Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Où serait le mérite, si les héros n’avaient jаmаis реur ?» Alphonse Daudet

Burkina : Un ‘’sommet’’ parallèle à Pô pour dénoncer « le paternalisme, la duperie et le chantage » français

Accueil > Actualités > Société • Par l’Agence d’information du Burkina • lundi 13 janvier 2020 à 22h49min
Burkina : Un ‘’sommet’’ parallèle à Pô pour dénoncer « le paternalisme, la duperie et le chantage » français

Pô, 13 janv. 2020 (AIB)-Des acteurs de la société civile africaine ont exigé lundi à Pô, dans le Centre-sud du Burkina Faso, la fin « du paternalisme, de la duperie et du chantage », un appel à leurs chefs d’Etat, réunis le même jour avec le président Macron à Pau (France), pour ‘’clarifier’’ la stratégie commune de lutte contre le terrorisme.

Ils sont des leaders africains de plusieurs organisations syndicales, de la société civile, des partis et formations politiques, experts, universitaires, artistes issus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, du Tchad et du Sénégal, réunis autour de ‘’Initiative-Souveraineté-Dignité et Paix’.

En ce 13 janvier 2020, ils se sont retrouvés à Pô (Centre-sud), ville historique et capitale de la révolution burkinabè de 1983 pour envoyer un message fort de souveraineté, de dignité et de liberté des peuples africains aux chefs d’Etat, face au « chantage » de la France et de la communauté internationale.

Ils appellent donc les chefs d’État africains à « clarifier définitivement les relations diplomatiques, les conditions et cadres d’intervention de toutes les coopérations ».

Le président Emmanuel Macron, visiblement irrité par les accusations répétées d’acteurs de la société civile et de leaders politiques africains, sur un prétendu soutient des troupes françaises à des groupes terroristes dans le Sahel, a invité les chefs d’Etat du G5 Sahel à Pau (France), ce lundi, « pour clarifier » leurs positions.

Pour les leaders de ‘’Souveraineté-Dignité et Paix’’, c’est une opportunité pour les chefs d’Etat de porter les voix des peuples, des clameurs populaires non manipulées, afin de dire la vérité, en toute franchise, sans ambigüité, en toute honnêteté sur les conditions actuelles de la coopération de la France et les pays du G5 Sahel, marquée selon eux par « le paternalisme, la duperie et le chantage ».

Cette sortie de la société civile africaine à Pô, dans la province du Nahouri, vise à soutenir également les intérêts des peuples africains et leur point de vue lors du sommet de Pau en France.

« Nous ne pouvons pas laisser ces questions de souveraineté et de dignité à la seule responsabilité fragile de nos chefs d’Etat », a laissé entendre, le Colonel-Major à la retraite Bernard Sanou, président du Comité International du Mémorial Thomas Sankara.

Les organisateurs disent ne pas comprendre la persistance des attaques terroristes, malgré l’impressionnant matériel militaire et l’effectif important de militaires français dans les pays de G5 Sahel.

Ils ont demandé aux cinq chefs d’Etat du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) de saisir cette occasion pour mettre fin aux différentes formes de domination par les puissances étrangères.

Les acteurs promettent d’engager d’autres actions dans les jours à venir, si la rencontre des chefs d’Etat du G5 Sahel avec le président français Emmanuel Macron, « ne va pas dans la défense des intérêts des peuples africains ».

Les initiateurs ont aussi organisé une marche de soutien aux Forces de Défense et de Sécurité des pays du G5 Sahel.

Partie de la place Némaro de Pô « Place de la révolution », la centaine de participants ont battu le pavé pour aller au camp Thomas Sankara, où ils ont remis un message de soutien et d’encouragement aux Forces de défense et sécurité.

Agence d’information du Burkina

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Monitoring du Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité : Le Burkina sous le poids des attaques terroristes au dernier trimestre de 2019
Burkina Faso : Le Centre pour la lutte antitabac en Afrique (CLATA) échange avec les acteurs nationaux pour une intervention plus efficace
Bobo-Dioulasso : L’entreprise de production de boissons Twellium présente ses vœux aux journalistes
Volontaires pour la défense de la patrie : Les parlementaires disent « oui » au ministre de la Défense
Collaboration entre FDS et populations : La Fondation pour la sécurité du citoyen (FOSEC) présente ses réalisations
Fada N’Gourma : Une campagne d’établissement gratuit de 4500 cartes nationales d’identité burkinabè au profit des populations
Volontaires pour la défense de la patrie : « Il ne s’agit pas d’en faire des chairs à canon », Chériff Sy, ministre de la Défense
Suivi citoyen des politiques de santé : Une feuille de route pour coordonner les actions
Entrepreneuriat : La Caravane « Entreprendre à zéro franc » forme plus de 700 jeunes dans le Centre-est
Université Joseph Ki-Zerbo : Treize nouveaux pick-ups et trois amphithéâtres rénovés au bénéfice de la communauté scientifique et des étudiants
Burkina : Les institutions d’enseignement supérieur publiques bientôt évaluées
Dossier foncier à Garghin : « Les vrais terroristes se trouvent en notre propre sein … », regrette Moustapha Nikiéma, porte-parole de mécontents
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés