Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Ce que tu ignores vaut parfois mieux que ce que tu sais» Proverbe africain ; Les proverbes et expressions africaines (1998)

Théâtre : « Rougbeinga » de Norbert Zongo jouée au CENASA

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 19 décembre 2019 à 22h52min
Théâtre : « Rougbeinga » de Norbert Zongo jouée  au CENASA

Le Centre national de spectacle et de l’audio-visuel (CENASA) a servi de cadre de présentation du spectacle de Rougbeinga, une œuvre du journaliste Norbert Zongo adaptée au théâtre. C’était le lundi 16 décembre 2019. C’est une activité initiée par le mouvement associatif Citoyen du Renouveau.

Les amoureux du théâtre ont été servis le lundi 16 décembre 2019 au CENASA. Le spectacle, c’est « Rougbeinga », une adaptation aux planches de l’œuvre du journaliste Norbert Zongo. Pendant près de 2heures, les artistes ont tenu le public en haleine. L’histoire raconte la résistance en pays Bwaba, un peuple de la Boucle du Mouhoun. L’on a décrit leur bravoure et leur ténacité face au colon français. Pour un Bwaba, la vie est liberté et la mort est dignité. L’histoire ne s’arrête pas dans la Boucle du Mouhoun. Elle remonte dans la région du Centre-Ouest avec Koudougou et Réo. Ici aussi, des guerriers se sont dressés contre l’envahisseur.

Des stratégies sont développées çà et là pour venir à bout de l’ennemi. Pour nourrir les valeureux combattants, une idée fut trouvée. Il s’agit de la préparation du haricot, facile à faire. C’est « Rougbeinga » en langue mooré. Seulement, malgré leur bravoure, le personnage Naaba Ligdi avait pris fait et cause pour le Blanc. Cela rendait encore plus difficile le combat. Néanmoins, ils réussiront à faire des victimes chez l’ennemi. Ces victoires ne sont pas pour longtemps. Un jour, ils montent à l’assaut de Koudougou en passant par Ramongo. Cependant, c’était sans compter avec la traitrise d’un frère noir. Il avait vendu la mèche. Les armes avaient été sabotées, la troupe fut décimée.

Pour éviter que les populations subissent la foudre du colon, les leaders se rendirent. Ils furent exécutés un 14 juillet, jour de la fête nationale de la France. L’adaptation et la mise en scène portent la griffe de Paul Zoungrana. Pour le président du Citoyen du Renouveau Mathieu Tankoano, c’est une façon de rendre hommage au journaliste d’investigation Norbert Zongo. C’est aussi une façon de permettre à la jeune génération de connaître l’homme. C’est également une manière de montrer en ces temps difficiles pour le Burkina Faso, que des hommes et des femmes se sont battus pour le préserver. C’est donc notre tour de garder le flambeau haut. Parmi les artistes, il y a eu Alain Hema et KPG.

Le spectacle a bien plu au public qui a fait le déplacement. Pour Rainatou Sana, bien que le jeu soit teinté d’humour, il y a des enseignements à tirer. Elle retient que pour vaincre, il faut s’unir, il faut être solidaire. C’est pourquoi elle est convaincue que face à l’adversité à laquelle le Burkina Faso fait face, chaque citoyen doit s’organiser pour participer à la lutte. C’est un spectacle qui a aussi enregistré la participation du ministre du Commerce, Harouna Kaboré. Il a trouvé le contenu très important. Il retient une histoire de détermination.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontres musicales africaines : Concilier musique, digital et économies locales
Recette du week-end : Le « Gnon »
Diversité des expressions culturelles : Le Burkina restitue son 3e rapport périodique quadriennal
Promotion des biens et services culturels : Le ministère de la Culture veut pousser les acteurs à l’excellence hors du Burkina
Recette du week-end : Le Benga ou le haricot
« Ma parcelle ou la mort » : Le tout dernier long métrage du réalisateur Sidnaba Zida
Musique : La consécration pour l’artiste Ode avec son premier album ‘’Tilgré’’
Sotigui Awards : La 5e édition se penche sur la contribution des femmes cinéastes à la culture de la paix
Musique : « Laafi » ou la paix, le 3e album du groupe Wendaabo
D. Mireille Baguian, promotrice d’Ellieme Glow : « Le maquillage doit servir à ajouter une touche et non à transformer en une autre personne »
Recette du week-end : Le dèguè
Cinéma : Alizeta Guiré, l’espoir du septième art burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés