Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Environnement : Le Comité de gestion passe en revue le Projet EBA-FEM

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 28 janvier 2020 à 17h00min
Environnement : Le Comité de gestion passe en revue le Projet EBA-FEM

Le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Dr Sibidou Sina, par ailleurs président du Comité de revue du Projet EBA-FEM (en français, Adaptation basée sur les écosystèmes), a présidé ce mardi 28 janvier 2020, la deuxième session 2019 dudit Comité. Le projet du Programme de travail 2020 a été au cœur des travaux.

En 2016, le Burkina lançait, avec l’appui du PNUD, le Projet EBA-FEM (en français, Adaptation basée sur les écosystèmes). Dès lors, deux sessions de revue des actions menées ont lieu chaque année. Ce mardi 28 janvier 2020, s’est tenue la deuxième session 2019 du Comité de revue du Projet. Au cours de la rencontre, les participants ont analysé le rapport des actions menées courant l’année dernière, examiné et adopté le Projet de programme de travail 2020.

« La deuxième session 2019 du Comité de revue du Programme 088 sera consacrée à l’examen du Projet EBA-FEM. C’est un exercice qui est très important parce qu’il nous permet de prendre un certain nombre de décisions qui vont contribuer à faciliter le travail au niveau du projet avec la contribution des différents membres du Comité de revue qui sont de divers horizons », a indiqué Dr Sibidou Sina.

Passer en revue les activités déjà menées

Les participants ont, entre autres, discuté du rapport d’activités 2019. Ce rapport, de l’avis des responsables du Projet est riche en activités menées au profit des populations surtout qu’il prend fin cette année. Le Projet est mis en œuvre dans deux sites différents : la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest et la Région du Sahel et prend en compte trois domaines.

« Sur ces sites, nous agissons sur plusieurs niveaux. Nous avons mis en place une plateforme d’informations sur le climat pour permettre aux populations de planifier leurs calendriers agricoles et de s’adapter efficacement aux changements climatiques. En deuxième lieu, nous menons des actions sur le terrain que nous appelons Plateforme de démonstration agro-écologique afin de permettre aux populations de pratiquer une agriculture durable dans le but d’améliorer leur revenu et de s’adapter aux changements climatiques. Enfin, nous agissons au niveau politique afin d’intégrer cette question au niveau des documents de planification aux niveaux national et local », a expliqué Nongbila Eugène Balma, coordonnateur du Projet EBA-FEM. 

Après quatre ans de mise en œuvre, le projet, selon M. Balma, produit déjà des résultats. « Nous avons mené une évaluation de la plateforme d’informations sur le climat et nous avons trouvé qu’au niveau des collectivités, les populations utilisent cette information pour planifier leur développement. Au niveau du calendrier agricole, comme nous faisons des sites de démonstration, nous avons remarqué une amélioration de la production grâce à cette information », a soutenu le coordonnateur du projet EBA-FEM dont le financement a été assuré en partie par le PNUD.

Pour Clarisse Coulibaly, chargée du Programme Environnement du PNUD, sa structure dont la mission est de mobiliser les ressources financières a pu éjecter plus d’un million de dollars soit environ 500 millions dans le projet et le Fonds mondial pour l’environnement (FEM) en a mis 3,5 milliards de francs CFA. Selon Mme Coulibaly, le travail de mobilisation des financements se poursuit pour toujours soutenir le projet.

Consolider les acquis…

Le projet prend fin cette année. L’heure est au bilan et aussi à la réflexion en vue de consolider les acquis. « Au cours de cette session, nous avons notamment examiné et adopté le projet du Programme de travail pour l’année 2020 », a précisé le Président du Comité de revue.

Selon le coordonnateur, des actions plus concrètes seront menées sur le terrain. « En 2020, nous avons un plan de travail de l’ordre de 525 millions de francs CFA. Avec ce montant, nous comptons consolider tout ce qui a été fait parce que c’est la dernière année du projet. Nous voulons aussi préparer la phase de sortie du projet en responsabilisant les structures techniques sur le terrain mais en mettant en avant les collectivités territoriales. Cette année, nous cherchons à faire en sorte que l’information sur le climat parvienne aux paysans. Pour cela, nous avons mis en place un système de relai des structures d’alerte comme le CONASUR mais ce système n’est pas encore fonctionnel parce que la plateforme qui doit l’héberger n’est pas encore mise en place. Mais cette année, nous espérons que les populations à la base auront l’information afin d’adapter leur calendrier », a conclu, Nongbila Eugène Balma, coordonnateur du projet EBA-FEM.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Environnement : Un conseil scientifique et technique pour sauvegarder la biodiversité du parc urbain Bangr-weogo
Ressources forestières : Le Fonds d’équipement des Nations unies explore les opportunités d’affaires dans le secteur
Pollution de l’eau et l’environnement : « Il est clairement établi que les pesticides sont toxiques pour l’homme », député Alidou Sanfo
Burkina : L’actualité météorologique pour les périodes de juin-juillet-août et juillet-août-septembre 2020
Eau et assainissement : Des députés burkinabè s’inspirent de l’expérience de l’ONG Eau Vive
CASEM du ministère de l’Eau : Les rapports annuels de performances des programmes budgétaires en examen
Déclassement de la forêt de Kua : Le Syndicat des travailleurs de l’environnement réclame la publication du rapport d’étude
Projet d’appui aux activités pastorales : Le ministre Sommanogo Koutou visite des infrastructures dans les Hauts-Bassins
Barrage de Guitti : Mortalité élevée de poissons
Assassinat d’un orpailleur à Tchériba : Lettre ouverte des ressortissants et habitants au gouverneur de la Boucle du Mouhoun
Brouillard à Ouagadougou : « La poussière vient avec du vent mais lorsque le vent se calme, la poussière est concentrée dans la zone » selon Alfred Dango de la Météo
Gestion durable des terres : L’Initiative grande muraille verte outille les journalistes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés