Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Musique : Le Juvénat garçons Saint-Camille dédicace « Je t’ai choisi 3 »

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • mardi 10 décembre 2019 à 16h00min
Musique : Le Juvénat garçons Saint-Camille dédicace « Je t’ai choisi 3 »

Le Juvénat garçons Saint-Camille a dédicacé, le dimanche 8 décembre 2019, son troisième album musical intitulé « Je t’ai choisi 3 ». C’est un opus de douze titres composés par d’auteurs différents et chantés par les jeunes juvénistes. C’est Parfait Ouédraogo, un ancien élève du juvénat, qui a été le parrain de la cérémonie.

Du nouveau sur la scène musicale religieuse burkinabè. Après « Je t’ai choisi 1 et 2 », le Juvénat garçon Saint-Camille sort son troisième opus intitulé « Je t’ai choisi 3 », dédicacé le dimanche 8 décembre 2019, au cours d’une cérémonie parrainée par Parfait Ouédraogo, ancien juvéniste et premier pianiste de la maison. C’est un opus de douze titres composés à l’occasion du cinquantenaire du Juvénat garçon et chanté en français et en moré dans un rythme qui embrasse le tradi-moderne.

Le titre « Jubilons, juvénat » est une chanson qui fait l’écho des 50 ans du juvénat, composé par le frère Pièrre-Marie Bulgo et Gislain Yaméogo. La chanson « Je t’ai choisi » est une composition du père Jean Etienne Nabolé, pour dire que « lorsque Dieu appelle, l’on ne peut que répondre ». Cette chanson a un parallèle avec le titre « Wènd n bool b yamba » du frère Aimé Compaoré, qui signifie « C’est Dieu qui appelle son serviteur ».

Une façon de signifier que Dieu ne choisit pas tous les postulants pour servir comme camilliens, mais seulement certains d’entre eux, et destine les autres à d’autres missions. Ce titre trouve son complément dans le titre « Wênd yamba m suuri » du même auteur, qui signifie « Dieu envahit mon cœur », pour dire que Dieu envahit le cœur de tout un chacun pour le disposer à une mission précise. « Tolérance » du frère Aristide Kéré, appelle au vivre-ensemble et à la cohésion, et « Amitié » de Hermann Tapsoba fait l’écho de la nostalgie de tous ceux qui sont passés par le Juvénat.

Les autres titres de l’album sont « Jeunesse chrétienne » du père Georges Nabolé, « M Bâaga yaa » de feu Jean Pierre Bitogo, « Baptisé, je suis chrétien » du frère Aristide Michael Kéré, « Seigneur c’est vers toi que j’avance » du père Modeste Ouédraogo, « La nuit qu’il fut livré » de Ismaël Compaoré et du père Elie Bouda et « Hymne au Dieu créateur » de Rufin Bationo.

Le frère Pierre-Marie Bulgo a déclaré que le juvénat entend développer une communication et des spots publicitaires pour donner une marque particulière à cet album réalisé spécialement à l’occasion du jubilé d’or, aux fins de conquérir le cœur des mélomanes. Pour un début, c’est un concert live au CENASA qui est en vue pour le 7 février prochain, à l’occasion du jubilé d’or du Juvénat.

Frère Pierre-Marie Bulgo, frère camillien

Pour le père François Bilgo, premier religieux camillien d’Afrique, qui a fait la dédicace de l’album, c’est une œuvre d’une richesse singulière qui magnifie la bonté de Dieu pendant 50 ans et qui fait aussi mémoire des vaillants initiateurs et animateurs de cette œuvre merveilleuse de formation humaine et religieuse qu’est le juvénat garçon Saint-Camille. Pour lui, ce sont douze belles chansons qui enrichissent humainement et spirituellement. Il conclut en félicitant les talentueux compositeurs et acteurs de l’album pour le professionnalisme et en souhaitant longue vie au juvénat.

Parfait Ouédraogo, parrain de la cérémonie

Les enchères ont valu à la maison un clip de 300 000 F et une émission radiophonique interactive d’une valeur de 310 000 F. La cérémonie a connu la présence de l’évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Ouagadougou, Mgr Léopold Médard Ouédraogo.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 : la culture touchée, mais pas coulée
Lutte contre le covid-19 au Burkina : L’artiste Don Sharp de Batoro participe au combat
Religion : « La musique est un moyen d’évangélisation », dixit l’abbé Lucien Wanré
Christiane Zoungrana : « Le tissage, c’est une histoire d’amour »
Poème : « Magnificat » de Marie Mechtilde Guirma
Bobo-Dioulasso : Ous Hebié dédicace son troisième album « Yahigô »
Musique : Bil Aka Kora marque son retour sur scène avec « fulu », son sixième album
Mode : « Face », une émission pour briser les préjugés sur le mannequinat
Burkina Faso : Report de la Semaine nationale de la culture
Vernissage : ‘’ écrits sous moustiquaire’’, une exposition de Marie-Clotilde Bastide
Semaine nationale de la culture 2020 : Des innovations majeures pour cette 20è édition
2e édition du grand prix de poésie Thomas Sankara : La cérémonie officielle de la remise des prix aura lieu le 21 mars 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés