Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 12 février 2020 à 23h55min
Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

Le parc animalier de Ziniaré (chef-lieu de la région du Plateau Central), créé en 1994 par l’ex-président du Faso, Blaise Compaoré, a pris un coup en termes de gestion. Le constat est frappant dès les premiers pas sur le site. Notre volonté de visiter le parc ce mercredi 12 février 2020 sera rapidement écourtée.

Depuis le départ précipité du président Blaise Compaoré suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, son parc animalier, sis dans la commune de Ziniaré, se meurt.

Pour toucher du doigt les réalités que vit actuellement ce lieu qui était jadis fréquenté pour le tourisme animalier, nous nous y sommes rendus dans la matinée du mercredi 12 février 2020.

Mais nous n’aurons pas le temps de faire nos premiers pas dans ce vaste espace que, dès l’entrée, un monsieur, visiblement le gérant, nous fit savoir que les visites sont suspendues. Depuis quand et à quand la réouverture ? A cette question, notre interlocuteur répond sans autres commentaires : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise (Compaoré) ». Toute autre tentative pour avoir davantage d’informations sur la gestion de ce site touristique est restée vaine. Un plan B s’impose.

Nous optons ainsi de prendre la direction de la mairie de Ziniaré. Après un accueil chaleureux par les responsables des lieux et un exposé du motif de notre présence, nous apprendrons que la gestion du parc n’est pas du ressort de la commune. Le parc est une propriété privée. Plus besoin de nous faire savoir que c’est un sujet sensible.

Que faire ?

C’est durant les échanges hors-micro que des interlocuteurs à la mairie essaient de nous faire comprendre la situation. « Si le gestionnaire vous dit qu’il ne peut pas vous répondre sans l’autorisation du propriétaire, cela explique toute la situation ». C’est en substance ce que la mairie nous a fait savoir. Contrairement aux versions qui laissent donc croire que la mairie de Ziniaré a les prérogatives de la gestion du parc animalier, les responsables de la cité disent le contraire. « D’ailleurs, c’est vous qui nous informez qu’il n’y a plus de visite dans ce parc », nous confient-ils.

Plusieurs fois, des voix se sont levées pour appeler les autorités à sauver ce parc animalier. Que ce soient des lettres ouvertes des ressortissants de Ziniaré, des cris de cœur sur les réseaux sociaux ou encore des personnes anonymes et/ou avec des identités dévoilées, des citoyens burkinabè plaident pour la revalorisation de ce site touristique.


Lire aussi : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré


C’est un secret de Polichinelle. Le parc animalier de Ziniaré a contribué, durant des années, à l’éducation des enfants, ainsi qu’à la formation d’une culture touristique au Burkina Faso. Au-delà des considérations politiques, il faut faire quelque chose afin que ce site retrouve son lustre d’antan.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 février à 21:34, par caca En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Merci pour l’article, et votre courage pour rendre compte de ce patrimoine en perdition. Que le parc soit privé, où pas i y a un devoir de sauver les animaux en dangers. Sur ce point le ministère de l’environnement et de la forêts est responsable et peut dérogation auto saisir le parc et trouver une solution. Je ne connais ce parc, mais le pense l’unique à proximité de a ville de Ouagadougou où les enfants ont la possibilité d’apprendre sur les animaux et c’est un lieu de loisir. Ça sera dommage de perdre ce patrimoine au motif égoïste des uns et des autres. Il y a certains animaux protégés par des lois internationales. J’espère que votre cris de cœur sera attendu par les autorités du ministère.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février à 23:54, par Nabiiga En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Du n’importe quoi CACA,

    Outre ce dont on accuse le Capitaine Blaise Compaoré, il faut désormais ajouter la cruauté aux animaux, qui un très grave crime en soi. La réponse est simple, que l’état saisisse ce parc, Ce n’est pas notre patrimoine mais une priorité privée, un individu qui a fait main basse sur la chose de l’état pour se l’offrir. Qu’il revienne à qui de droit qui est lambda burkinabè. Les animaux posent un danger sérieux à la communauté environnante.. Les animaux meurent de faim, haya attendons voir ce qu’un lion affamé ferait s’il se libérait de force. Il dévorerait le premier humain qu’il trouverait. Ou bien, le Capitaine revient pour s’occuper de ses animaux en les nourrissant ou bien que le Burkina reprenne ce qui est à lui ou mieux qu’on transfert les animaux dans un zoo qui nous appartient à nous tous. Patrimoine, quel patrimoine ? Propriété du Capitaine, oui !!!

    Répondre à ce message

    • Le 13 février à 06:27, par caca En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

      Nabiiga
      Ce vous dites est très grave, on peut ne pas aimer la personne de Blaise Compaoré c’est votre choix, mais de grâce évitez nous des ragouts hors porter de conscience. S’il existe des zoos au Faso pouvant accueillir ces animaux, je ne pense pas que c’est une mauvaise chose de les récupérer pour le bien être de la sécurité de la population. La protection des espèces animales est un loi internationales que le Burkina a ratifié. C’est parce que les burkinabé sont eux inhumains que jusqu’à présent on ne voit des associations militantes pour la sauvegarde et la protection de ce parc bien que privé. Le bons sens voudrait que le ministère en charge de la cause animal de prendre sa responsabilité et à rendre en contact avec le propriétaire. Ça serait une honte pour notre pays si une ONG venait à s’occuper de ce parc. Essayez de trouver un juste milieu dans un problème. Le parc animalier de Zinairé peut être un patrimoine national bien qu’il privé et appartient à l’ex président du Faso démis de ses fonctions pour cause de l’insurrection. En plus, de drame, le gouvernement devait faire une loi pour ce type d’activité afin de l’encadrer.

      Répondre à ce message

    • Le 13 février à 15:46, par L’Oeil du Peuple En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

      Les autorités Burkinabè quelles que soient les raisons avancées par ce nommé gestionnaire du Parc Animalier,et quel que soit le type d’appartenance,les autorités Burkinabè via le Ministère de l’ Environnement et du Cadre de vie ne doivent en aucun moment laisser ces animaux mourir par la faute de la méchanceté humaine.C’est un Patrimoine National.Et l’État de ne doit en aucun cas se soustraire de son rôle régalien qui est de protéger les espèces en voie de disparition.Lorsque quelqu’un n’est plus en mesure d’assumer ses devoirs,les lois sont là pour trouver un substitut légal.L’ÉTAT DOIT AGIR BIEN ET VITE.CAR LE RÔLE DE L’ÉTAT EST PLUS INTERPELLE ICI.L’ÉTAT EST UNE CONTINUITÉ.ET AUCUNE EXCUSE NE SERA TOLÉRÉE ICI POUR INDEXER UN INDIVIDU,FUT-IL PROPRIÉTAIRE.

      Répondre à ce message

  • Le 13 février à 02:23, par Sidpassata Veritas En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Les amis, il y a là un piège à vouloir saisir ce parc animalier, sans autre forme de procès. Le propriétaire pourrait, plus tard, le faire payer à l’État burkinabè, si on n’arrive pas à fournir la preuve que son propriétaire légal du moment l’a construit avec de l’argent de l’État.
    Alors, il ne reste plus que deux possibilité :
    - Vérifier que les animaux sauvages qui y sont détenus le sont conformément à la loi et que leur entretien se fait normalement. Sinon, les autorités somment les gestionnaires à se conformer aux normes où à libérer les animaux ou à se les voir confisqués pour maltraitance ou détention illégale.
    - La deuxième possibilité c’est dans le cas ou l’ancien président est jugé pour les crimes économiques et, s’il est condamné, ses biens (tel que ce parc animalier) pourraient être confisqués en réparation.
    Le vrai problème c’est la lenteur de la justice dans le traitement de certains dossiers emblématiques concernant les crimes économiques et de sang sous l’ancien régime.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 05:30, par le bon En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    S’il existe un Etat, des règles et des gouvernants conséquents, aucune question ne se pose quant à l’intégrité des animaux. Est-ce que selon le code forestier au Burkina, des espèces de la faune sauvage, de surcroit protégées comme le lion, peuvent être trafiquées, gardées en captivité sans respect de règles minimales (d’alimentation, de soins de santé et de protection) ? Si la réponse est non, que fait le ministère de l’environnement qui ne peut pas dire ignorer la situation du parc animalier de Ziniaré sur lequel il a droit et devoir de regard.
    Quelqu’un ne fait pas son travail. Et si un animal de ce parc meurt de maltraitance, il y a complicité, non assistance, fuite de responsabilité, de la part des services compétents du Ministère, qui doivent répondre. Le Ministre Bassière est interpellé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 07:12, par caca En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Les images de ces animaux est vraiment une honte pour la commune de Zinairé surtout gérer par le CDP, le parti du fondateur de ce parc animalier. Quelque soit les arguments avancés, les lamentations de ces bêtes montre bien la cruauté de cœur des burkinabé envers des animaux qui n’ont pas demandés à être là. L’abandon du parc des soi-disant qu’il faut l’autorisation de Blaise est un fantasme et de mensonge de ce gestionnaire. Je me demande si ce Monsieur sait défendre ses propres intérêts ? Même si cette hypothèse était vraie, question : avez vous faits des démarches auprès du propriétaire afin de lui signifier l’état de santé des animaux et l’avenir du parc ? Je pense que le patrimoine du président Maurice Yaméogo avait été réquisitionné avant de le restitué ?
    Nous devons dépasser tous clivages politiques et ethniques pour créer des richesses mêmes privées à la génération future. C’est une honte pour Zinairé et le ministère de la cause animal de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 08:19, par Dr Vétérinaire Pierre MICHAILLARD En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    J’ai visité dans les années 90 le zoo en cours de création sous la conduite de Blaise Compaoré qui à cette époque élevait des jeunes lions . Je l’ai revisité plusieurs fois en déplorant la façon dont certains animaux étaient traités ( singes attachés dans des petites cages par exemple) Après la décentralisation, je passais acheter mes billets à la mairie gestionnaire et après l’insurrection, je me faisais rabrouer et rançonner par les guides pour avoir acheter l’entrée à la mairie. Les girafes ont disparu progressivement, les autruches sont sorties de leur enclos, les grands carnivores n’ont cessé de maigrir. J’ai communiquer sur ce sujet comme Ousmane Djiguemdé. Il faut fermer ce zoo, euthanasier les carnivores et les autres animaux en mauvais états et libérer les hippopotames et les autruches. Il n’y a pas de solution viable et le pays à d’autres chats à fouetter en ce moment. Mais il faut mettre fin à cette situation honteuse.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 08:26, par Jacques P. En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Juridiquement, les choses paraissent simples. Il y a 2 situations à traiter différemment : 1) Les animaux et 2) Le site c’est à dire le terrain. Pour les animaux, effectivement, rien n’empêche l’Etat d’intervenir pour qu’ils soient secourus et installés dans un ou plusieurs endroits où ils seront soignés et nourris dignement. Pour le terrain, une préemption est sans doute envisageable, pour qu’il puisse être utilisé de la meilleure des façons qui soit, y compris pour pérenniser le parc zoologique. C’est aux autorités de se pencher sur la situation…

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 08:31, par Kaboré Sibiri Benoît En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Le Ministère en charge de l’environnement et celui du tourisme sont interpellés. Peut importe à qui appartient le parc. Soi vous trouvez une formule pour le gérer en collaboration avec la mairie en attendant soi vous deportez les espèces protégées ailleurs parce que celui qui s’occupait d’eux n’en est plus capable.
    C’est vrai que nous sommes en guerre mais il ne faut pas oublier notre responsabilité en matière de protection de la biodiversité.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 08:47, par BOER En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    C’est une honte pour l’Etat de ne pas avoir construit un ZOO pour nos enfants. quant nous nous étions petit il y avait un ZOO à tanghin. S’il n’y a pas de ZOO dans la vie de OUAGA c’est une honte pour le pays tout entier.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 09:53, par arsène bamogo En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Bonjour à tous ! Un article qui vient en ajouter effectivement au désarroi. Certes c’est un bien privé, mais si mes souvenirs sont bons, car j’ai visité à plusieurs reprises le site, c’était bel et bien la mairie qui percevait les frais de visite en son temps. Les reversait-elle à qui de droit ou y avait-il un modus vivendi entre elle et le propriétaire, là est autre chose. Que l’institution se débine aujourd’hui pose quand même problème. Bonne journée à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 10:48, par caca En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    J’espère que votre article fera boule de neige pour les autorités communales et le ministère de la faune à bouger les fesses. C’est vraiment honteux pour l’image d’un pays comme le Burkina dite de Thomas Sankara d’abandonner des animaux pour des motifs purement égoïste et politique.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 10:51, par kabore Gaston En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Je demande à chacun de ôter son penchant politique sur cette question.ce parc bien que propriété privé est un acquis fondamentale pour la préservation culturelle et environnementale de la biodiversité burkinabé.que ce soit Blaise Compaore ou les autorités actuelles je demande à chacun de faire de son possible pour la bonne marche des activités de ce parc.c’est ziniare qui gagne,c est le BF qui gagnent.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 11:59, par Nabiiga En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    @ Caca et autres apologistes du Capitaine

    Dans un premier lieu, Nabiiga, étant Nabiiga, je ne peux pas haïr un être humain. Je ne sais tout simplement pas comment haïr. Je ne haïs pas ton Capitaine.

    Appelons les choses par leurs noms afin d’être réalistes. Un chef de famille digne de ce nom, lorsque ce dernier se déplace, que son déplacement soit forcé, précipité ou volontiers, pendant son déplacement, doit-on lui rappeler qu’il a laissé femme et enfants à la maison et ces derniers doivent avoir faim et que la logique l’interpelle de voir à ce que la famille ne meure pas de faim pendant son absence ?

    Le Capitaine Blaise Compaoré détenait le pouvoir public et républicain et sa propriété privé qui est le parc animalier était bien huilé, bien géré, bien structuré (ce n’est pas ceux qui l’ont visité qui diront le contraire) prospère et très lucratif. Propriété privée vaut dire financée par des fonds privés car les bénéfices de l’entreprise allaient dans des poches privées qui sont celles du Capitaine. Bref, l’entreprise est autosuffisante car s’auto finance. Le Capitaine est chassé du pouvoir et il perd le pouvoir public et du coup, l’entreprise qui s’autofinançait lorsqu’il était au pouvoir, ne peut plus s’autofinancer. Ça ne prend pas un génie pour voir la corrélation entre les deux. Si le Capitaine n’envoie pas de l’argent pour s’occuper de ses animaux alors que le parc générait des bénéfices tout porte à croire que le Capitaine finançait le parc avec la chose publique et empochait les bénéfices. Cela en soi est un crime qu’on peut facilement aux chefs d’accusation qui pèsent contre lui déjà. Cruauté aux animaux est un crime grave, punissable de lourdes peines par la loi. N’gaw.

    Face à cette situation, afin d’éviter des soucis juridiques tels que mentionnés par quelqu’un, je suggère que la gestion du parc soit confiée à un organisme privé qui pourra le rentabiliser. À son retour au bercail si jamais il revient, après avoir servi sa peine de cruauté aux animaux, on pourra lui remettre au Capitaine son parc animalier. Remettons à César ce qui est à César.

    Répondre à ce message

    • Le 13 février à 13:41, par caca En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

      Nabiiga
      Sur ce sujet, tu me déçois. Si tu lu bien les internautes, beaucoup des gens d’ailleurs qui aiment notre pays et n’a rien foutre dans vos querelles politiques et stériles. Ka s’est abstenu de se prononcé la-dessus, tu feras mieux de te taire et quand le sujet va être d’ordre judiciaire tu pourras parler des crimes du capitaine Blaise Compaoré. Pour l’instant, il y a des animaux en dangers que les autorités communales et environnementales doivent trouver une solution. Je pense d’ailleurs que Brigitte Bardot doit auto-saisine le dossier du parc animalier contre l’État burkinabé pour maltraitance des animaux protégés par des conventions ratifiées par le Burkina. Au moment où le lion et hippopotame et autres sont protégés, le ministère devait faire tout son possible sauver ces bêtes en danger et le reste gérer avec le propriétaire avec des sanctions peut-être. Il faudrait savoir garder raison des discours à tenir et qui serait propre entre burkinabé. Le problème du parc animalier de Ziniaré devient une cause internationale à cause des animaux protégés.

      Répondre à ce message

      • Le 13 février à 19:45, par Nabiiga En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

        @ Caca

        J’ignore pourquoi tu t’en prends à moi. À l’instar des autres internautes, j’ai proposé une solution. Pour pallier au problème des animaux en danger, j’ai proposé que le parc soit donné un organisme qui se chargera de s’occuper des animaux et au retour du Capitaine,, puisqu’il a délibérément mis la vie des animaux en état danger qui est un crime en soi, il sera jugé pour ce délit, il servira la peine liée à la cruauté des animaux, et on lui remettra son parc animalier. Pour moi, c’est une solution comme tant bien d’autres. Comment cela puisse te décevoir ?

        Le Capitaine se trouve en Côte d’Ivoire, le fonctionnement de son parc ne doit pas dépendre de sa présence physique au pays car ce n’est pas lui qui nourrissait et s’occupait du bien-être des animaux mais bien des employés qui travaillaient et étaient payés convenablement. Pourquoi le parc ne peut plus fonctionner parce que Blaise n’est plus au pays ? Si tel est le cas, comme je l’ai dit ailleurs, une seule logique s’impose immanquablement :

        Blaise utilisait les fonds de l’état pour s’occuper de son parc animalier et il empochait les bénéfices au grand détriment du contribuable burkinabè ; cela devient un crime économique commis à l’encontre de notre pays. Un crime économique que le procureur du Burkina ne peut pas se permettre le luxe de ne pas ajouter à son dossier devant lui déjà. Sinon, je ne vois pas en quoi son absence du pays doit mettre à mal le fonctionnent de son parc. Tu ne vois pas Caca ?

        Répondre à ce message

        • Le 14 février à 12:13, par caca En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

          Nabiiga
          Voilà que tu s’exprime dans un langage de français civilisé. Je comprends maintenant ce que tu voulais dire. Je m’excuses de t’en vouloir pour ça. En fait nous nous défendons la même cause pour les animaux et pour l’image de notre pays. Il est vrai que le Président Blaise Compaoré est le fondateur de ce parc animalier et la gestion a été confié à des gens qu’on ignore la clause de responsabilité. Il est absent du pays pour des raisons politiques de son rang de président du Faso. La question consiste à savoir pourquoi ces animaux ne sont plus nourris convenablement à l’absence de son propriétaire même l’ex président du Faso ? Beaucoup témoignent que la mairie de Ziniaré encaissait l’argent des visites, aujourd’hui se dit n’est pas être responsable de la gestion ? Alors que cette même Mairie est toujours gérée par le CDP. Comment la Mairie d’antan pouvait-il se permettre d’encaisser l’argent des visites et aujourd’hui se voir retirer de la gestion ? Le ministère de l’environnement et de la forêt responsable de la cause animal doit une explication sur ce point. Une enquête devait nous éclairer de la gestion de ce joyau qui a fait la fierté du pays même un temps soit peu par l’initiateur Blaise Compaoré. Même une propriété privée, l’état par ses démembrements doivent avoir un regard sur la gestion du patrimoine. Blaise Compaoré a crée ce joyau pour une cause nationale et internationale qui cadre bien avec la vision de l’ONU sur la biodiversité et de la protection des animaux. Il me semble que c’est le parc animalier du pays et à proximité de la capitale où d’ailleurs des résidents n’ont même pas un lieu attractif de loisir et sans oublier le rôle éducatif pédagogique. Effectivement comme tu le dit, le ministère de l’environnement peut prendre la gestion afin de sauver le joyau, mais s’il y a la faute, engager des poursuites contrer les auteurs. Merci d’avoir réagi positivement. Bon vendredi !

          Répondre à ce message

  • Le 13 février à 12:22, par Nabiiga En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    @ Arsène Bamogo

    D’où l’intrigue

    Si le parc animalier fut une entreprise privée qui s’autofinançait, comment peut-on expliquer que l’absence de propriétaire fut la cause de l’abandon car le parc n’avait pas besoin du propriétaire pour fonctionner. Ou bien, tout simplement, le parc animalier fut financé par le trésor national et les bénéfices entraient dans les poches de la famille de Blaise. Voici un autre crime financier qui vient de mettre au jour. Qu’une enquête soit diligentée pour déterminer où passait les fonds générés par le parc d’un côté et comment le parc se finançait. Il faut qu’on tire les choses au clair afin de situer les coupables

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 13:47, par Magnan En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    @ Bamogo Arsène
    Vous avez bien dit que *si le parc animalier était une entreprise privéé qui s’aut-’financait* Restons dans cette logique et acceptons que si le proprio se barre, il y va de soi que ceux qui étaient chargés de la gestion des ressources aussi se barrent !
    Les autorités de ce jour ne veulent pas tout simplement prendre le cas de ce parc à bras le corps car ils étaient tous " tous des crocodiles de la même marre" et nul ne veut que la fatwa tombe sur lui ! Les journalistes eux mêmes savent à qui réellement s’adresser pour avoir des réponses cohérentes sur la gestion de ce parc. Qui, au temps de Blaise était chargé de la gestion du patrimoine immobilier ; Directeur des infrastructures et de l’équipement ? Allez voir Boukary NYAMPA et vous serez édifier,dixit Simon COMPAORE, j’en suis sûr.
    Thom SANK n’avait -il pas réquisitionner des biens de poarticuliers pour la cause de la nation ? Quand on veut, on peut ! Quittons içi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! tchrrrr !!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 14:06, par Magnan En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Vous voulez des réponses concrètes et cohérentes chers journalistes ? Allez voir monsieur NYAMPA Boukary. Il vous édifiera j’en suis sûr.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 14:13, par figo En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Ce qui est bizarre dans ces interventions, c’est qu’aucun internaute n’interpelle le propriétaire. Pourquoi ne pas lui demander de confier les animaux à la collectivité ou à l’État s’il ne peut plus s’en occuper ? Ça posera assurément moins de problème juridique.

    Répondre à ce message

    • Le 13 février à 19:38, par MonOpinion En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

      @figo Je suis parfaitement du meme avis que vous. Il ya trop d’amalgames. On accuse le ministere de l’environnement, la Mairie, l’Etat, etc. On accuse tout ce monde de ne pas etre sensibles a la souffrance de ces pauvres animaux sauvages. Mais Le proprietaire lui-meme est-il sensible a la souffrance de ces animaux qu’il a enferme dans le parc ? Si oui il doit ceder le parc volontairement a l’Etat ou a la commune et signer tous les documents de cession ; et s’engager par ecrit notarie a ne plus jamais reclamer la propriete de ce parc demain meme s’il revenait au Burkina.
      Le fond du probleme c’est que dans ce Burkina ou les gens ne mangent pas a leur faim, Blaise Compaore a eu tort de creer ce parc animalier prive ou des felins sont nourris avec l’argent public. Il l’a fait simplement parce qu’il etait tout puissant, n’avait de compte a rendre ni a personne, ni au peuple et s’etait convaincu que son pouvoir serait a vie. BC aurait cree un Zoo national propriete de l’Etat que nous n’en serions pas la aujourd’hui. Le fait qu’il continue de prendre des decisions sur le parc (interdiction de visite, designation de gestionnaire) montre bel et bien qu’il est toujours accroche au parc. Quiconque (l’etat compris) mettrait un sou dans ce parc, le ferait a ses risques et perils (financiers et judiciaires). Si Compaore ne veut pas que les animaux crevent de faim un a un il n’a qu’une seule solution : ceder officiellement le parc a l’Etat. S’il ne le fait pas lui et lui seul aura la mort de tous ces animaux sur la conscience. C’est aussi simple que cela.

      Répondre à ce message

    • Le 13 février à 20:14, par Nabiiga En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

      @Figo

      Ce n’est pas aux internautes d’interpeller au propriétaire. Blaise Compaoré est adulte et il ne pas sans savoir que les animaux ne se nourrissent pas de l’air fraîche mais bien de quoi solide comme nous les êtres. Face à cette situation, pourquoi doit-il attendre pour être invité à prendre ses responsabilités auprès de ses animaux ? Il le sait et doit agir conformément. Pour nous, son inaction constitue un manquement criminel car cruauté aux animaux (et c’est bien cela) est un délit dans les yeux de la loi. En refusant de prendre ses responsabilités, il est en train de commettre un autre crime. Il est adulte et sais parfaitement comment prendre ses responsabilités.

      Répondre à ce message

  • Le 13 février à 14:35, par Sidnoma En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    En juin 2013, nous avons adressé une demande timbrée à 1.000 F CFA (timbre de la Commune de Ziniaré) au Maire de la Commune de Ziniaré pour pouvoir conduire nos élèves en visite touristique et pédagogique à ce même parc animalier... Ce jour là, nous y avons découvert 13 espèces animales... A quel moment le Président Blaise a-t-il retiré la gestion pour confier à un seul quidam ?...
    Quel pouvoir a-t-il vis-à-vis du Ministère de l’Environnement ?
    Merci à Lefaso.net d’avoir levé le lièvre !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 14:42, par jan jan En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Pourquoi l’Etat burkinabè ne peut-il pas nationaliser ce parc, puisse que c’est avec l’argent du Peuple qu’il à été aménagé ?? Je trouve que nos "Responsables" ne prennent pas leur responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 22:15, par Nabiiga En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    @ Jan Jan

    Fuaa, Jan jan question logique bien posée au bon moment. Lis mes postings ci-haut. Un juriste a avancé un argumentaire contraire à ce que toi et moi, nous prônons. Si l’état burkinabè saisit le parc, il y aurait des problèmes juridiques quelque part. En dehors de ces soucis juridiques éventuels, je suis entièrement avec toi quant au saisi du parc car comme tu l’as très bien dit, le parc a été construit non seulement avec les derniers publics mais a été géré par les ces mêmes fonds de l’état. Un ministère s’occupait de nourrir les animaux et les employés payés par ce même ministère, entretemps, les bénéfices entraient dans les poches de la famille Compaoré donc tout saisi sera justifié et louable au bonheur du contribuable qui a été berné. Sinon, n’est-ce pas curieux que l’abandon du parc s’est coïncidé avec la perte du pouvoir de Blaise. Le parc, ne sera-t-il pas toujours opérationnel si Blaise était au pouvoir ? La réponse est un oui assourdissant. Si le parc ne plus opérationnel parce que Blaise n’est plus au pouvoir, c’est parce que Blaise finançait le parc avec la chose publique.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 08:39, par vision En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Merci à faso.net de traiter ce sujet d’intérêt d’ordre nationale, qui largement est sans considération politique, juste pour sauver les pauvres animaux et booster le tourisme surtout pour la ville de ZINIARE .

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 15:14, par Ka En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Merci à Lefaso.net pour ce reportage qui montre la lâcheté de nos décideurs. Quel ministre ? Quelle personne aisé du Faso n’a pas depuis la création de ce parc animalier n’a pas profité avec ses enfants pour connaitre la faune sauvage venu d’ailleurs ? Tous nos décideurs savaient que ce parc était financé avec le denier public et l’office du tourisme. Aujourdhui on n’avait pas besoin d’une autorisation de Blaise Compaoré pour sauver ce qui reste un patrimoine du Faso. Mais le problème de nos décideurs aux petits pieds, c’est quand tout va bien au pays, les politiciens "détourneurs" de deniers publics veulent manger entre eux et beaucoup font du rattrapage ethnique et régional. Par contre, quand tout va mal et que la patrie est en danger, les mêmes "détourneurs" qui mangeaient entre eux, veulent que tout le monde viennent donner sa poitrine pour la patrie menacée. Bref ! On veut manger seuls quand tout va bien, mais quand tout va mal, on voudrait que tout le monde se batte pour sauver la patrie !

    Et je dis à nos décideurs qu’aucun Burkinabé lambda de 2020 après avoir vécu durant 27 ans avec les crimes gratuits, la corruption a ciel ouvert, ne lèvera un doigt pour ce parc animalier tant dis que un chef douanier possède dans sa maison des cantines pleines de billet de banque issu de la corruption : Prenez cet argent pour sauver le parc de Ziniaré qui reste un patrimoine de l’état. Thomas Sankara disait que pour vivre digne, il faut accepter de vivre africain, burkinabè : On pouvait en tant que Burkinabé voir les autorités de Ziniaré et sauver sans Blaise Compaoré le Parc. Car, le terrain ou est bâti le parc appartient au Burkina. Et si l’autoroute qui relie le futur aéroport a la capitale passait par ce parc, l’états n’allait pas attendre la permission de Blaise Compaoré pour détruire ce parc, car c’est un projet qui va émerger le pays.

    Je comprends pourquoi En 2016, lors d’une session à l’Assemblée nationale, Le feu Salifou Diallo avait déclaré qu’en dehors du CNR qui a su proposer une politique de développement original conformément aux aspirations du peuple, aucun autre régime n’a pu vraiment s’inscrire dans une telle dynamique depuis l’indépendance. Un Salif Diallo qui dit celà quand on considère que l’intéressé a prêté main forte à Blaise Compaoré dès le 15 octobre 1987 ? Et oui, si on n’était au temps du CNR ce parc et ses animaux sera pris en charge par le peuple, car, le pouvoir appartienait au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 10:29, par Sombé En réponse à : Parc animalier de Ziniaré : « Pas de réponse sans l’autorisation de Blaise Compaoré », déclare un gestionnaire

    Oyez oyez,

    C est tout à votre honneur de vous pencher sur le cas de ces pauvres animaux qui n’ont rien demandé !

    C est déjà un grand pas.

    Mais là y a urgence...

    Pendant qu’on palabre, eux sont en train de crever !
    Et si on réfléchissait pour mettre en place un appel à des ONG ?
    Sinon, faire comme certains : créons le buzz ( comme dit les jeunes :)… il parait que ca marche sur la toile.
    Si notre propre pays est incapable d’aider ces animaux, pourquoi ne pas demander de l’aide ailleurs ?
    ça sauverait déjà les animaux avant de trouver une solution pérenne en ce qui concerne les droits de succession et autres ; ce qui est secondaire en soit...
    les laisser mourir sans rien tenter serait une catastrophe ; mais au moins on aura la conscience tranquille par rapport à certains...

    Du moment ou on enferme des animaux, on est responsable d’eux ; ne pas les nourrir revient a les tuer à petit feu ; ce qui est encore pire.
    Autant écourter leurs souffrance alors...

    Je m y connais pas en réseaux sociaux, mais je vais voir ce que je peux glaner sur le net...

    Alors tous à vos idées si vous en avez...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
COVID-19 : Mieux se préparer, répondre et récupérer
Burkina Faso : La gestion des problèmes fait peur
Coronavirus : A la cité universitaire « La Chinoise », les étudiants prennent leurs précautions
Coronavirus au Burkina : Les Bobolais entre peur et insouciance
Souleymane Ouédraogo, SG du Syndicat national des taximen du Burkina (SYNTAB) : « C’est vrai qu’il y a la maladie, mais la faim risque également de tuer les gens »
Covid-19 : A Dori, la mairie redouble de vigilance
Fermeture des marchés et yaars : Les acteurs du secteur informel plaident pour des mesures d’accompagnement
Lutte contre le Covid-19 : Les OSC de la province du Poni en ordre de bataille
Lutte contre le covid-19 : Les marchés de Bobo-Dioulasso resteront fermés du 30 mars au 12 avril 2020
Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers
Prévention contre le covid-19 : Les autorités locales de Dori rassurées des dispositifs de prévention
Prise en charge des malades du coronavirus : La Fondation Coris Bank offre un don d’une valeur de 200 000 000 F CFA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés