Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Le travail n’épouvante que les âmes fаiblеs. » Louis XIV

Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 17 février 2020 à 17h40min
Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

Monsieur le Ministre,
Suite à la crise qui secoue le Ministère des Affaires étrangères, depuis maintenant une semaine, vous avez bien voulu porter à la connaissance de l´opinion publique nationale et internationale, votre lecture de la situation.

C´est avec beaucoup d´attention que les membres de l´ancien bureau du SAMAE ont pris connaissance de votre publication, relayée par plusieurs canaux de communication.

Dans votre démarche, vous avez fait des allégations mettant en cause la responsabilité de l’ancien bureau du SAMAE, toute chose qui nous impose le droit et l´obligation de donner notre version des faits.

En dépit du respect dû au statut de votre fonction, nous tenons, par la présente réponse, à apporter un démenti formel et sans équivoque à vos allégations calomnieuses par lesquelles vous tentez maladroitement de diviser les diplomates et divertir l’opinion face à cette question. Fort heureusement, les hommes qui ont toujours animé le SAMAE ont su éviter votre stratégie « du diviser pour mieux régner ».

En rappel, c´est en septembre 2017 que l´ensemble des militants du SAMAE, nous ont investis de la responsabilité de conduire le bureau, en vue de la défense des intérêts matériels et moraux des agents des Ministères en charge des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine, pour un mandat de deux ans.

Dès lors, notre mission a porté essentiellement sur la mise en œuvre des points d´accord du Protocole signé, le 29 juin 2017, entre le Gouvernement et le SAMAE.
Pour un souci de concision, nous nous permettrons de ne pas nous attarder sur vos tentatives approximatives de justifier à la face de l´opinion publique, la nécessité, la légalité et la légitimité de l´affectation d´agents de police pour la sécurisation des locaux de nos missions diplomatiques et postes consulaires à l´étranger.
Par contre, la partie de votre écrit qui intéresse le présent propos concerne le paragraphe où vous dites :

« C´est alors que j´ai confié depuis 2018 le dossier à un de mes conseillers techniques, l´Ambassadeur Der Kogda. J´en ai tenu informé le bureau du SAMAE. Et jusqu´à lundi dernier 10 février 2020, je n´ai jamais reçu une opposition du Syndicat à ce projet. ».

Monsieur le Ministre,

Il vous souviendra que notre bureau avait effectivement, au cours de l´année 2018, eu vent de votre intention de demander le détachement d´agents de police, pour être mis à la disposition du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, en vue de leur affectation dans les missions diplomatiques. Il s´agissait, en son temps, d´un contingent de 22 éléments.

A notre demande de vous rencontrer pour clarifier cette situation absurde dans son fond, vous nous aviez expliqué qu´il s´agissait uniquement de la sécurisation des locaux du Ministère et qu´il n´était guère question d´une quelconque affectation en Ambassade. Nous vous avions rétorqué que pour la sécurisation des locaux du ministère, il n´était point besoin de procéder à un détachement de tout une unité, dans la mesure où il existait déjà un poste de police au sein du ministère.

Vous nous répliquiez en disant que l´objectif était d´avoir des éléments de sécurité qui soient permanents au Ministère, de sorte à leur permettre de se familiariser avec les agents du département, ce qui faciliterait le travail de sécurisation surtout vis-à-vis des usagers du ministère. Une explication qui nous avait rassurés qu’une affectation massive de fonctionnaires de police en ambassade, relevait de la rumeur. C’est sur ce, que nous nous sommes quittés.

Mais contre toute attente, vous insinuez publiquement aujourd’hui et ce, à la veille des élections, que notre bureau a cautionné une entreprise politique dans laquelle vous vous êtes embarqué tout seul, contre vents et marées.
Durant notre mandat, nous nous sommes évertués à trouver avec responsabilité des solutions à nos différentes préoccupations et nous avons toujours opposé l’argument juridique face aux velléités d’envoi de policiers dans nos représentations diplomatiques et postes consulaires.

Ainsi, d’échec en échec, et en manque d’arguments, vous vous appuyez sur un supposé besoin exprimé par certaines Ambassades et, au moment où vous parlez de rationalisation des effectifs dans ces ambassades, pour dérouler votre plan dans un contexte où le pays a tendu la main vers l’extérieur pour un appui militaire (hommes et matériel) pour faire face à la situation sécuritaire dégradée.

Comment donc pouvons-nous rester silencieux face à votre sinistre projet ?
Pourquoi ramer à contre-courant du droit international et dépouiller nos villages, en quête de sécurité, de policiers déjà en nombre insuffisant pour des ambassades dont la protection relève de la responsabilité des Etats dans lesquels ces ambassades sont implantées ?

Nous avons toujours voulu faire du dialogue le principe cardinal de notre démarche dans les différentes négociations que nous avons eues avec l´administration dont vous êtes le responsable. Et dans la résolution des différentes crises qui ont émaillé notre mandat, la bonne foi et la parole donnée, si chères à notre profession, ont été les ferments qui nous ont toujours permis d´arriver à certaines concessions avec nos partenaires.

Mais nous faisons encore aujourd’hui le triste constat, avec cette énième crise que vit le département des Affaires étrangères, que la ruse, la manipulation et la délation constituent votre sport favori, pour vous sortir de situations aventurières dont vous êtes l’unique responsable.

Pourtant, pour la haute fonction que vous incarnez, nous estimons, en toute humilité, que certaines valeurs essentielles devraient être les marques de votre action et de votre démarche de tous les jours.
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, les assurances de notre considération.

Les membres du Bureau SAMAE 2017-2019

Vos commentaires

  • Le 17 février à 18:23, par Yirmegna En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Vraiment ! C’est la pagaille au pays. On permet à des gens comme cela de représenter nos intérêts ailleurs. Je ne sais pas si ce sont les rescapés des “diplomates en jean” que son Excellence Blaise avait bien fait de sanctionner qui sont là. Au moment où le pays à besoin d’unité des gens s’adonnent au sabotage. Je ne suis ni MPP, CDP ou autre mais ma conclusion de ces velléités est qu’il faut un régime dur pour faire un balayage complet.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 19:28, par Bonjour En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Nous formons vraiment des diplomates de piètre qualité. D’abord, un ancien bureau de syndicats n’a pas à écrire et parler ainsi, puisqu’il y a un nouveau bureau qui est sensé assurer la continuité.
    B. COMPAORE avait raison de vous traiter de porteurs de jean...mais comme il faisait les choses à moitié....

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 19:39, par Élève de maternelle En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Drôle de pays ou c’est un syndicat de policiers ( flic et ripoux ) qui doit dicter à l’exécutif investi par le peuple par le biais des élections démocratiques, sa feuille de route relative à la sécurisation du pays. Partout où il n’y a que le drapeau du Burkina qui flotte c’est une enclave du Faso. Savez vous combien de policiers et militaires les USA, la France affectent à la sécurisation de leur ambassade au Burkina ?. Ces pays sont pourtant les auteurs initiateurs de la convention de Viennes. Ce syndicat devrait songer à inscrire ses dirigeants à des cours de culture générale et de relation internationale, on dirait des propos de syndicat des scolaires du Burkina : aucune courtoisie un langage inélégant et agressif et des propos qui dénotent d’un manque criard de culture.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 20:05, par ollo En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Après les généraux, ce sont les policiers qui veulent aller en ambassade ! Il semble que c’est le meilleur endroit à partir duquel on peut défendre efficacement le pays. A quand le tour des gardes-forêts et des gardes pénitenciers, les koglowéogo, les VADS et même les nouveaux volontaires ? Sacré Burkina, heureusement que rien n’est éternel ! On a parfois le sentiment que la lutte contre le terrorisme ne regarde que ceux qui y croient. De plus en plus, nous autres qui saignons du cœur chaque fois qu’une mauvaise nouvelle touchant la vie de nos compatriotes nous parvient, nous avons de plus en plus le sentiment d’être de véritables naïfs ! STP Webmasteur...

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 20:42, par Ka En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Dans cette histoire qui est le menteur ? On voit entre ce qu’avance le ministre et celui de la police que le mensonge est érigé en système de gouvernement. Au Burkina chacun veut jouer "tout va très bien Madame la Marquise", et on ne supporte pas la moindre critique, même, et surtout, si elle est justifiée. "Il n’y a que la vérité qui blesse. Avec cette sortie suivie réponse qui semble justifiée, le peuple ne comprend plus rien sur cette histoire. Messieurs de la police, monsieur le ministre, dites-nous la vérité, car cette affaire est devenu une affaire d’état.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 21:37, par Indjaba En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    En quoi cette affectation pose un probleme aux interets des militants de ce syndicat ? Si c’est pas RMCK c’est quel president sur cette planete qui badine et negocie avec un syndicat pour gerer un ministere aussi imminemment souverain comme celui des affaires etrangeres. RMCK pour demontrer son autorité ne doit plus envoyer 30 policiers seulement mais 60 policiers et s’appreter à licencier tout greviste dans ce sens tout en demandant à la justice de faire son travail de façon impartiale et sans sentiment. En effet devant nos tribunaux, on a l’impression que les syndicats et les syndicalistes ont toujours raison devant le gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 23:17, par M.S. En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Si l’ancien bureau estime que le Ministre Barry a dit dans son explication des choses mettant en cause sa responsabilité, on comprend aisément son droit de réponse. Comme c’est parole contre parole, il faut éviter de s’y ingérer quand on n’en sait pas grand-chose. On reste cependant sur sa faim pour ce qui concerne l’objet de la présente crise. Je pense qu’il vaut mieux s’étaler si c’est nécessaire afin de se faire comprendre, que d’avoir le souci de la concision et demeurer incompris. En tout cas le Ministre n’a pas été concis dans la justification de sa décision qui, il me semble, a été entérinée par le gouvernement.
    Pour certains d’entre nous, après avoir lu les différents écrits du SAMAE, les raisons qui militent contre l’envoi d’agents de sécurité dans nos représentations diplomatiques méritent d’être davantage développées. Peut-être faudrait-il éclairer nos lanternes d’une part sur les arguments juridiques contre l’envoi par un Etat d’agents de sécurité dans ses enclaves diplomatiques, et d’autre part les dispositions du droit international sur la question. Pour ce qui concerne l’argument sécuritaire (attaques terroristes et autres), si le Burkina peut toujours contribuer aux mission des Nations Unies pour la paix dans le monde, il devrait aussi pouvoir s’assurer de la sécurité de ses représentants dans les autres pays, si nécessaire, en appui aux apports des pays hôtes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 03:03, par jeunedame seret En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Querelle d’épouses et de maîtresses. La seule raison c’est le mari. Les spectateurs n’auront plus le temps pour vos histoires ou sérieux. Et tout le monde va perdant dans le village. Jusqu’à quand ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 09:40, par guettin En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    ça fait pitié. Des policiers incapables de sécuriser leur pauvre pays en proie d’insécurité qu’on veut envoyer dans des pays bien sécurisés pour être vigile dans les ambassades. yako mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 10:54, par Desire Camille En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Huummmm, je me tais de peur d’être une fois encore sous censure. Le débat est néanmoins intéressant et mérite bien d’être prolongé.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 11:01, par L’objectif En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Si chacun voit que il est meilleur d’aller sécurisé 10 à 15 personnes que de sauver sa patrie , c’est très déplorable pour le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 13:02, par Bewdy En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    Sans prendre parti pour une partie, je voudrais que l’opinion sache ceci : toute personne affectée en ambassade voit son salaire multiplié par 5 au minimum (zone Afrique) et même 10 ou plus (zone Asie), en plus de la prise en charge familiale (scolarité, santé, etc.). Après ce rappel, il s’avère donc que 10 agents d’ambassade pèsent au minimum le poids de 50 agents de même catégorie dans la masse salariale globale que les autorités estime être intenable, au point d’explorer sans succès jusque-là plusieurs pistes pour sa réduction (remise a plat, iuts, etc.). Alors, quelles sont les vraies motivations des uns et des autres dans ce dossier ? N’ya t-il pas beaucoup de non dits ? Doit- on toujours ainsi ruser avec l’opinion publique ? A part les USA et la France, combien d’États, nettement plus puissants que le Faso ont-ils déporté leurs forces nationales a Ouagadougou pour la sécurisation de leurs ambassades, même après l’attaque de l’ambassade de France ? Comment s’y prennent-ils ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 13:43, par BOUGNINGA Bibèga En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    J’ai honte pour mon pays. Je n’accuse pas les diplomates ni les policiers mais à Alpha Barry et le Gouvernement de Rock Marc Christien KABORE. Comment peut on comprendre que dans cette situation d’insécurité ou chaque jour que Dieu fait les populations sont en train de mourir ou de fuir les terroristes c’est les ambassades qui vous préoccupent plus. Il n’y a pas de problème, les élections sont proches, les ambassades viendront vous voter. Quant à Alpha Barry ce n’est la première fois que ce syndicat dénoncent les faits pareilles. En dehors de ça nous voyons les passeports diplomatiques circuler et autres faits. quel justificatif tu donnes à ça. Continuer d’insulter le peuple burkinabé. Ça va aller. Et mieux vaut tard que jamais. Il appartient à RMCK d’en tirer les conséquences.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 14:16, par koudbi En réponse à : Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse

    je ne suis pas diplomate. Mais depuis le début de la crise j’ai essayé de comprendre ce qui se passe. J’ai compris que le SAMAE ne s’oppose pas à la mise à disposition des policiers mais du non respect du droit international et de l’organigramme du ministère. Dans toute structure il y’a des règles qui l’organisent.Est ce que la police qui sert au commissariat, si un jour les agents de polices apprenaient que des agents d’un autre corps sont affectés à ces lieux sans une préparation au préalable, il font accepter ? Si non dans les missions diplomatiques, il y’a des attachés de défense, culturel, économique etc.. Mais personne ne s’oppose. Puisque cela respecte les règles
    le motif avancé ne tient pas. Car selon la convention de vienne qui détermine les relations internationales, la sécurisation d’une mission diplomatique relève de la compétence de l’Etat où il est implanté.
    .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Suspensions et coupures de salaires : Les syndicats dénoncent des répressions « sauvages »
Bobo-Dioulasso : L’Hôpital Souro-Sanou et le Centre Muraz continuent bel et bien de fonctionner
Fermeture des marchés de Bobo-Dioulasso : Les acteurs respectent les décisions, mais réclament des mesures d’accompagnement
Kompienga : Interdiction formelle de manipuler et de consommer des roussettes (chauve-souri)
Suspension des transports en commun : Désarroi et inquiétude à la gare routière de la Patte-d’oie
Fermeture des établissements d’enseignement : L’IST lance « E-Campus » pour poursuivre les cours en ligne
Lutte contre le Covid-19 : Une aide pour soutenir le secteur de la recherche
Covid-19 : Le syndicat des artistes musiciens appelle au paiement par anticipation des droits de représentation
Lutte contre le Covid-19 : UBA Burkina apporte un soutien de 87 500 000 F CFA
Mise en quarantaine de Ouagadougou : La mesure passe difficilement à Kouba, sur la Route nationale N°5
Mise en quarantaine : « Si le gouvernement ne revoit pas sa décision, nous allons manifester », prévient un chauffeur
Coronavirus : A Ouagadougou, les marchés restés ouverts perdent aussi de leur affluence
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés