Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Festival du pôle urbain de Bassinko : Le Burkina en miniature pour promouvoir la cohésion sociale et le vivre-ensemble

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 2 janvier 2020 à 15h00min
Festival du pôle urbain de Bassinko : Le Burkina en miniature pour promouvoir la cohésion sociale et le vivre-ensemble

C’est dans l’optique de promouvoir le bon voisinage, la cohésion sociale, le vivre-ensemble et la tolérance, qu’a été pensé et lancé le Festival du pôle urbain de Bassinko (FePUB) dont la première édition s’est déroulée le samedi, 28 décembre 2019, dans ladite cité sise sortie nord-ouest de la capitale.

« La cité de Bassinko est un pôle urbain où vivent des hommes et des femmes venus de toutes les localités de notre pays, le Burkina Faso. Ce regroupement est une rencontre de plusieurs cultures qui caractérisent notre pays avec plus de 60 groupes ethniques », a présenté le promoteur de cette initiative incarnée par un festival.
« Pour cette première édition, nous avons revu nos ambitions à la baisse à cause des difficultés financières et matérielles. Ce matin, nos mamans ont inauguré le festival par une course cycliste riche en couleurs », s’est ouvert Ahmed Taïta.

Ce cadre, qui est à sa première édition, a donc pour ambition de créer une atmosphère qui favorise un brassage culturel et une chaîne de transmission des us et coutumes entre les générations. « Le FePUB est une manifestation culturelle qui a pour objectif de promouvoir les vertus de fraternité, de solidarité entre les communautés ainsi que la tolérance, le respect mutuel entre les personnes, l’amour du prochain, la justice et l’équité », souligne le promoteur, Ahmed Taïta.

Au regard des objectifs poursuivis, plusieurs activités ont été concoctées comme contenu au festival. Ainsi, les habitants de la cité, invités et autres riverains ont pu apprécier des activités culturelles et artistiques, notamment par l’animation de villages culturels regroupant les groupes ethniques du Burkina, l’animation d’ateliers pédagogiques de transmission de pratiques culturelles aux jeunes et enfants. La journée a aussi été ornée d’activités sportives, dont le football, le cyclisme, la pétanque et l’athlétisme.

Occasion également pour les organisateurs d’initier des ateliers de sensibilisation à l’endroit des enfants et des jeunes sur les notions de droits, de civisme ; la santé sexuelle et reproductive, le leadership et l’entreprenariat.

En outre, des activités théâtrales ont permis de sensibiliser les enfants aux valeurs patriotiques, à la sécurité et contre l’extrémisme violent.

Les femmes de la cité n’ont pas été en reste car, selon le promoteur, elles ont pu bénéficier de formations sur des thématiques relatives au leadership et à l’entreprenariat.

Ce coup d’essai qui fut, selon des habitants, un coup de maître, le promoteur l’attribue à la mobilisation et à l’implication des habitants de la cité, notamment des « mamans ».

C’est dans le même esprit qu’il s’est montré reconnaissant également à des personnes-ressources pour leur accompagnement multiforme. Il cite ici le coordinateur du Réseau Afrique jeunesse, Da Hien, qui l’a inspiré pour l’organisation de ce festival ; le directeur du Fonds pour le développement culturel et touristique, Alphonse Tougouma, parrain de l’édition.

Pour avoir été le principal soutien à cette première édition, le promoteur a élevé M. Tougouma au rang de « parrain permanent » du FePUB. Même sentiment exprimé vis-à-vis du directeur de cabinet du ministre de l’Energie, Idrissa Konditamdé, et du coordonnateur du PCSA, François Guira, ainsi que de l’ensemble des associations culturelles qui ont mis des leurs pour le succès de l’activité.

Rendez-vous est pris pour la prochaine édition, avec plus d’autres belles surprises et toujours avec le même objectif.

OHL
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Culture : la 11e édition des « récréatrâles » aura lieu du 23 octobre au 1er novembre 2020
Musique : L’artiste Burkinabè sofiano veut reconquérir les mélomanes avec son nouvel album ‘’Waouu ‘’
Musique : le parolier Don Sharp de Batoro dédicace « Soundjata, le fils du buffle », son 5e album
Humour musical : Harouna Dabré dit Dabross, la star des quartiers précaires de Ouagadougou
Musique : L’artiste APPARATCHIK présente son nouvel album intitulé « T.O.T »
Cinéma : « les quatre filles fantastiques » dans les salles
Musique : Fusion FL, le groupe en vogue à Bobo Dioulasso
Prévention des conflits et consolidation de la paix : l’association Dakupa du Boulgou joue sa partition dans la commune de Garango
Musique religieuse : Sœur Anne Marie Kabore, la voix de Dieu, qui berce le cœur des mélomanes
Musique religieuse : La Sœur Nicole Kaboré, dédicace « Dieu Puissant », son sixième album
20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) : Le comité national d’organisation installé
Le showbiz ivoirien en deuil : L’artiste Ericsson le Zoulou est mort
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés