Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Accès à l’eau potable : La commune de Béré bénéficie de 28 forages en une année

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 25 janvier 2020 à 16h00min
Accès à l’eau potable : La commune de Béré bénéficie de 28 forages en une année

Située dans la province de Zoundweogo, dans la région du Centre-Sud, la commune de Béré a bénéficié de 28 forages dans l’intervalle d’une année. Ce vendredi 24 janvier 2020, Eau Vive internationale Burkina, qui a réalisé ce programme, a tenu son atelier bilan dans ladite commune.

« Avant, on se levait tôt le matin pour aller chercher de l’eau. Et c’est entre 14h et 15h qu’on arrive à trouver l’eau ». Ceci est le témoignage de Aminata Bagnan, ressortissante de Boularé, un village situé dans la commune de Béré, dans la province de Zoundweogo, dans la région du Centre-Sud.

Aminata Bagnan

Cette fin de calvaire est rendue possible grâce au projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable de l’ONG Eau Vive Internationale Burkina (EVI). Dans le cadre des relations avec ses partenaires, EVI a obtenu le financement de la fondation américaine Charity Water pour la réalisation de 28 forages dans sept (07) villages de la commune de Béré à savoir : Boularé, Boulghin, Douré, Koulwoko, Luili Nobéré, Mazoara, Roambanka.

Selon Yongo Nignan, le directeur pays de EVI, le programme d’intervention de Charity Water est segmenté généralement sur une année donc c’est un format qui a facilité le présent résultat. « Pour la mise en œuvre de ce projet, nous avons aussi choisi la méthode inclusive afin d’impliquer les acteurs sur le terrain », a-t-il précisé.
« L’eau, c’est la vie. Et tout projet qui va dans le sens de l’amélioration de la capacité d’accès à l’eau potable est plus que bénéfique et salutaire », a déclaré le haut-commissaire de la province de Zoundweogo, Mama Zanfara Traoré. Dans son intervention, elle a indiqué que parmi les 28 forages, 26 sont réalisés dans les sept (07) et deux (02) dans deux écoles de ladite commune.

Yongo Nignan, le directeur pays de EVI

Le projet comporte aussi un volet lié à l’assainissement avec notamment la réalisation de 70 latrines San Plat au profit des ménages pauvres.

Débuté le 1er février 2019, le projet de EVI dans la commune de Béré sera bouclé le 31 janvier 2020. Ce sont plus de 200 millions de francs CFA qui ont été injectés dans ce projet.

De l’entretien des infrastructures

En plus de la satisfaction et la reconnaissance de l’autorité administrative, le haut-commissaire invite les Associations des usagers de l’eau (AUE) à prendre soin de ces joyaux. « J’ai l’impression que dans les villages, c’est encore mieux que dans les villes. Présentement à Manga, il y a coupure d’eau tous les jours. Mais vous, grâce aux forages, vous ne connaissez pas les pénuries d’eau. Ainsi, nous demandons aux AUE de veiller à l’entretien de ces ouvrages », a exhorté Mama Zanfara Traoré.

Mama Zanfara Traoré, le Haut-commissaire de la province de Zoundweogo (au milieu au premier plan)

Et la mairie de Béré de s’engager à prendre soin de ces infrastructures. Soumaïla Lougué, le secrétaire général de la mairie de Béré a cité un adage burkinabè qui dit : « Si on te lave le dos, à toi de t’en charger pour le ventre ». C’est pour rassurer EVI de l’entretien des ouvrages.

Soumaïla Lougué, le secrétaire général de la mairie de Béré

De l’avis de Aminata Bagnan, on note qu’un mécanisme est déjà mis en place pour l’entretien des forages. Elle a fait savoir que dans son village, Boularé, la population est recensée et chaque ressortissant (homme et femme) doit payer 1.500 francs par an pour l’entretien. Actuellement, des cailloux sauvages servent de protection tout autour des forages.

Des Associations des usagers de l’eau (AUE) ont pris part à cet atelier

« L’arbre ne doit pas cacher la forêt », dit-on. Unanimement, les donateurs et bénéficiaires ont reconnu, à l’issue des échanges, que l’accès à l’eau potable et d’autres besoins sont toujours d’actualité dans cette région du Centre-Sud.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
IUTS : Les syndicats des forces de sécurité intérieure condamne son extension aux primes et indemnités
Education : Le Conseil régional du centre offre 1200 tables-bancs à la commune de Ouagadougou
Bolloré transport & Logistics expose son savoir-faire au salon international sur le coton et le textile
Promotion de la culture biologique : Le PASAAO forme 31 animateurs endogènes
Dori : Le président du Faso inaugure la gare routière et le CHR rénové
Insécurité : « Plus que jamais, les femmes et les enfants sont encore plus vulnérables », s’apitoie la présidente d’African Women Leaders, Marie Hermann Coulibaly
Imposition de la cendre au début du Carême : Un appel à la conversion et à la pénitence
Fronde sociale : Les magistrats burkinabè annoncent les couleurs
Burkina : Le président du Faso rassure les déplacés internes dans le Sahel
Santé sexuelle et reproductive : 60 « billis » prêts à sensibiliser leurs pairs
Sahel : Les populations locales partagent leurs expériences sur la résilience
Tourisme : Des supports pour promouvoir les sites et la diffusion du potentiel touristique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés