Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • lundi 17 février 2020 à 23h00min
Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar

L’espoir de sortie de l’impasse politique au Soudan du Sud est encore renvoyé aux calendes grecques. L’un des points majeurs pour tourner la page triste de ce pays pour ouvrir la voie à la formation d’un gouvernement d’union nationale a été rejeté le 16 février 2020, par le leader Riek Machar. Il s’agit du nouveau découpage territorial proposé par le chef de l’Etat, Salva Kiir. Ce découpage, qui devrait permettre la création de trois zones administratives (Ruweng, Pibor et Abyei), constitue le point d’achoppement des deux camps.

Les espoirs des rebelles sud-soudanais de mettre un terme à la guerre civile ayant fait plus de 380 000 morts en six ans et provoqué une crise humanitaire catastrophique semblent être encore dans l’impasse. Or, la pression internationale sur Salva Kiir et Riek Machar leur avait permis d’aplanir leurs divergences en vue de la formation d’un gouvernement d’union nationale d’ici au 22 février. Mais, nouveau coup de théâtre, le chef rebelle Riek Machar vient de marquer son désaccord concernant le nouveau découpage territorial proposé par le chef de l’Etat, Salva Kiir. De ces trois « zones administratives », la région pétrolifère de Ruweng, dans le nord du pays, est au centre du contentieux.

Dans le cadre de l’accord, l’opposition avait demandé de diviser le pays en Etats. Une démarche suivie par le président Kiir. Il a annoncé que le Soudan du Sud serait désormais divisé en dix Etats pour répondre à cette demande clé de l’opposition. Ainsi, le président Kiir a relevé de leurs fonctions, les gouverneurs des 32 Etats fédéraux et a indiqué que la question des Etats serait définitivement réglée une fois le gouvernement formé. L’opposition a même salué l’annonce surprise de Salva Kiir avant de formuler des critiques sur la décision de faire de Ruweng, une région essentielle pour la production de pétrole, une « zone administrative ».

En effet, cette partie du pays est revendiquée à la fois par les Dinka, l’ethnie du président Kiir, et par les Nuer, celle de Machar. Elle a été l’une des régions où se sont déroulés les combats les plus rudes pendant la guerre civile. Pour le chef rebelle Riek Machar, la création de ces trois zones administratives risque de poser de nouveaux problèmes.

Il s’agit de la zone la plus riche en pétrole du Soudan du Sud et c’est justement du pétrole que le pays tire l’essentiel de ses revenus. Cette nième guéguerre semble encore avoir pour fondement l’ethnie, puisque dans le découpage, les deux camps ont pour préférence la zone Ruweng et de deux zones, Pibor et Abye.

Le Soudan du Sud, lorsqu’il a obtenu son indépendance en 2011, comptait dix Etats, conformément à sa Constitution. Et le président Kiir a porté le chiffre à 28 en 2015, puis ultérieurement à 32 ; un moyen pour augmenter le nombre de ses alliés à placer dans des postes de responsabilités.

Cette situation met en danger la formation du gouvernement d’union nationale prévue par l’accord de paix, qui avait pour date butoir le 22 février prochain. Espérons que les vieux démons de la guerre sauront raison gardée afin de permettre à la pauvre population de vivre dans une certaine inquiétude.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 février à 07:15, par SS En réponse à : Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar

    Bien cher journaliste,
    La revendication première de l’opposition avant toute participation à un gouvernement dunion national etait le retour à l’ancien découpage administrative qui était de 10 états par la suite augmenté jusqu’à 32 par le gouvernement de Salva Kiir. Après de longues négociations qui ont vu l’intervention du Pape et la pression de la communauté internation, Kiir a fini par ceder et revenir à 10 etat. Mais la pomme de discorde est qu’il créé du meme coup trois territoires administratifs pour mieux controler le petrole pour lequel il continu de signer par dessous la table des contrat familiaux avec des compagnies privés en l’aucurrence chinoises.
    La seule et unique revendication de l’oposition est de reconsiderer cette decision et de ramener ces trois territoire dans leurs etats d’origine. ainsi, l’oposition pourra participer au gouvernement d’union national dont la date butoire demise en oeuvre est 22 fevrier.
    Espérons que les pourparlers d’aujourd’hui 18 Février à Juba vont accoucher de trsè bonne décisions dont tout le peuple sud soudanais rëve.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 07:56, par warzat En réponse à : Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar

    Excusez moi mes frères. Le pape s’est mis à genou et embrasser les pieds de ces deux gars pour qu’ils acceptent la paix. Oh !!! pauvres nègres de nous, dans quelques années, nous apprendrons que le fils ou la fille ou encore le frère de celui des deux qui aura gagné ce combat fratricide est le plus riche du Soudan du Sud. Tant que ce sera ainsi, nous ne nous en tirerons pas.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 12:31, par zemosse En réponse à : Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar

    Regardez les tout joufflus alors que leur peuple vit dans la misère.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 13:58, par L’Autre En réponse à : Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar

    Le jour que John GARANG est mort, l’espoir au Sud Soudan s’en est allé aussi ! Vous avez toujours crié que le Nord vous exploite ; on vous donne votre indépendance et c’est parti pour le chaos. Aviez-vous besoin que Sa Sainteté le Pape vienne vous rappeler que vous êtes des frères ? Pourquoi tant de haine et de méchancété entre nous ? Tout un peuple reduit à la misère, à la famine et à la mort ; juste par pur égoïsme. Le châtiment Divin sera infernal !

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 14:26, par Zach En réponse à : Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar

    Que ces deux messieurs aillent se faire foutre au diable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coronavirus : L’ancien président tchadien Hissein Habré libéré pour 60 jours
Idriss Déby au front : Leçon de communication de guerre aux chefs d’Etat du Sahel
Lutte contre Boko Haram : L’armée tchadienne seule face à un destin commun
Législatives en Guinée : Le parti de Alpha Condé obtient 79 sièges sur 114 en jeu
Lutte contre le Covid-19 : « Le confinement n’est pas à l’ordre du jour au Bénin », selon le président Patrice Talon
Elections législatives au Mali : Le Covid-19 aura-t-il finalement eu raison ?
Enlèvement de Soumaïla Cissé : L’UPC témoigne sa solidarité à l’Union pour la république et la démocratie
Vatican : Le Pape François invite tous les chrétiens à une prière, ce vendredi 27 mars
Coronavirus : Macky Sall actionne la chaîne de solidarité au Sénégal
Lac Tchad : 92 militaires tués par Boko Haram
Guinée : Le forcing du professeur Condé
Covid-19 : Ces mesures radicales prises par la Chine
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés