Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 5 février 2020 à 16h10min
Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

Les élections couplées présidentielle et législatives auront lieu le dimanche 22 novembre 2020. C’est l’annonce faite par le gouvernement à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi 5 février 2020.

Vos commentaires

  • Le 5 février à 16:39, par Lom-Lom En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    Que valent alors toutes les polémiques sur les intentions supposées du pouvoir en place de vouloir reporter les élections ? Avait-on dépassé la date limite pour fixer un calendrier électoral pour susciter des commentaires apparemment creux ? Voilà qui est dit ! Que les candidats se mettent au travail pour proposer des projets de société réalistes car les discours fumeux t fumants ne passeront pas ici. Que ceux qui sont au pouvoir présentent humblement leur bilan pour se faire juger et hop, en avant pour la lutte pour le développement et contre le terrorisme sous toutes ses formes !! Clin d’œil à mon Oncle Ablassé Ouédraogo car j’attends impatiemment sa candidature !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 18:20, par Bebeto En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    Vivement que cette date arrive, pour que ces multiples partis politiques et OSC arrêtent de nous casser les pieds en permanence. Beaucoup d’entre eux eux, s’ils ont peur de la honte ou de Dieu devraient arrêter de faire la politique, après le 22 novembre 2020. Leur défaite politique humiliante sera sans appel. Quand le rouleau compresseur du MPP et de ses alliés se mettra en place et commencera à fonctionner à plein régime, il n’ y aura pas de place pour les amateurs et plaisantins politiques dont les vociférations ne sont péniblement entendues que dans les voisinages de leur lieu d’émission
    Moi je suis sûr d’une chose, Le président Rock sera confortablement réélu. Est-ce par K O technique ou par jet d’éponge de l’adversaire politique ? L’un dans l’autre c’est bon.
    Il y a des signes qui ne trompent pas. Les soit disant baobab du CFOP sont capables de mobiliser des inconnus pour leurs meeting à l’extérieur, mais incapables de mobiliser leur militants pour qu’ils aillent s’enrôler.
    Le CFOP est rattrapé par l’échos de son propre brouhaha !!!
    Quand on est Burkinabè, on doit être en mesure de le justifier à tout moment par au moins un document fiable, pas avec une carte consulaire douteuse et falsifiable.
    Quand on est Français, Américain, Allemand, Chinois, Italien ou Russe, on doit être en mesure de le prouver partout en brandissant son passeport ou sa carte d’identité.
    La présidentielle et les législatives sont très sérieuses pour qu’on laisse des personnes voter avec des documents douteux, dont la fiabilité n’est pas certaine.
    Tous les partis politiques doivent sensibiliser les Burkinabè à l’étranger à posséder un passeport ou la carte d’identité. Ce sont les pièces basiques que l’on doit avoir sur soi, quand on vit à l’étranger.

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 10:22, par Diaspo premier En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

      Mon frère @Bebeto, s’il vous plaît, ayez un peu de respect pour nous autres qui vivont à l’étranger. je vis en C$ote d’Ivoire depuis 2004 et je possède ma carte consulaire biométrique. Cette carte m’a été délmivrée par le ministère des affaires étrangères du Burkina Faso et il est écrit à l’arrière « cette carte consulaire tient lieu de CNIB dans votre pays hôte ». Je l’ai acheté à 7500 FCFA, cette somme a été reversée au trésor public burkinabé. Donc arrêtez de nous mettre en insécurité avec vos commentaires du genre que cette carte consulaire n’est pas fiable. Pensez à vos compatriotes qui effectuent des transactions grâce à cette carte consulaire.
      Amitiés !

      Répondre à ce message

    • Le 6 février à 11:17, par Bazèga Fils En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

      Avec en moyenne plus de 5 burkinabé assassinés par jour, plus de 2150 écoles fermées, plus de 50 CSPS fermés, plus de 800.000 burkinabé déplacés internes... Il y’a des gens qui osent dire que Roch sera réelu au coup K.O.
      A moins d’être un salarié du parti présidentiel, je ne sais pas qu’est-ce qui va pousser un burkinabé à tenir ces propos.

      Répondre à ce message

    • Le 7 février à 12:40, par Phil En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

      Internaute Bebeto,
      Indépendamment des élections, je condamne la méchanceté des autorités relayées par leurs ouailles sur cette question de non fiabilité de la carte consulaire.
      Voici des autorités (Ministère des affaires étrangères) d’un pays dit sérieux qui rançonnent leurs compatriotes à l’étranger en leur délivrant une carte consulaire tenant lieu de CNIB en échange de 7 000 F alors que la CNIB coût 2500 F au pays, et qui tout d’un coup, pour des calculs électoraux malsains mettent leurs compatriotes en insécurité dans le pays d’accueil en remettant en cause des pièces délivrées par elles-mêmes.

      Répondre à ce message

  • Le 5 février à 21:15, par sidbala En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    Faites vite et pliez bagages parce que nous en avons assez des malheurs qui s’abattent sur le pays par votre malchance et votre incompétence notoire.
    Que Dieu sauve se pays des mains de satan et de ses complices.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 10:10, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    L’internaute numéro 2 qui prétend que Roch va gagner au premier tour. Si au moins il pouvait avancer les réalisations ou les avancées que notre pays a connu durant ce quinquennat. Tout le monde voit et tout le monde est unanime que ce fut un fiasco total :
    Insécurité garantie
    _Corruption à outrance
    _Détournements de fonds publics
    _Bradage des ressources minières aux multinationales
    _Bradage du patrimoine foncier aux promoteurs immobiliers venus de nulle part
    _Délestages intempestifs
    Grèves des travailleurs de la fonction publique
    _Zéro création de richesses internes
    _Politisation de l’administration publique

    La liste est longue.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 10:16, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    Cette décision du gouvernement vient mettre fin à des débats stériles sur la non-tenue des élections. Surtout les militants de la majorité qui voulaient qu’on ajoute un "lenga" de deux ans au Président KABORE à cause du contexte sécuritaire... Les pauvres ! Que diront-ils à présent ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 10:57, par Volta Noire En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    burkinabé ! Vous êtes prévenus !
    Si vous faîtes la même erreur qu’en 2015, vous serez responsables de vos propres malheurs !
    Un adage dit qu’on ne piétine pas deux fois les testicules d’un aveugle !
    Un homme prévenu en vaut deux !
    A bon entendeur salut...

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 11:03, par Nouria En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    Je priais Dieu pour que ce régime annulait les élections cette année. Ca allait permettre de les balayer plus facilement... Heureusement qu’il s’est ressaisi. C’est pas mieux comme ça ! La démocratie est un jeu où les règles sont établies ; tu élu pour un mandat de cinq ans, pas plus pas loins.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 15:10, par KOLO Idrissa En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    Bazèga Fils

    Le burkinabè est devenu l’homme le plus incohérent de notre Afrique.
    C’est cette incohérence notoire qui a fait gagner le MPP en 2015.
    Rien ne m’assure que la même bêtise ne sera pas reprise pour 2020. Aussi l’opposition ne nous présente rien de bon. Après le fiasco de 2015 l’UPC a été fragilisé avec la démission des 13 députés frondeurs.
    Je suis l’actualité politique je n’ai pas encore vu une rencontre pour faire l’analyse sur la défaite de Zeph en 2015.
    Est-ce lui le problème ou le parti ?
    Repartir aux élections de 2020 sans faire cette analyse c’est perdu d’avance.
    Le CDP se déchire avec ses histoires de candidatures.
    Qui peut alors faire trembler le MPP ? C’est une vérité triste.
    Si le CDP et l’UPC pouvaient avoir un seul candidat, le MPP perdra au 1er tour.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 11:58, par Bazèga Fils En réponse à : Burkina : Les élections couplées (présidentielle/législatives) prévues pour le dimanche 22 novembre 2020

    Kolo Idrissa

    L’UPC se porte très bien, et vous pouvez le constater à travers ses mobilisations sur l’ensemble du territoire. En parlant de 2015, si la défaite de Zeph était due à son ethnie, il n’aurait pas eu 30% du suffrage électoral, puisque les bissas ne représentent que 3% de la population burkinabé. D’ailleurs, il y’a plein de bissas qui ont voté MPP.
    La configuration de 2015, ne sera pas comme celle de 2020, puisque le MPP est déchiré et abattu depuis la mort de Salif DIALLO. L’UNIR/PS est déchiqueté en mille morceaux, le PAREN n’existe plus que sur le papier. Que dire du NTD qui est déchiré par des querelles de positionnement ?
    L’opposition part favori pour 2020 au regard du bilan catastrophique de votre champion Roch KABORE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « l’abandon des populations civiles »
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes dans la province du Tuy
Réconciliation nationale : « Les lignes bougent dans le sens des conclusions du dialogue politique », apprécie l’opposition politique
Burkina : L’opposition politique déplore l’activisme politique du médiateur du Faso, Saran Séré
Politique : Le Faso autrement se félicite de son admission au Réseau libéral africain
PDIS-Laafia : « Le Burkina Faso ne va pas bien et nous en sommes tous responsables », dixit Jacob Tarpaga, président par intérim du parti
Élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso : La Turquie offre environ 120 millions FCFA à la Commission électorale nationale indépendante
Burkina Faso : Yacouba Isaac Zida confirme sa présence au prochain congrès du MPS
Elections de 2020 : L’UNIR/PS sonne le rassemblement dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Meeting du MPP : « Roch Kaboré fait ce qu’un grand chef de guerre doit accomplir pour sa nation », foi d’Abdoulaye Mossé
Déclaration de candidature de KDO à la présidentielle de 2020 : Un an après, « la détermination est au plus haut »
Election présidentielle au Burkina : Yacouba Isaac Zida, le candidat du MPS, de retour au Faso d’ici juin 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés