Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

« J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 7 février 2020 à 09h30min
« J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

Me Bénéwendé Stanislas Sankara, a été reçu sur le plateau de LeFaso.Tv. Il s’est entretenu avec notre journaliste sur des questions telles la lenteur dans le dossier Thomas Sankara, la réconciliation nationale, les élections à venir, la sortie médiatique de Djibril Bassolé après son évacuation sur la France... Suivez plutôt ...


Cliquez ici pour lire aussi Vie politique : "Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), démontrera ses forces en 2020" Eddie Komboïgo, président du CDP


Interview : E.K.S
Vidéo : Mariam Sagnon
Anhitaga Nathannaël Kalguié (stagiaire)

Montage : Anhitaga Nathannaël Kalguié (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 février à 07:57, par Hamon En réponse à : « J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

    En tout cas maitre, les honnêtes gens vous apprécient positivement. Votre combat est noble et vous devez percevrez. Ce qui vous médisent ne sont que de piètres jaloux qui vous envient au contraire. Lors de la dédicace de sa compilation de mensonges quelqu’un aurait dû vous y invitez, qu’il trouvera immédiatement un contradicteur à la hauteur de son tissu de mensonges cousu de fil blanc. Ce vieux ne note pas pourquoi lui et Sankara ne peuvent jamais au grand jamais avoir la même vision des choses. Lui est un réactionnaire impénitent au service des impérialistes notamment les Guy Pêne et autres et Sankara Isidore Noël est un révolutionnaire patriote résolument tourné vers les solutions radicales pour soulager la misère de son peuple et ce juste qu’au sacrifice suprême. Il n’est pas besoin de livre pour que les gens le sachent. Et il l’a appris à ses dépens avec la clameur de désapprobation qui s’est élevée du monde entier pour lui faire savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 11:51, par tokouma En réponse à : « J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

    Je demande à TOUT BURKINABE sincère et soucieux de l’avancement de ce pays, de se démarquer des débats tels "réconciliation nationale" - "dialogue inclusif" - "vote des Burkinabè de l’extérieur" - "retour de Blaise COMPAORE" - etc.
    Car ces sujets ne sont abordés que par des gens qui, au lieu de reconnaître le tort que leur règne de 27 ans n’a semé que désolations, tiennent à nuire à ceux qui veulent faire avancer les choses... En effet :
    1. si on veut parler de réconciliation à partir des évènements post insurrection, c’est bien possible.
    Mais si on part seulement de 1998, seul DIEU pourra réconcilier les cœurs, n’en parlons pas si on recule jusqu’aux faits à partir du 15 octobre 1987.

    2. RIEN, absolument RIEN, n’empêche les VRAIS Citoyens BURKINABE de l’étranger de voter à l’heure actuelle.
    Si non comment peut on comprendre qu’on mette TANT de milliards pour aider des gens qui sont dans illégalité et ils refusent même de s’enrôler ????? Voyez vous-mêmes les résultats obtenus que Monsieur Le Président de la CENI a communiqués. C’est très INSULTANT pour les Gens honnêtes et TRES malhonnête pour ceux qui continuent de s’égosiller sur ce sujet.

    3. Retour de Blaise COMPAORE

    Savez-vous combien de BURKINABE ont fuit le BURKINA entre le 15 octobre 1987 et 30 octobre 2014 (la veille du départ de Blaise justement) ????? Seulement par peur d’être "FAIT" par le RSP comme vous le savez.
    La très grande majorité de ceux qui sont restés et qui ont osé lever le petit doigt sont morts (Oumarou Clément, Commandant SAWADOGO, Ouatamou LAMIEN, Comandant J-B LENGANI, Capitaine Henri ZONGO, ........Norbert ZONGO, ............Juge NEBIE.
    et il y en a qui ne sont toujours pas revenus (Adjudent chef KAFANDO......).

    Pour quoi vous n’aviez JAMAIS parlé du retour de ces gens à Blaise COMPAORE quand il était Président du Faso ????? Voyez que vous n’êtes pas conséquents.

    4. Dialogue inclusif :
    Justement parlons-en.
    L’ODP/MT ou le CDP ont-ils eu un dialogue inclusif ???? Si OUI, à quel moment ? où ? et sur quel sujet ? entre qui et qui ???
    Ou bien ce mot "Dialogue Inclusif" a t-il seulement été inventé et adopté par académie Française seulement après la chute de Blaise ???
    En Rappel, Monsieur Robert MENARD (Reporter Sans Frontrières) avait prévenu en 1999 que "CEUX QUI SE CROIENT FORTS AUJOURD’HUI N’ONT QU’A FAIRE ATTENTION...". Pas besoin de dire que cette phrase était adressée à Monsieur Le Ministre de la Sécurité qui HELAS était un certain Djibril BASSOLE..........!!!!!!!!?????????????

    J’invite les jeunes et les nouveaux venus dans l’arène politique à faire beaucoup ATTENTION aux paroles de certaines personnes.
    Je n’ai fait que raconter (SANS HAINE NI RENCOEUR).
    Alors, DEMENTE qui veut.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 15:12, par BANGOSS En réponse à : « J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

    Mr Hamon,belle analyse.Et je dirai que en 1999 les sages ont dresse une situation et appeler à la réconciliation mais les forts du moment ont enterré.La famille SANKARA (mme et les enfants Philippe et Auguste ) exilés par les hommes forts d’alors et personne ne s’inquiète de leur retour.Effectivement je me rappelle les paroles de Robert MENARD en son temps comme si c’était hier.Aujourd’hui qu’ils sont de l’autre coté ils refusent et pleurnichent comme s’ils sont fait pour être dirigeants au pays le Burkina.Je préfère m’arreter là mon frère

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 15:38, par MKouka En réponse à : « J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

    Très intéressant ce que dit internaut Tokouma. Merci de nous recapituler les évènements de façon analytique . La quasi totalité de ceux qui nous rabachent les oreilles sur ces questions de retour des exiles et autres ne sont que des politiciens mal intentionnés.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 15:49, par Bao-yam En réponse à : « J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

    @tokouma, l’argent dépensé n’est pas proportionnel à l’effort fait pour que les Burkinabè de l’extérieur votent. Placez trois points d’enregistrement dans tout le Burkina Faso et tu verras combien vont s’ enrôler. Les ambassades n’ont même pas envoyé de messages d’information dans certains pays.

    Par endroits il faut payer un billet d’avion pour voyager à l’autre bout du monde pour s’ enroler. Sans oublier les CNIB qui sont impossibles à obtenir pour quelqu’un qui vit à l’étranger. Par ailleurs c’est un document qui jusqu’à présent n’était pas requis pour quoique ce soit car la carte consulaire faisait tout. Brefs, les conditions requises n’ont pas été pensées pour maximiser l’enrolement ou alors ont été pensées pour le minimiser.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 16:32, par wendsakda En réponse à : « J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

    D’accord avec internaute tokouma, parce que ceux qui ont régné depuis avant 1987 à octobre 2014, ce sont les mêmes qui continuent aujourd’hui. Comment faire justice et dialogue objectif dans ce sens ? Impossible. Ils parlent des 27 ans comme s’ils parlaient à des gens d’autres pays. Non, on est tous au Burkina, on sait qui a fait quoi, meme s’il est dans les grâces du pouvoir, mais ça va finir. Une chose est au moins sûre : que chacun se tienne prêt, justice sera faite, et propre, sans réconciliation ou pas, n’en déplaise à quiconque et elle ne se fera pas sans ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir. Donc, pas presser de gaspiller les énergies.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février à 05:52, par Avis En réponse à : « J’ai plusieurs fois été bâillonné dans ce pays. Mes comptes ont même été bloqués. », Me Bénéwendé Stanislas Sankara

    Longue vie maitre.pure verité.çà fait vraiment quand on parle de reconciliation nationale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « l’abandon des populations civiles »
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes dans la province du Tuy
Réconciliation nationale : « Les lignes bougent dans le sens des conclusions du dialogue politique », apprécie l’opposition politique
Burkina : L’opposition politique déplore l’activisme politique du médiateur du Faso, Saran Séré
Politique : Le Faso autrement se félicite de son admission au Réseau libéral africain
PDIS-Laafia : « Le Burkina Faso ne va pas bien et nous en sommes tous responsables », dixit Jacob Tarpaga, président par intérim du parti
Élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso : La Turquie offre environ 120 millions FCFA à la Commission électorale nationale indépendante
Burkina Faso : Yacouba Isaac Zida confirme sa présence au prochain congrès du MPS
Elections de 2020 : L’UNIR/PS sonne le rassemblement dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Meeting du MPP : « Roch Kaboré fait ce qu’un grand chef de guerre doit accomplir pour sa nation », foi d’Abdoulaye Mossé
Déclaration de candidature de KDO à la présidentielle de 2020 : Un an après, « la détermination est au plus haut »
Election présidentielle au Burkina : Yacouba Isaac Zida, le candidat du MPS, de retour au Faso d’ici juin 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés