Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le confinement n’est pas une suprématie, c’est être responsable en agissant pour un lendemain meilleur» Sonia Lahsaini

Cas de morts suspectes au Burkina : Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) dénonce des bavures policières

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 16 février 2020 à 02h00min
Cas de morts suspectes au Burkina : Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) dénonce des bavures policières

Ce 15 février 2020 à Ouagadougou, le Mouvement des peuples citoyens (MPC) était face à la presse pour prendre l’opinion publique à témoin sur des cas de morts à la police nationale. Il a fustigé ces « bavures policières » classées sans suite et demandé la lumière sur ces décès, afin de permettre aux différentes familles de faire leur deuil. Le mouvement a invité les « avocats humanitaires » à voler au secours de ces « damnés de la terre ».

Au cours de ce point de presse, le coordonnateur du Mouvement des peuples citoyens (MPC), Idrissa Nogo, et ses camarades ont dénoncé entre autres la mort de Souleymane Ilboudo à Ouagadougou, au quartier Cissin. Son décès a été annoncé avant même son arrivée au centre de santé. C’est le lendemain que sa famille découvre le cadavre à la morgue de l’hôpital Yalgado. Assommée, la famille de Souleymane a voulu en savoir davantage mais en vain. Contre toute attente, la famille a été invitée par la police à procéder à la levée du corps et à l’enterrement. Depuis plus d’un an, la famille n’a pas pu prendre connaissance du procès-verbal de l’enquête judiciaire.

Idrissa Nogo, premier responsable du MPC

Il en est de même pour cet individu dit suspect retrouvé mort dans un caniveau à Ouagadougou. Dans cette affaire aussi, le mouvement a fustigé le comportement de la police nationale. Selon le MPC, le communiqué de la police parle de tirs de sommation pour obliger l’individu à sortir, mais il a été mortellement atteint. D’où cette question : « Qu’est-ce qu’un tir de sommation ? ». Pour le MPC, « si la mort de l’individu est arrivée accidentellement, la police doit dresser un procès-verbal d’enquête et réaliser un examen ».

Dans le même ordre d’idées, Idrissa Nogo et ses camarades ont évoqué le cas des deux militants de l’Organisation démocratique pour la jeunesse (ODJ) et celui des deux militants du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC). Le MPC cherche à savoir de quoi et comment sont mortes toutes ces personnes. « Où en est la police avec toutes ces enquêtes supposées ou réelles ? », s’interroge le mouvement.

Au regard de ces cas de morts non-élucidées, le MPC a appelé le procureur du Faso à prendre des dispositions pour éclairer la lanterne des Burkinabè. Il a aussi invité les « avocats humanitaires » à voler au secours de ces « damnés de la terre ».

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la chefferie traditionnelle et coutumière du Burkina Faso : L’association RACINES en appelle aux autorités politiques, administratives, traditionnelles et coutumières
Chefferie coutumière à Fada : « Les politiciens qui ont jeté l’huile sur le feu doivent l’éteindre », Pr Taladidia Thiombiano
Statue de Thomas Sankara : L’ambassadrice de Cuba au Burkina dépose une gerbe de fleurs
Lutte contre la drogue : Plus de 3 tonnes de cannabis saisies par la Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
L’Aïd El Fitr : L’amir Saqib exhorte à se départir des attitudes égoïstes et surtout à multiplier les actes de solidarité et de compassion envers les autres
Ramadan 2020 à Ouagadougou : Sous le signe de la solidarité et du respect des mesures barrières contre le Covid-19
L’Aïd El Fitr 2020 : Imam Tiégo Tiemtoré appelle à plus de solidarité envers les personnes éprouvées par les actes terroristes et le COVID-19
Ramadan à Bobo-Dioulasso : Quand des fidèles prient pour l’éradication du Covid-19 sans respecter les mesures barrières
Ramadan : les fideles musulmans de Gaoua ont priés pour une meilleure situation sanitaire
Le Ramadan, c’est le dimanche 24 mai 2020 au Burkina
Bicéphalisme dans le royaume du Gulmu : Il faut vite éteindre le feu qui couve
Marathon Iftar : Le satisfecit des organisateurs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés