Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Situation sécuritaire en Afrique : Les propositions du Réseau libéral africain

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • dimanche 16 février 2020 à 23h52min
Situation sécuritaire en Afrique : Les propositions du Réseau libéral africain

C’est sous la co-organisation des trois partis politiques libéraux membres du Burkina, l’ADF/RDA, Le Faso autrement et l’UPC, que le Réseau libéral africain s’est réuni du 13 au 15 février 2020 à Ouagadougou, pour sa 16e assemblée générale annuelle autour du thème « Paix et stabilité pour le développement économique et social en Afrique ».

Au cours des assises de Ouagadougou qui ont, selon les organisateurs, réuni plus de 60 participants venus de l’extérieur, les participants ont, après avoir examiné la situation sécuritaire qui prévaut sur le continent, fait plusieurs recommandations. Ainsi, les libéraux d’Afrique appellent à réunir les leaders traditionnels, religieux et politiques dans chaque pays en vue d’identifier les causes profondes des conflits internes ; l’instauration d’un dialogue inclusif, franc et permanent entre les forces vives de la nation sur les questions d’intérêt national concernant les élections et le vivre-ensemble, afin de prévenir et d’atténuer les contentieux électoraux, les violences pré et post-électorales ; la promotion du dialogue inter-religieux, inter-ethnique et intercommunautaire à la base et sanctionner tout cas d’extrémisme afin de prévenir et d’atténuer les conflits intercommunautaires, inter-religieux, inter-ethniques, les conflits entre agriculteurs et éleveurs ; la mobilisation et l’implication de toutes les ressources humaines internes pour une prise en charge efficace et moins coûteuse des conséquences des conflits et privilégier les mécanismes traditionnels et endogènes de gestion des conséquences des conflits.

L'opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo a, à l'ouverture des travaux, dressé la situation socio-politique qui prévaut actuellement dans son pays

Aussi préconisent-ils l’amélioration de la gouvernance dans leurs « jeunes Etats » pour affirmer l’autorité de l’Etat sans violence et rendre les citoyens égaux devant la loi ; le respect des libertés individuelles et collectives en vue de l’acceptation des différences et de la construction de nations fortes ; le recensement des domaines de complémentarité sur le plan de la prévention des conflits et de la pérennisation de la paix dans la région en vue de mutualiser les efforts pour plus d’efficacité ; l’identification des mécanismes, les indicateurs et les acteurs pour une mise en œuvre efficace d’une diplomatie préventive par le système d’alerte rapide ; la promotion d’un nouveau modèle de développement économique, assis sur un secteur privé dynamique et indépendant du système au pouvoir, sur l’innovation et l’emploi décent pour les jeunes et les femmes ; le renforcement de l’effort de mobilisation des ressources internes afin de garantir le financement des projets et programmes de développement des pays en crise et réduire la dépendance aux financements extérieurs ; la promotion de l’intégration économique africaine par le biais du commerce inter-communautiare et la création d’une zone monétaire optimale.

Les participants se sont particulièrement préoccupés de la situation qui prévaut en Guinée-Conakry en demandant à la CEDEAO, à l’Union africaine, à l’Union européenne et aux Nations unies d’user de leur influence pour amener le président Alpha Condé à « arrêter de massacrer ses compatriotes » et à respecter la Constitution de son pays en renonçant à son « projet illégal et conflictogène de troisième mandat ».

Les libéraux d’Afrique attendent également le parachèvement des élections locales, conformément au Code électoral et à l’arrêt de la Cour suprême rendu le 26 décembre 2019 ; l’organisation d’élections libres, transparentes et inclusives sur la base d’un fichier électoral consensuel reflétant fidèlement la réalité du corps électoral ; l’ouverture d’un dialogue de bonne foi avec l’opposition, conformément à la demande du Conseil inter-religieux pour aplanir les divergences et organiser des élections libres, transparentes et inclusives aussi bien les législatives que la présidentielle de 2020 et, enfin, la conduite d’enquêtes sérieuses pour identifier et déférer devant les tribunaux, les auteurs des crimes lors des manifestations contre le troisième mandat.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 février à 00:58, par Mechtilde Guirma En réponse à : Situation sécuritaire en Afrique : Les propositions du Réseau libéral africain

    Quel beau projet et programme. Mais laissez-moi rire :

    D’abord et comme d’habitude et selon les manières de faire de Mr. Dabré Zéphirin, votre feuille de route semble une fois de plus un copier-coller de prositions que d’autres ont déjà faites.

    Ensuite, vous semblez tellement sûrs de vous que vous croyez pouvoir réellement réaliser cela avant les neufs mois des élections qui viennent et établir une sécurité miracle d’un claquement du pouce et du majeur parce que vous vous dites partis baobab ? Surtout quand on sait et qu’on a suivi toutes vos stratégies pour casser des partis, des localités et procéder par des subterfuges à des éliminations des têtes que vous redoutez (jusqu’à celui qui vous a enseigné cette méthode) et vous retrouver de nouveaux réunis sous d’autres appellations ? Je regrette, mais je dois vous avouer que c’est une erreur de votre part de croire qu’on ne vous observe pas. Un proverbe moagha dit chez nous : « Celui qui se croit intelligent, ne sait pas que le plus rusé est en train d’observer et de décoder toutes ses manigances ». S’il vous plaît Messieurs les Baobabs, ne prenez pas le Peuple pour des idiots, car manquer de ressources, de richesses, du minimum vital, de liberté, de sécurité, en un mot paupérisé ou PAUVRETÉ ne signifient pas manque de jugement ou imbécillité. O.K ? Merci à vous et infiniment.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération : « La Chine et les États-Unis doivent assumer leurs responsabilités envers le monde », selon le ministre des Affaires étrangères chinois
Portraits de francophones : M. Lassina Zerbo
21e anniversaire de la fête du trône marocain : Une commémoration en format restreint
Coopération religieuse : L’archidiocèse de Séoul fait don d’une ambulance à son frère de Ouagadougou
Coopération : L’Union Européenne soutient les efforts du Burkina Faso dans sa réponse à la situation de crise
Solidarité : Le gouvernement du Burkina Faso reçoit 954 tonnes de riz de la part de la CEDEAO
Grande consultation citoyenne : Des jeunes échangent sur l’avenir de la Francophonie à Bobo-Dioulasso
Mali : La CEDEAO propose "de toute urgence" un gouvernement d’union nationale
Droits humains : La délégation de l’Union Européenne apporte plus de 160 millions de FCFA à la Commission Nationale des droits humains du Burkina (CNDH)
Augmentation des besoins humanitaire au Burkina Faso : La France apporte son soutien au PAM
Obsèques de Amadou Gon Coulibaly : L’ultime hommage du peuple burkinabè
Cérémonie d’hommages de la Nation ivoirienne au Premier ministre Amadou Gon COULIBALY : Le Premier ministre burkinabè y était avec une forte délégation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés