Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Le travail n’épouvante que les âmes fаiblеs. » Louis XIV

Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 17 février 2020 à 17h39min
Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

Le Collectif des policiers municipaux du Burkina (COPM/B), au cours de sa conférence de presse du samedi 15 février 2020, est revenu sur la place qu’occupe la police municipale dans le classement des institutions les plus corrompues, dressé chaque année par le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC). Pour les conférenciers, le REN-LAC ne fait que justifier son financement.

A la base, il s’agissait de parler des difficultés que rencontrent les policiers municipaux du Burkina Faso depuis 1995. Le président de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF), Armand Béouindé, par ailleurs mairie de la ville de Ouagadougou, est accusé de mauvaise gestion des problèmes des policiers municipaux. Ainsi, le Collectif des policiers municipaux du Burkina (COPM/B) a le regard tourné vers le président du Faso pour une sortie de crise.

Au cours des échanges avec les hommes de médias, la question du classement de la police municipale dans le rapport sur l’état de la corruption a refait surface. Quel est l’avis du COPM/B et quelle action faut-il mener pour ne plus voir ce corps parmi les institutions les plus corrompues du Burkina ? A cette question, le secrétaire général du collectif, Mamadou Compaoré, n’est pas passé par quatre chemins pour « cracher sa part de vérité ».

Il a déclaré : « Vous savez ? La question de la corruption, on la retrouve un peu partout dans nos administrations. Il n’y a pas une administration qui peut nier la corruption en son sein. Au sein de la police municipale peut-être, il y a la corruption. Ça, je suis d’accord. Mais si juste la police municipale de Ouagadougou ou de Bobo-Dioulasso […] arrive à jouer une corruption qui aura un impact sur le trésor national, pour moi, c’est de la rigolade ».


A Lire aussi : Rapport annuel 2016 du RENLAC : La police municipale en tête de liste des services les plus corrompus


« Il y a des corrompus ici. On parle de charbon fin de 300 et quelques milliards [de francs CFA]. Il n’y a pas longtemps, le journal d’investigation Courrier confidentiel a révélé près de quatre milliards. Ce n’est pas de la corruption ? Ce sont de pauvres agents qui sont là qu’on traite de corrompus parce que nous sommes tout le temps en contact avec la population. Même si vous n’aimez pas le lièvre, reconnaissez qu’il court ! », a-t-il poursuivi.


Lire aussi : Etat de la corruption en 2017 : La police municipale en tête de liste des services les plus corrompus


« En réalité, la police municipale est le maillon le plus faible des administrations au Burkina Faso. Ça, c’est clair ! Le REN-LAC est une organisation qui est budgétisée et qui a droit à un résultat. Voilà ce que je peux dire », fustige-t-il.

Voir aussi : Etat de la corruption en 2018 : La douane déclasse la police municipale et prend la tête

Propos recueillis par Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 février à 15:40, par kap En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    Pourtant c’est une triste réalité . Ce n’est pas maux de ventre , mais maux d’yeux .

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 16:19, par Lom-Lom En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    Dommage, Mr Compaoré ! Cest vraiment lamentable que vous vous defendiez de la sorte ! C’est vraiment plat comme arguments et vous avez intérêt à travailler pour que la Police Municopale quitte son maivais rang dans la corruption.! J’allais dire que vous êtes vraiment le cousin ou le neuveu de l’autre Compaoré " Fuyard" devenu "Ivaurien" de nationalité !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 16:24, par Yirmegna En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    Trop de liberté au pays ! On permet à un agent de sortir pour nier en public ce que tout le monde sait. Essayons de corriger nos erreurs.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 16:38, par Bonjour En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    C’est comme le voleur qui dit qu’il y a plus grand voleur que lui.
    Du grand n’importe quoi. Et honnêtement, à quoi sert la Police municipale à OUAGADOUGOU.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 19:30, par Gwandba En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    Monsieur le secrétaire général de la police municipale. Il est clair que votre mission est l’une des plus difficiles de nos administrations. Je vous adresse d’ailleurs mes félicitations et les encouragements les plus sincères. Car, tous savons le travail de d’éducation de la population que vous menez sur le terrain.
    Cependant, c’est vouloir cacher le soleil avec un doigt que de vouloir fustiger le rapport de REN-LAC concernant la corruption de certains agents de la police municipale. Vous même serait d’avis avec ce rapport si vous ne vous sentez pas obliger de défendre malgré tout, l’institution dans laquelle vous êtes un représentant. Toute personne ayant au moins 15 ans au Burkina a déjà eu à faire avec la police municipale. Vous et nous savons que lorsqu’on est en infraction, il suffit de glisser un billet pour partir.
    Vous avez raison de trouver qu’il y a aussi de la corruption dans les autres administration. Mais ce n’est pas parce que d’autres sont incapable et font mal qu’il faut sois-même être incapable et mal faire.
    Vous avez à la tête de la mairie de Ouagadougou le maire le plus incompétent depuis que le Burkina existe. Il semble que cet incompétence est coiffé d’une corruption sans nom car, des vidanges de certaines voitures sont facturées à 600 0000 fcfa par voiture. On est tenté de dire que le poisson pourrit par la tête. Mais dans ce cas préci et vu l’incompétence frappante du maire de la ville de Ouagadougou, il ne nous reste plus qu’à dire que le poisson pourrit par la queux. Pas pour dire que je n’ai aucun respect pour a queux mais c’est le rang dont il mérite depuis que le Burkina existe.
    Si le façon.net permet à mon poste de paraître. Vu que je parle d’un pion du MPP. ;-)

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 22:50, par Pascico En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    Tous les jours que Dieu fait, aux feux et panneaux de signalisation, on voit les policiers municipaux à l’œuvre, dans l’exercice de la corruption, disons du racket. J’invite les journalistes à enquêter au niveau des conducteurs de taxi-motos, de taxis et des deux roues. Le REN-LAC n’a rien inventé. Ce dont des résultats d’enquête qui indexent d’autres acteurs : santé, enseignement, douanes...

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 02:10, par jeunedame seret En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    « Au sein de la police municipale peut-être, il y a la corruption. Ça, je suis d’accord. Mais si juste la police municipale de Ouagadougou ou de Bobo-Dioulasso […] arrive à jouer une corruption qui aura un impact sur le trésor national, pour moi, c’est de la rigolade ». » De la rigolade cette titubation. On sent que c’est un Compaoré qui parle sans confiance en soi. Consentez que vous péchez ; et cherchez juste à quitter la liste des corrompus même si vous êtes derniers. Vous ne pouvez pas défier le REN-LAC avec ces mesquineries de langue. Police, c’est clair, corrompue de bout. Rien de comique.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 13:06, par Eddie Baowe En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    Mes collègues, ce n’est pas parce que dans les autres administrations il y a la corruption qu’il faut dire que pour vous est petit. Voleur c’est voleur. Quand on vole petit argent lorsqu’on sera au sommet on volera des milliards. Ne vendez pas votre intégrité. Un homme sans valeur n’est pas loin d’un animal.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 14:39, par YA WAGDA En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    TOUS COMPLICES DU DELITEMENT DU BF.
    DU PREMIER RESPONSABLE AU SIMPLE AGENT ; ILS SONT TOUS RESPONSABLES ET LES GENERATIONS FUTURES AURONT GREAT A FAIRE

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 11:50, par Passakziri En réponse à : Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC

    Vous voulez nous faire rire, sinon vous savez que vous de la Police municipale , surtout de Ouaga, vous êtes trop corrompus. Je ne connais pas dans mon entourage quelqu’un qui conduit un véhicule à Ouaga à qui vous n’avez pas essayé ( souvent Avec succès ) de soutirer des Sous. Vous êtes certes en contact Avec les populations, mais vous abusez trop de ces contacts, sinon si c’est pour sécuriser vous n’auriez pas besoin de vous rididuliser Avec vos 1000F ici 1000F par là. Mais le problème c’est que nous même nous aimons la facilité et tombons rapidement dans le jeu de corrupteurs. L’Etat lui aussi est trop négligeant, sinon c’est facile de suprimer les paiement en liquidité pour les contraventions. Il faut digitaliser le système en montant un système de paiement par téléphonie par exemple, vu qu’une bonne partie de la Population possède un telephone portable ; Ce serait facilement applicable à Ouaga, la capitale des policiers corrompus. Tarrissez les sources tout de suites !!!

    Passakziri

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Suspensions et coupures de salaires : Les syndicats dénoncent des répressions « sauvages »
Bobo-Dioulasso : L’Hôpital Souro-Sanou et le Centre Muraz continuent bel et bien de fonctionner
Fermeture des marchés de Bobo-Dioulasso : Les acteurs respectent les décisions, mais réclament des mesures d’accompagnement
Kompienga : Interdiction formelle de manipuler et de consommer des roussettes (chauve-souri)
Suspension des transports en commun : Désarroi et inquiétude à la gare routière de la Patte-d’oie
Fermeture des établissements d’enseignement : L’IST lance « E-Campus » pour poursuivre les cours en ligne
Lutte contre le Covid-19 : Une aide pour soutenir le secteur de la recherche
Covid-19 : Le syndicat des artistes musiciens appelle au paiement par anticipation des droits de représentation
Lutte contre le Covid-19 : UBA Burkina apporte un soutien de 87 500 000 F CFA
Mise en quarantaine de Ouagadougou : La mesure passe difficilement à Kouba, sur la Route nationale N°5
Mise en quarantaine : « Si le gouvernement ne revoit pas sa décision, nous allons manifester », prévient un chauffeur
Coronavirus : A Ouagadougou, les marchés restés ouverts perdent aussi de leur affluence
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés