Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Où serait le mérite, si les héros n’avaient jаmаis реur ?» Alphonse Daudet

Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • lundi 6 janvier 2020 à 22h10min
Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

Le colonel-major Issaka Ouattara plus connu sous le surnom « Commandant Wattao » est mort dans la nuit du dimanche 05 au lundi 06 janvier 2020 aux Etats- Unis des suites de maladie. L’homme que l’armée ivoirienne pleure aujourd’hui fut le commandant de la garde républicaine sous le président Alassane Ouattara. Il fut aussi l’un des leaders de la rébellion ivoirienne. Retour sur la vie de celui qu’on appelle « Saha Bélé-Bélé », grand serpent en malinké.

Le colonel Wattao a vu le jour en 1967. Il est originaire de la ville de Bouna. Il est incorporé dans l’armée ivoirienne dans les années 1980 comme militaire du rang. En 1990, il participe à une mutinerie de jeunes soldats. Il ne s’arrête pas là. En décembre 1999, il fait partie des jeunes militaires qui portent le général Robert Guéï au pouvoir lors d’un coup d’État. Il intègre par la suite la sécurité rapprochée de ce dernier.

En 2002, le turbulent militaire participe à une tentative de coup d’Etat contre le président Laurent Gbagbo. Après cet échec, il replie avec ses camarades sur Bouaké, dans le Nord de la Côte d’Ivoire. C’est le début de la crise Ivoirienne. Il entre ainsi en rébellion en compagnie de Guillaume Soro comme porte-parole. Il est commandant de sa propre unité. C’est l’Anaconda. La Côte d’Ivoire est maintenant divisée. Il devient commandant de zone ou « Comzones ». Il se mue alors en seigneur de guerre. Avec ces collègues rebelles, ils contrôlent l’économie du pays. Ils font du trafic de tous genres, l’or, le cacao, le café et bien d’autres richesses.

En 2011, une crise s’installe au lendemain des élections. Laurent Gbagbo revendique la victoire, Alassane Ouatara aussi. Le premier occupe le palais présidentiel. Ayant obtenu le feu de la communauté internationale, les rebelles de Bouake lancent une offensive contre Abidjan. La puissance de feu et la supériorité numérique des soldats d’Issiaka Ouattara permettent de vaincre plutôt facilement les militaires fidèles à Laurent Gbagbo le 28 mars 2011.

Il rentre à Abidjan et coordonne les opérations avec son cousin Morou Ouattara et le commandant Hervé Pélican Touré alias « Vetchio ». Ils montent ensemble l’assaut final sur la résidence de Laurent Gbagbo. Une fois l’ancien président amené à l’hôtel du Golf, Issiaka Ouattara l’aide à enfiler une chemise. Une image forte. Laurent Gbagbo est vaincu et Alassane Ouattara prend les rênes du pays. Comme récompense, il se voit confier le commandement de la garde républicaine. C’est l’unité chargée de la protection du président et des hautes personnalités. Son ascension prend un coup en 2018.

Suite aux bisbilles entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro, le commandant Wattao perd la confiance du président. Il est jugé trop proche de Guillaume Soro. Il jouit aussi de la confiance au sein de la troupe et contrôle toujours la zone de Bouaké. L’homme était aussi un fervent judoka et aimait la belle vie. Des crimes abominables avaient été aussi commis par des rebelles dont il avait la responsabilité.

Jusqu’aujourd’hui, aucune justice n’a été rendue à ces personnes. L’on se rappelle la charnière découverte dans la ville de Duekoué après un passage des rebelles. Il part donc avec une partie de la vérité de ce qui s’est passé dans la crise ivoirienne. Son décès va aussi amener à redistribuer les cartes pour le contrôle de Bouaké. Une épine de moins pour Alassane Ouattara ? Ça y ressemble !

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 janvier à 14:09, par SOME En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Des approximations gramaticales et autres dans cet article ! Tenez, par exemple " la charnière " découverte dans la ville de Duékoué...

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 15:29, par Messoh En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Un peu d’humilité mon parent somé pour ne pas dire de respect.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 16:15, par Vérité indiscutable En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Il en reste encore dans l’Armée, beaucoup de témoins. Ils sont grassement payés et ils croient à la sincérité de ADO.
    Ils ne savent pas qu’il est en train de nettoyer son passé.
    Le pauvre Wattao, repose en paix !
    Qui sera le prochain blagué-tué ?
    Wait and See !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 16:35, par Julio En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Un très bon résumé du parcours du Comzone Wattao. Je ne partage pas la remarque de Somé qui s’attarde plutôt sur une coquille.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 17:15, par Ka En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Mon ami SOME, tout le monde sait de ce qui s’est passé à Duékoué, et la question ne se pose pas. D’ailleurs la CPI revoie sa copie et veut attaquer le deuxième gros morceau qui est le camp du pouvoir, en particulier le meneur des rebelles qui a échapper le Burkina avec l’arrangement diplomatique pour son mandat d’arrêt international, mais rattraper par Dieu, car, un autre mandat d’arrêt international a été émis par ceux dont il a mis au pouvoir par le sang. Et le dicton qui dit ‘’quand on commence mal, on finit mal est une réalité pour ces rebelles Ivoiriens qui se croyaient intouchables.

    Ces personnes comme SORO qui n’ont jamais réellement travaillé, et qui n’ont jamais eu d’expérience professionnelle véritable, avant d’être bombardé comme premier ministre et président de l’AN ne pouvait pas savoir qu’il sera un exilé ou un repris de justice comme son père adoptif B.C qu’il croyait protéger en C.I

    De nos jours mon ami SOME, le poison de SORO a contaminé tous ses amis fescistes, quel que soit leur bord politique, qui, a la faveur des diverses crises que la Cote d’Ivoire a traversé, se sont retrouvés propulsés à de hauts postes de responsabilités et qui quelquefois, parlent à tort et à travers quand le Burkina accusait leur mentor de déstabiliser le pays des hommes intègres.

    Un proverbe populaire dit : lorsque tu manges la main du singe tu dois te rappeler de tes propres mains qui pourraient être dévorées par d’autres. Ou encore : qui sème le vent récolte la tempête.

    En revoyant le parcours de SORO ou d’autres de ses protégés comme Wattao, on savait qu’ils termineront mal : A l’exemple de SORO lui-même qui est issu d’une interminable convulsion militaro-politique qui l’a porté à l’avant-scène (de la FESCI à la rébellion de 2002 qu’il a rejoints) : Il n’a jamais travaillé de sa vie jusqu’à l’âge de 29 ans avant la rébellion en devenant premier-ministre, puis PAN (PR Assemblée Nationale), lui qui n’a même pas fait de bonnes études, car il est sorti sans aucun diplôme universitaire après plus de 10 ans passées à l’université). En vieux routier de la politique d’autruche Africaine, je conseille à la jeunesse de bien murir dans cette politique a peau de caméléon avant de prendre des ailes solides car les valets des impérialistes qui tiennent les pouvoirs dans notre continent ont des dents longues contre la jeune génération. Que Dieu reçois l’âme de Wattao et protège sa famille.

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 21:28, par Nabiiga En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

      @ Ka

      Mon frère KA, c’est justement pour les raisons que tu as avancées que je clame haut et fort que le gouvernement de Roch Kaboré, sans plus tarder, doit renouveler le mandat d’arrêt international que le Burkina avait émis contre Guillaume Soro. Aucune raison que ce soit ne justifie le non-renouvellement de ce mandat d’arrêt que nous avons émis contre Soro. On peut comprendre qu’au moment de l’émission de ce mandat, Soro fut le PAN de la Côte d’Ivoire et fut le bras-droit d’Alassane Ouattara, c’est donc ce dernier, Alassan Ouatta en l’occurrence, qui a manœuvré pour que le mandat soit retiré, pur et simple. Aujourd’hui, celui qui a causé l’annulation de notre mandat, vient d’émettre son propre mandat d’arrêt contre la même personne. On fait comment maintenant ?
      a-Continuer à nous chatouiller en nous disant que Soro n’a rien fait au Burkina ?
      b-Que les délits dont on l’accuse ne sont pas assez graves pour renouveler le mandat ?
      c-Que c’est dommage que le coup d’état ait échoué car Soro, depuis la Côte d’Ivoire, donnait des bons conseils à Djibril et Diendéré de triste mémoire, pour que leur coup d’état réussisse ?
      Lambda Burkinabè attend que la Présidence nous renseigne sur ce mandat d’arrêt. Comme si cela ne suffisait pas, Soro est accusé des mêmes délits dans les deux pays – tentative déstabilisation. Si le Burkina ne renouvelle pas son mandat d’arrêt, c’est pour tout simplement endosser le fait que c’est tout à fait normal qu’on fasse un coup d’état au Burkina mais anormale que cela se fasse en Côte d’Ivoire. Monsieur le Garde des Sceaux, nous sommes à l’écoute.

      Répondre à ce message

      • Le 6 janvier à 22:34, par Ka En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

        Nabiiga ne soit pas pressé : Déjà SORO est dans une prison en béton. 2020 est une année cruciale pour des politiciens aux petits pieds comme SORO qu’on va utiliser pour que les urnes parle autrement. Déjà dans son propre pays où il y a une concurrence rude entre deux camps opposés avec une compétition où chacun veut tirer la couverture à soi par tous les moyens, SORO n’a plus aucune place dans le marigot politique Ivoirienne. C’est là où le Burkina va rentrer dans la dans la danse. Et croit-moi Nabiiga que SORO n’échappera plus a cause de l’amitié Ivoiro-Burkinabé ou par question diplomatique. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 14:12, par Sadam ouedraogo En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

      Mon cher nabiiga, bonne et heureuse année.mais je pense à mon humble avis que renouveler le mandat d’arrêt contre soro parce qu’il n’a plus le soutien de ouattara , c’est vraiment prouver à ce dernier (ouattara) qu’il est craind.donc, laissons les autres régler leur problème.reglons les nôtres.bien de choses à la famille burkinabè.

      Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 18:35, par Saw En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Que son âme repose en paix. Car comme Dieu est amour, il va pardonner Wattao. Sinon ils ont brûlé la côte d’Ivoire pour chauffer leurs cafés. Bref.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 20:50, par OUARAL En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    rip WATTAO ;
    Alors les grandes go, combien d’enfants de l’ombre a t-il au Burkina ???

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 14:59, par jan jan En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Comment un cuistot de l’armée se retrouve colonel major, il n’y a que dans les républiques bananières que cela se passe.

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 19:53, par verite no1 En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

      Jan jan tu as parfaitement raison mais il faut comprendre que ceux qui donnent les grades n’ont pas le choix. On se rapelle comment Kerekou a obtenu ses gradea ! Un beau matin, quand on faisait la promotion des officers, il fait eruption dans le batiment avec ses hommes pour exiger son "grade" ! Pistolet sur la nuque, celui qui s’occupait de la promotion des militaires l’a promu colonel tout en tremblant !!!!! L’ppetit venant en mangeant, il a pris sa chose plutard par un coup d’etat !!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 8 janvier à 15:46, par jan jan En réponse à : Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort

    Cette photo en dit long sur lui, il ressemble à un TONTON MACOUTE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
ONU : Le Général burkinabè Daniel Sidiki Traoré nommé commandant des Casques bleus en Centrafrique
« Luanda Leaks » : Des révélations mettent en cause la fille de l’ex-président angolais Dos Santos
Situation désastreuse en Libye : Les dirigeants africains déçoivent !
Côte d’Ivoire : Le colonel-major Issaka Ouattara dit « Wattao » est mort
Côte d’Ivoire : Décès à New York du Colonel Major Issiaka Ouattara dit Wattao
Voeux du nouvel an : L’ONU met l’accent sur les jeunes, la « plus grande source d’espoir »
Niger : La majorité présidentielle soutient la présence française
Niger : L’hommage de la nation rendu aux 71 soldats tués
Mali : Le chef de la MINUSMA à Kidal déclaré persona non grata
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées
Côte d’Ivoire : Un accident de deux hélicoptères fait quatre blessés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés