Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

« Luanda Leaks » : Des révélations mettent en cause la fille de l’ex-président angolais Dos Santos

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET - CREDIT PHOTO : GETTY IMAGES • lundi 20 janvier 2020 à 12h38min
 « Luanda Leaks » : Des révélations mettent en  cause la fille de l’ex-président  angolais Dos Santos

Une enquête coordonnée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a révélé le 19 janvier 2020 la fuite de plus de 715 000 documents confidentiels due à un célèbre hacker portugais Rui Pinto. Elle concerne Isabel dos Santos, fille de l’ex-chef d’État angolais (José Eduardo dos Santos (1979-2017) et son époux Sindika Dokolo, accusés d’être trempés dans une affaire de détournements massifs de fonds publics à travers la gestion de près de 450 sociétés. Une affaire de malversation financière, de fuite de capitaux, de corruption et de blanchiment d’argent qui pris a le nom de « Luanda Leaks », entrainant le gel des avoirs du couple Isabel dos Santos et Sindika Dokolo et des poursuites judiciaires de l’Etat Angolais.

« Luanda Leaks » met à nu l’accaparement de la société pétrolière angolaise Sonangol par l’héritière Isabel dos Santos. Elle est pointée du doigt pour avoir orchestré la réorganisation de l’entreprise publique à son avantage avant d’en prendre la tête et de continuer à distribuer d’importants contrats de consultance, dont elle tire d’énormes profits. En décembre 2019, ses comptes bancaires avaient été gelés provisoirement par le tribunal provincial de Luanda. Motif : l’Etat angolais a été lésé de plus d’un milliard de dollars par ses agissements.

Dans les « Luanda Leaks », l’enquête menée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) avec 36 médias internationaux partenaires, plus de 715 000 documents confidentiels ont été révélés, mettant en cause les époux Dos Santos-Dokolo. Une perte de plusieurs millions de dollars pour l’Etat angolais, qui a décidé de saisir les chancelleries des pays paradis fiscaux pour faire revenir ces fonds dans les caisses de l’Etat angolais. Mais les époux Isabel Dos Santos et Sindika Dokolo dénoncent un acharnement politique et judiciaire du nouveau pouvoir angolais.

E.K.S
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 janvier à 18:36, par Droit d’expression En réponse à : « Luanda Leaks » : Des révélations mettent en cause la fille de l’ex-président angolais Dos Santos

    À quand les "Ouagadougou Leaks" pour mettre en fin à nu les malversations de tous ceux qui ont puisé sans vergogne dans les caisses de l’État pour mener une belle vie à l’intérieur et à l’extérieur du pays ? C’est le même refrain que l’on entend du clan Compaoré et de ceux qui lui ont succédé lorsqu’on les dénonce et lorsque la justice s’intéresse à eux : "acharnement politique", "règlement de compte" et j’en passe. Tous crient que leurs fortunes ont été acquises honnêtement sans en donner les preuves, mais malheureusement ils trouvent toujours des naïfs ou des gens de mauvaise foi pour les croire et de surcroît les défendre.
    Vivement que des gens puissent mettre la main sur des documents qui permettront au peuple de confondre les clans Compaoré, Zida et Kaboré, de les traduire en justice et de récupérer son argent. De tels documents permettront au peuple de ne pas commettre l’erreur de remettre au pouvoir ceux qui ont brillé par leur malhonnêteté dans la gestion du bien public, ces loups qui cherchent à nous leurrer.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 17:37, par Bahdon Abdillahi Mohamed En réponse à : « Luanda Leaks » : Des révélations mettent en cause la fille de l’ex-président angolais Dos Santos

    La gestion des Etats postcoloniaux africains par des familles s’est traduite par l’accaparament des ressources du pays par les proches du pouvoir. Le cas d’Isabel dos Santos en trouve dans beaucoup de pays du continent noir. Elle a couvert le projet de son père de détourner de l’argent public durant son long régne. Le nouveau président, un dauphin de Dos Santos, marque son empreinte. L’action entreprise par la justice angolaise contre l’ex manager des entreprises publiques stratégiques du pays et de son époux peut considérer un réglement de compte entre deux hommes politiques. S’il est juste de poursuivre les personnes qui ont détourné des deniers publics, l’ex président doit aussi être poursuivi. Et si une telle action est une manière de chercher la confiance de la population, il faut d’une part mettre en place une gestion plus transparente des ressources du pays et une redistribution des richesses à la population et d’autre part redonner une efficacité à l’action du fisc ; les entreprises étrangères, qui exploitent les ressources nationales, doivent payer des impôts. Il faut être attentif au remplacement des réseaux angolo-européens peuvent par des réseaux angolo-chinois. La corruption des entrepreneurs asiatique (chinois et indien) est aussi déstructrice et néfaste pour nos économies que celle des Occidentaux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonds monétaire international (FMI) : Antoinette Sayeh, première Africaine à occuper le poste de directrice générale adjointe
Retour de l’armée malienne à Kidal : « Ce retour peut favoriser l’accalmie sur le terrain », selon Serge Daniel, correspondant de RFI au Mali
Présidentielle 2020 au Togo : Deux vainqueurs au lendemain du premier tour
Togo : Gnassingbé proclamé président par la CENI, Kodjo s’autoproclame président
Premier mandat de Donald Trump : Le continent africain totalement ignoré
Soudan du Sud : Le découpage administratif, pomme de discorde entre Salva Kiir et Riek Machar
Retour de l’armée malienne à Kidal : Vent d’espoir sur Bamako
Extradition de Omar El-Béchir à la CPI : L’Afrique encore sur le banc des accusés
Zone de libre échange continental africain : Le Sud-Africain Wamkele Mene désigné secrétaire général
Lutte contre la fraude et la corruption au Sénégal : Le président Macky Sall rattrapé par ses propres déclarations
Maladie du coronavirus : Un cas suspect « sous contrôle » à Abidjan
Droit du sol : Les femmes ne pourront plus aller accoucher aux Etats- Unis en prétextant le tourisme
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés