Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Protection des enfants en situation de mobilité : Un accord tripartite entre le Burkina, le Bénin et le Togo

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • lundi 23 décembre 2019 à 16h00min
Protection des enfants en situation de mobilité : Un accord tripartite entre le Burkina, le Bénin et le Togo

Les gouvernements du Burkina, du Bénin et du Togo ont signé ce lundi 23 septembre 2019, à Ouagadougou, un accord tripartite de coopération en matière de protection des enfants en situation de mobilité ou victimes de traite transfrontalière. Cet accord fait suite à un travail d’experts des différents pays qui se sont réunis du 20 au 23 décembre 2019, à Ouagadougou.

Par cet accord, le Burkina, le Bénin et le Togo se sont engagés à promouvoir et à protéger les droits humains en général et à accorder aux enfants en particulier, toute l’attention requise en vue d’assurer leur plein épanouissement. Dans la pratique, les trois pays entendent s’entraider dans l’investigation, l’arrestation, la poursuite, l’extradition ou le jugement des coupables en matière de traite transfrontalière à travers les autorités compétentes de chaque Etat.

En outre, les parties se sont engagées à préserver l’identité des enfants en situation de mobilité ou victimes de traite transfrontalière et la confidentialité des informations les concernant conformément à leur législation nationale. Pour y arriver, les différents pays se sont accordés sur la mise en place d’une Commission permanente de suivi (CPS) dans le but de suivre et d’évaluer les actions menées dans le cadre de la mise en œuvre du présent accord, sur la base des rapports annuels.

JPEG

Saluant cette initiative du Burkina, la ministre togolaise de l’Action sociale, de la protection de la femme et de l’alphabétisation, Tchabinandi Kolani /Yentchare, a signifié qu’il était très important de disposer de ce précieux instrument juridique qui permettra de mettre en place des mécanismes efficaces de suivi des enfants. « Nous savons tous les conséquences néfastes que le phénomène de la mobilité ou de la traite a sur la vie des enfants ainsi que leur avenir. Ils subissent des violences, sont parfois maltraités, enrôlés dans des conflits armés, utilisés pour réaliser des films pornographiques », a-t-elle noté, soulignant que les enfants doivent être suivis.

La ministre en charge de la Solidarité nationale et de la famille du Burkina, Laurence Ilboudo/ Marchal, soutiendra également que le phénomène de la traite ou de la mobilité des enfants est préoccupant. En 2018, dit-elle, le Burkina a enregistré près de 1700 enfants en situation de mobilité ou victimes de traite dont 28% issus d’autres pays. D’où l’intérêt de travailler avec d’autres pays. C’est ainsi qu’après la signature de traités bilatéraux avec des pays comme la Côte d’ivoire et le Mali, le Burkina a jugé nécessaire d’élargir la coopération pour mieux protéger le droit des enfants.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le corps diplomatique réitère sa « solidarité agissante » au peuple
G5 Sahel : Une réunion pour permettre aux armées de passer d’un territoire à un autre
G5 Sahel : Les chefs d’Etat-Major des armées réunis à Ouagadougou pour intégrer les décisions prises à Niamey et à Pau
Primature : Visite d’amitié et de travail du Premier ministre à Malabo en Guinée-Equatoriale
Appuis budgétaires de l’Union européenne au Burkina : Une communication pour rendre visibles les résultats
Gestion intégrée des ressources en eau : Le ministre danois de la Coopération visite le barrage de Loumbila
Vision post-2020 de la CEDEAO : Bobo-Dioulasso accueille la première phase d’évaluation
G5 Sahel : Une troisième conférence pour renforcer la confiance entre les FDS et les populations
Ministère des Affaires étrangères : Alpha Barry rend hommage aux agents admis à la retraite
Diplomatie : Des anciens ambassadeurs du Burkina proposent leurs services au chef du gouvernement
Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État
Sommet de Pau sur le Sahel : Le programme des travaux de ce lundi 13 janvier 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés