Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur.» Nelson Mandela

Projet de promotion de l’hygiène et l’assainissement : WaterAid est ses partenaires dressent le bilan d’une année de mise en œuvre

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Haoua Touré • mercredi 18 décembre 2019 à 20h46min
Projet de promotion de l’hygiène et l’assainissement : WaterAid est ses partenaires dressent le bilan d’une année de mise en œuvre

L’ONG WaterAid a organisé, le mercredi 18 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso, la 1re session du Comité technique de suivi du Projet de promotion de l’hygiène et l’assainissement dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts-Bassins. Ce cadre d’échanges permettra d’apprécier les performances d’une année de mise en œuvre du projet, de formuler des recommandations et de planifier les activités à venir.

Dans le cadre du projet Promotion de l’hygiène et de l’assainissement familial dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassins et des Cascades, WaterAid a organisé, le mercredi 18 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso, sa 1re session du Comité technique de suivi (CTS) dudit projet.

Ce projet bénéficie du financement de la Coopération danoise (Danida) et est mis en œuvre par WaterAid, en partenariat avec l’ADAE, Munyu, Varena-Asso et l’Ocades, sur une durée de 30 mois à compter du 1er juillet 2018.

Le projet a pour objectif de contribuer à améliorer durablement un accès équitable aux services d’hygiène et d’assainissement pour les populations des régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts-Bassins ; l’émergence d’opérateurs locaux de fourniture des services d’eau potable et d’assainissement des eaux usées et excrétas.

Dans sa mise en œuvre, plusieurs activités ont été réalisées par WaterAid et ses partenaires. Il s’agit entre autres des déclenchements ATPC dans plus de 588 communautés, la réalisation/réhabilitation de près de 9 000 latrines familiales, l’accompagnement des ménages dans la réalisation des puisards, la réalisation de campagnes de sensibilisation pour le changement de comportement en hygiène, avec plus de 3 700 Postes d’eau potable distribués, pour ne citer que ces exemples.

Eric D. Mamboué Directeur pays de Wateraid Burkina

Pour le directeur pays de WaterAid Burkina, Eric D. Mamboué, cette première session du CTS se veut un cadre d’échanges qui permettra d’apprécier les performances d’une année de mise en œuvre du projet, de formuler des recommandations et de planifier les activités à venir. Il a souligné qu’il ne s’agit pas juste de faire un projet parce qu’ils veulent le faire mais que ce soit un projet qui aura un impact sur les communautés avec des résultats palpables du point de vue de l’hygiène et de l’assainissement. Le pays étant un peu en arrière par rapport à l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement en milieu rural, ce projet vise à combler ce manque.

Ainsi, Eric Mamboué a exhorté les participants à des débats francs et constructifs pour la bonne poursuite de la mise en œuvre du projet car, dit-il, après une année d’exécution, il faut s’assurer qu’on est sur le bon chemin et procéder, si nécessaire, à des ajustements pour pouvoir atteindre les objectifs et statistiques du projet.

André Patindé Nonguierma Directeur Général de l’assainissement du ministère de l’Eau et de l’Assainissement et président du Comité Technique de Suivi du projet

André Patindé Nonguierma, directeur général de l’assainissement du ministère de l’Eau et de l’Assainissement et président du Comité technique de suivi (CTS) du projet, pour sa part, soutient que le projet va contribuer à élever le niveau de l’assainissement car le Burkina s’est engagé à atteindre les objectifs de développement durable pour que, d’ici 2030, tous les Burkinabè puissent avoir accès à des conditions sécurisées adéquates d’assainissement.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Catastrophes naturelles au Burkina : L’élaboration urgente d’une stratégie nationale de gestion des risques d’inondation s’impose
Protection de l’environnement : L’artiste Ras Simposh sensibilise par la musique
Protection de la couche d’ozone : La qualité de l’air au cœur des Journées à faibles émissions de Carbone
Restauration des terres : Un projet pour renforcer les capacités institutionnelles de six pays
Changements climatiques : L’ONG SNV veut améliorer la résilience des agriculteurs et éleveurs
Réhabilitation de la ceinture verte de Ouagadougou : Le groupe Hage s’engage à travers la plantation de 400 arbres
Préservation et protection de l’environnement : Une quinzaine de techniciens en réfrigération et climatisation formés aux bonnes pratiques
Arrondissement N°3 de Bobo-Dioulasso : Les conseillers plantent « pour assurer l’avenir dans le village de Kékélésso »
Centre de formation professionnelle de Fada N’Gourma : L’Amicale des anciens élèves reverdit l’établissement
CHU de Tengandogo : 150 plants mis en terre au lieu de mis SOUS terre
Cadre sectoriel de dialogue « Environnement, eau et assainissement » : Résultats satisfaisants au premier semestre de l’année 2020
Campagne de reforestation 2020 : l’agence des énergies renouvelables apporte 1265 plants pour reboiser Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés