Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • lundi 23 décembre 2019 à 07h30min
Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

Lors de la visite d’Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire, le président ivoirien, Alassane Ouattara, a déclaré le 20 décembre 2019, en qualité de président en exercice de l’UEMOA, que pour la nouvelle monnaie Eco, il ne restera du F CFA que la parité fixe avec l’Euro garantie par la France. Tout le reste, à savoir le nom de la monnaie va changer, la centralisation des 50% des réserves de change de l’UEMOA au trésor français va s’arrêter et le compte d’opération sera fermé et enfin le retrait des représentants français aux organes de décision et de gestion de l’UEMOA. Dans une interview accordée à Lefaso.net, le professeur Taladidia Thiombiano, économiste chercheur à la retraite, déclare que la France a donné d’une main et en a retenu d’une autre.

Lefaso.net : Que pensez-vous des nouvelles mesures qui concernent la monnaie unique « ECO », annoncées par le président Ouattara ?

Pr Taladidia Thiombiano : c’est une surprise générale pour tout le monde, venant d’Alassane Ouattara, défenseur chevronné du franc CFA. Il a déclaré faire l’annonce en qualité de président en exercice de l’UEMOA, mais c’est peut-être qu’il se cache derrière ce titre pour voiler le fait que la Côte d’Ivoire constitue le poids lourd de l’UEMOA et que toutes les décisions dépendent en grande partie d’elle.

Mais on peut dire que c’est une victoire d’étape pour tous ceux qui pensaient qu’il faut s’affranchir de cette tutelle de la France. On le considère ainsi, mais cette victoire est vraiment marginale. Du fait qu’il y ait toujours cette parité avec l’Euro, garantie par la France, cela laisse toujours un goût amer. L’objectif n’était pas seulement que le nom F CFA disparaisse pour la monnaie de l’UEMOA, mais qu’au sein de la CEDEAO il y ait une monnaie commune à tous les Etats membres, mais aussi que cette monnaie ne soit pas appariée à l’Euro, contre une garantie de la France.

Ensuite il y a que la France reste le maître d’œuvre de cette monnaie. Elle donne d’une main et en retient d’une autre. Dans ces conditions, l’Eco reste un sous- CFA ou un néo -CFA. Le nom CFA ne pose pas de problème mais les conditions qui l’entourent. C’est comme les indépendances. Lorsque nous avions crié que nous voulions notre indépendance, le Général De Gaulle a vidé cette indépendance de son contenu et en a fait des indépendances folkloriques. Et c’est aujourd’hui, 60 ans après, que la plupart des populations avec la jeunesse à l’avant-garde, se rendent compte du bien-fondé de ce que certains anciens dénonçaient.

Mais l’on ne peut pas dire que ce n’est pas un pas. C’est un pas, même s’il est insignifiant. C’est le cri des populations particulièrement de la jeunesse qui commence à être entendu. La pression a été tellement forte que la France ne pouvait plus restée indifférente face à cela.

Des chefs d’Etats même étant des alliés inconditionnels de la France étaient obligés d’accepter de franchir un pas pour pouvoir retrouver un peu de sérénité et de tranquillité. Il faut seulement continuer à dénoncer quitte à ce que cet impérialisme français, avec ceux que certains appellent aujourd’hui les sous-préfets de Macron, soit connu de tous.

Les 50% de réserves qui sont gardés au trésor français et les représentants français aux instances décisionnelles de l’UEMOA, que représentent-ils comme inconvénients pour la zone UEMOA ?

Vous vendez vos produits, vos biens et services et au lieu que vous puissiez utiliser toutes ces recettes pour investir dans votre localité, on vous dit que vous ne pouvez utiliser que la moitié. L’autre moitié vous devriez le conservez chez quelqu’un d’autre. C’est déjà un frein pour votre développement. Cette hypothèque levée représente quand même une avancée.

Le fait qu’il n’y aura plus de représentants français aux instances de décision de l’Union, signifie que la France ne peut plus mettre son droit de veto sur la gestion de notre monnaie. Mais comme elle en garantit toujours la parité fixe avec l’Euro, ce droit de veto reste quand même caché quelque part.

Il faut donc faire en sorte qu’on n’ait pas besoin de la France pour combler un déficit dans ce sens et même qu’il faut se passer des appuis budgétaires. C’est cela qui va permettre de consolider l’Eco, pour pouvoir accélérer la jonction avec les autres pays de la CEDEAO. Sinon ce sera un coup d’épée dans l’eau.

La garantie de la parité entre le CFA et l’Euro comporte une certaine ambiguïté. Qu’est-ce cela veut dire exactement ?

Nous savons que 1 euro est égal à peu près à 656 F CFA et cela ne change pas peu importe la santé des économies. Et la nouvelle monnaie « Eco » sera calquée sur ces mêmes conditions. Mais il n’est pas exclu que cette valeur soit revue à la baisse ou à la hausse dans le cas de l’Eco.

Qu’est-ce que cette parité implique pour les parties au contrat ?

Le problème que nous dénonçons est qu’une monnaie faible qui va s’arrimer avec une monnaie forte, ça bloque vos exportations parce que vos produits seront très chers. Dans ce cas vous n’aurez pas de produits industriels à exporter si ce n’est de la matière première. A l’époque, le conseil économique révolutionnaire avait commandé une étude au CEDRES et l’étude a révélé que l’Euro était trop fort par rapport au F CFA, ce qui pose un problème à la promotion de nos exportations.

Par contre, nous allons passer le temps à importer de l’extérieur parce que ça coûte moins cher. On ne fera donc aucun effort pour développer nos industries et produire. Donc je dis que si les gens reproduisent les mêmes conditions pour une autre monnaie, on a juste changé de nom, pas autre chose.

Ce qui a été annoncé, Alassane Ouattara avait déjà esquissé les grandes lignes bien avant, à savoir qu’il y aura deux zones pour l’Eco, un groupe du CFA qui va commencer avec l’Eco, avec le respect des critères de convergences que les pays de l’UEMOA observent. Mais tel que cela se dessine, les autres pays n’accepteront pas s’y associer, parce que la France serait le maître d’œuvre pour toute la monnaie de la CEDEAO.

Qu’est-ce que la France gagne en garantissant cette parité monétaire ?

La France dit chaque fois qu’elle ne gagne rien dans ce contrat. Si vous êtes là à trainer toujours le pied, cela ne relève pas d’une générosité. C’est tout simplement qu’il y a matière à revendre.

Il y a deux aspects que je tiens à signaler comme avantage pour la France. Au plan de la notoriété internationale, le fait d’avoir toujours ces anciennes colonies pour lesquelles elle garantit une parité monétaire, cela fait un poids moral, psychologique et politique pour elle. Deuxième aspect, c’est l’aspect économique. Si nous voulons acheter des biens, nous nous tournerons d’abord vers la France à cause de la libre convertibilité.

Les entreprises françaises viennent s’installer assez facilement et rapatrient leurs bénéfices sans contrepartie. Bolloré est partout dans les pays francophones alors qu’en terme de technologie elle n’est pas meilleure à celle allemande, japonaise, américaine, russe ou chinoise. La logique aurait voulu que ce soit au plus offrant, qui nous garantirait aussi la maintenance, qui obtienne le marché.

Qu’est-ce que cela coûte aux pays membres de dire à la France qu’ils veulent leur monnaie à eux, le tout défini et supporté par eux ?

Les gens disent que nous sommes radicaux et que c’est déjà quelque chose qu’il y ait cette garantie. Si la France ne donne pas sa garantie, est-ce que nous n’allons pas disparaitre, est-ce qu’il n’y aura pas d’hyper inflation et une dévaluation perpétuelle de la monnaie tout le temps ? D’accord pour certains points mais c’est en cela aussi que les économies pourront arriver à se construire et être fortes.

Un enfant lorsqu’il apprend à marcher, il fait des chutes, mais est-ce pour autant qu’il va cesser de se tenir debout, marcher et pouvoir bien courir dans le temps. Non il va continuer sinon il ne saura jamais marcher. Au contraire, s’il reste dépendant, les autres qui pourront faire de lui tout ce qu’ils veulent. C’est la même chose pour nos économies. Et il faut que nous aussi nous acceptions cela. Nous voulons une chose et son contraire et là ça ne peut pas marcher.

C’est nous qui avons toujours une balance déséquilibrée parce que nous achetons beaucoup à l’extérieur. Les pays évoluent économiquement et du point de vue social. Donc si cette monnaie reste fixe par rapport à l’Euro, comment nous allons pouvoir mesurer l’effort que nous avons fait au bout de cinq ans. Rien par rapport à l’extérieur. Puisque la monnaie qui est le baromètre, l’unité de mesure de la performance d’une économie dépend d’une autre. Si elle reste fixe, la comparaison se fera comment ? Alors donc autant de questions qui se posent. Il faut donc avoir le courage de nous assumer.

Propos recueillis par Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 décembre 2019 à 01:00, par Hamon En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Merci professeur pour cet éclairage. Le fait même que ça soit la personne d’Alassane Ouattara qui fasse la révélation de cette monnaie Eco et devant Macron, donne la preuve qu’il y a entourloupe dans l’affaire, une personne totalement vouée à l’imperialisme français. Donc l’Afrique de l’Ouest n’est pas sortie de l’auberge avec un silence assourdissant des puissances sous-régionales Ghana et Nigeria, eux qui devraient garantir la crédibilité de la marche vers notre monnaie unique. On est donc à la case départ, et la lutte doit continuer pour extirper la France pour une monnaie sans garantie française ni arrimage à l’Euro.

    Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2019 à 08:25, par Dedegueba SANON En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

      Je dirais même plus, Macron a fait un très mauvais casting en choisissant ADO comme " muezzin ". D’abord ADO était le plus farouche défenseur du statu quo, je dirais même anti intégration, car c’est quand même lui qui avait instauré la carte de séjour à Abidjan.
      Ensuite ADO a une nationalité qui " vagabonde" trop, c’est ce que lui reprochait son prédécesseur. Donc demander à un gars comme ça de nous faire une telle annonce ne peut que faire suspecter une entourloupe.
      Tout compte fait, et si on laissait la Côte d’Ivoire seule avec le " CFA bis" de ADO ? Comme il y tient tellement ? Car j’imagine que si c’était Koudou qui était en poste le problème ne se serait pas posé.
      Le problème reste le silence assourdissant des autres chefs d’état francophones et anglophones, de cette zone. Comment peuvent-ils laisser faire un sabotage de leur projet commun ainsi, par des " étrangers " ? Pour moi ADO est susceptible de prendre toute nationalité qui l’arrange, et Dieu seul sait les possibilités de nationalités qu’il pourrait prendre.
      C’est vrai que les récentes mesures de rétorsion économiques du Nigeria vis à vis de ses voisins est un très mauvais signal pour l’intégration.
      Nous devons toujours faire entendre nos voix, car ces dirigeants là nous prennent pour des cons.

      Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 07:02, par ollo En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Les africains doivent apprendre à grandir. Leur grand problème c’est l’émotion et le manque de suite dans les idées.C’est à la guerre contre le Président Gbagbo en 2002 qu’il fallait réagir et non maintenant. Les africains sont toujours en retard d’au moins une génération. Il faut impérativement grandir.

    Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2019 à 15:20, par sobèmin En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

      totalement d’accord avec vous Ollo. en 2002, lorsque Blaise COMPAORE avec le soutien souterain de la France avait transporté les rebelles en cote-d’ivoire pour destabiliser le regime de GBAGBO, je me suis évertué à expliquer aux jeunes du milieu professionnelle ou j’evoluais les dangers de ce coup de force pour le burkina dans les années qui viennent. je leur expliquai qu’en réalité laurent était diabolisé à travers les medias francais rfi tv5, france 24 et l’express avec vincent hugeux juste parce que laurent en arrivant en arrivant au pouvoir avait ceci" .pendant longtemps la cote-d’ivoire a été riche mais les ivoiriens sont restés pauvres. je veux rendre riche les ivoiriens" c’etait son arret de mort. c’est comme ca avec la france. les peuples doivent vivre dans la misère tandis que les dirigeants donnent toute la richesse à la france pour rester eternellement au pouvoir. En cote -d’ivoire aujourd’hui c’est le baillonnement des libertés. pratiquement toutes les réunions de l’opposition sont melangés par des casseurs, il n’ya que la seule rti 1 et 2 , des chaines publics à la solde de ouattara que moi je ne prends jamais la peine de regarder. l’ouverure aux privés ces dernières se fait au profit de proches de ouattara. je pense que les ivoiriens ont trouvé leur boulanger en chef en la personne de ouattara et je crains que ce ne soit le cas pour nous tous populations de la zone uemoa. dans tous les cas les medias francais sont la pour assurer le service après avec la manipulation des opinions à longueur de journée.

      Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 08:45, par Xankyee En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Dans les conditions actuelles de mise en place de cette nouvelle monnaie Eco, je vois mal le Nigéria et le Ghana y adhérer ; wait & see..

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 08:53, par kwiliga En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    "ça bloque vos exportations parce que vos produits seront très chers. Dans ce cas vous n’aurez pas de produits industriels à exporter si ce n’est de la matière première"
    Quelle Catastrophe pour le Burkina, nous qui sommes grands producteurs industriels !
    Il faut parfois arrêter de rejeter systématiquement la faute ailleurs.
    Si nous sommes d’une extrême faiblesse quand-à nos capacités de production industrielle, c’est de notre faute, de la faute d’un gouvernement qui n’a cessé de favoriser les fonctionnaires, au détriment de l’industrie.
    En conséquence, si la future monnaie n’est pas adossée à l’€uro, seuls les pays ayant une balance commerciale excédentaire, pourront tirer parti de sa faiblesse.
    En ce qui concerne le Burkina, par contre, une monnaie instable fera considérablement baisser notre pouvoir d’achat.
    Moi, je veux bien qu’on soit anti-français, mais il faut tout de même dire un peu la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 08:59, par Sad En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    "L’Afrique Noire est mal partie" disait René DUMONT

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 09:08, par Contributeur En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Je suis tout à fait d’accord avec vous professeur il faut une indépendance totale sur la monnaie avec une compétitivité pour l’importation et donc l’industrialisation de nos pays mais force est de reconnaitre que nous avons déjà fait un grand pas vers cette indépendance. Mais à mon avis décroche rapidement cette parité Euro|Fcfa, cela peut donner des idées de fuite de capitaux par peur de la baisse de la nouvelle valeur Eco/Euro. Partir progressivement par itération vers une autonomie me semble la solution meilleur. L’avenir nous permettra de tirer les conclusions et de réajuster si nécessaire par ce que le signal fort de cette réforme est que officiellement, c’est à la demande des africains et que n’est imposé.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 09:14, par RAMO En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    J’ai aimé la dernière phrase du Pr. "Il faut avoir le courage de s’assumer". Si nous ne voulons pas du CFA, nous pouvons quitter dès cet instant

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 09:37, par Stalinsky En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Je pense qu’il faut cesser de tromper les gens. Quand on dit que la france maintenait 50% de nos recettes d’exportations et que celà empêchait un developpement, posons nous la question qu’avons nous fait des autres 50% ? il a été volé et dilapidé par nos chefs d’Etat. Le problème de la solidité d’une monnaie est un problème budgétaire. Lorsqu’un pays à un déficit budgétaire et il n’arrive pas à en sortir et qu’il a une monnaie il demande que l’on imprimle de nouveaux billets et c’est ce conduit à la dépréciation monétaire et à l’inflation et à la pauvreté de la population. Rappellez vous du Zaîre de Mobutu, actuellement de l’Iran, du Venezuela ; du Bresil, de la Colombie, de l’Afrique du Sud etc... La Russie se maintient parce qu’il est un pays qui vend des technologies militaires surtout. Or quand vous regardez des pays qui veulent rentrer dans le CFA-ECO, la Guinée de Alpha CONDE 5000F Guinéens = 80 000 F CFA, Le Ghana à un moment de son histoire monétaire à effacer 3 zeros du Cedi. De plus actuellement tous les pays du G5 Shel, le Nigeria et le Cameroun sont des pays en guerre. Pendant la guerre on paie cash les armes. Le Tchad qui a acheté des armes ne pouvait plus payer le salaire des fonctionnaires. Donc nos pays si on n’avait une monnaie libre, on allait imprimer du papier monnaie pour s’en sortir et il y aura une inflation, un apauvrissement de la population et un soulèvement. C’est pourquoi, la France cherche à se laver la main et laisser nos chefs d’Etats à prendre leurs responsabiliés. Nos pays sont des pays exportateurs de produits primaires et miniers dont ils ne fixent les prix eux-mêmes. Si on veut les casser, on baisse les prix d’achat et vous sombrez. Il faut être intelligent et produire et vendre des technologies. C’est à ce prix que nous pourrons parler fort que nous avons une monnaie et que nous vivons bien. Pour le moment je pense que la décision qui a été prise est bonne pour nous. A nous de travailler pour être un pays exportateur de technologies.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 10:11, par Phil En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Merci Professeur pour l’éclairage.
    Tout est mis en œuvre avec ADO à la manœuvre pour que le Nigéria et la Ghana n’intègrent pas de si tôt cette zone avec l’ECO comme monnaie unique. Les français savent que ces deux pays accélèreront l’intégration économique de la zone et leur feraient perdre l’hégémonie sur les anciennes colonies françaises en l’absence d’une parité fixe avec l’euro garantie par la France. La stratégie c’est de commencer d’abord avec les pays de l’UEMOA et cela prendra le temps qu’ils veulent pour bien spolier encore les anciennes colonies françaises par le truchement de cette parité fixe.
    Il appartient aux populations et surtout la jeunesse de ne pas baisser la garde. Leur pression a commencé à produire des fruits, il faut continuer et ne pas s’arrêter. La plus part des dirigeants de nos pays et certains intellectuels sont déjà caporalisés par la France.

    Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2019 à 14:34, par Pifff En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

      @Phil,ce que tu ignores,c’est que ce prétendu géant d’Afrique qu’est le Nigéria est un poids plume économiquement devant la 4ème ville française en terme seulement de nombre de populations qu’est Toulouse avec ses 500 000 habitants.Alors ne parlons même pas du Ghana qui n’arrive pas à la cheville de Lille qui est à la 10ème place de ce même classement avec ses "seulement" 235 000 habitants.Donc il ne suffit pas d’être 200 millions ou plus pour faire croire qu’on vaut quelque chose sinon des pays comme le Qatar avec ses 2 millions d’habitants serait rayé de la carte du monde alors que miraculeusement,sa voix porte mieux que le Nigéria avec ses 210 millions d’habitants.Cherchez l’erreur

      Répondre à ce message

      • Le 24 décembre 2019 à 11:08, par Phil En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

        Internaute Pifff,
        Je parle d’intégration sous régionale avec une monnaie unique tout comme l’Europe l’a fait avec l’Euro à une dimension régionale. Tu conviens avec moi que les pays européens en allant à l’euro n’avaient et non jusqu’à présent pas les mêmes niveaux. Il y a des puissants, des moyens et j’en passe. Ils y sont allés quand même. Le Nigéria et le Ghana dont tu parles ont eux aussi leur défaut. Il faut quand même y aller avec des critères de convergence parce que nos pays pris isolement ne pèseront jamais dans cette économie mondiale. La comparaison de population avec Toulouse, Lille et Qatar a quoi à avoir la constitution d’un espace monétaire intégré ouest africain ? Je t’apprend que la France ne respecte pas souvent certains critères et fait même l’objet de sanction. C’est à toi de chercher l’erreur.

        Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 10:15, par Boss En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Merci Professeur.
    La lutte doit continuer. L’essentiel reste à faire.
    On ne peut pas continuer toute notre vie à rester des enfants, ni à continuer à rester sous les jupons de nos mamans éternellement.
    Surtout que de nos jours, pas besoin d’inventer la roue ; juste faire comme les autres, en tenant compte de nos spécificités.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 10:28, par Bra En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Bonjour à tous,
    Je ne sais vraiment pas comment nous africains, surtout de l’espace francophonie, allons sortir de cette dépendance politique, économique et sociale. C’est clair que ce changement que nous poursuivons en passant par cette autonomie monétaire n’aboutira pas à nos attentes. C’est aussi clair que quelque chose se cache derrière et que la déception est déjà consommée.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 10:45, par GPANGA-PANGA Gagannt-Gagnant En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Merci au peuple français et à ses dirigeants actuels , merci au peuple africain, à ces dirigeants et à tous les alliés qui ont lutté et continuent à lutter pour le bien être des peuples aspirant et luttant pour se dégager de l’esclavage et exploitation .
    Macron, toute la France, tout l’occident et les Nations unies, doivent vraiment faire encore un effort pour ne pas balkaniser l’Afrique occidentale qui se voulait engager dans un sérieux processus d’unité économique et autres. L’ETERNEL DES ARMEES a libéré le peuple l’Israël de l’esclavage de l’Egypte du temps passé. Et on sait dans quelle conditions pour l’Egypte antique. Que la France et autres sachent que l’Afrique, le peuple africain continueront à crié à l’ETERNEL pour se défaire de l’esclavage quelque soit sa forme . Alors que ceux qui sont en face saches que l’Afrique, les africains vont être libérés de l’esclave de quelque forme que ça soit par l’ETERNEL des ARMEES. A eux de choisir, ce qu’ils veulent être dans cette délivrance. On n’a pas le choix, on va lever les yeux vers la haut, après que les puissances occidentales aient fermé les voies , toutes les supplications et démarches des africains et de leurs dirigeants pour se libérer. Seul le ciel ne peut être barré. On a enrichi d’autres, comme Joseph, le peuple d’Israël avait enrichi l’Egypte antique. Mais les résultats, les gens meurent de façon indigne et inhumain, de pauvreté, de maladies, de l’ignorance, de sous emploi, de tentative de migration, de violence et crime économique et de terrorisme, de beaucoup d’autres chose. La lutte doit continuer par tous.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 11:15, par leopar En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Merci Pr. Pour l’éclairage. Ce n’est plus une question de radicalisme où pas. Nous voulons une monnaie débarrassée de toutes ingérences étrangères. 60 années de colonisation n’est pas 60 jours. C’en est trop. Ce n’est d’ailleurs pas tout, la même France fut une nation esclavagiste c’est-à-dire qu’elle a participé activement au commerce de nos pères, mères, soeurs, frères,etc. Les bases de son développement économique se reposent sur un commerce illicite qui est la vente des Noirs. Pourquoi la France, malgré autant de pillages, s’entête toujours à maintenir l’Afrique à genou.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 11:58, par le sage En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    il est venu nous embrouille avec son Français pour dire que l’imperialisme continuera de plus belle avec un ouat poltron qui veut tropiller sa constituiton. On n’utilise que les renégats pour y parvenir sinon avec mon bantaré si l’eco est une monnaie africaine, pourqoui la France vient fixer une parité avec l’euro et pourquoi signer encore des accords sur cette monnaie. L’objet inavoué est de destabiliser une monnaie afrricaine forte. Le colon doit partir avec son CFA. Et si ECO est bien africain, aucun accord ne doit etre signé avec les anciennes colonies.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 12:04, par Sotissi Goumbri En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Cette sortie n’est qu’une tentative de sabotage de la vraie monnaie de la CEDEAO, sinon si ces reformes se voulaient aussi ambitieuses, elles auraient englobé les 14 pays de la zone CFA, et laisser la garantie de la convertibilité et de la parité aux africains. Pour un pays qui prétend n’avoir aucun intéret à gérer le FCFA, c’est etonnant. Nous osons espérer que les dirigeants de la zone CFA ne vont pas sacrifier l’initiative de la CEDEAO pour s’engluer davantage dans les méandres de la politique de la France-Afrique. Il faut vraiment vraiment "decrocher les amarres". En se portant toujours garant et en maintenant la parité fixe, ce cadeau de Noel ressemble à des bons d’essences qu’on ne peut utiliser que dans les stations du genereux donateur.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 12:06, par Danhy Kab En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Bonjour,
    Merci pour l’éclairage.
    Nous nous acheminons vers une dévaluation du CFA ; l’avenir nous le dira.
    Sachez que si la france se satisfait à l’issu d’une négociation, c’est que l’autre partie à perdu inéluctablement des plumes.
    Pourquoi le Burkina ne collabore pas avec le Ghana en vu de partager la même monnaie, le CEDI ?
    Pourquoi le Burkina ne commence pas à introduire l’anglais dès l’école primaire au vu de basculer totalement vers une éducation anglaise et en langue Nationale ?
    Vivement que ce jour arrive.
    DIEU BENISSE LE FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 12:27, par Hussein En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Mauvaise augure : pourquoi dans l’UEMOA on ne peut pas se passer de la France ? La France d’aujourd’hui n’est qu’une puissance écomonique et militaire mondliale sur papier. Pourquoi c’est elle qui doit encore garantir la stabilité économique de la nouvelle monnaie alors même que l’économie francaise est elle-même irréversiblement en chute libre. Chers frères et soeurs, sortez nombreux pour protester contre la signature de ces accords qui mettent nos peuples sous de nouvelles chaînes. Non à l’ECO si elle est liée à une quelconque influence de la république francaise ! Il faut en fin que nous passions maintenant à égorger publiquement tous ces traîtres qui oeuvrent de coeur avec la France à nous assujettir perpétuellement. Si la Côte d’Ivoire (CI) et Alassane Ouattara ne peuvent pas et ne veulent pas se passer de la France, que la CI n’oblige pas les autres pays de l’UEMOA à rester sous le joug de la France. Par conséquent les nouveaux accords sur la monnaie commune avec la France n’engagent que la CI et pour elle Alassane Ouattara.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 12:28, par Danhy Kab En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Bonjour,
    Merci pour l’éclairage.
    Nous nous acheminons vers une dévaluation du CFA ; l’avenir nous le dira.
    Sachez que si la france se satisfait à l’issu d’une négociation, c’est que l’autre partie à perdu inéluctablement des plumes.
    Pourquoi le Burkina ne collabore pas avec le Ghana en vu de partager la même monnaie, le CEDI ?
    Pourquoi le Burkina ne commence pas à introduire l’anglais dès l’école primaire au vu de basculer totalement vers une éducation anglaise et en langue Nationale ?
    Vivement que ce jour arrive.
    DIEU BÉNISSE LE FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 12:48, par Pleures oh pays bien aimé En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Je vois déjà la planche à billet commencer à rouler à 100 à l’heure,
    Je vois la RCI et le Sénégal nous lâcher en pleine turbulences et recréer une autre monnaie
    Je vois le Nigeria (qui représentera plus de 50% poids économique de la zone) nous imposer une fluctuation en fonction du cours du pétrole et de ses exportations
    Le Burkina Faso, zéro industrie, kwh le plus chère de la région, toute la richesse servant à payer les fonctionnaires grévistes notoires se retrouver dans une période incertaine
    Et enfin je vois tout ceux qui nous ont mis dans cette merde commencer à accuser la France d’avoir orchestrer un complot contre notre cher patrie !
    Je ne suis pas un afro-pessimiste mais un afro-réaliste Tout HOMME sage, avant d’engager un combat doit jauger ses forces !

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 13:11, par Yovis En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Il est temps de cesser de s’abriter derrière le bouc émissaire tout trouvé qui est la France. Les histoires d’argent ou de monnaie, c’est le travail et rien que le travail. Alors mettons-nous-y ! Avec patriotisme et abnégation. Il y a plein de gens qui disent chercher l’argent et non pas le travail. C’est le sport favori de bien de Burkinabè. Résultat, très peu de monde travaille effectivement et la plupart est dans les deals ou les champs de gombo. Les économies, fortes du travail des populations, sont visibles et pèsent par leur monnaie.
    Commençons à travailler sérieusement. Mais avant, commençons à pratiquer l’ordre et la discipline. Le désordre et l’indiscipline empêchent de construire. Il suffit de constater comment les usagers de la route circulent dans les artères de Ouagadougou. Il suffit de faire un tour à Rood-Woko pour constater l’encombrement des voies d’accès. Face à la détermination des indisciplinés, la police a même rendu les armes. Le Burkina Faso ne pourra pas aller loin avec le désordre et l’indiscipline. Avant de tomber à bras raccourcis sur l’impérialisme français, combattons énergiquement les tares que nous traînons.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 13:56, par Alain En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Merci Professeur pour cet éclairage sur les enjeux d’abandon du FCFA au profit de l’ECO. Je suis en grande partie d’accord avec vous sur ce que vous dites.

    J’aimerais cependant nuancer un aspect qui me parait important. Quand vous dites :"Deuxième aspect, c’est l’aspect économique. Si nous voulons acheter des biens, nous nous tournerons d’abord vers la France à cause de la libre convertibilité". La France n’est pas le seul pays qui utilise l’Euro ; L’Allemagne par exemple aussi utilise l’Euro. La libre convertibilité que nous avons avec la France, nous l’avons aussi avec l’Allemagne. A mon avis, la présence de BOLLORE un peu partout en Afrique est beaucoup plus liée à la mauvaise gouvernance, la corruption et les accointances de ce Monsieur avec les pouvoirs en place.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 14:49, par Jour En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Ce ne sont que palabres.
    Il ne faut pas chercher l’indépendance mais la collaboration.
    La monnaie CFA est fabriquée en France qui fabriquera probablement l’Eco !
    A voir ce qui est le plus important : c’est peut-être savoir gérer l’argent et l’économie.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 15:14, par Aigle Royal En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Parfaitement d’accord avec vous Professeur.
    Merci pour votre contribution inestimable.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 15:20, par Hien Gilbert En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Bonsoir Pr
    Merci pour éclairage la lutte va s’intensifier désormais.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 16:05, par Sacksida En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Dans un premier temps, Sankara avait commence a construire l’economie nationale du Burkina Faso avec le CFA. Quand il avait decide de rompre des importations des vieux habits, et promouvoir la production et la consommation nationale, cela a rapporte des revenus de 16 milliards annuels aux aux tisseurs et tisseuses. Du reste, plusieurs mesures et projets economiques nationaux d’envergure avaient ete engages dont des resultats probants se constataient. Mais, il faut reconnaitre que les gens n’aiment pas la gestion rigoureuse afin de realiser de grands desseins et de decollage economique. ils preferent des situations vereuses ou l’on peut profiter, detourner, frauder et voler pour son propre paradis terrestre et tant pis de l’enfer dans laquelle se trouve le reste du peuple et de la nation. Donc, notre situation de pays sous developpe va au dela de la monnaie, et concerne l’orientation politique, economique et sociale, et quelles sont les valeurs de notre societe avec des hommes "fabriques" pour edifier une economie nationale prospere et dans l’interet general de nation entiere ? Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 16:51, par Boy En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Bonjour à tous les Africains,
    Je vois que la contagions du négativisme ambiant et de la contradiction systématique sur les réseaux sociaux se propage aussi sur votre continent.
    C’est toujours une histoire de verre à moitié plein ou à moitié vide.
    En tant que Français, je vous invite à positiver un peu la situation :
    - vous récupérez vos réserves qui étaient immobilisées en France
    - la France ne sera plus représentée dans le système de gouvernance l’UEMOA.
    C’est donc un vrai progrès pour une monnaie indépendante. C’est même une surprise pour moi que cette décision ai pu intervenir dès maintenant étant donné les divergence des différents états et la position du président de l’UEMOA en la personne d’Alassane OUATTARA.
    Certes la monnaie sera indexée à une autre mais cela peut garantir une stabilité de l’ECO à son introduction ( à long terme je n’y suis pas favorable).
    Ne tirons pas de conclusion trop hâtives. La définition de la parité n’est pas encore faite. Gageons qu’un accord puisse être trouvé et que cette monnaie voit effectivement le jour en juillet 2020.
    Le premier pas est fait et le pouvoir est entre vos mains. Que la dynamique continue même si un accord à 15 nécessite des compromis. L’action est plus profitable que le palabre...

    Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2019 à 20:57, par garantfr En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

      Salut,
      .
      Je suis également français et blasé de ces réactions outrancières. Mais sur le second point, tu ne devrais pas trop t’inquiéter. La garantie de change €/Eco doit tomber le jour où un autre pays entrera dans cette union, ce qui à mon sens est déjà prévu.
      .
      Ensuite cette garantie sert d’abord à s’assurer à la France que les achats réalisés depuis l’Afrique en France mais libellés en CFA seront bien payés à leur valeur nominale, sans qu’il y ait une dévaluation intermédiaire, notamment pour les achats payés à tempérament & crédits. Une fois passé cette période la garantie tombera d’elle même, les vendeurs Français feront comme avec le reste du monde, soit ils vendront directement en €, soit ils passeront par une monnaie stable et forte intermédiaire $, franc suisse, £ voire même même en nature (or).
      .
      L’erreur de certains africains est de penser qu’avec une monnaie locale ça leur coûtera moins cher car ils pourront dévaluer. Ceux qui auront contracté des prêts en Eco pour réaliser des achats libellés à l’origine en € (ou $) devront travailler d’autant plus, à tout le moins tant que leur industrie locale doit importer (ce qui risque de durer pour la téléphonie ou l’automobile). Pour être gagnant il faudrait que les transactions soient réalisées en Eco, mais vu le nombre de transactions internationales en dinars et autres pesos, c’est plutôt très mal barré...

      Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 17:06, par jeunedame seret En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Si la France dit ne rien à gagner dans ce contrat, pourquoi elle s’entête alors à garder une main mise ? Qu’elle disparaisse. Je suis d’accord avec la métaphore du prof Thombiano. On va rompre avec la France subitement et pour toujours ; et agir dans nos titubations mais seul. C’est une question de responsabilité. Pourquoi craindre les premiers moments de vacillation et garder ainsi la surveillance française ? Quelle lâcheté !! Acceptons de faire face à la réalité, à la situation de rupture, mais seuls dans nos titubations, nous nous relèverons dans le temps pour courir dans la dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 18:23, par PapeAntar En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Le professeur a tout dit, je pense que meme se rallier au Ghana sur le plan Monetaire serait plus profitable pour notre pays que continuer de s’enfoncer. On est pas oblige de faire comme tout le monde si ca nous arrange pas.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2019 à 21:41, par garantfr En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    PapeAntar : la situation ne durera pas. Il est prévu qu’elle lâche sa garanti lorsqu’un autre pays entrera, ce qui est prévu. Elle garanti momentanément pour deux bonnes raisons :
    * La première est de faciliter le change du CFA à l’Eco. Avec vos CFA vous aurez bientôt la l’obligation de changer votre devise soit en €, soit en Eco, au même prix. Vous savez qu’une monnaie est forte et stable depuis 20 ans garantie par un ensemble de pays qui représentent une des plus riches zones économiques du monde. La seconde monnaie est nouvelle, et les pays de la zone ne sont pas particulièrement riches ; lorsque vous changez, vous préférez des € ou des Eco ? Si personne dans la zone € ne garanti l’Eco a sa sortie, il sera mort né car tout le monde changera les CFA pour des € (Note que certains ont déjà commencé à changer les CFA pour des € malgré cette garantie, et ça s’explique bien par le second §).
    .
    *La seconde raison intéresse au plus haut point la France : il y a des entreprises françaises qui ont des actifs en cours libellés en CFA et en particulier des crédits libellés en CFA. Tant qu’il en restera la France garantira le taux de change pour être bien certain qu’ils soient remboursé selon ce qui avait été convenu, et qu’il n’y ait pas de dévaluation.
    .
    Une fois passé ce délais la France se retirera. Les entreprise française proposeront leurs services et marchandises en €. Si l’Eco reste stable, ça ne changera rien. Si l’Eco s’apprécie, ça coûtera moins cher pour les africains, et si la monnaie est dévaluée il faudra plus d’Eco pour importer le même objet.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2019 à 08:52, par Stalinsky En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    J’ajoute à ce que j’avais dit plus haut que il n’y avait pas plus révolutionnaire que Sekou TOURE avec sa monnaie le Sily. Pour le casser, la France a fabriqué des millions de Sily et l’ont introduits en Guinée à partir du Senegal provoquant une inflation et une révolte de la population notamment des femmes. L’économie guinéenne a été ainsi sabotée. Qu’elle garantie pouvez vous offrir que si la France veut saboter votre ECO flottant elle ne le fera pas ? Les machines qui fabriquent les billets de banque ne sont pas produites par vous les nègres. Il n’ ya pas plus fiers de soit que les Maliens. Le Malibâ a abandonné le Franc Malien qui était égal à 1/2 CFA pour rentrer dans le CFA grâce à Thomas SANKARA. Donc cessez de faire le malin et inventer des technologies exportables comme la Chine et non d’être des commerçants de produits chinois.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2019 à 08:57, par Stalinsky En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Je voudrais faire une correction dans ce que j’avais dit plus haut. C’est 5000 F CFA = 80 000 F Guinéens à l’heure actuelle et non le contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2019 à 12:10, par Ek En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Merci Professeur pour cet éclairage

    La France a gardé le gros morceau et c’est de bonne guerre. Mais ce que je reproche à nos dirigeants c’est de vouloir engager toutes leurs populations dans cette aventure de renouvellement des accorts sans les consulter à l’image des pays d’Europe lorsqu’il s’est agit d’abandonner leurs monnaies locales au profit de la monnaie commune.

    Il faut que la population sache au préalable dans quelle sauce elle sera mangée. Et c’est là que la contribution de nos experts en économie est attendue pour éclairer davantage l’opinion publique

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2019 à 14:30, par Sacksida En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    En outre, il serait necessaire et utile qu’au dela de la question de la monnaie ECO, le President du Faso tiennent une Conference Nationale de presse afin d’eclairer l’opinion publique Burkinabe sur les questions ci-dessous pour plus transparence. Il s’agit de :
    La question des privatisation des societes d’etat,
    La privatisation du nouvel aeroport de Dossin,
    Les contrats PPP avec les Multinationales francais et autres,
    Son point de vue sur l’affaire Charbon fin encours,
    La question des accords et Barhane dans le cadre du G5 Sahel. Car, beaucoup d’informations circulent et il serait opportun que les citoyens burkinabe soient informes sur toutes ces affaires concernants la vie de leur pays et de l’Etat. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2019 à 17:06, par Dajo En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Avec le changement de monnaie, les villageois ne vont pas s’y retrouver. Quand ils payent 50 francs un produit, il n’y aura plus d’équivalence dans une nouvelle monnaie, car ce sera moins de 10 centimes d’Eco.
    Le prix des produits va augmenter.
    Il faut penser aux plus pauvres avant de tout changer.

    ,

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 17:40, par Olayiwola En réponse à : Abandon du F CFA pour l’Eco : La France donne d’une main et en retient d’une autre, estime le Pr Taladidia Thiombiano

    Je constate avec tristesse que la plupart des commentateurs ici partent de l’idée que le Burkina Faso - le burkinabé - est l’enjeu principal dans ce débat. Je m’inscris en faux à cette assertion ! Les commentateurs ne doivent pas ignorer le fait que l’Afrique Noire subit une guerre économique depuis des siècles - d’abord par des arabes, puis pas des européens et maintenant, par quasiment, le monde entier. L’Afrique a été pillée, violée, corrompue, abusée, achetée et vendue. Elle a fait la richesse et puissance des autres sans avoir le droit de réclamer ne serait ce qu’ un peu de fierté. Au contraire, elle a récolté du mépris et dédain. Tout cela a été possible parce qu’elle a été divisée. Et comme pour rendre irréversible cette division, le partage formel de l’Afrique telle qu’elle est aujourd’hui s’est fait à la conférence de Berlin sous l’égide de Bismarck (de novembre. 1884 à février. 1885) .
    Qu’il soit dit et compris, l’Homme Noir a échappé jusqu’ici à l’extermination, volontaire ou pas. Le sort des Amérindiens ou des Aborigènes d’Australie doivent nous servir d’exemple de ce qui aurait pu nous arriver.
    Que l’on se comprenne bien, l’enjeu n’est ni le burkinabé ni aucune autre "nationalité" d’Afrique Noire, mais il est bel et bien l’Homme Noir tout court. Il s’agit de le protéger et de l’imposer en tant que personne comme faisant partie de l’espèce Humaine à part entière, incontestée et incontestable. Oui, il s’agit de construire La Forteresse qui le protégera de la folie des hommes comme il y en eut dans le passé. Il s’avère que l’un des outils utilisés contre lui est l’appauvrissement - c’est à dire la capture de son Economie dans toutes ses déclinaisons. Oui, la monnaie, aujourd’hui, est l’un des moyens qu’il doit utiliser pour reconquérir son autonomie afin de gagner (ou regagner) sa place dans le concert des Humains. Alors que l’Afrique est reconnue comme étant le berceau de l’Humanité, l’Homme Noir ne représente que 10% des Humains.
    Si nous voyons ce débat dans cette perspective, il serait facile pour nous de nous mettre d’accord pour dire que les Présidents Ouattara et Macron n’ont pas œuvré dans le sens du grandissement de l’Afrique de l’Ouest (et l’Afrique en générale).
    Alors, faisons tout ce qui est possible pour sortir au plus vite du chemin dans lequel ils viennent de nous engager car le temps presse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
BCEAO : Meyliet Koné reconduit au poste de gouverneur pour un mandat de six ans
Appel à candidature pour le recrutement externe d’agents judiciaires adjoints de l’Etat (AJAE)
Appel à candidature pour le recrutement interne d’agents judiciaires adjoints de l’Etat (AJAE)
Situation économique : La majorité des Burkinabè ne sont pas satisfaits, selon un sondage d’Afrobarometer
21e conférence des agents comptables des EPE : L’informatisation de la tenue comptable au cœur des échanges
Lutte contre la fraude fiscale : La direction générale des impôts forme des agents sur l’usage de la facture normalisée
Economie et finances : Plus de 839 milliards de francs CFA mobilisés au premier semestre 2020
Etablissements publics de l’Etat : La qualité des services sera au cœur de l’assemblée générale de 2021
Mutuelle des travailleurs du fisc : La 5e assemblée générale se penche sur le système du tiers-payant
Economie : Le ministre Harouna Kaboré veut développer une « industrie locale » autour de la BRAKINA
Economies africaines : Le COVID-19 a inversé les prévisions de forte croissance, selon la Banque africaine de développement
Climat des affaires : Le Burkina veut améliorer son score
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés