Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

G5 Sahel : Une troisième conférence pour renforcer la confiance entre les FDS et les populations

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • lundi 20 janvier 2020 à 15h27min
G5 Sahel : Une troisième conférence pour renforcer la confiance entre les FDS et les populations

Ouagadougou accueille les 20 et 21 janvier 2020, la troisième conférence sur le renforcement des relations de confiance entre les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les populations des cinq pays du Sahel (G5 Sahel).

L’année 2019 a été particulièrement éprouvante pour le Burkina Faso et l’ensemble des Etats membres du G5 Sahel qui ont perdu de nombreux éléments parmi les Forces de défense et de sécurité (FDS) et aussi les populations civiles, a rappelé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Burkina, Alpha Barry.


Lire aussi : Attaques terroristes : 2019, l’année la plus meurtrière au Burkina


Il y a des situations où les FDS sont vues par des populations comme étant des « prédateurs plutôt que comme des protecteurs », et des militaires qui se méfient de la population civile qu’ils suspectent parfois de mauvaises intentions.

Le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou (à gauche) et le ministre Alpha Barry (à droite)

Face à un tel contexte sécuritaire, « les FDS doivent pouvoir compter sur les populations qui constituent un maillon important dans la croisade contre l’insécurité », a déclaré Alpha Barry. C’est ainsi que le Burkina Faso, dans le cadre de sa présidence en exercice du G5 Sahel, a initié cette conférence placée sous le thème « Comment préserver la cohésion sociale et articuler le lien entre sécurité, développement et action humanitaire dans l’espace du G5 Sahel ? ».

Le présidium

Durant les deux jours de travaux, les participants vont discuter du renforcement de la cohésion sociale entre les FDS et les populations. Aussi, ils vont examiner les enjeux du lien entre sécurité, développement et action humanitaire, et enfin, une session sera consacrée aux partages d’expériences et de bonnes pratiques entre FDS et populations locales au Sahel en matière de cohésion sociale.

« Il nous faut reprendre confiance »

Selon le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou, les 80 millions d’habitants du G5 Sahel viendront à bout des tentatives de déstabilisation orchestrées par les groupes obscurs. « Il nous faut reprendre confiance, que nous soyons membre de FDS ou civil », a-t-il exhorté. Et pour y arriver, le patron du secrétariat permanent du G5 Sahel a indiqué que « triompher, ne s’improvise pas ; cela requiert une philosophie d’actions ». Pour lui, il faut prendre part à la vie quotidienne des citoyens, répondre aux besoins les plus pressants, valoriser ce qui fait la dignité et la beauté de leur art de vivre. « En un mot, vivre avec eux et agir pour eux », a-t-il résumé.

Dans son intervention, la vice-ministre adjointe de la coopération internationale des Pays-Bas, Birgitta Tazelaar, a affirmé qu’il faut créer une synergie entre Etat et citoyen afin de combattre les forces obscurantistes qui tentent de briser le tissu social, car « la confiance est essentielle pour rétablir l’autorité et la légitimité de l’Etat ».

Toujours dans cette lancée, le représentant de l’Union européenne (UE) au Burkina, Angel Lozada, a déclaré que « le vide de l’Etat, c’est l’oxygène du terrorisme ».
Il faut noter que la première conférence s’était tenue le 22 février 2018 à Bruxelles (en Belgique) et a porté sur le renforcement des relations de confiance entre la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) et les populations locales. La deuxième du genre a été organisée le 21 janvier 2019 par la présidence nigérienne du G5 Sahel et a concerné le renforcement des liens entre sécurité, justice et développement dans l’espace G5 Sahel.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 janvier à 16:36, par Zama En réponse à : G5 Sahel : Une troisième conférence pour renforcer la confiance entre les FDS et les populations

    A quand la conférence de ce G5machin pour réfléchir sur le noeud du problème qui est l’approvisionnement en armes de ces terroristes. Multipliez les sommets par milliers,tant que les jihadistes auront toujours accès facilement aux armes de pointe,Ils n’hésiteront jamais a passer à l’assaut. Regardez comment la libye se transforme sous nos yeux en une 2eme Syrie et les sommes teleguides n’en font pas une preocupation. On préfère s’attarder sur les effets dominos de cet problème. Quelqu’un avait raison de dire que nos dirigeants sont des passoires Tout se passe comme si nous ne sommes même pas capable de savoir ce qui est bon pour ,il faut a chaque fois qu’ont vienne nous le dire. C’est vraiment dommage,l’Afrique est vraiment mal partie.Il ne se passe pas 1s sans qu on entende qu’il ya sommet de ceci ou de celà par rapport à ce g5. Pendant ce temps,Le décompte macabre se poursuit sur le terrain. Que Dieu sauve les gens Sahel,si ca ne tient qu’à ces dirigeants passoires nous avons encore du chemin a parcourir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 12:42, par Béonéré En réponse à : G5 Sahel : Une troisième conférence pour renforcer la confiance entre les FDS et les populations

    Au moment où la Turquie transfert des djihadistes syriens déguisés en rebelle en Libye, aucun pays du G5 sahel, encore moins l’union africaine ne lève le petit doigt pour dénoncer cet acte abominable qui risque de jeter le feu sur de l’huile au Sahel.
    Continuer vos réunions, le réveil sera douloureux....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation sécuritaire en Afrique : Les propositions du Réseau libéral africain
Pourquoi des policiers en ambassade ? : Alpha BARRY s’explique
Situation sécuritaire : Les libéraux d’Afrique solidaires du peuple burkinabè
Programme alimentaire mondial (PAM) : La Russie offre des vivres et de l’huile pour assister 45 000 personnes déplacées
Réseau Libéral Africain : Me Gilbert Noël Ouédraogo du Burkina nouveau président
Affaires étrangères : Les agents s’insurgent contre la mise à disposition du Ministère de 30 policiers
Situation en Libye et au Sahel : Roch Kaboré appelle l’Union africaine à plus d’action
Bobo-Dioulasso : Le Projet ProCIV dote le Centre agricole polyvalent de Matourkou, d’une unité de transformation agro-alimentaire
Hydrocarbures et environnement : Des ministres de la CEDEAO réunis à Ouagadougou pour plus d’harmonisation
Coopération : « Les Africains doivent résoudre leurs propres problèmes », Habib El Malki, président de la Chambre des représentants du Maroc
Transports dans les pays enclavés : Des experts de l’Afrique de l’Ouest et du Centre peaufinent leurs textes à Ouagadougou
Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes : Les Emirats arabes unis accordent un prêt de 6 milliards au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés