Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • vendredi 24 janvier 2020 à 23h10min
G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

Le comité de défense et de sécurité réunissant les chefs d’Etat-major des armées des pays du G5 Sahel est à Ouagadougou pour une réunion extraordinaire. Ils vont modifier le concept d’opération de la force conjointe, pour intégrer les dernières décisions des Chefs d’Etat. Les échanges qui ont débuté ce 24 janvier 2020 devraient permettre aux hommes sur le terrain de passer d’un territoire à un autre pour traquer les terroristes.

Après la conférence extraordinaire des chefs d’Etats membres du G5 Sahel à Niamey au Niger et la rencontre de Pau en France, des décuisions importantes ont été prises. A leur tour, les chefs d’Etat-major des pays de la force conjointe se réunissent à Ouagadougou pour intégrer les grandes décisions prises par les politiques. Pendant 48 h donc, le Comité de défense et de sécurité (CDS) va travailler à intégrer les nouvelles orientations.

« Nos décisions et orientations devront permettre au commandement de la force conjointe, après un changement de posture, d’envisager un plan de campagne plus réaliste à mesure d’inverser de façon significative la situation sécuritaire dans la zone des trois frontières », a expliqué le Général Moïse Miningou, chef d’Etat-major général des armées du Burkina Faso, et président en exercice du CDS.

Il a rappelé que depuis la dernière rencontre du CDS à Nouakchott en Mauritanie, en octobre 2019, la situation sécuritaire a connu une dégradation préoccupante particulièrement dans le fuseau centre et dans la région des trois frontières « Les attaques d’une rare barbarie visant tant les FDS que les paisibles populations civiles ont endeuillé nos différents pays ». Le Burkina Faso, le Mali et le Niger continuent de subir la furie des terroristes, avec de plus en plus de victimes.

Il y avait donc urgence à examiner au plus vite les dernières décisions prises par les chefs d’Etat. Le Gal Miningou s’est dit confiant en ce que les résultats des travaux impulseront à la force conjointe, une dynamique nouvelle afin qu’elle soit mieux adaptée à l’environnement sécuritaire du moment.

A l’issue de cette réunion extraordinaire du CDS, le concept stratégique des opérations du G5 Sahel va changer. « Au début, chaque bataillon ne pouvait manœuvrer que sur son territoire. Avec les décisions des chefs d’Etat-major, normalement tout l’espace devrait être une zone d’opération. Une troupe devrait pouvoir quitter son territoire pour aller sur un autre territoire », a poursuivi le chef d’Etat-major général des armées du Burkina avant de préciser que pour ce faire, la modification des textes est un préalable.

Le droit de poursuite transfrontalière est justement l’un des dossiers sur la table des discussions.
La rencontre de Ouagadougou a réuni les chef d’Etat-major du Burkina, du Mali, du Niger, de la Mauritanie. La France était également présente avec son chef d’Etat-major général des armées et avec le commandant de la force Barkhane.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 janvier à 20:14, par Ka En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    Bravo : Cette décision de traquer ces punaises sans frontière est une bonne initiative qu’il fallait adopter depuis la mission SERVAL. A présent il faut que toutes les forces coalisées se regroupent en une seule maintenant. Il y eu un temps ou l’indolence de la Communauté internationale a permet aux Djihadistes de renforcer leur position et de s’étendre. Avec ces questions de Frontière, la chasse contre les terroristes au moment de la mission de SERVAL au Mali s’était arrêtée sans les poursuivre jusqu’à dans leur dernier retranchement. Si la France et la CEDEAO au moment où ils les traquaient au Nord du Mali vers le désert, l’Algérie devrait les traquer vers le Sud et les mettre en étau et les exterminer. Aujourd’hui sans les frontières, ces terroristes ne sauront plus ou se cacher. Bravo et bon courage à vous.

    Répondre à ce message

    • Le 25 janvier à 05:56, par Yacouba En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

      Enfin une grande nouvelle , qui va changer beaucoup de choses , si la france , à la possibilite , de frapper , les terroristes , quand elle a l opportunité, ça va faire mal !!
      Privilégier, les troupes nationales et attendre leur aval pour venir , en soutien , prenait trop de temps et permettait aux djiadhistes , de se fondre dans la nature
      Maintenant sitôt repères , sitot abattus ,
      faut comprendre une chose , les français ne pouvaient pas tirer ,une balle sans en rendre compte et demander l autorisation de l état major du pays concerné,
      attendre une réponse et seulement après, pouvoir agir , le droit d ingérence , en matière militaire n existe plus mais ça complique et handicapé , les schémas tactiques .
      Les satellites n ont qu’ à faire leur travail maintenant !!

      Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 23:57, par Nabiiga En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    Ce qui nous tue en Afrique est notre amour insatiable du protocole, du nom et d’importance. Cette initiative me laisse voix surtout que le terrorisme sévit dans les pays de sahel depuis fort longtemps et ils frappent quasiment en même chaque jour dans ces pays-là. C’est maintenant que vous vous réunissez en plomb pour prendre une initiative qui va vous permettre à poursuivre les terroristes outre territoire national comme si les territoires et les frontières existaient même. Qu’est-ce qui vous attendez pour arriver à cette conclusion ? D’une manière, par votre inertie, vous avez contribué à encourager les terroristes à sévir comme bon leur semble et ce, depuis très longtemps

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 01:22, par Maria de Ziniaré En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    C’est drôle le Mali, le Niger et le Burkina les 3 pays sahélien de la CDEAO san débouché maritime. L’histoire retiendra que c’est au moment où les 3 daltons de l’internationale socialiste étaient en même temps au pouvoir dans ces trois pays ( IBK, ISSOUFOU et RMCK) qu’ils connurent la plus grande descente aux enfers. Aucune initiative pour accélérer l’intégration de leurs pays par le biais de l’Autorité du Liptako Gourma leurs Organisation commune restée aphone invisible et presque comateux : même le projet du Barage de Kandaji qui aurait dû connaître le même sort que celui de Manantali de l’OMVS et devenir un projet communautaire des 3 pays ne les a pas intéressé. Et oui le leadership, des gouvernants c’est important si ces 3 présidents avaient ne serait-ce que 10% de la vision de Nkrumah Ils auraient réalisé la fédération des trois pays et mutualisé leurs armées et cette question de passer d’un territoire à un autre n’existerait plus.

    Répondre à ce message

    • Le 25 janvier à 10:54, par Un Burkinabê En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

      Maria de Ziniaré, tampon ! Suis entièrement d’accord avec vous. Je me disais que de Pau le G5 Sahel serait l’embryon des Etats Unis d’Afrique. Je demande aux Présidents du Burkina, Niger, Tchad et Mauritanie de modifier leur Constitution en y inscrivant la possibilité de brader leur souveraineté nationale au profit d’une union territoriale et politique avec un tiers pays. Le Mali de Modibo Kéïta a déjà cette clause inscrite dans sa Constitution.

      Répondre à ce message

    • Le 25 janvier à 13:54, par Cicéron En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

      Je suis à 200 pour cent d’accord avec vous. Puisse cette crise sécuritaire engendrer, au prix de nos larmes et du sang Innocent que le sable a bu, la Confédération du Sahel qui sera un terroir de prospérité et paix . Cela est possible si nous , les peuples rassemblés par ce défi, le voulons. Cicéron.

      Répondre à ce message

    • Le 25 janvier à 13:56, par Nabiiga En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

      @ Maria de Ziniaré
      @Caca
      @Partisans de putchiste président fuyard

      …… l’hypocrisie quand tu nous tiens, oui !!!!! Ah bon, ces trois pays enclavés ont connu la descente irréversible à l’enfer, lorsque IBK, Issoufou et Roch Christian Kaboré,(lui, Roch Kaboré, digne fils du Burkina, combattant inlassable pour le bien de son peuple, soldat implacable de justice, pieux et incorruptible comme le Pape) sont arrivés au pouvoir. Ton hypocrisie me laisse sans voix lorsque tu oublies de mentionner que Ag Igaly fut, et l’est toujours d’ailleurs, l’ami intime de Blaise Compaoré et était l’enfant gâté de CDP si bien que Kosyam fut pour lui et ses amis terroristes comme lambda bar-café à Ouaga où il pouvait aller s’assoir, regarder avec Blaise les dossiers brulants de notre pays comme s’il parcourait les feuilles d’un journal, et ressortait. Leur amitié était tellement soudée que Blaise s’exprimait et plaidait la cause d’Azawad sur la scène internationale en se référant à cette partie du mali comme Azawad. Le Burkina pays cher pour avoir chassé Blaise du pouvoir. On nous attaque à cause de Blaise. Blaise et son CDP sont derrière tous les attaques terroristes qui nous endeuillent. Au lieu de pointer de doigt, il faut demander à Blaise et le CDP de tenir un sommet à Kidal avec les terroristes pour redéfinir les objectifs des opérations et déposer les armes. Hypocrite, oui

      Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 08:40, par La vérité En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    Bravo pour cette décision de traquer les fils du diable au delà des frontières. Cela permettra de pouvoir les neutraliser. Il faut aller plus loin en autorisant à ce qu’en cas d’attaque dans un pays, la force positionnée non loin dans un pays voisin puisse intervenir en renfort. Ces fils du diable, possédés par des démons que sont les terroristes, iront voir ailleurs. Dieu est du côté de ceux qui font le bien. Il nous aidera à les vaincre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 11:57, par Vérité indiscutable En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    Je suis terriblement contre cette initiative.
    Plus les forces étrangères se mêlent à nos forces, plus il y a des pertes dans nos armées. Cela ne se voit-il pas ? Cela ne suffit-il pas ?
    Vous allez maintenant leur permettre de cadrer tout le sahel ?
    Je suis contre toute action conjointe mélangeant nos forces armées avec les forces étrangères (surtout Barkhane !)
    Il nous faut une politique de réserve quant à la question de nos armées propres.
    Soyons vigilants chers compatriotes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 13:06, par GPANGA-PANGA Gagannt-Gagnant En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    Si la victoire du CHEVAL BLANC QUI EST VENU EN VAINQUEUR ET POUR VAINCRE, est pour le bien de l’Afrique et ses populations, alors OUI et AMEN.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 11:49, par Garfield En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    C’est un grand pas qui vient d’être effectué dans la luttre contre le terrorisme. Il faut à présent penser à une mutualisation des armées de la sous région ouest africaine. Cela permettre à cette force conjointe d’être plus efficace et plus opérationnelle...

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 02:39, par Le bobolais En réponse à : G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre

    Le Francais dans son habit blanc... C’est le Burkina, il y a poussiere !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
G5 Sahel : Le président Roch Kaboré passe la main à son homologue de la Mauritanie
Crise humanitaire au Burkina Faso : l’Union européenne apporte une enveloppe de 11.45 millions d’euros
Présidence en exercice du G5 Sahel : Roch Kaboré passe la main après une année d’engagement soutenu
Situation sécuritaire en Afrique : Les propositions du Réseau libéral africain
Pourquoi des policiers en ambassade ? : Alpha BARRY s’explique
Situation sécuritaire : Les libéraux d’Afrique solidaires du peuple burkinabè
Programme alimentaire mondial (PAM) : La Russie offre des vivres et de l’huile pour assister 45 000 personnes déplacées
Réseau Libéral Africain : Me Gilbert Noël Ouédraogo du Burkina nouveau président
Affaires étrangères : Les agents s’insurgent contre la mise à disposition du Ministère de 30 policiers
Situation en Libye et au Sahel : Roch Kaboré appelle l’Union africaine à plus d’action
Bobo-Dioulasso : Le Projet ProCIV dote le Centre agricole polyvalent de Matourkou, d’une unité de transformation agro-alimentaire
Hydrocarbures et environnement : Des ministres de la CEDEAO réunis à Ouagadougou pour plus d’harmonisation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés