Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Vision pour le Gabon d’aujourd’hui et de demain

Accueil > Actualités > Opinions • • mercredi 5 février 2020 à 12h00min
Vision pour le Gabon d’aujourd’hui et de demain

Impulser une véritable base de croissance économique susceptible de créer des chaines des valeurs capables de renforcer les exportations pour soutenir le développement intégral du pays.

Cela passe bien évidemment par une vision novatrice, des acteurs mieux disposés pour cette mission salvatrice sans oublier les réformes courageuses.

Voilà qui peut expliquer l’importante reconfiguration de la haute administration récemment opérée par le chef de l’Etat qui témoigne ainsi son engagement à donner une nouvelle chance d’envol économique à son pays.

La politique aurait-elle un sens si au bout du compte l’homme et son développement n’en constituent pas le principal leitmotiv ?

C’est, sans doute, vers ce critérium que se tourne la nouvelle vision des autorités gabonaises décidées plus que jamais à couler et créer les conditions de croissance économique, gage du développement durable.

C’est donc la principale motivation qui explique le message véhiculé dans sa dernière adresse à la Nation par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, qui a tout résumé en trois mots qui font figure de la devise du pays, à savoir « Union-Justice-Travail ».

Si l’homme est considéré comme le plus intelligent de son espèce, c’est entre autres parce qu’il détient la capacité de transformer la nature au service de la satisfaction de ses besoins.

Pour tourner une bonne fois le dos à la politique pour la politique, Ali Bongo appelle les nouveaux responsables à s’inscrire dans une nouvelle dynamique qui repose sur la politique des résultats conformément aux demandes concrètes des populations.

Pour ce faire, tout se fera désormais en fonction de la sacro-sainte règle « The right man in the right place » de sorte qu’on puisse avoir des responsables résolument tournés vers la bonne gouvernance.

En la matière, les nominations obéiront désormais aux seuls critères d’objectivité en faveur des hommes, des femmes et des jeunes dotés des valeurs de probité, de patriotisme et de compétences avérées.

Comme l’on peut le constater, la vision des autorités gabonaises de 2020 et au-delà s’articule sur un recrutement fiable des acteurs bien formés, l’intensification de la lutte contre la corruption pour assainir les finances publiques, les bonnes pratiques dans le chef de hauts cadres de l’administration et surtout le choix des partenaires économiques sur la base du principe « winwin » comme les disent les autres. Le modèle de partenariat gagnant-gagnant avec Olam fait école.

Désormais, même les partenaires traditionnels, c’est-à-dire la France, devront suivre cette voie de développement parce que la politique politicienne a montré ses limites.

Dans la nouvelle donne, la communication également ne sera fondée que sur le concret, elle ne se fera désormais qu’après les actes. A l’image des engins présents sur la route nationale dans le cadre du nouveau chantier engagé pour réhabiliter cette voie utile au développement national.

Certes, elle fut vécue comme une pilule amère à avaler par les Chinois, mais aujourd’hui quel Chinois ou quel quidam de par le monde entier ne tombe-t-il pas en admiration devant les résultats vertigineux réalisés grâce à la vision maoïste enrichie par les apports éclairés des castes des libres penseurs ou intellectuels engagés ? Voilà qui peut percuter dans l’esprit et servir de source d’inspiration à l’intelligentsia locale, pourquoi pas.

A méditer intellectuellement sans modération ! Pour laisser Noureddin Bongo Valentin, le nouveau coordinateur général des affaires présidentielles, qui incarne cette génération des nouvelles autorités, être jugé au pied du mur.

Didier AWOMI
En avant, l’Afrique !

Vos commentaires

  • Le 5 février à 13:28, par Bereba En réponse à : Vision pour le Gabon d’aujourd’hui et de demain

    Très belle vision, mais aussi un très grand combat en perspective pour diriger le Gabon avec probité.

    Est ce possible avec un pouvoir clanique avec tous ses abus qui poussent les autres voire le pays à ne pas être intègres.
    Eux (la famille) doivent abuser de tout et pas les autres, est ce possible ???
    Malgré des operations Scorpion, Mamba et que sais je encore, sans probité au Sommet de l’Etat, nul ne changera son comportement d’un iota !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 14:03, par Bao-yam En réponse à : Vision pour le Gabon d’aujourd’hui et de demain

    Le problème des pays africains ce n’est pas forcément parce qu’ils ne savent pas ce qu’il faut faire sur papier, c’est qu’ils manquent de rigueur et de détermination pour le faire. Une vision n’est pas un morceau de papier. Ça aurait été plus crédible si le coordonnateur des affaires présidentielles ne s’ appelait pas Nouredin Bongo Valentin.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 08:33, par sheikhy En réponse à : Vision pour le Gabon d’aujourd’hui et de demain

    Ces types de pays là, c’est Dieu qui va les sauver. Pour le Gabon, même superficie que le Burkina, mais avec la mer, une hydrographie scandaleuse, des forêts, des mines, du pétrole, une richesse touristique et j’en passe. Deux millions d’habitants et cela même grâce aux étrangers. 60 ans après l’indépendance, ils en sont toujours au slogan. En tout cas, ils ont encore du chemin. Bonne chance à eux

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Quand aller en grève devient une obsession au Burkina !
IUTS : Une démarche approximative ou la mauvaise application d’une bonne politique ? L’analyse du Pr Idrissa Mohamed Ouédraogo, économiste
Lettre ouverte au Président du Faso : « Allez à la rencontre du bas peuple et vous saurez que le malaise est profond »
« Le MPP n’est pas apte à maintenir cet IUTS sur les indemnités et les primes », soutient Me Paul Kéré
Burkina : Les pensées de Koudraogo Ouédraogo autour de la polémique de l’I.U.T.S
Lettre ouverte au Grand chancelier : Il faut retirer les décorations aux ministres qui n’ont pas renoncé aux avantages salariaux
Application IUTS : « Le gouvernement s’est subitement trouvé un patriotisme et une lucidité scandaleusement mousseux », Bassolma Bazié
Renonciation à quelques poulets et bières au profit de l’IUTS : Le ministre Eric Bougouma a vu juste !
Lutte anti-terroriste au Burkina Faso : « A toi, tombé en martyr »
IUTS sur les indemnités et primes : Ablassé Ouédraogo exhorte le pouvoir à revoir sa copie
Sur la Révolution Démocratique et Populaire (RDP) burkinabè : M.TRAORE Mélégué, ambassadeur de Moscou et Washington !
Burkina Faso, pays de la surenchère inutile !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés