Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Dossier Yirgou : Le sit-in de soutien à la justice annulé sur interdiction de la mairie

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Photo d’illustration • jeudi 9 janvier 2020 à 22h35min
Dossier Yirgou : Le sit-in de soutien à la justice annulé sur interdiction de la mairie

Initialement prévu pour ce vendredi 10 décembre 2019 devant le palais de justice de Ougadougou, le sit-in de soutien et d’encouragement de la justice n’aura pas lieu. Le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) et ses partenaires (UAP, MBDHP, Balai citoyen…) organisateurs de l’activité, indiquent que « la mairie de Ouagadougou a décidé d’interdire cette manifestation sous le fallacieux prétexte qu’un « sit-in devant le palais de justice engendrerait un mauvais fonctionnement de cette institution indépendante ».

Les organisations initiatrices du sit-in l’ont remplacé par une conférence de presse ce vendredi à partir de 10h au Centre de presse Norbert Zongo. « Seuls les journalistes sont invités au point de presse. », précise un communiqué des organisateurs.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 janvier à 10:27, par Manuel En réponse à : Dossier Yirgou : Le sit-in de soutien à la justice annulé sur interdiction de la mairie

    Bonjour
    Allons seulement !
    Tout va se savoir un jour. Ceux qui veulent la justice et rien que la justice et ceux qui rêvent d’une autre insurrection car n’ayant pas appelé à celle de 2014
    Dieu protège mon pays, le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 13:48, par yamsoba En réponse à : Dossier Yirgou : Le sit-in de soutien à la justice annulé sur interdiction de la mairie

    Les évènements malheureux de Yirgou n’ont laissé personne indifférent dans ce pays et même au delà de nos frontières. Mais de mon humble avis la suite de ce malheur est entrain d’être dénaturée par certains individus qui risquent fort de se retrouver isolés dans cette lutte pour la quête de la justice. Des centaines de familles réclament justice suite à des assassinats ciblés commis par des individus souvent clairement reconnus mais sans tomber dans une logique de vengeance ni de haine. Le Burkina tout entier souffre des atrocités que des individus sans honneur ni dignité voire sans foie ni loi et qu’aucune ethnie ne doit être fière de voir son fils appartenir. Je souhaite que la copie soit vite revue pour unifier toutes les ethnies autour de cette lutte au lieu qu’elle se donne des parrains exclusifs. Ma crainte est de voir beaucoup de Burkinabé choqués par ce qui s’est passé à Yirgou revoir leur position et tourner leur regard vers autres réalités que de poursuivre le combat engagé. Chaque jour que Dieu fait des individus assoiffés de sang font couler le sang de plusieurs innocents, n’oublions pas les pauvres femmes d’Arbinda avec leurs bébés massacrés, des milliers d’orphelins et de veuves qui souffrent dans leurs âmes les pertes cruelles de leurs pères et époux, d’autres des fils innocents que la justice ne pourra au plus grand jamais ramener sur terre. Je demande aux uns et aux autres de savoir raison gardée car l’intransigeance et la particularisation des revendications vont conduire à des lendemains plus sombres pour tous, et je ne souhaite pas cela à mon beau pays. Je salue la grande vision des autorités communales et réitère mon soutien aux luttes pour une paix solide et durable pour notre pays commun. Ayons surtout l’honnêteté et le courage de sensibiliser nos frères , nos fils , nos amis, nos voisins etc etc....à se départir dès maintenant de ces actes ignobles qui s’avèrent être une lutte sans la moindre noblesse ni avenir. QUE DIEU TOUT PUISSANT ANEANTISSE LES FORCES DU MAL ET LEURS SOUTIENS ET RAMENE LA PAIX ET LA COHESION SOCIALE AU BURKINA FASO, PATRIE DES HOMMES INTEGRES ; AMENNNNNNNNN

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 16:46, par yamsoba En réponse à : Dossier Yirgou : Le sit-in de soutien à la justice annulé sur interdiction de la mairie

    Les évènements malheureux de Yirgou n’ont laissé personne indifférent dans ce pays et même au delà de nos frontières. Mais de mon humble avis la suite de ce malheur est entrain d’être dénaturée par certains individus qui risquent fort de se retrouver isolés dans cette lutte pour la quête de la justice. Des centaines de familles réclament justice suite à des assassinats ciblés commis par des individus souvent clairement reconnus mais sans tomber dans une logique de vengeance ni de haine. Le Burkina tout entier souffre des atrocités que des individus sans honneur ni dignité voire sans foie ni loi et qu’aucune ethnie ne doit être fière de voir son fils appartenir. Je souhaite que la copie soit vite revue pour unifier toutes les ethnies autour de cette lutte au lieu qu’elle se donne des parrains exclusifs. Ma crainte est de voir beaucoup de Burkinabé choqués par ce qui s’est passé à Yirgou revoir leur position et tourner leur regard vers autres réalités que de poursuivre le combat engagé. Chaque jour que Dieu fait des individus assoiffés de sang font couler le sang de plusieurs innocents, n’oublions pas les pauvres femmes d’Arbinda avec leurs bébés massacrés, des milliers d’orphelins et de veuves qui souffrent dans leurs âmes les pertes cruelles de leurs pères et époux, d’autres des fils innocents que la justice ne pourra au plus grand jamais ramener sur terre. Je demande aux uns et aux autres de savoir raison gardée car l’intransigeance et la particularisation des revendications vont conduire à des lendemains plus sombres pour tous, et je ne souhaite pas cela à mon beau pays. Je salue la grande vision des autorités communales et réitère mon soutien aux luttes pour une paix solide et durable pour notre pays commun. Ayons surtout l’honnêteté et le courage de sensibiliser nos frères , nos fils , nos amis, nos voisins etc etc....à se départir dès maintenant de ces actes ignobles qui s’avèrent être une lutte sans la moindre noblesse ni avenir. QUE DIEU TOUT PUISSANT ANEANTISSE LES FORCES DU MAL ET LEURS SOUTIENS ET RAMENE LA PAIX ET LA COHESION SOCIALE AU BURKINA FASO, PATRIE DES HOMMES INTEGRES ; AMENNNNNNNNN

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:53, par La vérité En réponse à : Dossier Yirgou : Le sit-in de soutien à la justice annulé sur interdiction de la mairie

    Je suis de ceux qui réclament justice pour toutes les victimes de Yirgou mais je salue la décision du maire. Il faut éviter de passionner les débats si on veut la vraie justice. Par ailleurs , je trouve que le leader de cette OSC, Dr Diallo doit éviter certains propos qui sèment les germes de la division entre les ethnies. On ne peut pas réclamer justice en ayant des propos qui ne contribuent pas à instaurer la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 15:28, par Tanga En réponse à : Dossier Yirgou : Le sit-in de soutien à la justice annulé sur interdiction de la mairie

    Je suis avec le maire c’est un probleme qui existait avant Les annees 1960 en afrique de l’ouest en Ethiopia au souda c"est un probleme entre agriculteurs et eleveurs donc qu’ ont soit Claire Les peules sont nos mamans nos peres freres soeurs c’est pas une impunite tous burkinabes doivent sunir pour qu’il ya un recourt en cas de dommage sans passer par la violence Les prefets Les maires sont Des reference la justice partout dans le n’a jamais put ressoudre Les problemes Des violences inter communautaire Les gans donc au Burkina faso agriculteurs et eleveurs doivent vivrent ensemble dans leur village

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gayéri : Deux enseignants battus et dépouillés par des individus armés
Déclaration locale de l’union européenne (UE) au sujet des récentes attaques terroristes contre des civils au Burkina Faso
Attaque terroriste à Barsalogho : Le gouverneur du Centre-Nord aux côtés des familles éplorées
Attaque terroriste de Barsalogo : Le CDP exprime sa compassion aux familles des victimes
Attaque terroriste dans le Sanmatenga : Le message de Kadré Désiré Ouédraogo
Burkina : 36 personnes tuées dans une attaque terroriste
Attaque terroriste dans le Sanmatenga : Un deuil national de 48 heures décrété
Attaque dans le Sanmatenga : La réaction du président Roch Kaboré
Burkina : 6 militaires tués et 1 blessé par un engin explosif selon l’Armée
Arbinda : Un véhicule de patrouille saute sur une mine et fait cinq morts
Attentats à Ouagadougou et Grand-Bassam : Le Malien Mimi Ould Baba inculpé aux États-Unis
Burkina : La restriction de circulation de certaines mobylettes prorogée au 31 mars dans le Centre-nord
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés