Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Entreprenariat féminin : La plateforme « 50 millions de femmes ont la parole » lancée

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • dimanche 16 février 2020 à 01h30min
Entreprenariat féminin : La plateforme « 50 millions de femmes ont la parole » lancée

Après son lancement officiel au niveau continental, le 26 novembre 2019, la plateforme « 50 millions de femmes ont la parole » (www.womenconnect.org) a été lancée ce vendredi 14 février 2020, à Ouagadougou. Conçue pour répondre aux besoins d’informations des femmes chefs d’entreprise, cette initiative de la Banque africaine de développement (BAD) cible 50 millions de femmes entrepreneures dans 38 pays africains.

A la recherche de solutions durables et pérennes aux contraintes auxquelles sont confrontées les femmes dans le domaine entrepreneurial, la BAD, indique la ministre en charge de la Femme, Laurence Ilboudo/Marchal, en partenariat avec le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté économique de l’Afrique de l’Est (EAC), a lancé, en 2017, un projet de création d’une plateforme technologique visant à atteindre 50 millions de femmes africaines.

Cette initiative, qui vise à donner à des millions de femmes africaines les moyens de créer, de développer et de renforcer leurs entreprises en mettant à leur disposition un guichet unique pour les besoins spécifiques en information, est disponible sur internet et sur les appareils portables sous forme d’application. Ladite plateforme est constituée de deux sections.

Il s’agit d’une section « Ressources » qui fournit des informations par pays sur les services aux entreprises (les processus d’enregistrements des entreprises, les informations pour les commerçantes transfrontalières, les services d’aides juridiques), les services/produits financiers et non-financiers, les marchés et le renforcement de capacités. La section « Réseautage » quant à elle, propose une variété de fonctions interactives permettant aux femmes de se mettre en réseau dans leurs pays et au-delà des frontières.

« C’est une plateforme qui fonctionne également avec des composantes d’un réseau social, c’est-à-dire des forums, des créations de groupes. Autrement dit, une femme présente au Burkina pourra échanger avec d’autres présentes au Kenya, au Nigeria, au Sénégal ; voire créer leur propre groupe », a souligné le coordonnateur du projet « 50 millions de femmes ont la parole (50MAWSP) », Mahmoud Kane, invitant les femmes entrepreneures à s’approprier cette plateforme. L’inscription est d’ailleurs gratuite.

Directrice générale de Farafina eco-enginereering, Kadija Simboro est une utilisatrice de cette plateforme. « La plateforme fonctionne exactement comme un réseau social dédiée uniquement à l’entreprenariat des femmes. Chaque entrepreneur a son profil et nous avons la possibilité de nouer des partenariats, de créer un groupe de discussions spécifiques à une thématique », a-t-elle renchéri, appelant les femmes burkinabè à s’inscrire.

Consciente par ailleurs que la plupart des femmes qui exercent dans le domaine de l’entreprenariat n’ont pas accès aux TIC, Kadija Simboro rassure que sur le plan national, des initiatives seront prises pour appuyer ces dernières : « Avec les autres membres de l’équipe pays, nous allons mentorer et encourager d’autres jeunes à s’inscrire au niveau de la plateforme et à être disponibles pour celles qui auraient des difficultés pour y accéder ».

De son côté, la ministre de la Femme, Laurence Ilboudo/Marchal, s’est réjouie de l’implémentation de cette plateforme continentale qui, dit-elle, constitue un rendez-vous du donner et du recevoir entre femmes entrepreneures du continent. Mieux, elle soutient que cette plateforme permettra à terme aux femmes entrepreneures de bénéficier de meilleures conditions à travers l’amélioration de l’accès aux services financiers et à l’information pour le développement de leurs entreprises.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 février à 10:56, par Ingaba En réponse à : Entreprenariat féminin : La plateforme « 50 millions de femmes ont la parole » lancée

    A mon humble avis, la plateforme continentale mise en place par la BAD devra inspirer nos gouvernements a crée des modèles de plateformes niveau national, régional, voir local des femmes.

    Ces plateformes devront être considérées comme des outils efficaces parmi tant d’autres qui permettront d’accroitre non seulement l’autonomie de la femme et à fortiori l’économie locale.

    Nous pouvons parfois manquer de solutions idoines au développement mais il est inimaginable et inadmissible pour nous de manquer d’inspiration si nous voulons gouverner en étant crédible aux yeux de nos populations

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de BONKOUNGOU Saaga Adama : Remerciements
Lutte contre le Covid-19 : La BCEAO rend gratuits les transferts électroniques dont la valeur est inférieure ou égale à 5000 F CFA
Entrepreneurs et entreprises burkinabè : Quel plan de réponse pour rester en activité et protégé contre le COVID-19 ?
Conséquences économiques du Covid-19 : Des institutions financières au chevet des pays africains
Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures
COVID-19 : La ligue des consommateurs dénonce l’augmentation des prix du gel hydroalcoolique
Mesures contre le Covid-19 : Entre crainte et espoir pour les entreprises burkinabè
Lutte contre la propagation du covid-19 : Message du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso
Lutte contre le Covid-19 : Le ministère du commerce fixe les prix du gel hydro alcoolique
Lutte contre la propagation du covid-19 : La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso fait don de 50 millions de F CFA
Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè
Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés