Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Festival Jazz à Ouaga : La 28e édition aura lieu du 29 mai au 4 juin 2020

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 9 février 2020 à 15h07min
Festival Jazz à Ouaga : La 28e édition aura lieu du 29 mai au 4 juin 2020

Le comité d’organisation de « Jazz à Ouaga » était face à la presse ce samedi 8 février 2020 à Ouagadougou, pour annoncer les couleurs de la 28e édition du festival. Cette année, des innovations ont été introduites, et des artistes de renom sont attendus dans la capitale burkinabè.

Du 29 mai au 4 juin prochains, se tiendra la 28e édition du festival Jazz à Ouaga. C’est la nouvelle date arrêtée par le comité d’organisation pour la tenue effective de ce festival international de jazz, qui se tenait chaque année du 26 avril au 6 mai. Un changement dû, selon le comité, au jeûne musulman qui coïncide cette année avec l’ancienne date. Et afin donc d’éviter tout désagrément, le comité d’organisation a décidé de changer la date pour le bon déroulement du festival, a souligné le président Abdoulaye Diallo. Cette édition verra la participation de plusieurs artistes de renommée internationale comme Fatoumata Diawara.

« Jazz, paix et cohésion sociale », c’est le thème de cette 28e édition. Une quatorzaine d’artistes de renommée internationale sont attendus. En plus de Fatoumata Diawara du Mali, annonce le directeur de programmation du festival Jazz à Ouaga, Anselme Sawadogo, des artistes comme Femi kuti du Nigeria, Alan Adotey, Bill Aka Kora et Kady Guira du Burkina, Baba Maal du Sénégal et Atongo Zimba du Ghana sont attendus. Et comme d’habitude, précise-t-il, le festival se déroulera essentiellement autour de concerts in à l’Institut français.

Pour le directeur de l’Institut français de Ouagadougou, Patrick Hauguel, le thème choisi cette année sur la paix et la cohésion sociale va permettre de retenir l’investissement, pas seulement de Jazz à Ouaga, mais aussi de l’ensemble des opérateurs culturels du Burkina, pour défendre un modèle de société et des façons d’être ensemble qui dépassent tout ce qui peut diviser une société. « Et pour moi, plus on va se retrouver dans les salles de spectacle, moins on aura envie de s’affronter », affirme-t-il.

Cette 28e édition du festival international de Jazz à Ouaga marque également la 12e édition du concours de musique « Jazz performance ». Un concours qui vise, selon le directeur de programmation, à stimuler la recherche musicale des artistes burkinabè et à leur offrir une scène professionnelle de prestation. Et cette conférence de presse marque l’ouverture officielle de ce concours qui se poursuivra jusqu’au 20 mars prochain, laisse-t-il entendre.

Anselme Sawadogo, directeur de programmation du festival international de Jazz à Ouaga

« Tous les groupes de musique et d’artistes résidant au Burkina peuvent s’inscrire en envoyant une demo de bonne qualité comprenant au moins trois titres, une fiche technique à jour, un dossier de présentation de l’artiste ou du groupe, une fiche d’inscription au concours disponible dans les lieux de dépôts des dossiers (Institut français de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, Jardin de la musique de Reeemdogo) », explique Anselme Sawadogo.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : L’artiste Burkinabè sofiano veut reconquérir les mélomanes avec son nouvel album ‘’Waouu ‘’
Musique : le parolier Don Sharp de Batoro dédicace « Soundjata, le fils du buffle », son 5e album
Humour musical : Harouna Dabré dit Dabross, la star des quartiers précaires de Ouagadougou
Musique : L’artiste APPARATCHIK présente son nouvel album intitulé « T.O.T »
Cinéma : « les quatre filles fantastiques » dans les salles
Musique : Fusion FL, le groupe en vogue à Bobo Dioulasso
Prévention des conflits et consolidation de la paix : l’association Dakupa du Boulgou joue sa partition dans la commune de Garango
Musique religieuse : Sœur Anne Marie Kabore, la voix de Dieu, qui berce le cœur des mélomanes
Musique religieuse : La Sœur Nicole Kaboré, dédicace « Dieu Puissant », son sixième album
20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) : Le comité national d’organisation installé
Le showbiz ivoirien en deuil : L’artiste Ericsson le Zoulou est mort
Festival Rendez-vous chez nous : c’est parti pour la 11e édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés