Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus on sait, plus on doute.» Pie II, pape

Suivi citoyen des politiques de santé : Une feuille de route pour coordonner les actions

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 21 janvier 2020 à 13h28min
Suivi citoyen des politiques de santé : Une feuille de route pour coordonner les actions

Dans le cadre des activités de la première édition de la Semaine nationale du suivi citoyen des politiques de santé au Burkina Faso, le Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME), en collaboration avec ses partenaires, a organisé ce mardi 21 janvier 2020 à Ouagadougou, une rencontre pour mettre en place un comité national chargé de veiller sur les actions communes en matière de politique de santé. Cette session avec les partenaires du RAME vise à valider la charte du mécanisme de coordination Démocratie sanitaire et implication citoyenne (DES-CI) dans le domaine de la santé et la mise en place d’un comité de coordination. Ainsi, la session sera consacrée uniquement à la mise en place de la plateforme harmonisée de suivi citoyen.

Mutualiser les forces pour assurer le développement de mesures pour le renforcement des actions et systèmes communautaires en matière de politiques de santé. C’est dans ce cadre que le Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME), à l’occasion de sa première Semaine nationale du suivi citoyen des politiques de santé au Burkina Faso, a décidé d’impliquer tous les acteurs de la société civile pour mieux coordonner les actions. Cette vision a conduit le RAME à organiser une rencontre avec tous les acteurs de la société civile pour la mise en place d’une plateforme harmonisée de suivi citoyen. Cela permettra ainsi de consolider la participation et le positionnement de la société civile dans le suivi en matière de politique de santé.

Des participants

En effet, cet atelier avec les acteurs de la société civile va permettre entre autres de valider la charte sur la mise en place du mécanisme de coordination DeS-ICI, de procéder à la mise en place d’une équipe de coordination de la plateforme prenant en compte toutes les composantes de suivi citoyen en matière de santé. « Cette activité est très importante parce qu’aujourd’hui la santé n’est pas seulement l’affaire du ministère de la Santé. Elle ne peut être efficace sans un accompagnement de la société civile », estime Dr Joseph Sanou du ministère de la Santé. Cet atelier vise également à organiser la formation des acteurs de la société civile sur le suivi stratégique citoyen et proposer une feuille de route pour le fonctionnement de la coordination.

Dr Joseph Sanou du ministère de la santé

Dans cette dynamique, le RAME, à travers un financement de BACKUP santé, met en œuvre le projet « Renforcement de l’implication de la société civile dans le suivi et la gouvernance des politiques de renforcement des systèmes de santé au Burkina Faso, en Guinée et au Niger ».

Pour le RAME, l’ambition du projet est de contribuer à l’amélioration des performances des systèmes de santé dans les trois pays par un renforcement de l’efficacité des contributions des acteurs de la société civile et communautaire dans le secteur de la santé. D’où l’importance de valider la charte régissant ce mécanisme collaboratif avec tous les acteurs afin de mettre en place un comité national qui veillera au suivi des actions communes.

Le directeur exécutif régional du RAME Simon Kaboré

En vue d’atteindre les objectifs du projet, le RAME juge nécessaire l’implication de la société civile dans les instances de concertation et de suivi des politiques publiques. Pour le directeur exécutif régional du RAME, Simon Kaboré, « les autorités ont mené des actions au niveau de la santé pour améliorer la santé mais des insuffisances demeurent toujours ».

Photo de famille

Le RAME, à travers ce projet, cherche l’implication des autres organisations dans le suivi pour permettre l’ancrage de la bonne gouvernance dans les différents secteurs de développement. La mise en place de cette plateforme contribuera à renforcer le pouvoir d’influence stratégique de la société civile et la redevabilité dans le secteur de la santé au Burkina Faso.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Marches-meetings et grève générale à partir du 7 mars 2020 contre l’Impôt unique sur les traitements et salaires, IUTS
Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la « plus grande bibliothèque francophone »
Mercredi des cendres : A la chapelle du Scolasticat, on a porté le Burkina dans les prières
Crise dans la gestion des marchés de Bobo-Dioulasso : « Celui qui pense que ses droits ont été violés, qu’il saisisse la justice », lance le maire
Accidents de la route et enfants de moins de 15 ans : Une nécessaire éducation des enfants ou une prise de conscience des parents ?
IUTS sur les indemnités : Les syndicats des forces de sécurité intérieure réclament son « annulation pure et simple »
Santé sexuelle et reproductive : Le consortium « SOS Jeunesse et défis » forme des organisations de jeunesse
Lean Six-sigma : Une formation pour renforcer les capacités des chefs de projet en management opérationnel
Epidémie de poliomyélite au Burkina : Un plan de riposte pour interrompre la transmission du virus
Cadre sectoriel de dialogue Education et formation : Des taux de réalisation en hausse
Violences sexuelles : Le Burkina se dote d’un nouveau projet pour le respect des droits des adolescents
Affaire de recrutement frauduleux à la CNSS : Le procès reporté au 7 avril 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés