Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 9 février 2020 à 23h00min
Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

Le bureau politique national du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu, ce 8 février 2020 à Ouagadougou, sa première session de l’année. Cette session a été consacrée à la présentation et à l’adoption de la stratégie électorale du parti pour l’élection présidentielle et législative de 2020. Après plusieurs tractations, le document a été adopté à l’unanimité par le bureau politique national du MPP.

« Mettre en place la stratégie électorale pour permettre au parti d’être en jambes pour mieux attaquer les élections présidentielle et législatives du 22 novembre prochain ». Tel était l’objectif de cette première session de l’année du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Au cours des travaux, le bureau s’est d’abord appesanti sur le bilan des élections passées avant de placer celles de 2020 au centre des échanges. Au regard du contexte dans lequel se trouve le pays, le parti a pour ambition de déblayer le terrain et d’arrêter une feuille de route qui va permettre au MPP de mieux s’organiser et d’être en ordre de bataille pour le combat de 2020.

Cette rencontre a également permis au bureau de prendre plusieurs décisions pour renforcer le parti. Et l’une des décisions importantes prises est l’organisation du congrès ordinaire du MPP, les 6 et 7 mars prochains, parce que le mandat du bureau actuel prend fin en mars.

Ce congrès ordinaire à venir, selon Simon Compaoré, président par intérim du parti, va permettre au MPP de faire des réajustements au niveau de sa direction. L’autre décision majeure de cette session est l’organisation d’un congrès extraordinaire pour investir le candidat à l’élection présidentielle.

Saisissant l’occasion, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, s’est voulu clair sur ses convictions politiques : « J’ai décidé de briser le silence devant vous, mes camarades politiques du BPN, et à l’intention de tous ceux qui m’ont toujours accordé leur confiance, pour réitérer mon attachement indéfectible aux idéaux de mon parti, le MPP. S’il est une chose que je ne marchande pas, ce sont mes convictions politiques. Que les instigateurs et les colporteurs de ces ragots nauséabonds sachent que je ne me laisserai pas divertir par ces basses manœuvres qui n’honorent ni notre démocratie, ni le débat politique national ».

Revenant sur le bilan des activités sur le terrain, les dirigeants du parti au pouvoir ont indiqué qu’ils ont déjà parcouru 42 provinces sur les 45 que compte le Burkina, pour visiter les bases et faire des conférences provinciales. L’ambition du parti est de donner aux militants les rudiments nécessaires et de l’oxygène pour entamer la course de 2020.

Le président par intérim du MPP Simon Compaoré.

La question sécuritaire n’a pas été occultée par le bureau politique national. Ainsi, il a été demandé aux militants de répondre présents lorsqu’il s’agit d’appuyer les forces de défense et de sécurité. Evoquant le vote des personnes déplacées, Simon Compaoré a affirmé que « si d’ici-là, les déplacés n’ont pas pu repartir dans leurs localités, ils devront pouvoir voter parce que c’est avant tout des Burkinabè ». Et pour cette option, le parti discutera avec ses adversaires, dans le cadre d’un dialogue politique.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 février à 21:34, par Yako En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

    Sur quel bilan vous allez vous appuyez pour battre campagne avec 1/2 million de personnes déplacées, 2600 écoles fermées, 50.000 écoliers à la maison, 10.000 enseignants au chômage technique,la dette publique a presque doublé,les hôpitaux sont en ruines, le moral des fds est en Berne...? Le bilan est catastrophique,ayez la décence de vous retirer pour le bien du pays avant que le peuple ne vous vomisse,c’est plus élégant. Yako

    Répondre à ce message

    • Le 10 février à 09:58, par Un Burkinabê En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

      Yako, tout ce que vous dites n’est pas seulement visible au Burkina. C’est la même chose au Niger, au Mali, au Nigéria. La faute nous revient à tous. Nous aurions fait des marches de protestation dignes de ce nom dans les années 1990 au moment où Blaise hébergeait les leaders des mouvements qui nous endeuillent aujourd’hui nous n’en serions pas à ce décompte.

      Répondre à ce message

  • Le 10 février à 10:50, par gomera En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

    Un burkinabè, la crise a commencé dans ces pays que vous citez bien avant le BF. Quand la première attaque a eu lieu en 2015 quelles mesures le pouvoir du MPP a-t-il prises pour faire face à cette hydre terroriste ? Rien. Vous êtes restés dans l’attentisme sans aucune solution visible faisant de l’improvisation et des accusations gratuites.....
    Quand Blaise hébergeait les terroristes où étaient les RSS ? Bien à ses côtés. Vous étiez les tout puissants et ces trois décidaient avec Blaise. Ne venez pas tronquez l’histoire de ce pays....
    N’accusez pas tous les burkinabè accusez vous d’abord parce que vous avez dit que vous aviez "la solution" aux maux des burkinabè.
    Un pays de 274.000 km "seulement" que vous n’arrivez pas à sécuriser (les autres ont l’excuse du caractère vaste de leur territoire) et à vous l’indécence de dire que vous voulez encore diriger ce pays pour nous laisser quel pays à la fin ?
    Vous devriez avoir honte de présenter un candidat en 2020.
    Quand on a un tel bilan à la tête d’un pays, il faut avoir le courage de dire "stop" et passer à autre chose.
    Dans un pays on n’achète pas les électeurs avec des billets de banque et des sacs de maïs et riz, Roch n’allait pas avoir ce courage là pour dire qu’il est "candidat", à plus forte raison espérer gagner encore une élection dans ce pays.
    Mais on est au Burkina
    Pauvre Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 10 février à 12:28, par Un Burkinabê En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

      gomera, je constate que vous êtes "naïf". Je sais que le terrorisme a commencé en 2015 sous la Transition. Moi je pense que notre Opposion est aussi à blamer pour n’être pas monté au créneau. Au stade actuel même si une alternance venait à se passer dans notre pays en 2020 ce serait difficile d’avoir un pays paisible ; à moins que ce ne soient ceux qui nous attaquent qui arrivent au pouvoir. Je ne suis pas du MPP et analyse la situation à tête froide. Il faut reconnaître que malgré la situation sécuritaire notre pays avance mieux qu’au temps du CDP. Les investissements en matière de routes, la gratuité des soins médicaux (même si c’est de façon partielle), la liberté d’expression (sous Blaise les émissions inter-actives étaient supprimées et les journalistes calcinés), l’économie même maurose n’est plus dans la main de la famille, le RSP n’existe plus et notre Armée est entrain de devenir Républicaine. Mes griefs contre le MPP au pouvoir sont du fait que l’indiscipline est visible chez les populations et qu’il n’ya pas de programme de lutte anti-corruption qui soit engagée depuis ce temps jusqu’à nos jours. Personnellement j’ai espoir que 2020 sera la fin du terrorisme au Burkina et de toute l’Afrique.

      Répondre à ce message

  • Le 10 février à 11:05, par saw En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

    A l’internaute Un Burkinabê, chatouillez-vous et riez seuls, le peuple vous attend de toute façon. gomera a coupé court à mon intervention. Mais je tiens à ajouter ceci : quand tu te courbes pour regarder le derrière de quelqu’un, sache qu’il y a quelqu’un aussi qui regarde ton derrière. Pensez-vous pouvoir manipuler les Burkinabè ? Les gens vous écoutent, ne disent rien et vous devez comprendre le message.

    Répondre à ce message

    • Le 10 février à 18:31, par Un Burkinabê En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

      saw, j’espère que vous ne pensez pas que je suis du MPP ; loin de là ! Mais comme c’est vous qui représentez "les gens" vous pouvez parler en leurs noms.
      Vous savez que les bars et maquis du Burkina sont toujours plains et ceux dans toutes les villes ? Ça veut dire que beaucoup de Burkinabê sauf ceux des zones touchées ne savent pas que notre pays est en guerre. Aussi ceux qui sont touchés par cette insécurité et qui devraient voter contre le MPP ont malheureusement désertés leurs villages et ne pourrons pas voter pour sanctionner le MPP

      Répondre à ce message

  • Le 10 février à 12:18, par CLARA En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

    Mr SIMON , SVP allez vous repose maintenant et cedez la place aux jeunes . Quand à Mr le président , ne vous présentez plus cette année aux éléctions . Prénez une retraite bien méritée car vous avez trop travailler pour ce pays .

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 16:17, par TRAORE En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

    Mr Le Burkinabé, vraiment navré, les RSS ont été au cœur du système Compaoré ne pas le reconnaitre reviens à renier son passé, alors vous ne pouvez pas tracer l’avenir car vous ne savez pas d’où vous venez vraiment dessolé sacre Burkinabé. Le touguili, le tékgueré, les belles femmes du faso c’est pour nous ODP MP tout ça oublié, article 37 est anti-democratique, le sénat...
    Certains ont marché le 31 octobre et bien avant pour soutenir l’article 37, pour l’amour de ce pays peut on continuer à se mentir de la sorte souvent avec la complicité des sages (coutumiers) et que sais-je...
    Oh pays des des hommes dit intègre
    ohh mon beau pays intégre du Gl Aboubacar Lamizana
    je te cherche dans cette rapacité organisée depuis le sommet qui se retrouve otage dans ce club bien organise et a guéri depuis l’assassinat de Sankara.

    Répondre à ce message

    • Le 10 février à 23:07, par Paul KERE En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

      Je n’ai jamais écris un message avec la peur, si ce n’est la crainte de Dieu. Le Mpp croit que le peuple burkinabè n’est pas suffisamment mûr pour ne pas savoir ce qu’il veut. Il a tort...
      Si les choses restent en l’état jusqu’aux élections législatives et présidentielles du 22 Novembre prochain, si le peuple burkinabè vote à nouveau pour ce régime du Mpp, c’est que vraiment, chaque peuple mérite ses dirigeants et personne ne doit plus se plaindre de quoi que ce soit....Je l’ai déjà écrit mais la répétition est pédagogique.
      Depuis le 8 Novembre 2018, j’ai écrit personnellement au Président du Faso M. Roch Marc Christian Kaboré pour l’inviter à un dialogue avec l’ancien Président, M. Blaise Compaoré. En vain !
      Dans le même mois de Novembre 2018, j’ai également écrit à l’ancien Président, M. Blaise Compaoré pour l’inviter à accepter la main tendue du Président en exercice. Dans le même prolongement de cette idée, le Président Blaise Compaoré a écrit au Président Roch Marc Christian Kaboré pour lui proposer son aide. Cette lettre a été tournée en dérision par le Porte-Parole du Gouvernement. Chacun assumera ses faits politiques tôt ou tard.
      De nos jours, ce sont des organisations comme celle de Mme Safiatou LOPEZ et les "appelants" de Manèga qui ont tous embouché la trompette de la réconciliation nationale. Elles ont déjà échoué parce qu’elles ont posé des conditions absurdes préalables. IL N’Y A PAS DE CONDITIONS PREALABLES POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION. CE SONT DES VALEURS UNIVERSELLES SUPRA NATIONALES ET SUPRA INTERNATIONALES. Allez dire au contrôleur d’Etat Luc IBRIGA ou à mon Confrère KAM qu’ils doivent regretter leur fameuse "insurrection populaire" ou à un militant Cdp de regretter la tentative de la modification de l’article 37 avec le résultat qu’on voit actuellement de l’après Blaise Compaoré. C’est en cela que je me démarque de ces aventuriers et autres "apprentis réconciliateurs". Pour se réconcilier avec son ami ou son frère, il n’y a aucune condition. Point final. Donc, cette réconciliation-là est une marche forcée pour notre peuple. Ceux qui la dénient n’auront aucune autre issue que la perte de leur pouvoir. Ceux qui survivront, verront cette prophétie qui saute d’ailleurs à l’oeil. Après la première et la deuxième guerre mondiale, les belligérants se sont retrouvés autour de la table des négociations. A fortiori, les mêmes enfants qui ont "têté" les mêmes mamelles de notre mère patrie doivent se réconcilier ou disparaître de la scène politique.
      Le Mpp a, certes, bien les moyens colossaux pour parcourir les 7000 villages du Burkina...mais a t-elle les moyens politiques, militaires pour la sécurité de notre peuple ? J’en doute. Paul KERE. Citoyen.

      Répondre à ce message

      • Le 11 février à 10:21, par Ka En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

        Maître Paul Kéré : Ta démarche est louable, mais si elle n’est pas écoutée, c’est qu’elle est partisane. Depuis notre indépendance, et avec les troubles faits par les cafouillages des militaires pour le pouvoir, le peuple ne s’est jamais réconcilier à cause d’aucun ancien président ou au nom d’un nouveau président. Alors que tu écris a un introverti comme Blaise Compaoré, ou à un président mouta mouta comme Roch Kaborè, qui sont d’ailleurs presque de la famille par beau, ‘’le peuple Burkinabé ou ces deux, ancien président ou nouveau président s’en foutent de tes démarches partisanes et alimentaires d’un côté,’’ car tu n’es pas neutre, en accusant un côté le MPP, ça prouve ton manque de neutralité.

        Ce que le peuple demande au président Roch Kaboré qu’il a élu a plus de 50% pour son programme présidentiel cautionner par le serment de faire payer les criminels pour soulager les familles des victime et aller à la réconciliation, c’est de respecter sa parole donnée qui est la seule porte pour ouvrir un vrai dialogue nationale et conclure une réconciliation vraie et durable : Et non compter sur les caprices d’un introverti qui a filer la queue sous les jambes en prenant la double nationalité pour échapper à la justice de son pays, surtout joue le trouble fait en étant un emmerdeur comme le disait un officiel Togolais lors de la réunion des chefs d’Etat Ouest africain le 21 février 1997 à Yamoussoukro a propos de la crise dans la région des grands lacs. Le Burkina à l’époque était soupçonné par plusieurs de ses voisins de tentatives de déstabilisation. ‘’’Blaise Compaoré est un emmerdeur même pour 80% de son peuple.’’’’ Ce que je confirme peut être lu dans le jeune Afrique No 2006. Je le dis pour que Nestorine Sangaré et caca ne traitent pas mes critiques pleines de mensonges.

        Paul pour moi, et ça ne garde que moi : La vraie réconciliation durable viendra véritablement dans les cinq prochaines années si la promesse et la parole donnée au peuple par le président Roch Kaboré sont respectées. Voilà ce que disait et promettait au peuple le président mouta mouta mais très intelligent lors de sa prise du pouvoir.

        "’’Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a
        déclaré M. Kaboré dans un discours radiotélévisé à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

        "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", va-t-il dit.

        La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987.

        Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats".

        M. Kaboré a dit "saluer l’avancée des dossiers pendants devant la justice", tout en rappelant aux acteurs chargés de les vider que "la soif légitime de justice des Burkinabè reste intacte.

        Paul, aucune personne au pays des hommes intègres, qu’il soit un ancien président introverti qui se la coule aux bords de la Lagune Ebrié avec l’argent volé dans la caisse de l’état Burkinabé, qu’il soit un président mouta mouta, qu’il soit un sage de Manéga, ou responsables religieux, ou politiciens aux petits pieds d’un parti politique agonissant avec sa CODER, personne, je dis personne n’a la clé de la réconciliation que de passer par ce qu’a dit le président Roch Kaboré ‘’’’’la justice.’’’’’’’

        Paul, lutte pour que Blaise Compaoré et son frère François Compaoré reviennent au Burkina par la justice et payent leurs actes, tu verras que la réconciliation sera automatique. Sans rancune.

        Répondre à ce message

      • Le 12 février à 11:55, par koh En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

        mr Paul Kéré l’histoire nous apprend qu’après la deuxième guerre mondiale les belligérants se sont retrouver autour de la même table pour se partager l’Allemagne ainsi que ses colonies. Donc votre exemple ne tient pas.
        Donc on devrait dissoudre le CDP comme en Tunisie ou le partie de Ben Ali a été dissout après leur insurrection.
        Aussi pour qu’il ait réconciliation, il faut que quelqu’un reconnaissent son tors et demander à être pardonné. Mais au BF personne ne reconnait son tord. On va pardonner comment ?

        Répondre à ce message

  • Le 11 février à 11:31, par Yako En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

    " . C’est en cela que je me démarque de ces aventuriers et autres "apprentis réconciliateurs".Me un peu de modération.Merci Cordialement.Yako

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 13:57, par Jean Gabriel Yaméogo En réponse à : Elections de 2020 : Le MPP adopte sa stratégie électorale

    "L’ambition du parti est de donner aux militants les rudiments nécessaires et de l’oxygène pour entamer la course de 2020" (dixit Simon Compaoré). Par oxygène, entendez la distribution des "feuilles". C’est ainsi, que Balla Sakandé, le PAN, en mission pour le compte de l’Assemblée Nationale, a dégainé 5 millions, pour le MPP des Cascades, qui sont devenus la pomme de discorde entre les militants de la Comoé et ceux de la Léraba. En effet, ces derniers reprochent aux premiers de leurs avoir donnés une portion congrue du gâteau, 1 million et gardé 4 millions. En somme, le partage de bouki "l’hyène". Cela prête à rire et à pleurer en même temps. Comment le PAN, peut distribuer ainsi de l’argent ? Dans une vraie démocratie, il serait interpellé, ipso facto, à se justifier. Mais comme nous sommes dans une république "mouta-mouta", chacun fait comme bon lui semble. Enfin, ces largesses du PAN ne sont désintéressées même s’il jure, mordicus, sa fidélité au MPP. Il prépare secrètement un plan B au cas où....L’avenir nous situera tous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « l’abandon des populations civiles »
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes dans la province du Tuy
Réconciliation nationale : « Les lignes bougent dans le sens des conclusions du dialogue politique », apprécie l’opposition politique
Burkina : L’opposition politique déplore l’activisme politique du médiateur du Faso, Saran Séré
Politique : Le Faso autrement se félicite de son admission au Réseau libéral africain
PDIS-Laafia : « Le Burkina Faso ne va pas bien et nous en sommes tous responsables », dixit Jacob Tarpaga, président par intérim du parti
Élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso : La Turquie offre environ 120 millions FCFA à la Commission électorale nationale indépendante
Burkina Faso : Yacouba Isaac Zida confirme sa présence au prochain congrès du MPS
Elections de 2020 : L’UNIR/PS sonne le rassemblement dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Meeting du MPP : « Roch Kaboré fait ce qu’un grand chef de guerre doit accomplir pour sa nation », foi d’Abdoulaye Mossé
Déclaration de candidature de KDO à la présidentielle de 2020 : Un an après, « la détermination est au plus haut »
Election présidentielle au Burkina : Yacouba Isaac Zida, le candidat du MPS, de retour au Faso d’ici juin 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés