Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Province du Poni : Les élèves du lycée départemental de Bousséra en grève pour réclamer des enseignants

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 16 janvier 2020 à 22h50min
Province du Poni : Les élèves du lycée départemental de Bousséra  en grève pour réclamer des enseignants

Les élèves du lycée départemental de Bousséra (localité située à une quarantaine de kilomètres de Gaoua), sont en grève de 120 heures depuis le lundi 13 janvier 2020 pour exiger des professeurs. Le second cycle de ce lycée a été ouvert depuis l’année scolaire 2015-2016, et n’a reçu que deux professeurs pour assurer les cours.

Pour cette année scolaire, la classe de Terminale A4 n’a qu’un seul professeur (Français). Les élèves dudit établissement, après plusieurs interpellations auprès de l’administration sans suite, ont fini par exprimer leur mécontentement à travers cette suspension des cours.

Dekoun Somé Délégué des élèves

Selon le proviseur du lycée départemental de Bousséra, Lamoussa Thomas Sanou, « le second cycle qui devait avoir sept professeurs n’en a qu’un seul, notamment en Français. Les élèves de terminale A4 ne reçoivent pas de cours en philosophie, en Allemand, en mathématiques, en histoire-géographie, en EPS et en Anglais. Les années antérieures, nous avons pu assurer quelques heures de cours au second cycle avec les cotisations spéciales instaurées par les parents d’élèves. Cette année, il n’y a pas eu de cotisation spéciale, nous avons des impayés des professeurs vacataires et avec cette situation ils ne sont plus à mesure de continuer », nous confie le proviseur du lycée départemental de Bousséra. Puis d’ajouter : « Les frais de vacation dans cet établissement sont estimés à environ 600 000 FCFA par mois et les frais de scolarité ne couvrent même pas les frais de fonctionnement de l’établissement ».

Face à ce manque d’enseignants, les élèves ont interpellé l’administration par écrit à deux reprises en début d’année et avec les autorités locales, promesse leur avait été faite de trouver une solution à ce problème, nous confirme le proviseur. Mais après un trimestre, la situation est restée la même, d’où ce débrayage d’une semaine des élèves du lycée départemental de Bousséra.

Pour le délégué des élèves, Somé Dékoun, « nous sommes en grève parce que depuis l’ouverture du second cycle en octobre 2015, nous n’avons reçu que deux professeurs(SVT et Français). Après notre premier mouvement de 24 heures ,nous avions été reçus par les autorités locales qui nous avaient promis de tout faire pour nous trouver des enseignants, mais quatre mois après ,nous sommes toujours sans enseignants et la situation nous inquiète parce que c’est notre avenir qui est en jeu… ».

Raoul Sanon Directeur Provincial des enseignants post-primaires et secondaires du Poni

Du côté de la direction provinciale des enseignements post -primaire et secondaire du Poni, la situation est similaire dans plusieurs établissements de la province, nous confie son premier responsable, Raoul Sanon. « A la suite du mouvement des élèves, je me suis rendu sur place ce mardi 15 janvier 2020, avec les autorités locales, les enseignants de ce lycée, les représentants des élèves et des parents d’élèves. Nous avons échangé pour trouver des solutions endogènes. La situation nous préoccupe tous, nous comprenons ces élèves, mais malheureusement le déficit d’enseignants est criard dans la province du Poni. Nous demandons aux élèves de la retenue. Les grèves ne sont pas la solution à ce problème et je pense que c’est ensemble et dans le dialogue que nous pourrons trouver une issue favorable à ce problème ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar Tarnagda

Portfolio

  • Thomas Lamoussa Sanou Proviseur du Lycée Départemental de Bousera

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Développement local : les réalisations du projet pilote d’amélioration de l’aviculture traditionnelle en évaluation
Application de l’IUTS au Burkina Faso : Quand les éléphants se battent…
Préavis de grève des syndicats : Voici la plateforme revendicative
Centre universitaire de Ziniaré : Les activités académiques et pédagogiques lancées
Bobo-Dioulasso : La police met le grappin sur des spécialistes de vols à main armée
Santé : Pr Claudine Lougué encourage les agents de santé à Fada N’Gourma et Koupèla
Bobo-Dioulasso : Une marche le 29 février prochain pour dénoncer « l’injustice » dans le lotissement du secteur 26
Cadre sectoriel « Eau, hygiène et assainissement » : Le programme 2019 réalisé à 64,3%
Burkina : Marches-meetings et grève générale à partir du 7 mars 2020 contre l’extension de l’IUTS
Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la « plus grande bibliothèque francophone »
Mercredi des cendres : A la chapelle du Scolasticat, on a porté le Burkina dans les prières
Crise dans la gestion des marchés de Bobo-Dioulasso : « Celui qui pense que ses droits ont été violés, qu’il saisisse la justice », lance le maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés