Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Situation sécuritaire : Les libéraux d’Afrique solidaires du peuple burkinabè

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • dimanche 16 février 2020 à 02h10min
Situation sécuritaire : Les libéraux d’Afrique solidaires du peuple burkinabè

Les partis libéraux d’Afrique ont, du 13 au 15 février 2020, rendez-vous à Ouagadougou pour la tenue de la XVIème assemblée générale de leur faîtière, le Réseau libéral africain. Cette rencontre qui a officiellement ouvert ses portes dans la matinée de vendredi, 14 février 2020 dans la capitale burkinabè, se veut également, selon des intervenants, un signe de solidarité avec le peuple dans l’épreuve d’insécurité qu’il traverse.

« Paix et stabilité pour le développement économique et social en Afrique ». C’est d’ailleurs sous ce thème qu’est placée cette assemblée générale de Ouagadougou. A la cérémonie d’ouverture de l’instance, les interventions ont été teintées de marques de solidarité avec le peuple burkinabè dans sa lutte contre l’insécurité.

Pour le ministre ivoirien de la communication, porte-parole du gouvernement, Sidiki Tiémoko Touré, représentant le président Alassane Ouattara, « le Burkina est un pays frère et la Côte d’Ivoire lui doit solidarité » et les partis politiques libéraux au Burkina méritent une solidarité agissante.

L’ancien président du réseau libéral africain, Olivier Kamitatu de la République démocratique du Congo (RDC), lui, ajoute que son « immense fierté » d’être ici au Burkina. « Le peuple burkinabè est source d’inspiration pour nous par le combat qu’il a mené et qui a conduit, nous aussi, par exemple en République démocratique du Congo, à suivre ses pas et à refuser le troisième mandat, les mandats illimités, les tripatouillages des Constitutions à la veille des élections. Nous sommes venus réaffirmer notre solidarité avec le peuple burkinabè à la veille de grandes élections ; parce que nous souhaitons que les libéraux puissent demain diriger l’Afrique. Nous ne sommes pas simplement un réseau pour faire des photographies et nous retrouvés entre copains, nous sommes-là en réseau pour accéder au pouvoir, aider les uns et les autres, en faisant preuve de solidarité à ce qu’ils accèdent, eux aussi, au pouvoir. Non pas pour leur enrichissement personnel ou le pouvoir pour le pouvoir, mais pour transformer profondément l’Afrique et en faire un continent émergent », affiche M. Kamitatu.

Parlant de son pays, et en lien avec le thème de la rencontre, le leader politique affirme que la RDC souffre d’un grand problème de sécurité, surtout à l’Est du pays. « Eh bien, nous sommes également venus chercher la solidarité de tous les libéraux africains ; parce que c’est un problème qui n’est pas seulement congolais, c’est un problème qui est régional, continental. Là où il y a de l’insécurité, il ne peut pas y avoir de développement. Nous devons mettre tous nos efforts ensemble pour éradiquer tous les germes d’insécurité et d’instabilité », sollicite Olivier Kamitatu.

Les élections de 2020 aiguisent les intentions !

Et cette assise qui se tient dans une année électorale pour nombre de pays, se révèle un défi également pour la faîtière. A ce sujet, le cadre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Sidi Tiémoko Touré pense que de plus en plus, l’Afrique se porte mieux, parce que progressivement, les libéraux se trouvent au pouvoir.

Périodes de tensions dans les pays, le ministre invite l’ensemble des acteurs à des élections apaisées. « Une élection, c’est juste une compétition pour savoir qui peut le mieux pour sa population. Nous avons espoir que pour tout ce qui est enjeu électoral, aussi bien en Côte d’Ivoire qu’au Burkina ou bien dans bien d’autres pays de la sous-région, cela se passe pacifiquement. C’est la volonté, je pense, des différents gouvernants, mais ça doit surtout se matérialiser parce que souvent, il y a des pertes en vies humaines et nous devons tout faire pour éviter cela à nos différents pays. C’est le sens d’ailleurs de la thématique de cette assemblée générale, parce que dans les valeurs libérales, nous croyons fortement à la paix et à la stabilité, à l’économie et surtout au développement. Chaque fois qu’un libéral a été au pouvoir, ce sont des valeurs qui ont été portées de fort belle manière et l’émergence s’est très vite pointée à l’horizon. Donc, nous encourageons les peuples à faire le meilleur des choix en choisissant des libéraux », exprime le porte-parole d’Alassane Ouattara.

Sur ce point, Olivier Kamitatu se réjouit de constater que le Réseau libéral africain est « le réseau le plus important de partis politiques en Afrique » et invite à la vigilance pour ne pas faire d’amalgame entre libéralisme et idéologies voisines. « Le libéralisme n’est pas le capitalisme. Il faut tout à fait distinguer les choses. Nous, nous croyons dans la liberté, nous sommes pour un libéralisme social…, avant tout, pour l’Etat de droit, la démocratie, la liberté.

Nous sommes pour que chaque homme, chaque femme sur terre, puisse s’épanouir et devenir ce qu’il/qu’elle aspire être dans la société. C’est cela les valeurs du libéralisme et elles sont traduites à travers un manifeste et une charte qui vient d’être remise à jour. Nous partageons ces valeurs, ce ne sont pas des valeurs de capitalisme, ce sont des valeurs de libéraux ; un libéralisme humaniste et social », clarifie le porte-parole et conseiller diplomatique de l’homme d’affaires et homme politique congolais, Moïse Katumbi.

La XVIème assemblée générale est co-organisée par les trois partis politiques libéraux du Burkina : l’UPC (Union pour le progrès et le changement), l’ADF/RDA (Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain) et Le Faso autrement.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 février à 19:26, par Armand En réponse à : Situation sécuritaire : Les libéraux d’Afrique solidaires du peuple burkinabè

    Une leçon de Zeph et compagnie. Des étrangers venus soutenir le Faso. Le CFOP est heureux de la situation de morts d’hommes pour jubiler. Il prétend que ROCK ne passera pas au 2eme tour

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 01:10, par Dibi En réponse à : Situation sécuritaire : Les libéraux d’Afrique solidaires du peuple burkinabè

    Vous avez dit "Lbéraux d’Afrique" ?
    De quoi est le nom, ces "Libéraux d’Afrique" ?
    Sur la dernière photo, à part 3 personnes, tous les autres ne sont que des "Mannequins ou des Porte-manteaux " de la Hte couture occidentale.
    Ils sont bien mignons dans leurs beaux déguisements et tous ici nous donnent à voir ce qu’ils Représentent : rien qu’une bande de pattes blanches, des têtes reduites, de pendus par la cravates, de maçons bien introduits et de grands bourgeois missionnés à approfondir notre dépendance, la misère et la corruption dans nos pays.
    Rien que des hommes et des Femmes du Franc CFA, de l’Eco qui fait écho honni à la domination de l’impérialisme occidental.
    Rien qu’à la photo, on voit au service de quels intérêts, ils sont ?
    Rien qu’à la photo, on voit de qui ils sont proches ? Pas de nous autres en tous cas.
    Ils sont loin de nous représenter ! Mieux, ils sont une manace sociale à notre sécurité.
    Rien qu’à la photo, on voit qui, ces Porte-manteaux d’un autre monde peuvent mépriser ?
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Polémique sur la note du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) : « Les travaux du CAPS n’engagent pas les autorités françaises », souligne le ministère français des affaires étrangères
Covid-19 au Burkina : L’Union européenne annonce des mesures d’appui spécifiques
Coronavirus : António Guterres ajourne sa visite au Burkina Faso
L’Afrique et l’Union européenne : un partenariat pour l’avenir
Crise humanitaire à Idlib et en Syrie : « La communauté internationale ne doit pas rester indifférente », Asim Arar, ambassadeur de Turquie au Burkina
Kaya : L’ambassadeur de France fait le constat de la réponse humanitaire apportée aux personnes déplacées
Tribune : 2020, une année clé pour les relations entre l’Europe et l’Afrique
Coopération : Les anciens de la JICA-Burkina Faso satisfaits de la relation avec le Japon
G5 Sahel : Le président Roch Kaboré passe la main à son homologue de la Mauritanie
Crise humanitaire au Burkina Faso : l’Union européenne apporte une enveloppe de 11.45 millions d’euros
Présidence en exercice du G5 Sahel : Roch Kaboré passe la main après une année d’engagement soutenu
Situation sécuritaire en Afrique : Les propositions du Réseau libéral africain
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés