Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier électoral

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 10 février 2020 à 22h36min
Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier électoral

Pari tenu pour la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce lundi 10 février 2020 à Dédougou. Newton Ahmed Barry, président de l’institution, et ses collaborateurs ont lancé l’opération de révision du fichier électoral pour les élections présidentielles et législatives couplées de 2020. Placée sous la présidence Joseph Marie Christophe Dabiré, Premier ministre du Burkina, la cérémonie de lancement a connu la présence des acteurs politiques, des organisations de la société civile et des leaders religieux et coutumiers.

C’est le Premier ministre en personne qui a présidé, ce lundi 10 février 2020 à Dédougou, la cérémonie officielle de lancement de l’opération de révision des listes électorales biométriques en vue des élections couplées présidentielles et législatives de 2020.

Dans son mot de bienvenue, le représentant du chef de canton de Dédougou, Pierre Dakuyo, a imploré les ancêtres pour le retour de la paix au Burkina. Il a souhaité que le processus d’enrôlement soit couronné de succès.

A son tour, le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Sié Edgar Sou, a remercié les premières autorités du pays pour le choix de sa région pour abriter le lancement de l’opération d’enrôlement. « Cette cérémonie solennelle jette les bases des futures échéances électorales et je traduis la reconnaissance des fils et filles de la région pour le choix de Dédougou », a-t-il déclaré.

A la suite du gouverneur, Amadou Dicko a pris la parole au nom de l’opposition politique. Pour lui, « la réussite d’une élection démocratique incontestable dépend de l’état de fiabilité du fichier électoral ». S’adressant au président de la CENI, il a dit ceci : « Vous avez emprunté la voie légale et nous ne pouvons que nous en réjouir. Nous vous souhaitons une belle et féconde réussite ».

L’enrôlement des Burkinabè vivant à l’extérieur

Le représentant de l’opposition n’a pas passé sous silence les faibles résultats de l’enrôlement des Burkinabè de l’extérieur. « L’opposition politique s’inquiète et s’interroge sur les conditions organisationnelles ayant abouti au résultat d’environ 22 000 personnes enrôlées. Pourquoi et comment est-on arrivé à obtenir un tel résultat, alors que notre diaspora est estimée à plus de deux millions d’âmes ? », s’est interrogé Amadou Dicko, avant de proposer : « L’opposition politique voudrait saisir cette opportunité pour interpeller la CENI sur la nécessité de reprendre ou soit poursuivre l’enrôlement de nos compatriotes de l’étranger, afin d’assurer leur participation pleine et entière ».

De son côté, la majorité présidentielle a lancé une invite aux populations, par la voix de Gnénilé Kadinza. « Tous, nous avons à participer au choix des politiques qui nous gouvernent et qui engagent le destin individuel et collectif. La majorité invite les populations à se mobiliser pour l’inscription ou la réinscription en cas nécessité, et à réserver aux opérateurs un accueil cordial, chaleureux et fraternel », a-t-il lancé.

Dans son discours de lancement, le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, a rappelé le contexte national difficile dans lequel se tient l’enrôlement des électeurs cette année. La CENI vise 4,5 millions de nouveaux électeurs. C’est pourquoi, M. Barry a invité les Organisations de la société civile (OSC), et particulièrement les organisations de femmes et de jeunes, à contribuer à l’atteinte des objectifs visés.

Ainsi, il sera accordé de petites subventions à une centaine d’OSC pour aider à sensibiliser pendant toute la période de l’enrôlement, a annoncé le patron de la CENI. Aussi, le président, s’adressant au Premier ministre, a sollicité la prise d’un décret pour autoriser l’enrôlement des jeunes qui auront 18 ans en 2021. Ce décret est important, selon le patron de la CENI, parce que si les élections municipales sont maintenues à bonne date, environ 150 000 nouveaux majeurs pourraient être exclus.

Après l’allocution officielle de lancement, place a été faite au cérémonial d’enrôlement. Le chef de canton de Dédougou s’est fait enrôler séance tenante. La première carte biométrique délivrée par l’opératrice de kit installée dans la salle polyvalente a été remise au chef de canton par le Premier ministre Christophe Dabiré. Dès ce mardi 11 février 2020, les populations de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest pourront s’enrôler.

D. LAWALI

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 février à 22:26, par Nabiiga En réponse à : Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier électoral

    Bravooooo MPP !!!!
    La vraie démocracy a pris racine au Burkina
    Il y a largement du temps pour réviser la liste électorale afin de permettre une consultation électorale limpide et apaisée. Autrefois, contrairement à la raison d’être de toute révision d’une liste électoral, c’est-à-dire faire, dans un premier lieu, l’épuration de la liste afin de dégager les noms des défunts, et ajouter par la suite, ceux qui ont atteint l’âge de maturation, non seulement on ne faisait aucune épuration, on ajoutait plutôt des noms phantoms pour gonfler excessivement la liste. Ce n’était pas anormal de trouver un village de 200 personnes mais sur la liste électorale, il y avaint plus 10,000 personnes qui sont allés ’voter’ pour qui que vous connaissez aisément. Pas de doute, aucune raison pour douter, les élections auront lieu à la date arrêtée par CENI

    Bravo MPP,, n’en déplaise ceux qui doutent.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février à 13:41, par LA VOIE LACTEE En réponse à : Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier électoral

    Newton Ahmed Barry, président de l’institution, et ses collaborateurs ont lancé l’opération d’enrôlement des électeurs pour les élections présidentielles et législatives couplées de 2020 : FAUX FAUX et FAUX, cet enrôlement concerne également les municipales de 2021. N’avez vous pas un comité de rédaction et de correction ? Drôle de presse quand mème !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 février à 21:03, par Moralité En réponse à : Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier électoral

    Où est ce qu’on peut s’enrôler à bobo dioulasso ?
    Pour un délai si court les lieux devraient être clairement précis et même si yaura le porte en porte, il faut des lieux fixes précis pour ceux qui ne sont pas toujours à la maison en journée car pour le récemment général de la population beaucoup n’ont pas été enrôlés car absents au passage des agents et aucune information pour un autre site d’enrôlement dans ces cas d’espèces..

    Mobilisons pour rendre notre démocratie vivante au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février à 05:32, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier électoral

    Bravo à Dicko pour son discours : sans être un parti politique d’opposition, je me retrouve pleinement dans ce qu’il a développé. Toute la fiabilité de cette élection viendra de la qualité du Fichier Électoral. C’est pourquoi, il est impératif de poursuivre l’enrollement des burkinabè de l’extérieur en tenant compte des critiques faites depuis longtemps et restées sans suite. Comment expliquer au Peuple, en ces temps difficiles, que l’on a englouti des sommes faramineuses et que l’on s’apprête encore à en faire de même pour avoir le vote de...vingt-deux milles (22000) burkinabè de l’extérieur sur les millions qui y résident ??? Ou alors, il faut avoir le courage de dire que l’on est pas prêt à les faire voter et à différer au lieu de dépenser énormément notre argent pour un nombre si insignifiant, si irréaliste et loin d’être représentatif pour une élection qui se veut crédible !
    Pour ce qui est de distribuer de l’argent à des OSC pour une sensibilisation, je suis FORTEMENT INQUIET. On dirait vraiment que dans ce pays et par ces temps de rockmalioz aiguë, on aime distribuer de l’argent, et surtout l’argent du contribuable !!! Si dans le principe cela est bien, je trouve que non seulement il est tardivement programmé et en sus, quelle est la somme à répartir ? Quels sont les critères de choix de ces OSC et quelle est la clef de répartition de cet argent ??? Si on la voulait efficace, cette initiative devait venir bien avant le début de cette opération.
    Quant à l’idée d’une insertion de ceux/celles qui auront 18 ans en 2021, elle est bien MAIS IL FAUDRAIT DE MANIÈRE VERIFIABLE ET CERTAINE, sans équivoque, ne pas les intégrer complètement aux listes pour ne pas avoir un paquet de cent cinquante milles (150,000) votants illégaux à la Présidentielle et aux Législatives, dans un contexte surtout ou beaucoup de personnes majeures de l’intérieur comme de l’extérieur ne pourraient pas voter, parce que tenues à l’écart de ce processus !.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février à 13:23, par Bonjour En réponse à : Elections de 2020 : C’est parti pour l’opération de révision du fichier électoral

    A qui la faute si nos frères de l’extérieur ne se sont pas mobilisés. Certainement pas à la CENI. Nous avons une diaspora essentiellement alimentaires alimentaire, comme disait un homme politique.
    Si on leur avait proposé des parcelles contre incorporation, ce serait la ruée

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « l’abandon des populations civiles »
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes dans la province du Tuy
Réconciliation nationale : « Les lignes bougent dans le sens des conclusions du dialogue politique », apprécie l’opposition politique
Burkina : L’opposition politique déplore l’activisme politique du médiateur du Faso, Saran Séré
Politique : Le Faso autrement se félicite de son admission au Réseau libéral africain
PDIS-Laafia : « Le Burkina Faso ne va pas bien et nous en sommes tous responsables », dixit Jacob Tarpaga, président par intérim du parti
Élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso : La Turquie offre environ 120 millions FCFA à la Commission électorale nationale indépendante
Burkina Faso : Yacouba Isaac Zida confirme sa présence au prochain congrès du MPS
Elections de 2020 : L’UNIR/PS sonne le rassemblement dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Meeting du MPP : « Roch Kaboré fait ce qu’un grand chef de guerre doit accomplir pour sa nation », foi d’Abdoulaye Mossé
Déclaration de candidature de KDO à la présidentielle de 2020 : Un an après, « la détermination est au plus haut »
Election présidentielle au Burkina : Yacouba Isaac Zida, le candidat du MPS, de retour au Faso d’ici juin 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés