Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 6 février 2020 à 21h45min
Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

Ceci est un compte-rendu de la réunion du chef de file de l’opposition politique (CFOP) du mardi 04 février 2020

Le Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition politique (CC / CFOP) s’est réuni en session ordinaire le mardi 04 février 2020. La rencontre, présidée par le Chef de file de l’Opposition politique, M. Zéphirin DIABRE, avait deux points inscrits à son ordre du jour :

- la conclusion d’un accord politique entre les partis de l’Opposition dans le cadre des élections couplées de Novembre 2020 ;

- la vie du cadre.

I – Au titre de l’Accord politique

Au regard de la situation dramatique de notre pays, marquée par l’échec cuisant du MPP et une soif généralisée pour une alternance démocratique, les partis politiques membres du Cadre de concertation avait mis sur pied un Comité préparatoire pour réfléchir à un Accord politique qui serait conclu entre eux et toutes les forces qui le souhaiteraient, pour aborder les élections de Novembre 2020 de manière concertée.

A la rencontre, le Comité préparatoire a livré le fruit de ses réflexions. Après des échanges fructueux, les participants ont marqué leur adhésion aux principes contenus dans le projet d’Accord.

Cet Accord, qui sera finalisé et rendu public en temps opportun, envisage d’associer toutes les forces de progrès et d’alternance qui veulent que notre pays tourne définitivement la page du règne du MPP. Il ne se limitera donc pas aux seuls membres du Cadre de concertation.

L’ensemble des présidents et représentants de partis d’opposition ont félicité le Comité préparatoire pour l’excellence du travail abattu, et réaffirmé leur volonté d’aller aux élections de Novembre 2020 de manière unie et organisée, en s’appuyant sur cet Accord politique, pour apporter l’alternance et l’alternative. Ils ont convenu d’un calendrier pour officialiser ledit Accord et le mettre en œuvre.

II- Au titre de la vie du Cadre de concertation

Au chapitre de la vie du Cadre de concertation, les participants ont officiellement accueilli au sein du Cadre, le Parti pour la Démocratie et le Progrès / Parti Socialiste (PDP / PS) présidé par M. Toro DRABO. Le nombre de partis membres du Cadre de concertation passe ainsi à 27. D’autres demandes d’affiliation au Cadre de concertation sont en cours d’examen.

Débutée à 18 heures, la rencontre a pris fin à 21 heures, dans une ambiance toute cordiale.

Ouagadougou, le 06 février 2020
Le Servie de communication du Chef de file de l’Opposition politique

Vos commentaires

  • Le 6 février à 16:09, par Le Boss En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Vous serrez grandement surpris par le un coup ko de la coalition au pouvoir. Wait and see
    Le Boss

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 16:22, par Okouli En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Un conseil : Si Vous ne laissez pas vos discours guerrières et incendiaires, vous allez encore "Taper Poteau" en 2020.
    Question :
    Mais les gars CDP là hoo.., comme eux ils conditionnent la réconciliation avec le Retour de Blaise, pourquoi ne pas conditionner leur participation aux élection par le même Retour de Blaise. ?? Oubien ça c’est QCM du Prof TAiiTA ??

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 17:07, par MPP OUT En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    EN TOUT CAS SANS COALITION IMPOSSIBLE DE BATTRE LE MONSTRE INCAPABLE QUI gère NOTRE PAYS D UNE façon DESPOTIQUE !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 18:07, par hampathe En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Peut-on parler d’alternance avec le CDP, la NAFA et l’ADF-RDA qui voulaient nous instaurer une présidence à vie de Blaise Compaoré ?
    Ayant échoué face à la détermination du peuple, ces partis n’ont-ils pas essayé de revenir par le putsch des généraux ?
    Penses-tu Zeph qu’ils ne vont pas te rouler dans la farine surtout que certains prennent leurs instructions d’Abidjan ?
    Ne t’inquiètes pas, le peuple préfère un pouvoir en faillite et décadent avec une possibilité de le chasser chaque 5 ans, à un retour de la monarchie Compaoré.
    Démarques-toi du trio monarchique si tu veux avoir tes chances, sinon le MPP gagnera par défaut.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 18:36, par Skal de Banfora En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Comme le disent les anglophones "wait and see".
    Avec cette classe politique tout est possible et rien n’est acquis ni conclu d’avance. Ce qui est sûr si l’opposition va à ces élections en rang dispersé, elle perdra dès le 1er tour.
    De toute façon, pour le citoyen que je suis c’est la paix dans mon Faso qui me préoccupe. Que ce soit la majorité ou l’opposition qui gagne moi j’en ai rien a ciré.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 18:45, par Volta Noire En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    De la manière que les partis de l’opposition se sont coalisés pendant les élections municipales de 2016, ça nous donnait déjà un avant goût pour les élections de 2020. Grâce à cette coalition, c’est sûr et certain que l’opposition sera le grand vainqueur. On n’a pas besoin de faire un dessin pour le savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 19:13, par Bonsa 1er En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Voici une nouvelle qui va faire trembler les gens du MPP... Cette fois-ci c’est Roch Kaboré qui viendra saluer le futur vainqueur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 19:19, par quota genre non respecté En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    L’opposition politique aime tellement voir la paille dans l’œil du voisin (Majorité) et crie tellement haut à faire péter le Q qu’elle ne s’en rend pas compte de la grosse poutre dans le sien. Alors voyons tout près mais pas du tout loin : à supposer que l’opposition politique ait gagné les élections présidentielle de 2020 (excuser moi mais c’est bien permis de rêver quoi) et qu’elle veuille former un mini gouvernement composer de femmes et d’hommes issus de leur formation politique respective. Alors vous notez avec moi si vous êtes objectifs que ce gouvernement (fictif) non pléthorique bien entendu, composé de cinq (5) femmes contre (14) hommes soit 26 % ie (5/19x100 en pourcentage) ne respecte pas la loi sur le "quota genre" autant que le gouvernement actuel de Christophe DABIRE. Comme quoi il plus facile de critiquer que de passer à l’action. Allez, à vos claviers pour des critiques objectives et non des ramassis d’invectives.
    NB. Je ne suis ni de l’opposition, ni de la majorité, mais un simple observateur de la scène politique.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 20:04, par Bebeto En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    QUEL BROUHAHA !!!
    Vous n’avez pas été capables de mobiliser les Burkinabè de la diaspora pour l’enrôlement sur la liste électorale et vous compter gagner des élections. Qu’est,-ce qui peut vous motiver à demeurer et persister dans une telle incohérence ??? Gagner des élections, ce n’est pas faire du bruit, mais c’est se faire voter par des personnes inscrites sur la liste électorale.
    Ce sont des extra terrestres ou des "djinamoris" qui iront voter pour vous ?
    Vous êtes en train de surprendre tout le monde.
    La charrue c’est derrière les bœufs, pas devant. N’est-ce pas la preuve que c’est la panique dans vos rangs avec la date du 22 novembre 2020 qui s’approche ?
    C’est incroyable ce qui se passe, vous voulez gagner des élections sans militants inscrits sur la listes électorale.
    Vivement que cette date arrive, pour que ces multiples partis politiques et OSC arrêtent de nous casser les pieds en permanence. Beaucoup d’entre eux eux, s’ils ont peur de la honte ou de Dieu devraient arrêter de faire la politique, après le 22 novembre 2020. Leur défaite politique humiliante sera sans appel. Quand le rouleau compresseur du MPP et de ses alliés se mettra en place et commencera à fonctionner à plein régime, il n’ y aura pas de place pour les amateurs et plaisantins politiques dont les vociférations ne sont péniblement entendues que dans les voisinages de leur lieu d’émission
    Moi je suis sûr d’une chose, Le président Rock sera confortablement réélu. Est-ce par K O technique ou par jet d’éponge de l’adversaire politique ? L’un dans l’autre c’est bon.
    Il y a des signes qui ne trompent pas. Les soit disant baobab du CFOP sont capables de mobiliser des inconnus pour leurs meeting à l’extérieur, mais incapables de mobiliser leur militants pour qu’ils aillent s’enrôler.
    Le CFOP est rattrapé par l’échos de son propre brouhaha !!!
    Quand on est Burkinabè, on doit être en mesure de le justifier à tout moment par au moins un document fiable, pas avec une carte consulaire douteuse et falsifiable.
    Quand on est Français, Américain, Allemand, Chinois, Italien ou Russe, on doit être en mesure de le prouver partout en brandissant son passeport ou sa carte d’identité.
    La présidentielle et les législatives sont très sérieuses pour qu’on laisse des personnes voter avec des documents douteux, dont la fiabilité n’est pas certaine.
    Tous les partis politiques doivent sensibiliser les Burkinabè à l’étranger à posséder un passeport ou la carte d’identité. Ce sont les pièces basiques que l’on doit avoir sur soi, quand on vit à l’étranger.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 20:15, par Desperado En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Mettez vous à 1000 si vous voulez, je voterai le MPP. L’opposition m’a deçu depuis 2015. C’est le pouvoir seulement qui vous intéresse non les intérêts du peuple. Elle est restée évasive sur toutes les questions où il fallait trancher

    Répondre à ce message

    • Le 7 février à 12:09, par Vérité vraie En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

      « L’opposition m’a déçu depuis 2015…Elle est restée évasive sur toutes les questions où il fallait trancher ». Je partage ce point de vue surtout lorsqu’il s’agit particulièrement de l’UPC pour lequel j’avais de la sympathie et beaucoup d’admiration pour avoir pris part activement à l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Depuis 2016 l’UPC a joué le jeu de l’ancien régime déchu et est resté quelquefois évasive tantôt muet comme une carpe sur des questions d’importance ou d’intérêt national. Malheureusement pour elle, l’UPC se retrouve comme appendice du CDP selon les observateurs averti de la scène politique nationale. Et c’est dommage pour elle.

      Répondre à ce message

  • Le 6 février à 20:18, par Armand En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    MPP OUT. La coalition c’est juste pour les points de presse du CFOP tous les mardis. Peindre tout en noir pour une frange de la population qui sait lire.5% environ. Comme en 2015 l’UPC scrutait les gares routières pour dénicher des cartes électorales destinées à la fraude pendant que le MPP travaillait en profondeur pour asseoir une base électorale. Vous verrez qui va féliciter qui.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 20:51, par Alexis B. En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Bonsoir Tout le monde
    1ère chose : impérative limiter le nombre de partis politiq à Maxi 5 ou 6. Car cette pléthore de partis nuit énormément à la crédibilité de cette Vie Publiq au Burkina.
    2e chose : 100% d’accord avec la Mal "gouvernance" de notre pays. Et avec ce MPP (Mouvement Pilleur du Peuple) c’est une honte pour mon pays. Car Roch ne sait faire Que de bô discours... :(
    3e chose importante : J’espère qe "l’opposition" est consciente que la Majorité du Peuple ne veut plus entendre parler des membres de la Cliq du CDP qi a pillé notre pays durant 27 ans Et dont font partie + de la moitié des membres actuels du "gouvernement"... :(
    4e chose : il faut que l’opposition trouve un candidats comun qi n’aie Jamais fait parti de cette Cliq du Maffieux : Blaise... :)
    Courage à Nous Burkinabè 👍🙂

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 21:36, par Yirmegna En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Dommage ! Une analyse du visage de certains comme Eddie indique que ce cadre n’aboutira à rien. Zepherin peut mobiliser mais avec cette union les querelles viendront à peine signer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 08:04, par Ka En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Le Burkina est un pays républicain et démocratique, et tout est possible pour toutes et tous les Burkinabé de rêver tenir le volant des affaires de l’état : Mais que chacun sache que le peuple Burkinabé est mûri par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, les achats de conscience pour s’éterniser au pouvoir : Le peuple Burkinabé de 2020 sait que le pouvoir ne se donne plus, ni s’arrache plus par les armes des coups d’états : Le pouvoir s’arrache dans les urnes avec le programme d’un candidat qui va pour l’émergence du pays et au peuple. Oui le Burkina de 2020 mérite des acteurs neufs, qui pensent rassemblement, qui pensent paix et développement, et l’opposition a des potentialités à condition de s’unir derrière leur chef au lieu que chacun pense avoir la totalité du gâteau a lui seul.

    Et comme j’ai l’habitude de le dire dans ce forum, l’alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement (pas plus que l’"émergence", d’ailleurs). Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique" comme le nôtre de 2020, la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes.

    Le seul problème qui se pose dans notre pays pour les élections de cette année, c’est que les opposants d’aujourd’hui sont ceux de la majorité d’hier, c’est donc très amusant de les écouter et de remarquer que c’est l’attitude qu’ils ont eu eux-mêmes qu’ils critiquent aujourd’hui ayant perdu le pouvoir. Hier les opposants qui sont la majorité actuelle sont pareils, ils IMPOSENT sans sourciller et ne donnent pas l’ombre d’une possibilité d’ouverture, on fait aussi ceux qu’on a reproché à cris d’orfraie hier.

    Conclusion : Le conseil que je peux donner aux prétendants du fauteuil présidentiel qu’il soit de l’opposition ou de la majorité, ‘’’ c’est que dans un cadre concurrentiel et d’égalité de chance, la politique est l’art d’observer, d’analyser, de comprendre et d’interpréter les conditions, les tendances, les potentialités, les réactions et les réalités du terrain. Et j’ajouterai que si notre pays reste embourbé dans son sous-développement, c’est que nos politiques ne sont pas capable se de mobiliser autour d’un vrais représentant avec des grand objectifs et de faire passer l’intérêt général avant les intérêts personnels. Bonne Chance à toutes et à tous, celle ou celui qui aura un bon programme présidentiel qui fera avancer le pays que nous aimons tous. Ka farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse,

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 08:23, par sanou paul En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Si l’opposition veut qu’elles se mettent à 1000, 50000 je sais que l’opposition va perdre. CE ZEPH s’est mal comporté et lors de ses declarations, ZEPH et ses militants n’ont jamais compris que les sorties de ZEPH arrangeait le CDP. ZEPh et son UPC sortent affaibli je vous assure et vous le verrez. ZEPH ne pourra plus avoir le meme nombre de députés comme en 2015. En outre, il a perdu beaucoup en son sein avec les frondeurs.
    Je vous le dit la population votera MPP et meme un deuxième tour l’opposition ne pourra. Reagarder un CDP avec plus de trois clans.
    Chers memebres de l’opposition, vous etes perdants ? les gens du CDP, Si çà ne sera pas en 2025, je ne pense pas que vous pourrez pas gagner le fauteil, car vous avez eu le pouvoir d’état et vous l’avez gérer pendant 27 ans et vous etes sorti avec LES MAINS ENSANGLANTES.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 09:07, par arounson163 En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    dommage que ce soit encore zepherin qui veut rouler tout le monde comme en 2015 année à laquelle il avait signé le pacte avec les parts membres du cfop.tenez vous bien quand il n’a pas été élu il a foulé aux pieds ce que lui même avait imposé aux autres .ha quand on pense qu’on n’est le seul intelligent woo c’est qui qui va te croit pas en tout cas je sais lire aussi entre les lignes. merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 11:32, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Je ne comprends pas certains sur ce forum. Ils ne sont pas militants des partis de l’opposition, mais ils se plaignent de cette coalition annoncée. De quoi ont-ils peur ? Rendez-vous le 22 novembre 2020, pour voir si le MPP va gagner contre cette opposition qui est déjà favorite.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 19:29, par Jupiter En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    Et pourtant, à part le fait qu’ils aient décidé de s’unir, on les connaissait déjà tous dans leur état d’éparpillement ! Autrement dit, il ne s’agit ici tout simplement, que de l’ensemble des partis d’opposition hors mouvance ! Par conséquent, l’on ne voit vraiment rien de nouveau sous ce soleil. D’ailleurs l’adage ne dit-il pas, que "Le tigre ne crie pas sa tigritude...." ! Par ailleurs dit-on, " Il n’y a rien à craindre de celui qui crie et s’agite, c’est plutôt le silence qui est plus menaçant" !

    Répondre à ce message

  • Le 7 février à 19:32, par Nabiiga En réponse à : Opposition burkinabè : Un accord politique en gestation pour les élections de novembre 2020

    S’accoquinez pour continuer à ruiner le pays, oui !

    Si le passé doit nous enseigner, personne ne parlera de l’alternance politique lorsqu’il s’agit de l’oppostion actuelle de notre pays

    CDP ? Sans doute que non
    UPS ? Bien sûr que non
    RDA, on n’en parle même pas
    Eux tous sont des partisans de l’impunité, de la monarchie burkinabè avec à sa tête la famille royale Compaoré.

    Parlez-nous d’autres choses, oui

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Présidentielle de 2020 : Le PDC de Saran Sérémé investit Roch Kaboré
Kourwéogo dans le Plateau-central : Les femmes mobilisées pour soutenir le MPP
Yacouba Isaac Zida : « La situation du Burkina est pire qu’avant l’insurrection populaire d’octobre 2014 »
Elections de 2020 au Burkina : L’éléphant veut barrir au soir du 22 novembre
Deuxièmes journées parlementaires du MPP : En route pour une majorité absolue au soir du 22 novembre 2020
Présidentielle de 2020 au Burkina : Les dossiers de candidature attendus du 28 septembre au 02 octobre
Burkina : « Chaque jour qui se lève, les voies sont bitumées », vante Alexandre Tapsoba, député du MPP
Pr Augustin Loada au pouvoir en place : « Pourquoi tant de haine, pourquoi tant de méchanceté...? »
Présidentielle de 2020 au Burkina : Neuf candidats s’engagent à faire de la réduction des inégalités une politique publique
Présidentielle 2020 au Burkina : Les inconditionnels de Yacouba Isaac Zida maintiennent le cap !
Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré
Menaces d’arrestation de Yacouba Isaac Zida : Le gouvernement dément les propos du Pr Augustin Loada
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés