Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Vétérinaire sans frontière Belgique : Du matériel informatique au profit du Réseau de surveillance épidémiologique des maladies animales

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 8 janvier 2020 à 16h30min
Vétérinaire sans frontière Belgique : Du matériel informatique au profit du Réseau de surveillance épidémiologique des maladies animales

En vue d’améliorer le dispositif de surveillance épidémiologique des maladies animales, Vétérinaire sans frontière Belgique (VSF-B) a remis un lot de matériels informatiques à la direction générale des services vétérinaires. La cérémonie s’est déroulée le mercredi 8 janvier 2020, dans les locaux de VSF-B, à Ouagadougou, en présence du personnel.

Le don est composé de quatre (04) ordinateurs portables HP, un (01) photocopieur, une (01) imprimante laser, un (01) scanneur HP, deux (02) onduleurs, quatre (04) souris et quatre (04) sacoches rembourrées. Acquis pour un montant d’environ cinq millions de F CFA, ce lot de matériels informatiques a été réceptionné par le directeur de la santé animale, Dr Yacinthe Guigma des mains du représentant du directeur-pays de Vétérinaire sans frontière Belgique (VSF-B), Hamado Ouédraogo.

Le directeur de la santé animale a insisté sur l’importance de ce type d’action qui permet de renforcer leur dispositif d’analyse et de traitement des données. « Au niveau de la direction générale des services vétérinaires, nous avons un réseau de surveillance épidémiologique des maladies animales qui s’étale sur l’ensemble du territoire national. Il est nécessaire que ces agences aient un minimum de matériels pour pouvoir collecter les données sanitaires et nous les faire parvenir. Et à notre niveau aussi, il y a un travail d’analyse et d’interprétation de ses données qui doit être fait », a-t-il indiqué.

Cette dotation qui vient à point nommé s’inscrit dans le cadre d’un protocole d’accord signé entre les deux structures. « Au niveau du gouvernement, avec les restrictions budgétaires, il y a un certain nombre de matériels que nous n’avons pas. VSF-B nous a demandé d’exprimer notre besoin et c’est ce qui a été fait », ajoute Dr Guigma. Outre le présent geste de solidarité, VSF-B a appuyé la direction générale des services vétérinaires en 2019 lors de la commémoration de la Journée mondiale rage.

Reconnaissant, le directeur de la santé animale a exprimé ses remerciements « au bienfaiteur » et souhaité que le Seigneur lui donne assez d’énergie et plus de ressources pour qu’il continue à les accompagner à améliorer leur dispositif de surveillance. L’assistant technique programme, Hamado Ouédraogo, a, pour sa part, invité les bénéficiaires à en faire bon usage.

Pour la petite histoire, VSF-B a été fondé en 1985 par des vétérinaires. Au bout de quelques années, les choses s’accélèrent pour l’ONG. Le Soudan est déchiré par une guerre civile. Les familles y sont confrontées aux violences, n’ont plus de nourriture et voient leur bétail succomber à la peste bovine. Tant que leurs vaches meurent, elles ne voient pas l’intérêt de vacciner leurs enfants contre la polio. Seuls des vétérinaires sont en mesure de résoudre leur problème.

C’est ainsi que VSF met pour la première fois les pieds en Afrique, pour sauver des hommes et des animaux grâce à son expertise vétérinaire. VSF-B dont la vision est « des Hommes en bonne santé, des animaux sains » croit en un monde où les êtres humains, les animaux et la nature vivent en parfaite harmonie en tant que moteur pour un développement durable et où chaque personne a le droit de se construire une vie digne selon ses propres choix, traditions ou culture. Pour soutenir cette vision, il s’est donné pour mission de renforcer les capacités des communautés défavorisées dépendant de l’élevage dans les pays du Sud, en vue d’améliorer leur bien-être.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
COVID-19 : Mieux se préparer, répondre et récupérer
Burkina Faso : La gestion des problèmes fait peur
Coronavirus : A la cité universitaire « La Chinoise », les étudiants prennent leurs précautions
Coronavirus au Burkina : Les Bobolais entre peur et insouciance
Souleymane Ouédraogo, SG du Syndicat national des taximen du Burkina (SYNTAB) : « C’est vrai qu’il y a la maladie, mais la faim risque également de tuer les gens »
Covid-19 : A Dori, la mairie redouble de vigilance
Fermeture des marchés et yaars : Les acteurs du secteur informel plaident pour des mesures d’accompagnement
Lutte contre le Covid-19 : Les OSC de la province du Poni en ordre de bataille
Lutte contre le covid-19 : Les marchés de Bobo-Dioulasso resteront fermés du 30 mars au 12 avril 2020
Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers
Prévention contre le covid-19 : Les autorités locales de Dori rassurées des dispositifs de prévention
Prise en charge des malades du coronavirus : La Fondation Coris Bank offre un don d’une valeur de 200 000 000 F CFA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés