! vous croyez que quoi ? et puis qui va payer les dépenses électorales ?. Avançons seulement et trouvons toujours des solutions unanimes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 17:19, par Pasgo karim En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Chers membres du gouvernement, si vous ne pouvez pas diriger ce pays, c’est mieux de démissionner. Ne créez pas encore une crise dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 17:27, par Tony En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Bonne chance au gouvernement Dabiré I. Il n’y a pas de petite dictature et Roch procède par petite touche. Revoyez la liste de toutes les taxes sous lesquelles nous croulons avec Rock. Il est aussi clair que si cette mesure passe, ce serait la porte grande ouverte à la dictature. Si les syndicats dont on sait certains corrompus se taisent, que ce soit pour de bon.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 17:33, par ancien En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Demander des conseils à Blaise COMPAORE . Ce qui arrive à Paul arrive à Pierre toute chose égale par ailleurs.
    Ou bien les élections c’est sans le MPP ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 17:43, par Sacksida En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Je voudrais savoir si pour le principe l’IUTS est applique sur les salaires, primes et indemnites des gouvernants publics, des deputes et des autres presidents d’institution du Faso ? Je le demande parce que en tant que salarie du prive durant 25 ans, j’ai contribue au titre des IUTS pour au moins un montant de 25.000.000 francs cfa. Car en fait, le probleme de mon point de vue n’est pas de payer des impots, mais surtout de beneficier de quelques avantages sociaux, or le plus souvent des agents du prives ne beneficient d’aucune contrepartie sociale publique. En outre, je suis de ceux qui suggerent la Convocation urgente d’une Conference Nationale sur l’Etat de la Nation au cours laquelle toutes les problematiques des questions nationales economiques, sociales et securitaires seront traitees afin d’y trouver des solutions justes et equitables. Sans Justice Sociale
    , une Solidarite Nationale et une Repartition des Juste et Equitable des Ressources Nationales, l’espece de malaise nationale que l’on constate va perdurer et la productivite nationale s’en ressentira sur tous les plans. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 17:45, par À qui la faute ? En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Donc c’est reparti pour les grèves ! Justice par le haut ou par le bas, allons seulement et rassurons nous que tous les élites y compris le gouvernement, les députés et le président sont aussi rabotés sur tous les avantages. Au Luxembourg pays très riche et paradis fiscal, on paie pourtant un impôt liée à sa voiture de fonction car c’est un avantage. Je vois venir le jeu qui consiste à augmenter l’impôt mais certains vont vivre gratuitement jusqu’au repas et au loisirs

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 18:01, par figo En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Ce que beaucoup de Burkinabè doivent comprendre, c’est que contrairement aux agents du privé, la quasi totalité des agents du Public connait un retard de traitement de leur avancement et de la correction de leur indemnité. Pendant que L’État lui doit de l’argent et n’est pas en règle, c’est le même État qui se précipite pour ponctionner les maigres ressources en parlant d’équité. Alors que dans le même temps, il exonère les revenus des princes du moment. Ils faut donc que ceux qui sont en train de défendre la mesure aillent jusqu’au bout de leur logique. De toutes les façons, il est clair que les grèves reprendront pour que l’État qui est prompte à corriger le fasse à tous les niveaux. En attendant les revendications pour le rétablissement de l’équité sur les indemnités de départs à la retraite et sur les pensions. Ce sera une bonne chose pour tout le monde.

    Répondre à ce message

    • Le 24 février à 10:46, par PACTE En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

      Mr le FIGO, je valide ce que vous dites "ceux qui sont en train de défendre la mesure aillent jusqu’au bout de leur logique". Il faut vraiment que l’état fasse les corrections à tous les niveaux pour ne pas que d’autres soient exonérés pour les loisirs et plaisirs.
      Bonne analyse de ta part, car ce n’est pas le fait de payer les impôts qui posent problèmes mais plutôt les inégalités sur le traitement des hommes d’un même gouvernement où d’autres sont autorisés à piller les biens publics dans l’impunité et bien se foutre des justes.

      Répondre à ce message

  • Le 19 février à 18:38, par Birba En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Son excellence M le Président, vous et votre gouvernement, si vous pensez que l’application de l’IUTS aux agents publics est une question de justice et d’équité, eu égard à son application aux travailleurs du privé, pensez-vous vraiment que cette mesure est sage dans la situation actuelle de notre pays ? Je crois particulièrement que la situation sécuritaire était un facteur important qui contribuait à calmer un peu les ardeurs sur le front social, Mais je doute fort que cela continue d’être le cas les jours à venir. M. le Président, demandez à votre gouvernement de rentrer encore "au Laboratoire" car cette mesure ne me semble pas être celle qui va résoudre sainement vos problèmes de budget.
    Je me rappelle que Laurent BADO disait un jour sur un média : " IL peut le faire, mais je ne le lui conseille Pas"

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 18:56, par triste En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Si on écoute les internautes, il faut supprimer les IUTS dans le privé comme dans le public. Soyons sérieux ! Avec quoi allons nous défendre la patrie, si l’état n’a pas de ressources nationales pour son budget ? Les IUTS sont un impôt certes discutable (selon le barème en vigueur) mais plutôt juste. Que dire des 2/3 des paysans qui vivent dans la misère faute de revenus suffisant ! et, qui maintenant sont devenus (plusieurs centaines de milliers) des déplacés dans leur propre pays et, même région et qui, maintenant, n’ont plus de revenus du tout. Merci à Indjaba pour son commentaire sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 20:02, par caca En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Coucou, les forumistes du lefaso.net
    Voilà que l’heure de la justice a sonnée dans le régime du MPP après 5ans de règne dans l’injustice. Mais c’est quoi la justice ?
    Du latin justitia, justice, ayant lui-même pour racine, jus, juris, le droit au sens de permission en matière de religion.
    La justice est un principe moral de la vie sociale fondé sur la reconnaissance et le respect du droit des autres qui peut être le droit naturel (l’équité) ou le droit positif (la loi).
    La justice est aussi le pouvoir d’agir pour faire reconnaître et respecter ces droits. (ex : rendre la justice). Elle est symboliquement représentée par le glaive et la balance traduisant son double rôle d’administration des châtiments et de détentrice de la vertu morale lui permettant d’imposer son arbitrage.
    Ici, je veux saluer le courage du gouvernement pour rendre justice aux travailleurs privés qui déjà payaient leur impôt. La justice étant la morale de tous, chaque burkinabè contribue à la gestion du pays selon un impôt juste.
    Pour les Grecs, le juste est dikaion (terme dérivé de « Diké  », la justice). La justice est une vertu et non une règle. Le juste est ce que nous devons établir dans nos relations avec les autres. Le juste établit l’égalité et l’équité entre les membres de la Cité. Pour Platon, il existe une analogie, un lien essentiel entre la justice dans l’âme et la justice dans la Cité. Faire régner l’harmonie entre les différentes parties de l’âme humaine permet de faire régner l’harmonie dans la Cité. Il n’existe pas de cité juste sans hommes justes.

    Répondre à ce message

    • Le 20 février à 10:03, par SIDIBE SOULEYMANE En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

      MON CHER TU NA QUE FAIS RECITER TON COURS DE PHILO ET AVEC BEAUCOUP D’INCOHERENCES D’AILLEURS. POUR QUELQU’UN QUI VIT AU BURKINA ET QUI EST BIEN INFORME SAIT QUE L’INJUSTICE SOCIALE SOCIALE NES PAS DANS LA PERCEPTION DE L’IUTS MAIS DANS L’ECART DES SALAIRES ENTRE AGENTS DE MEME CATEGORIES DANS L’ ADMINISTRATION. MAIS JE SAIS QUE LA MAUVAISE FOI DES UNS ET DES NE LEUR PERMET PAS DE RECONNAITRE CELA. SEUL LE TEMPS DE DIEU ECLAIRERA LES UNS ET LES AUTRES

      Répondre à ce message

  • Le 19 février à 20:44, par RV En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    De la banque à Kosyam en passant par l’Assemblée Nationale ! À Roch de choisir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 21:06, par Vérité indiscutable En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Je me pose tout le temps des questions du genre : "Nous avons des experts, et le gouvernement navigue sans visions" ; au moins rassembler des experts ; qu’ils vous aident à voter des lois salutaires. Rien à faire. Il suffit d’être député pour être connaisseur, et on complique la situation pour le pays.
    Les mots me manquent pour fustiger ce gouvernement.
    Bref, on verra où vous allez arriver.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 21:37, par Danga En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    CCRP= Reforme sur la remuneration des agents de l’Etat
    SENAT= IUTS sur les indemnités et primes des agents de l’Etat
    …………….= …………..
    …………….= …………..
    …………….= …………..

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 23:14, par oui a IUTS En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Moi je ne comprends pas les fonctionnaires. Tout le monde dit il faut qu’on applique mon statut particulier car c’est déjà acté par le gouvernement et nous ne demandons que son application. Maintenant que le gouvernement veut appliquer une loi qui semble t’il existe depuis 2017 vous criez au scandale ah baaaa ! Voyez vous même.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 06:38, par Touende En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Le Burkina Faso est un pays beni. Et l’histoire le demontre à souhait. Par instance, lorsqu’on jette un regard historique sur les peripeties que ce pays à travers depuis la periode coloniale jusqu’à maintenant on ne peut s’empecher de reconnaitre la main de Dieu sur ce pays.
    Parceque la force de ce pays, ce sont les hommes et femmes qui ont herité de grandes valeurs morales et sociales. Oui, le voltaique etait tres bien eduqué. En temoigne la lutte pour la reconstitution de la Haute volta.
    Ce qui se passe dans mon pays requiert que les uns et les autres reflechissent pour l’avenir de la nation. On peut pas continuer comme ça. Il faut de la vision. La generation des Roch et autres ont fait de leur mieux depuis plus d’une trentaine d’annees pour ce pas. On peut les reprocher beaucoup de chose par rapport à la gestion. Mais sont-ils pas mieux que beaucoup de jeunes aujourd’hui ? A peine appeler pour servir le pays, on met tous les textes de coté et on exige un contrat juteux avec l’Etat. Comme si sa qualification pouvait lui permettre d’avoir mieux ailleurs.
    On bacle l’execution des marchés publics pour maximiser ses gains au detriment de la societé.
    On protege et defend ses interets syndicaux comme si vous etiez la seule couche de la society.
    Bref, il faut nous asseoir pour tracer l’avenir de ce pays qui appartient à tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 07:06, par ollo En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Proverbe 29 verset 4 : Par la justice le roi affermit le pays,
    Mais celui qui multiplie les impôts le ruine.

    Répondre à ce message

    • Le 20 février à 13:50, par caca En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

      @Ollo,
      Je ne sais pas de version de Bible vous sortez ce verset du contexte, mais les différentes version de Bible dit le contraire. Bible Louis Seg : Un roi affermit le pays par la justice, Mais celui qui reçoit des présents le ruine. Pr. 29, 4
      Bible du Semeur : Un roi qui gouverne selon la justice donne de la stabilité à son pays, mais celui qui multiplie les impôts le ruine.
      Bible Louis Seg 21 : Un roi affermit son pays par le droit, mais celui qui multiplie les impôts le ruine.
      Bible Martin : Le Roi maintient le pays par le jugement ; mais l’homme qui est adonné aux présents, le ruinera.

      Bible Darby : Un roi, par le juste jugement, affermit le pays, mais l’homme qui accepte des présents le ruine.

      Bible Ostervald : Le roi affermit le pays par la justice ; mais celui qui aime les présents le ruine.

      Les différentes indiquent bien que la justice est garante un pays stable, mais la corruption ou la multiplication des impôts injustes seraient la cause de l’insécurité et la ruine d’un pays. L’impôt unique des fonctionnaires de l’état est juste et équitable. C’est une justice faite aux privés qui payaient déjà sans se plaindre. J’ai déjà fait une analyse biblique sur l’impôt au temps de Jésus dans le même forum. Jésus Christ a même payé l’impôt sans se plaindre.

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 08:45, par jkoro En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Cher Tous et Toutes,
    moi je félicite le gouvernement pour l interdiction de la vente de tabac, alcool, et autre lieu de dépravation à un rayon de 400 metres des écoles.
    Mais il faut que le gouvernement aille plus loin
    les maquis bruyant en pleine zone d habitation ; les auberges faisant offices de chambres closes en pleine zone d ’ écoles et d habitations, les buvettes dans les zones lugubres surtout dans cette situation d insécurité, et dire que des plaintes ont été déposées en bonne et du forme à certains maires d arrondissement mais rien n y fit.
    Si ce gouvernement met l accent sur ces problèmes, il sera mieux évalué........

    Répondre à ce message

    • Le 20 février à 09:33, par un gondwanais En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

      jkoro, ne vous réjouissez pas de si tôt sans avoir constaté l’application de cette décision, pour ne pas vous dire qu’elle ne s’appliquera pas. Pour exemple, il ya des maquis en face du Zinda, du côté sud de la voie, à 20m tout au plus, sous le prétexte que c’est pour la restauration des fonctionnaires lors des pauses. vous pensez que ceux ci bougeront d’un centimètre ? Je pense qu’il faut plutôt que la police fasse la ronde pour épingler ceux qui vendent l’alcool dans ces lieux. Et puis, ne sont ce pas les autorités communales qui ont favorisé leur installation à ces endroits, moyennant des taxes, bien que n’ignorant pas la réglementation en vigueur ?

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 08:52, par Koumbem Tipousga En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Bonjour. Etant dans le privé et payant une forte somme pour IUTS depuis, je pense que tous les Burkinabé étant égaux en droit, il est normal qu’il y ait l’équité dans les contributions au genier national. C’est une très bonne chose à mon sens. Je comprends ceux qui font des spasmes car c’est normal que si quelqu’un te tire ton beefteak de ta bouche, tu ne sois pas content. Mais ca va passer.

    Félicitation au Gouvernement. Mais s’il recule, c’est fini pour l’autorité de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 09:20, par MOI MEME En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    C’est vraiment une decision salutaire de la part du gouvernement.

    Moi j’ai du mal à comprendre certaine personne quoi,du moment où les agents du privé sont victimes durant des décennies personne ne dit mot,maintenant que l’on parle du public bon nombre s’agite.

    Si on doit analyser vos propos,c’est comme les fonctionnaires du public sont les princes de l’état donc intouchables et ceux du privé leurs valets qui doivent tout subir.Est ce pas de l’égotisme ça ?

    Le burkinabè est comme celui qui veut grimper un arbre et qui ignore s’il faut passer par les branches ou le tronc.

    Ceux qui disent que c’est reparti pour les grèves là,grevez de toute les façons on est dans le même bateau,ça croule on croule tous.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 09:41, par Ted En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Je suis fonctionnaire et en toute objectivité, l’application du l’iuts aux fonctionnaires ne me poserait aucun problème si la gestion du pouvoir MPP était vertueuse. Mais non, ces gens du MPP ont érigé la corruption en système de gouvernement avec des contrats hors la loi signes avec des ministres et autres affidés aux compétences douteuses mais nettement plus chers que des PDG d’entreprises privées et autres fonctionnaires internationaux : d’où l’afflux de ces derniers vers l’administration. Aussi, des institutions inutiles et budgétivores sont créés pour caser des copains retraités sans occupation quotidienne. Alors, naturellement, ces parvenus incompetents n’ont autres perspectives que de saisir la chance de leur vie, vider le plus rapidement possible les caisses et c’est bien la où nous en sommes. Et, tous les fonctionnaires devrait alors au nom de la justice fiscale être pressurisés pour renflouer les caisses pour que les mêmes causes reproduisent les mêmes effets. Pendant ce temps, les dossiers lies aux rapports d’audit sont en souffrance et la loi sur le délit d’apparence inappliquée. Ainsi, les fonctionnaires devraient encore et toujours payer sans broncher, au nom de la justice fiscale et sociale !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:08, par Kaboré hamadou En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Bonjour à tous ! MPP saison 5, allons seulement... Bonne journée !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 10:32, par Génération En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Ce qui est révoltant dans cette histoire c’est qu’on laisse dans les tiroirs des chèques impayés et des restes à recouvrer de plusieurs milliards. On laisse la fraude commerciale et fiscale asphyxier notre économie, on fait de fi de la corruption qui gangrène notre pays à tous les échelons. Est-ce qu’il y a pire forme d’injustice et d’iniquité que les maux là ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:10, par Lom-Lom En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Au lieu de polémiquer pour rien, ceux qui ne sont pas contents de l’application de cette Loi ont une opportunité pour le dire autrement : en novembre prochain, votez contre le pouvoir MPP en réinstallant par exemple le CDP au pouvoir et point barre ! C’est justement, cette malhonnêteté des intellectuels Burkinabè qui nous a conduit dans cette impasse après 27 ans de gabegie notoire. Je suis sûr qu’aucun des gouvernements qui va succéder au MPP ne va ne revenir supprimer l’application de cette loi car ils savent bien que les PTF suivent aussi cela de près. Arrêtons le populisme syndical inutile et demandons aux syndicats de revendiquer autre chose en matière d’amélioration de conditions de vie ou de travail ! Un citoyen Burkinabè = un citoyen Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:24, par Le citoyen averti En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Ce gouvernement se fout de nous. Vous adoptez des mesures qui s’applique qu’aux autres et jamais à vous.
    Avec vos gros salaire vous ne souffrez pas raison pour laquelle vous ne comprenez pas la souffrance des pauvres fonctionnaires.
    Ça fait mal que dans un pays de droit seuls ceux qui ont des revenus faibles sont brimés. Vous multiplier les fonds spéciaux pour piller le peuple et c’est le fonctionnaire paie les peaux cassées.
    Mais Dieu étant un Dieu de justice et d’équité je souhaite qu’il vous frappe d’une colère terrible.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 11:53, par ccccc En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    ET PENDANT CE TEMPS, DES GENS SONT DANS LES MINISTERES NEGLIGES (aucune prime de motivation, aucune prime de rendement, aucun statut particulier, aucune augmentation de salaire) DANS DES REGROUPEMENTS DE MILITANTS APPELES "SECTEURS STRUCTURES" ET DEFENDENT BEC ET ONGLE LE POUVOIR QUI LES AVILISE. POUR CES MILITANTS DES SECTEURS STRUCTURES AU SEIN DES MINISTERES NEGLIGES, J’ESPERE QUE CE QUE IUTS QUE L’ON VOUS COUPE LA ON VOUS REMBOURSE CELA AU SIEGE DU PARTI ? N’IMPORTE QUOI OUI !
    LA REMISE A PLAT EN MARCHE : BIENTOT IL N’Y AURA RIEN SUR VOTRE BULLETIN DE SALAIRE.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 12:36, par Le Pacifiste En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Il faut voir le cas des archivistes. ces gens qui sont dans l’ombre qui font tout pour que leurs collègues ne manquent pas d’information documentaire pour faire avancer les dossiers. ils sont aussi les gardiens des secrets de l’État. ces gens là méritent qu’on leur accorde des indemnités de risque, de maladie et autres

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 13:09, par Gérard En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    L’hypocrisie dans toute sa splendeur au Burkina Faso :
    - on promet l’équité des salaires chaque 31 décembre mais on applique rapidement l’équité des taxes ;
    - des syndicats qui ont tout gagné s’opposent à l’équité des salaires et des syndicats qui n’ont rien engrangé les soutiennent ;
    - pour un même diplôme universitaire, les uns sont payés 870 000 F CFA à leur sortie d’école et les autres après plus de 10 ans de service n’ont pas 300 000 F CFA ;
    - les meilleurs supporters de ceux qui nous promettent l’équité salariale chaque 31 décembre se trouvent dans les ministères qui n’ont rien eu des différentes luttes ;
    - dans les services publics, les premiers à critiquer le parti aux pouvoirs sont les militants de ce même parti afin de pouvoir détecter les opposants et autres "rebelles" ; ils vont jusqu’à enregistrer les propos de leurs collègues pour les apporter comme preuves à leurs maîtres ;
    - des syndicats s’opposent à l’application de l’IUTS mais des membres des mêmes syndicats font le paramétrage des logiciels pour rendre effective la coupure ;
    - des fonctionnaires s’indignent de la coupure pour IUTS et attendent que d’autres luttent pour eux !
    SI ON T’EXPLIQUE LE COMPORTEMENT DU FONCTIONNAIRE BURKINABE ET TU DIS QUE TU AS COMPRIS C’EST QUE L’ON T’A MAL EXPLIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 13:47, par Arch En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Transmettez mon message au Général puisque le combat va bientôt commencer. Nous allons partir en grève, mais la question qu’il faut se poser est : est ce que les fonctionnaires vont tenir pendant longtemps ? Étant donné que le gouvernement va procéder à des coupures. Il est donc très importants de trouver des mécanismes pour permettre aux travailleurs de pouvoir supporter en créant par exemple des caisses de solidarités, des métiers parallèles pour permettre aux fonctions d’autres sources de rémunérations pendant la longue lutte. Ça sera une guerre d’usure. Plus important encore murrissez la réflexion pour que aussi les membres du gouvernement individuellement pris chacun souffre aussi de la guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 16:01, par mimi En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Merci pour l’équité depuis plus de 15ans nous payons l IUTS sur nos indemnités et primes mais personne n’a levé le petit doigt pour nous défendre.On vous regarde nous on n est dedans depuis des lustres.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 16:18, par konoba En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Vous n avez encore rien vu, grévez et vous aurez des coupures au prorata du nombres de jours chômés.....
    Maintenant qu il ya une lois pour le faire.....grevez seulement, demandez à certains grévistes du ministère de la culture et autres et vous serez édifiés....

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 16:20, par Pat Le Démocrate En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Concernant l’UITS un Pasteur Nigerian a déjà prêché ce message : "Don’t temp the devil to temp you"

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 17:28, par joan En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    tous ce que le gouvernement fait à mon avis n est pas mauvais mais il manque de diplomatie. c’est brutal. ils auraient dû remettre les salaires à plat, corriger les injustices retirer le trop perçu après constat avec les intéressés. je ne comprends pas, il y a un barème de salaire applicable aux agents mais il y a ceux qui avancent normalement et ceux qui sont obligés de passer par des négociations et des tractations avec le syndicat et même la justice pour évoluer. situons les responsabilités et si le gouvernement est fautif et bien qu’il assume et négocie avec les fonctionnaires. évitons encore cette situation où le gouvernement perd la confiance du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 21:09, par Jupiter En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Quant à moi, je pense que s’il ne s’agit que d’équité et de justice, on ne peut l’admettre, qu’à une condition : A savoir, la rétrocession aux agents du privé, qui ont subi tout seuls cet IUTS, depuis leur entrée en fonction jusqu’à ce jour, sans oublier aussi les retraités.
    C’es seulement dans ce cas, qu’agents privés et publics pourront se quitter à égalité.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 08:48, par Nitwonrand En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Faut-il pinailler sur la question de la mobilisation des finances publiques ? Aucun impôt n’a jamais été populaire, j’en conviens, mais faisons quelques constats :
    -  L’aide publique au développement est net recul. Cette aide, c’est l’impôt des autres pour financer nos projets de développement. Elle est forcément liée. Et comme le disait Joseph Ki-Zerbo, on ne développe pas autrui, on se développe. Que faire pour nous développer ? Mobiliser nos ressources propres.
    -  Nous vivons dans un espace communautaire avec ses critères de convergence. Selon ces critères, la masse salariale ne devrait pas dépasser 35% des recettes propres. Pourquoi ce critère ? C’est pour pouvoir dégager une marge du budget pour le financement des investissements pour le développement. Selon d’autres critères de convergence, la pression fiscale ne devrait pas être inférieure à 20% du même budget. Nous sommes à 17% !
    -  Si l’on supprime l’IUTS sur les indemnités et primes des fonctionnaires parce que ceux-ci ne veulent pas le payer, ceux qui s’auto-emploient demanderont eux aussi logiquement des suppressions d’impôts. L’Etat perdra d’énormes ressources. Or, il devra faire face aux défis les plus urgents : la lutte contre le terrorisme, la réalisation d’infrastructures structurantes pour le développement de l’économie nationale (route, chemins de fer, écoles, structures médicales avec leurs équipements, accès à l’eau potable, protection de l’environnement face au changement climatique, énergie dont le manque est crucial pour le Burkina Faso, etc.).
    Nous avons le choix de demeurer dans notre égoïsme en refusant de participer à la construction nationale et de compromettre l’avenir de notre jeunesse. Car notre génération doit céder la place à la génération de demain. Cette génération de demain est constituée de nos enfants qui seront confrontés au problème d’emplois et au manque de tout. A qui sera la faute ? A nous, en raison évidemment de notre égoïsme, de notre manque de patriotisme, de notre incivisme vis-à-vis de nos propres lois.
    C’est juste un petit laïus de ma part pour prendre part au débat et susciter des autres réactions et réflexions sur le devenir de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 11:51, par Balbi En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    Ce n’est pas l’application de l’IUTS en elle même qui pose problème mais le comportement de nos plus hautes autorisés en matière de gouvernance :
    - les caisses noires de la Présidence, du 1er Ministère, de l’Assemblé Nationale, ... peuvent t-elle se justifier dans un pays qui ne dispose pas de ressources, surtout que ceux qui utilisent ces caisses noires sont entièrement et totalement pris en charge par l’Etat, de l’ingestion à la digestion jusqu’au WC, eux et toutes leurs familles ;
    - des institutions budgétivores comme Médiateur du Faso, HCRUN, CES, ... en plus de la justice de notre pays ;
    - les structures de contrôles qui font du bon boulot et qu’on met à peine à la poubelle ;
    - quand il s’agit d’IUTS, on applique en un temps records et les textes qui disent que les DG seront recrutés sur test, sont mis en veilleuse au profit des nominations par copinage et amis ;
    - le Président Rwandais qui dit s’inspirer des exemples du Burkina Sous Sankara, a fait vendre des véhicules de fonction de ministre pour ne garder que les véhicules de service. Le ministre à qui on octroit une dotation bien calculée en carburant, vient au service avec son propre moyen de locomotion et le chauffeur de l’Etat s’occupe de lui uniquement au service, ainsi les ministres connaissent le prix du litre du carburant dans leurs pays.
    - Bref, l’argent existe bel et bien au Faso et que l’Etat nous donne des exemples de train de vie ; et on verra si le fonctionnaire va broncher.
    Un citoyen qui n’en peut plus de ces injustices au Faso.
    Pardon, je passais

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 11:44, par ali En réponse à : Burkina : Application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics à compter de février 2020

    on est avec vous ils vont rembourser tout ce qu’ils ont coupés chez les privés depuis des années

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fermeture des lieux de réjouissance : « Je refuse de vendre mon corps pour de l’argent », déclare une serveuse
Ouagadougou : Un incendie fait des dégâts matériels dans un immeuble au centre-ville
Situation nationale : le RENLAC milite pour l’annulation ou à la suspension de l’IUTS.
Lutte contre le Covid-19 : l’Association Professionnelle des Sociétés d’Assurances du Burkina (APSAB) assure avec 50 millions de F CFA
In memoria : Tibila Mathurin NOUGTARA
Coronavirus : A Pazaani, les déplacés internes appliquent l’hygiène
Fermeture des marchés et yaars : Le Conseil national de l’économie informelle mobilise 122,25 tonnes de vivres pour soutenir ses militants touchés
Lutte contre le Covid-19 : Orca Deco offre du matériel médical au CHU de Tingandogo
Lutte contre le coronavirus : L’étudiant Issiaka Porgho fait don de 350 masques à ses camarades à Bobo-Dioulasso
Lutte contre le Covid-19 : Le DG de la SNC, Bamassa Ouattara, apporte sa contribution dans les Cascades
Mesures sociales au Burkina Faso : Evitons le copier-coller
Suspension des salaires des agents de l’éducation : Le syndicat de l’éducation de base exhorte les travailleurs à rester solidaires et mobilisés.
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés