Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Lutte contre la pratique de l’excision : Les acteurs capitalisent les meilleures approches pour l’atteinte de la tolérance zéro

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 13 décembre 2019 à 12h30min
Lutte contre la pratique de l’excision : Les acteurs capitalisent les meilleures approches pour l’atteinte de la tolérance zéro

Le Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (SP/CNLPE) a débuté, ce 12 décembre dans la cité du cavalier rouge, Koudougou, un atelier de capitalisation des meilleures approches de promotion de l’élimination des Mutilations génitales féminines (MGF). Pendant trois jours, le SP/CNLPE devra affiner les meilleures approches avec le partage d’expériences des acteurs de terrain pour l’atteinte de la tolérance zéro des MGF.

Après 30 années de lutte contre la pratique de l’excision, notamment avec l’adoption de la loi sur l’interdiction de la pratique, des défis persistent. En effet, l’enquête démographique et de santé de 2010 a fait ressortir une prévalence de la pratique de l’ordre de 13,3% sur les filles de moins de 15 ans. L’enquête multisectorielle continue de 2015, quant à elle, a fait ressortir un taux de prévalence de 11,3%. Ces résultats ont été atteints grâce aux campagnes de sensibilisation et de plaidoyer pour l’abandon de la pratique, selon le secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision.

A l’issue de cet atelier de capitalisation donc, le département en charge de l’élimination de la pratique de l’excision entend affiner les approches pour l’atteinte de la tolérance zéro de la pratique. Ainsi, les acteurs de terrain réunis avec les partenaires techniques et financiers revisitent les approches pour être en phase avec les contextes locaux. Les meilleures approches seront retenues après les partages d’expériences. Ces approches devront ensuite être vulgarisées auprès des autres acteurs de terrain. Il s’agira aussi d’évaluer les acquis et les insuffisances des approches communautaires et institutionnelles et de promouvoir des actions novatrices dans l’élimination de la pratique. Egalement, les acteurs de terrain seront outillés sur une meilleure pratique des différentes approches.

Alphonsine Sawadogo, secrétaire permanente du conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (SPCNLPE)

Pour l’instant, les activités sont menées autour de l’approche par les leaders communautaires, l’approche par les normes sociales et l’approche par la reconversion des ex-exciseuses, explique Alphonsine Sawadogo, secrétaire permanente de lutte contre la pratique de l’excision.

Toutefois, des poches de résistance existent toujours dans certaines régions, car la pratique est devenue transfrontalière. L’autre effet pervers de la lutte, c’est la pratique dans la clandestinité de l’excision sur les jeunes filles ou nouveau-nées.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Kantchari (Est) : Un policier municipal assassiné à son domicile
Pari mutuel urbain du Burkina : Un parieur novice de Koudougou dans le cercle des multimillionnaires
Examens nationaux : La fondation Barka offre des masques faciaux à 2000 candidats de la région de l’Est
Baccalauréat 2020 : Le ministre de l’Enseignement supérieur donne le top de départ à Banfora
Baccalauréat 2020 : 125 805 candidats à la conquête du premier diplôme universitaire
SUNU Assurances : Le programme " Kiff Tes Vacances avec SUNU Assurances Vie Burkina Faso" lancé
Baccalauréat session 2020 : 3 726 candidats en lice dans la région du Sud-Ouest
Baccalauréat 2020 : 1012 candidats à l’assaut du premier diplôme universitaire dans la région du Sahel
Université Joseph ki-Zerbo/UFR/SVT : Le baboratoire Labesta revisité pour répondre aux exigences des formations doctorales
Kaya : Première session du Comité de pilotage du projet de construction de la paix et la cohésion sociale
Tabaski 2020 : 3 480 bœufs tués pour les personnes vulnérables
Province du Kourweogo : Bientôt une bibliothèque numerique pour la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés