Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 18 janvier 2020 à 23h50min
Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme »,  Zéphirin Diabré, président de l’UPC

C’est sur le fond d’un diagnostic négatif de la situation nationale, de dénonciations, de critiques sur la mauvaise gestion des affaires par le pouvoir que les militants de la première force de l’opposition politique, l’Union pour le progrès et le changement (UPC), ont présenté leurs traditionnels vœux de nouvel an au président de leur parti. C’était dans l’après-midi du vendredi 17 janvier 2020 au siège national du parti, sis au quartier Gounghin, à Ouagadougou.

Cette année encore les militants de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont pris d’assaut la cour du siège national de l’UPC pour sacrifier à cette tradition de présentation de vœux. La cérémonie a été un moment pour le parti du lion de jeter un regard sur l’année écoulée, compte tenu des soubresauts que le parti a connus. Et surtout, ce fut une occasion pour le chef de file de l’opposition d’inviter les cadres et militants du parti à plus de détermination et d’engagement pour cette année décisive. Pour l’UPC, l’année 2020, est l’année du bilan des dirigeants actuels.

En effet, à cette cérémonie que ce soit le directeur du siège du parti, Jean-Léonard Bouda, le secrétaire général national du parti, Rabi Yaméogo, tous ont d’abord rappelé aux militants, le contexte difficile dans lequel se trouve le pays à cause de la « gestion déplorable du pouvoir ». Cette situation difficile du pays est due en partie à la « politique aventuriste et aveugle du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et de ses alliés ».

Ce qui a plongé le pays dans l’abîme, selon les responsables de l’UPC. Pour eux, cela est caractérisé par l’insécurité chronique, une cohésion sociale désintégrée, une économie exsangue, une gouvernance « laisse-guidon » et une fronde sociale en ébullition. Tel est le bilan dépeint par le parti du lion de la gestion du pouvoir par le MPP.

Le président du parti, Zéphirin Diabré, a formulé pour le pays des vœux de sécurité, d’intégrité territoriale, d’unité nationale, de paix, de sérénité, de concorde nationale, d’harmonie des cœurs, de progrès dans tous les domaines, et de prospérité partagée dans l’équité. « Notre pays est victime de la mauvaise gouvernance du MPP et de ses alliés. Que ce soit sur le terrain de la lutte contre le terrorisme et celui des autres chantiers de développement, leur échec est total et consternant », a déclaré Zéphirin Diabré. Et de prendre à témoin le peuple sur les mauvaises méthodes que ce régime sert comme modèle de gouvernance.

L’année 2019 a été pour l’UPC, une année de consolidation des structures sur le territoire national à travers les différentes sorties. Ce qui démontre la grande vitalité du parti, estiment son président. 2020 est, pour le parti une année décisive. C’est pourquoi le président a exhorté les militants à plus d’engagement et de détermination afin de faire de l’UPC la machine qui gagnera les prochains scrutins au Burkina Faso. « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme parce que le parti est soudé et présent dans tous les recoins du pays. Et prêt pour le combat politique », a martelé, le président du parti Zéphirin Diabré.

Selon l’UPC, les Burkinabè savent et ont compris que seul le parti du lion peut apporter le vrai changement auquel ils aspirent. C’est dans cet élan qu’il « appelle les Burkinabè à corriger en 2020, la grave erreur qu’ils ont commise en 2015 ». Le président de l’UPC va plus loin et enfonce le clou en disant que les dirigeants au pouvoir ont hérité « d’un pays entier avec des frontières sûres et voilà qu’en quatre ans de gestion, ils vont nous laisser un pays en mille morceaux dont on ne sait même plus où sont les frontières ».

« Si le peuple ne prend garde, Ils vont laisser un pays affaibli et déconsidéré, marqué par des zones rouges sur les cartes des diplomates. Face à la situation nationale qui devient de plus en plus critique, le peuple est interpellé à rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard », lance l’UPC.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 janvier à 17:13, par papa En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

    Zephirin Diabre parle trop s´il fait pas attention il risque encore d´appeler ROCH lui saluer pour sa reelection . Au lieu d´etudier des strategies a convaincre les votants ce Mr passe tout son temps a des bavardages inutiles et ca risque de lui couter cher.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 20:52, par Zama En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

    Ils sont tous des imposteurs. Le candidat qui ne parle pas du franc CFA et des bases militaires sauvages sera mis purement et simplement dans le placard. Nous n’avons plus besoins de nouvelles marionnettes,on veut des leaders charismatique qui peuvent montrer la voie à suivre pour nous sortir du gouffre. On veut des gens honnêtes avec eux même et envers leurs peuples,qui sont prêts à defendre les intérêts du peuple comme kagame. A lui seul,il a su faire respecter le peuple rwandais par la France. Cest ces genres de leaders que l’Afrique a besoin,qui savent exactement où ils mènent le peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 19 janvier à 23:10, par Timbila En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

      Merci ZAMA mais vous savez pertinemment que plus de 80 pour cent des électeurs au Burkina ignorent ces sujets que vous évoquez ou ne s’intéressent peut-être pas à celà. Souffrez mais aucun programme politique ne peut faire gagner les élections au Burkina Faso. Cela n’engage que moi c’est le constat malheureux que je tire après 2015. Notre peuple adorent les trompeurs et les menteurs. Nos intellectuels préfèrent troquer leur conscience et leur ame pour des biens matériels dixit Feu Norbert Zongo. Personne ne peut nous convaincre que Roch et ses accolytes à cause du projet de modification de l’article 37. Il faut plutôt dire que tout ce beau monde qui a quitté le navire CDP avait constaté la diminution de leurs avantages matériels.
      Je termine en disant que les élections se gagnent au Burkina sur des bases régionalistes, ethnicistes et la corruption électorale de cette masse inconsciente en leur miroitant des billets de banque. Je rie quand j’écoute certains se complaire du matériel et des immeubles de leur candidat pendant les campagnes comme si cela contribue à l’amélioration de leur quotidien. Rassurez-vous je n’ai rien contre ce gouvernement mais sachez que Roch à trahi. On avait nourrit cet espoir sous la transition avec ce fameux plus rien ne sera comme avant de voir un Burkina débarrassé de la corruption à ciel ouvert mais 1000 fois hélas, le président a oublié que quelqu’un a été chassé pour qu’ il soit là. Il s’est vite entouré de ses amis et de sa famille malheureusement.

      Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 15:50, par Nabiiga En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

    ....ah bon ? Donc, pendant tout ce temps-là, vous savez vous mêmes que vous ne pesiez rien dans le paysage politique du pays, donc pessimiste de vos chances. C’est seulement maintenant que vous vous sentez, enfin, que vous pouvez, vous aussi, être un parti politique avec un peu de chance à gagner quelque chose aux élections ; auparavant, non ? Hmmmm. Ça vous a pris trop de temps si bien que je crains que vous soyez mieux de rester dans votre pessimisme que de rêver follement. Restez pessimiste, au moins vous êtes réalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 16:12, par Django En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

    Encore une erreur de Zeph via upc. Il faut convaincre les électeurs par votre programme politique. Difficile de gagner si votre programme politique c’est ROCK et le MPP . Une victoire évidente pour le parti au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 16:19, par Dibi En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

    Bien dit Zama !
    Ils nous prennent pour un troupeau électoral de moutons !
    Qu’il nous donne, Mr Diabré Zéphirin, son plan de sortie du néocolonialisme prédateur. Son plan de sortie du néocolonialisme culturel, son plan de dégagement des bases militaires étrangères occidentales, de sortie du CFA-ECO, cette monnaie de singes, de redéfinition de la CEDEAO, de l’UA hors des arcanes de la Bancocratie néolibérale, de lutte contre les Multinationales du pillage de l’Afrique ; des multinationales comme AREVA dont il est cadre et fonctionnaire Français ? Son plan de lutte concrète contre le djihadisme islamiste égorgeur. Son plan de sortie de notre système judiciaire des voies de la peur, de l’incompétence et de la corruption.
    Peut-on être cadre et fonctionnaire d’une Multinationale française de pillage de l’Afrique et promettre le Nirvana aux Africains du Burkina-Faso ?
    On veut bien ne pas en douter mais on attend la démonstration et les plans concrets !
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 00:10, par jeunedame seret En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

    Si nous voulons vraiment le changement au propre comme au figuré, rangeons nos complexes et essayons ZEPH cette fois-ci ; au lieu de nous précipiter encore sur les mêmes pipes et tabacs pour recommencer nos self-blames sans profits. Même en cas de manquement au pouvoir, nous aurons au moins le plaisir d’avoir essayé une nouveauté, voire une différence de pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 12:53, par Camarade Dipama En réponse à : Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand optimisme », Zéphirin Diabré, président de l’UPC

    Zéphirin Diabré est la seule alternative pour sortir le Burkina Faso de cette morosité économique et de cette insécurité endémique !
    En 2015, il a élaboré un programme consistant et chiffré avec des statistiques. Il faut que les burkinabé essayent ce monsieur, car il est pétri de connaissances managériales pour diriger ce pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : « Chaque jour qui se lève, les voies sont bitumées », vante Alexandre Tapsoba, député du MPP
Pr Augustin Loada au pouvoir en place : « Pourquoi tant de haine, pourquoi tant de méchanceté...? »
Présidentielle de 2020 au Burkina : Neuf candidats s’engagent à faire de la réduction des inégalités une politique publique
Présidentielle 2020 au Burkina : Les inconditionnels de Yacouba Isaac Zida maintiennent le cap !
Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré
Menaces d’arrestation de Yacouba Isaac Zida : Le gouvernement dément les propos du Pr Augustin Loada
Retour avorté de Yacouba Isaac Zida : « C’est une fuite de responsabilités de sa part », pense un citoyen
Législatives de 2020 au Burkina : L’UNIR/PS présentera des candidats dans toutes les 45 provinces
Elections 2020 au Burkina : Le groupe parlementaire Burkindlim exhorte le peuple à un élan d’apaisement des cœurs
« J’ai choisi de ne plus rentrer au Burkina Faso… » ; ce que Zida disait il y a un an
Burkina : Isaac Zida « obligé d’annuler » son retour au pays
Congrès du MPS : Pas de feu vert des autorités burkinabè pour la participation de Yacouba Isaac Zida
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés