Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Burkina : 35 civils, en majorité des femmes, tués dans l’attaque d’Arbinda

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • mardi 24 décembre 2019 à 22h59min
Burkina : 35 civils, en majorité des femmes, tués dans l’attaque d’Arbinda

Le président du Faso a réagi à l’attaque perpétrée par des groupes armés terroristes contre le détachement militaire et la localité d’Arbinda. Il annonce le décès de 35 civils, majoritairement des femmes.

« Je salue l’engagement et la bravoure de nos Forces de défense et de sécurité, qui ont vaillamment repoussé ce mardi 24 décembre, une attaque massive contre le détachement d’Arbinda, dans la province du Soum.
L’action héroïque de nos soldats a permis de neutraliser quatre-vingt terroristes et de récupérer d’importants matériels militaires et des moyens de locomotion.
Cette attaque barbare a occasionné la mort de trente-cinq victimes civiles, en grande majorité des femmes. Je présente mes sincères condoléances aux familles des victimes.
Je m’incline devant la mémoire des braves soldats tombés au cours des combats, et souhaite prompt rétablissement aux blessés.
J’exprime le soutien de la Nation à nos Forces de défense et de sécurité qui se battent sans relâche pour garantir la sécurité et l’intégrité territoriale de notre pays. »

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 décembre 2019 à 04:53, par Kinkester En réponse à : Burkina : 35 civils, en majorité des femmes, tués dans l’attaque d’Arbinda

    Paix aux âmes des disparus aussi bien civiles que militaires. Il n’y a vraiment pas moyen de savoir où se regroupent tous ces barbares pour organiser leurs attaques ? Les services de renseignement doivent vraiment se focaliser la dessus. Deux ou trois terroristes capturés doivent, sous la torture, nous en dire quelque chose. Moi j’ai l’intime conviction que toutes les pistes menant à Kidal doivent être creusées. Et si la France est là pour vraiment nous assister ils doivent revoir leurs positions sur cette région de l’Azawad truffée de djihadistes terroristes déguisés en indépendantistes qui nous endeuillent tous les jours. La source du sentiment anti armées françaises vient de là. Le peuple African n’a rien contre le peuple Français. Des Africains vivent en France et des Français en Afrique et il y a beaucoup d’unions entre les deux peuples. On a juste le sentiment que les autorités Françaises font une erreur d’appréciation de la situation dans le Sahel. Même des voies Françaises de plus en plus nombreuses dont celle de l’ancien ambassadeur de France au Mali évoquent l’ambiguïté de la position Française par rapport à Kidal qui est le véritable terreau du terrorisme. Devons-nous nous taire et pleurer nos morts de façon quotidienne sous prétexte qu’on ne doit pas critiquer des gens venus nous aider, ou devons-nous pour notre survie, porter à la connaissance de nos alliés, nos incompréhensions par rapport à certains de leurs agissements. Je compte émettre cette critique sans être taxé d’anti- Français, messieurs les inconditionnels de la France

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2019 à 11:17, par Enfant de Boussé En réponse à : Burkina : 35 civils, en majorité des femmes, tués dans l’attaque d’Arbinda

    Pourquoi venir parler de la France dans ce contexte et de KIDAL.

    Si nous devons demander des comptes par rapport à Kidal, c’est à l’Etat malien. C’est l’Etat malien qui a donné à Kidal un statut spécial par les accords d’Alger en 2015.
    C’est à l’Etat malien de dire à la communauté internationale si les accords de 2015 sont toujours en vigueur ou non. Ce n’est pas à la France.
    C’est l’ambiguïté de l’Etat malien, comme de la plupart de nos états qui refusent d’assumer leurs responsabilités qui met tout le monde en difficulté.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Axe Pissila-Gibga : Trois policiers et un civil tués dans une embuscade
Lutte contre le terrorisme : Voici comment la Chine a pu éradiquer cette force maléfique
Burkina/Sahel : Attaque terroriste contre le détachement militaire de Kelbo
Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha
Négociations avec les terroristes : « Toutes les tentatives pour sécuriser un pays sont à prendre », Dr Jacob Yarabatioula
Province du Mouhoun : Plusieurs imprimés de cartes d’électeurs détruits dans l’incendie d’une école (CENI)
Burkina/Province des Banwa : Des opérateurs de kits attaqués par des individus non identifiés
Province du Yagha : Le pasteur et ses enfants enlevés mardi 11 février, ont été retrouvés morts
Burkina : Dix-sept individus armés abattus dans le Centre-Nord
Victimes du terrorisme : Les policiers bientôt indemnisés ?
Burkina : Un homme tué et un pasteur enlevé avec ses enfants à Sebba
Lutte anti-terroriste : Le poste de gendarmerie de Tanwalbougou (Est) neutralise neuf terroristes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés