Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Prenez la décision aujourd’hui de faire quelque chose de merveilleux avec votre vie» Brian Tracy

Internet et réseaux sociaux : Les élèves du lycée municipal Bambata sensibilisés à la cyber-prudence

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mercredi 5 février 2020 à 11h31min
Internet et réseaux sociaux : Les élèves du lycée municipal Bambata sensibilisés à la cyber-prudence

« Elèves, internet, réseaux sociaux et téléphones portables : avantages et inconvénients, conseils pratiques pour une utilisation saine et responsable des TIC ». C’est sous ce thème que la Commission de l’informatique et des libertés a animé une session de sensibilisation au profit des élèves du lycée municipal Bambata, ce mardi 4 février 2020 à Ouagadougou.

Lancée officiellement au centre de formation du Service national pour le développement (SND) de Loumbila, la campagne d’éducation au numérique de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) se poursuit au lycée municipal Bambata, après l’étape du lycée municipal Vénégré, tenue la semaine dernière. Ce mardi 4 février, l’équipe de la CIL, conduite par son secrétaire général, Ahmed Noël Ouédraogo, a donné aux élèves le savoir nécessaire pour plus de discipline dans le monde virtuel dans lequel ils sont plongés au quotidien.

La double face d’internet et des réseaux sociaux

En plus de faciliter l’acquisition de connaissances et de l’information, internet et les réseaux sociaux permettent de réduire la distance et de rapprocher des individus et des peuples, de partager ses idées. Ils permettent aux entreprises de promouvoir leurs affaires à travers le e-commerce et la dématérialisation des procédures au niveau de l’administration publique.

Une vue de l’équipe de la CIL présente à la session de sensibilisation

Mais ces outils, comme toute médaille, ont une double face qu’ignorent souvent les jeunes. Et face à la collecte et l’utilisation massive des données GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), les utilisateurs doivent être assez prudents pour ne pas étaler leur vie sur la toile. Selon Maxime Da, directeur d’expertise technique de la CIL, les élèves doivent éviter de naviguer sur des sites peu recommandables pour ne pas être la cible des cybercriminels. Connaître donc les règles de cyber-prudence peut donc éviter aux élèves de tomber dans le panneau des cybercriminels, maîtres dans le chantage et l’hameçonnage.

« Le message passe »

Les élèves sont-ils réceptifs aux messages de la CIL ? « Oui », répond le directeur d’expertise technique, qui rappelle qu’une étude d’impact sur les sensibilisations de la CIL au niveau des structures privées et publiques et des établissements a été réalisée. « La CIL traite de plus en plus des cas de cybercriminalité liés au vol de données personnels, mais on constate qu’il y a beaucoup moins de jeunes qui se font avoir », a confié Maxime Da.

Maxime Da, directeur d’expertise technique à la Commission de l’Informatique et des Libertés

Imposer la discipline mais…

C’est avec joie que le proviseur du lycée hôte, Soumaila Semdé, dit avoir accueilli cette sensibilisation qui permettra aux élèves d’avoir un nouveau regard sur les réseaux sociaux qui peuvent compromettre leur avenir. A l’en croire, plutôt que d’utiliser leurs téléphones pour améliorer leur niveau de culture générale, les élèves s’adonnent à la tricherie à travers l’application de messagerie WhatsApp. Interdite par le règlement intérieur de l’établissement, l’utilisation du téléphone en classe est passible d’une sanction sans appel qui est le retrait de l’appareil qui ne sera remis au propriétaire qu’en fin d’année scolaire.

Soumaila Semdé, proviseur du lycée municipal Bambata

Toujours selon le proviseur, l’ampleur du phénomène a même conduit l’Association des parents d’élèves à donner quitus à l’administration du lycée de retirer tous les téléphones des élèves dans les salles de classe. « Mais comme nous sommes au XXIe siècle, il faut savoir utiliser la loi pour imposer la discipline. Il faut aussi savoir raison garder. Il y a des élèves qui habitent dans des quartiers périphériques de la ville. Souvent à la sortie des classes, ils ont besoin de parler à leurs parents et nous faisons en sorte que l’utilisation du téléphone ne soit pas néfaste », explique M. Soumaila Semdé, qui fonde l’espoir que les bénéficiaires de la campagne de sensibilisation seront des relais auprès de leurs camarades.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
AstuceTIC : Transformez votre smartphone en caméra de surveillance
Echéances électorales de 2020 : Le CSC prépare le terrain pour des élections apaisées
Covid-19 au Burkina Faso : Arnaud Nikiema analyse les enjeux du télétravail 
Cybercriminalité : Partage d’outils entre la CIL et le ministère de la sécurité pour la gestion des plaintes
Economie numérique : La Poste Burkina Faso s’implante à Tiébélé
Economie numérique : « Mondjossi », la plateforme pour rapprocher les artisans de leurs clients
Offre de formation continue : Certificat en communication digitale
TECNO MOBILE : Comparatif Tecno Spark 5 & Spark 5 Air
Robotique et programmation : 45 jeunes filles reçoivent une formation à Ouagadougou
Médias : « Le fact-checking s’impose comme un genre journalistique à part entière », selon Donation Kangah, formateur au programme Vérifox
Couverture des manifestations : L’UNESCO plaide pour la protection des journalistes
Campagne nationale « plus fort avec le lait maternel uniquement : Des journalistes outillés pour une mise en œuvre réussie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés