Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Traitement traditionnel des troubles mentaux : Dr Prosper Kinda identifie le potentiel thérapeutique et psychotrope de deux plantes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 15 décembre 2019 à 20h30min
Traitement traditionnel des troubles mentaux : Dr Prosper Kinda identifie le potentiel thérapeutique et psychotrope de deux plantes

Le samedi 14 décembre 2019 à l’Université Joseph-Ki-Zerbo de Ouagadougou, Prosper Kinda, commissaire de police au service de la Police technique et scientifique, a soutenu sa thèse doctorale en biochimie et chimie des substances naturelles. Il a reçu la mention « Très honorable » et les félicitations du jury.

« Phytochimie, toxicité et propriétés psychoactives de Calotropis procera Ait et de Datura innoxia Mill ». C’est sous ce thème que le commissaire de police au service de la Police technique et scientifique, Prosper Kinda, a soutenu sa thèse en sciences biologiques appliquées, option biochimie et chimie des substances naturelles. Avec sa mention très honorable et félicitations du jury, le désormais Dr Prosper Kinda vient élargir le cercle des chercheurs dans ce domaine.

Selon son directeur de thèse, Pr Martin Kiendrebeogo, la recherche a porté sur l’étude psychotrope et la phytochimie de deux plantes médicinales qui sont utilisées au Burkina Faso. « Cette étude a consisté à mettre en évidence les bases scientifiques de l’utilisation de ces deux espèces pour soigner des maladies mentales en médecine traditionnelle. Cette étude a permis également de faire la différence entre les plantes médicinales qui sont récoltées dans les régions du Centre et des Hauts-Bassins », a-t-il indiqué.

Cette thèse a également porté sur les substances susceptibles d’entraîner la toxicité. Puisque l’impétrant travaille à la police scientifique, il est soumis à plusieurs reprises sur des cas où il était obligé d’évaluer la toxicité ou les capacités psychoactive de ces échantillons. « En faisant ce travail, ça nous donne une panoplie de méthodes à utiliser pour investiguer sur ces questions chimiques », a confié Dr Prosper Kinda.

Vertus des deux espèces

Ces deux espèces, à en croire le Pr Martin Kiendrebeogo, peuvent être utilisées dans tout ce qui est psychose, les maladies qui sont liées à un mauvais fonctionnement du système nerveux. « C’est essentiellement les maladies comme l’anxiété, la dépression. Ces plantes sont utilisées en médecine traditionnelle pour soigner la folie également », a-t-il précisé.

Calotropis procera

Les résultats obtenus après évaluation montrent que lorsqu’on utilise une fois (à dose unique), elle n’est pas toxique. Mais lorsqu’elle est répétée, elle est toxique. Cette espèce peut créer des problèmes au niveau du foie ou de la rate. « Nous avons évalué cela pendant un mois. Nous avons donné cela aux rats et aux souris », témoigne Dr Prosper Kinda.

Les racines de Calotropis procera (appelé en langue mooré « putrepuaga » ou « fogofogo » en dioula) peuvent soigner l’épilepsie, les démences (appelées couramment folie).

Datura innoxia

A la question de savoir la disponibilité de ces deux espèces sur le sol burkinabè, le Pr Martin Kiendrebeogo rassure : « Calotropis procera est une plante très courante au Burkina. On la retrouve surtout dans les cimetières et les zones très minéralisées. Datura innoxia, quant à elle, est un peu plus rare mais ce ne sont pas les plantes qui sont menacées, elles sont disponibles pour prendre en charge les populations ». La Datura innoxia est connue sous l’appellation « zèèbla » en mooré et « aloumoukaïkaï » en dioula.

Dr Prosper Kinda

Il faut retenir que sur les deux espèces peuvent produire des effets psychotropes et toxiques, grâce à des molécules utilisées pour parvenir à ce résultat. « L’effet psychotrope, c’est ce qu’on appelle couramment la drogue ou les stupéfiants. Ça veut dire que ça entraine un comportement inhabituel de la personne », a conclu Dr Prosper Kinda.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2019 à 09:52, par Nani En réponse à : Traitement traditionnel des troubles mentaux : Dr Prosper Kinda identifie le potentiel thérapeutique et psychotrope de deux plantes

    Félicitations Docteur !

    Mais avez-vous pensez à la propriété intellectuelle qui aurait permis de développer des médicaments sur la base de ces plantes pour le bien de nos populations ?
    Bien sûr que c’est un long processus et il faut des financements mais il est vraiment temps que nous mettions en valeur toutes ces connaissances sur nos plantes.

    Encore toutes mes félicitations

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2019 à 19:10, par PIETRO VENEZIA En réponse à : Traitement traditionnel des troubles mentaux : Dr Prosper Kinda identifie le potentiel thérapeutique et psychotrope de deux plantes

    Felicitations Docteur Kinda. A’ l’Université de Jazan ont aussi vérifié que la C. procera se caractérise par la sève laiteuse qui, malgré cause la cécité, a une forte activité utérotonique et cardiotonique . Cette plante est utilisée à Jazan ( Sud Arabe ) comme énergisant pour le corps et pour traiter les maladies courantes telles que la fièvre, maux de tête, maux de dents, asthme et toux, ainsi que traiter les problèmes skeletomuscular (SM), les troubles du tube gastro-intestinale, l’infection de la peau, la perte de cheveux, et les piqûres de scorpion. Plus important encore, la plante est utilisée pour l’activitè anti-leishmaniose et les propriétés antipaludiques qui ne sont pas bien connus pour cette espèce. Il a été démontré que le latex de la plante est utilisé comme analgésique, anti-inflammatoire, hépatoprotecteur, antidiarrhéique, antidiabétique, antinociceptif, anthelmintic, anticonvulsivant, antimicrobien, anticancéreux, antifertilité, et antioxydant . Donc vous avez la possibilité d’étudier plus en profondeur la valeur thérapeutique des plantes pour le bien de l’humanité .
    Docteur Pietro Venezia Chirurgien et Oncologue

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2020 à 12:17, par Ola Hélène En réponse à : Traitement traditionnel des troubles mentaux : Dr Prosper Kinda identifie le potentiel thérapeutique et psychotrope de deux plantes

    Félicitations docteur Kinda et du courage pour la suite.
    Je rappelle encore ici que afin que les différentes études puissent continuer, frères Africains n’attendons pas nécessairement l’homme riche de bonne volonté ou le gouvernement, mettons nos petits sous ensemble. Nous le pouvons. Faisons l’essai et nous verrons. de 100 frs a 500 frs sur une population d’un à six voire dix millions et le résultat simposera.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Thèse de doctorat : Inoussa Ky reçoit la mention "Très honorable " pour sa recette pour la production d’aliments pour volaille
Thèse de doctorat d’Inoussa Ky en Sciences biologiques appliquées, option biochimie-technologie alimentaire
Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme au Burkina : Yassiya Sawadogo expose « l’imperfection » du cadre juridique
Paludisme : Un nouveau vaccin s’avère efficace à 77%
Promotion de l’éducation inclusive : Jacqueline Yaméogo soulève la nécessité d’une communication bien ciblée
Université Joseph KI-ZERBO : Soutenance de trois thèses de doctorat unique en Biologie Moléculaire et en Génétique Moléculaire à LABIOGENE
Yssif Bara, auteur de feux tricolores solaires : « L’Etat ne m’a jamais approché pour un partenariat »
Recherche scientifique : Le ministre délégué Maminata Traoré Coulibaly encourage le Groupe de recherche et d’action en Santé (GRAS)
Soutenance de thèse de doctorat : Marcel Zerbo analyse l’influence de la gouvernance scolaire sur la qualité de l’enseignement au sein des établissements catholiques à Ouagadougou.
Éducation : Facteurs de performance des établissements d’enseignement et acquisitions scolaires
Enquête en ligne dans le cadre de la préparation d’une thèse de doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication
Soutenance de thèse de doctorat : Tahirou Sanou, secrétaire permanent de l’ARCOP, scrute les procédures de la commande publique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés