Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

Accueil > Actualités > Société • Message • mardi 10 décembre 2019 à 23h45min
11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian kaboré, a prononcé ce mardi 10 décembre 2019, depuis Tenkodogo, un discours à la nation à l’occasion de la commémoration du 59e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso et du centenaire de la création de la Haute- Volta actuel Burkina Faso. Nous vous proposons ci-après l’intégralité de son message.

Tenkodogo, 10 décembre 2019.

Peuple du Burkina Faso
Chers compatriotes
Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur
Amis et partenaires du Burkina Faso

La commémoration du 59ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale revêt une importance particulière en cette année du centenaire de la création de la Haute-Volta, actuel Burkina Faso.

L’occasion me parait opportune à saisir pour revisiter les temps forts de notre histoire collective depuis les luttes héroïques des communautés voltaïques dans la résistance contre la colonisation à nos jours. Ce devoir de mémoire, à travers un survol historique nécessaire, nous permet d’en tirer toutes les leçons en vue de consolider le socle de notre vivre-ensemble et de notre avenir commun.

C’est pourquoi, cette commémoration participe à l’œuvre de construction de notre mémoire collective. C’est à mes yeux, un temps de méditation sur le parcours glorieux de notre peuple dont la bravoure et la solidarité dans l’épreuve doivent constituer le repère pour notre communauté de destin.

Depuis la nuit des temps, les Burkinabè ont toujours su cultiver des valeurs de tolérance, de justice, de droiture morale, de travail et de cohésion sociale.
En outre, ils ont su rejeter l’exploitation, la domination et l’oppression, d’où qu’elles viennent, comme en témoignent les grandes révoltes contre l’oppression coloniale avant même la création de la colonie de Haute-Volta, pour l’affirmation de la dignité humaine.

Aussi, de la création de la colonie de Haute-Volta le 1er mars 1919, sa dislocation en 1932, sa reconstitution en 1947, l’indépendance du pays en 1960, à son changement d’appellation en 1984 jusqu’à nos jours, les Voltaïques, puis les Burkinabè ont-ils su forger progressivement, dans la douleur, la sueur et le sang, les fondements d’une communauté de destin, d’une Nation digne, fière et respectée, plurielle et unie.

Peuple du Burkina Faso
Chers compatriotes

Le 59ème anniversaire de notre indépendance a été placé à juste titre sous le thème : « Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l’Etat-nation ».

L’Etat burkinabè, dont le Faso est la forme républicaine, est une réalité vivante et agissante dans le concert des nations.

Autant l’Etat doit son existence à son territoire, aux hommes qui en relèvent et aux institutions de leur gouvernance, autant la Nation burkinabè renvoie, quant à elle, à ce lien sentimental, à cette volonté de vivre ensemble et d’être liés par une communauté de destin.

Actuellement, les soldats des vaillantes unités de nos Forces de Défense et de Sécurité assurent, au péril de leurs vies, l’intégrité territoriale de l’Etat, et veillent à la protection de nos concitoyens, contre les attaques terroristes et l’extrémisme violent qui nous sont imposés.

Je ne doute pas de notre victoire sur les forces du mal car, aujourd’hui comme hier, la culture de la défaite ne fait pas partie des valeurs sociétales de notre peuple.

Chers compatriotes

Pour consolider l’Etat-Nation, il nous faut relever deux défis.
Le premier, c’est de restaurer l’autorité de l’Etat central, garant de l’unité et de l’indivisibilité de la Nation, tout en menant à bien le processus de décentralisation, afin de garantir l’épanouissement des communautés vivant dans nos collectivités. Pour ce faire, tous les Burkinabè doivent s’assumer et assumer leurs responsabilités individuelles et collectives de citoyens exemplaires, et la justice doit jouer sa partition avec efficacité, pour garantir l’égalité de tous les Burkinabè devant la loi.

Le second, celui de bannir à jamais la stigmatisation de l’autre. Nous devons combattre avec la dernière énergie toute forme de repli identitaire et de discrimination, fondée sur le genre, l’ethnie, la religion ou la région.
Ces dérives dommageables à la cohésion sociale sont de nature à compromettre notre quête permanente d’unité nationale.

Nous devons, sans désemparer, poursuivre la construction du dialogue social, du dialogue interreligieux, intergénérationnel, ainsi que le dialogue des cultures, indispensables à la pérennisation d’une culture de la paix.

Devant la recrudescence des attaques des groupes armés terroristes qui tentent de mettre à mal notre vivre-ensemble, j’invite les communautés burkinabè à ne rien céder aux forces du mal qui font tout pour détruire
notre Nation.

Chers Compatriotes
Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur
Amis et partenaires du Burkina Faso

Au regard de l’importance des défis à relever au plan sécuritaire, je renouvelle mon appel à une trêve sociale et à une union sacrée de tous les fils et filles autour des Forces de Défense et de Sécurité pour vaincre le terrorisme et poursuivre les actions de développement économique et social du Burkina Faso.

Comme l’ont montré les conclusions du dialogue politique que j’ai initié du 15 au 22 juillet 2019, nous devons avoir pour objectif essentiel de contribuer au renforcement de la paix, et de favoriser la réconciliation nationale ainsi que la tenue d’élections démocratiques transparentes et apaisées en 2020.

J’exhorte donc tous les Burkinabè, à agir dans le sens de la promotion d’un Burkina uni et indivisible en vue de la consolidation de l’Etat-Nation.

J’invite les organisations de la société civile et les travailleurs, l’ensemble des partis politiques, les responsables coutumiers, religieux et administratifs, à contribuer davantage à la construction d’une citoyenneté responsable et d’une conscience patriotique.

J’insiste, tout particulièrement, sur le respect dû aux autorités religieuses, traditionnelles et aux anciens.

En cette année du centenaire de la création de notre pays, et pour permettre aux générations présentes et à venir de mieux connaitre tous les pans de notre histoire commune, j’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina Faso.

Il aura également pour mission de me faire des propositions consensuelles pour l’édification d’un Panthéon de tous les bâtisseurs de notre Nation, afin que la dignité de leur vie soit immortalisée pour la postériorité.

Chers compatriotes

Pour marquer cette journée historique, la ville de Tenkodogo, chef-lieu de la région du Centre-Est, est le point de convergence de l’ensemble des Burkinabè.

Je salue la détermination des forces vives des provinces du Boulgou, du Koulpelgo et du Kouritenga qui, dans un contexte sécuritaire difficile, œuvrent au quotidien, avec assurance et confiance, à la transformation qualitative du Burkina Faso.

Peuple du Burkina Faso
Chers compatriotes

Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes et nous engager dans la réalisation des aspirations du peuple burkinabè.

La détermination du peuple burkinabè à défendre sa liberté et son territoire est connue de tous et notre histoire, celle que nous revisitons aujourd’hui, nous l’enseigne.

L’indépendance et la liberté n’ont pas de prix.

La détermination de nos Forces de Défense et de Sécurité à défendre la Nation jusqu’au sacrifice suprême, nous interpelle tous collectivement et individuellement.
C’est le lieu pour moi, appréciant au plus haut point la résilience de nos populations et l’héroïsme de nos Forces de Défense et de Sécurité face aux terroristes qui tentent de semer le chaos dans notre pays, de rendre un hommage mérité aux Forces de Défense et de Sécurité et à toutes les victimes civiles du terrorisme.

Au nom de la Nation entière, j’exprime ma solidarité avec les familles des victimes et j’adresse tous mes vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Les efforts se poursuivent au plan bilatéral et multilatéral, notamment au sein du G5 Sahel dont j’assure actuellement la présidence, pour améliorer l’efficacité de la réponse à apporter aux actions des groupes armés terroristes au Sahel et pour le développement de nos pays.

En ce jour anniversaire de notre indépendance chèrement acquise, j’ai une pensée pour nos frères Burkinabè qui, du fait du terrorisme, sont aujourd’hui loin de leurs terres d’habitation.

Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de l’engagement déterminé du Gouvernement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités respectives, dans la sécurité et la dignité.

De même, je tiens à saluer les Burkinabè de la diaspora, pour leur contribution au développement national, et leurs soutiens divers aux Forces de Défense et de Sécurité et aux déplacés. Le Gouvernement poursuivra les efforts pour leur pleine implication dans le développement économique et social du pays.

C’est dans un contexte particulièrement difficile que le Peuple burkinabè se bat et que le Gouvernement s’efforce de tenir ses engagements et de poursuivre la mise en œuvre du Plan National du Développement Economique et Social.

Je tiens à féliciter toutes les initiatives en cours dans tous les chantiers de développement à travers le pays, destinés à améliorer les conditions de vie de nos populations, et à renforcer les infrastructures structurantes du pays.

Chers compatriotes

La Nation de démocratie, de paix et de prospérité que nous-nous attelons à édifier au quotidien, commande la contribution de tous, sans exception.
Fort de cette interpellation individuelle et collective, je souhaite une bonne fête de l’indépendance à toutes et à tous.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !
Je vous remercie

Vos commentaires

  • Le 10 décembre 2019 à 21:25, par Pom Pom girl En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Toujours le même tô couché qu’on nous réchauffe tous les jours accompagné d’une sauce sans sel et sans piment. Discours très fade et ennuyeux tout comme d’ailleurs votre présidence. Vite 2020

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 01:18, par yannick En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

      Un discours qui appelle à l’unité de toutes les filles et fils du Faso !!!
      Si chez le voisin on dit que "découragement n’est pas ivoirien",au Faso l’impossible n’est pas burkinabè.
      Bonne fête à toutes et à tous.

      Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 06:57, par Yako En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

      Non non mon frère pour, la 1ère fois le discours présidentiel va dans le bon sens il est à saluer. 2 passages attirent mon attention : l’universalité du droit et la stigmatisation des communautés. Ces passages nous interpellent tous comme citoyens et comme homme tout court. Alors tout doit être fait pour rétablir toutes les victimes de discrimination dans leurs droits à commencer par celles de Yirigou, P comme M, cela participe à la restauration de l’autorité centrale et renforcera la cohésion sociale de la nation.
      Nb : Yako est plus M que P, pourtant Yako se bat tout simplement pour le droit au nom de l’universel.
      Bonne fête à tous.Yako

      Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 10:09, par Ahmed En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

      Peux tu nous dire combien de fois tu as mangé du riz ? Tu vas en manger jusqu’à ta mort. Tu n’aimes Rock .

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 21:32, par Mass En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Deux mesures très fortes et à encourager que sont l’écriture de l’histoire générale de la Haute Volta au Burkina Faso et la construction d’un panthéon.cependant ces initiatives doivent êtres le moins politisées possible afin que les populations s’approprient enfin leur histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 21:38, par RV En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Bonne fête à toutes et à tous ! Nous reprendrons les polémiques jeudi. Dieu bénisse la Haute Volta et le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 03:59, par Ouedraogo boukaré En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

      Bjrs a toutes les burkinabé qui vie a l’interieur et a l’exterieur du pays l’evons nous pour soutenir le faso pour que la paix revient au faso.

      Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 08:09, par Patin En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

      L independance ne vous a rien apporté de bon , il n’y a qu’ à vous observer pour le comprendre
      Toujours nous resservir cette vieille soupe froide de la dignité, du peuple souverain , bla bla bla ......
      Donnez vous les moyens de vos idées, au lieu de toujours revendiquer , que c est la faute des autres
      Une nation se construit , en tout premier lieu , individuellement
      Vous dites des choses et faites le contraire , une bonne leçon serait que l armée française rentre , ça vous laisserai l opportunité, de voir en face , et vivre pleinement , vos éternelles contradictions , à bon entendeur !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 11 décembre 2019 à 22:04, par yannick En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

        Le sieur Patin a une dent longue contre le Burkina Faso pour oser se démarquer dans une polémique inutile au jour de la fete de notre indépendance.
        Oui à la liberté d’expression mais un peu respect !
        j’ignore dans quel trou vous existez mais si vous etes chez nous au Burkina,respectez nous et si vous etes agent subversif,fermez là et retenez ceci : le chien aboie,la cravane passe.
        Continuez donc à aboyer dans votre trou de rats.
        PS : Au modérateur de ne surtout pas censurer mon message adressé à ce Patin des poubelles.

        Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 03:10, par Moi MEME En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Ne partez surtout pas rabaisser notre pays devant Macron. Faites une réunion entre memebres du G5 Sahel et envoyez lui une correspondance au lieu de faire ce voyage que vos descendants vous repprocheront.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 08:19, par Gandema Daouda En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Bonne fête d’indépendance !!! J’apprécie le discours, ça me vas droit au coeur, je ne cesse de prier que la paix et la tranquillité reviennent au Burkina Faso..... Je pris également que Dieu veille et soutient le président ainsi que les Forces de Défense et de la Sécurité dans le combat..... Je reste toujours à genoux pour rendre un vive hommage aux familles des soldats tombés et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés.....
    Dieu veille sur le Burkina Faso..... Bonne fête d’indépendance à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 08:22, par Gandema Daouda En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Bonne fête d’indépendance !!! J’apprécie le discours, ça me vas droit au coeur, je ne cesse de prier que la paix et la tranquillité reviennent au Burkina Faso..... Je pris également que Dieu veille et soutient le président ainsi que les Forces de Défense et de la Sécurité dans le combat..... Je reste toujours à genoux pour rendre un vive hommage aux familles des soldats tombés et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés.....
    Dieu veille sur le Burkina Faso..... Bonne fête d’indépendance à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 08:23, par Lagitateur En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Monsieur le Président, merci pour ce message rassembleur et encourageant. C’est un discours de Chef. Cependant, je tiens à vous dire que notre vrai indépendance sera acquise le 16 décembre prochain et nous comptons sur vous pour l’obtenir. Saisissez l’occasion offerte par le colon et son jeune Président très naïf pour rentrer dans l’histoire. Lorsque vous serez devant le petit Macron, sachez que vous n’êtes pas seul. Il y a derrière vous près de 20 millions d’âmes qui vous attendent à Ouagadougou avec notre indépendance. Courage et bonne suite Monsieur le Président.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 08:34, par KPL En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Bonne fête de ce que vous voulez (Dépendance ou indépendance). A chacun sa conviction.
    Pour ma part, je souhaiterai que ce projet "En cette année du centenaire de la création de notre pays, et pour permettre aux générations présentes et à venir de mieux connaitre tous les pans de notre histoire commune, j’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina Faso.", soit pris avec le plus grand sérieux et s’assurer à la suite que cette histoire soit enseigné dans les établissement d’enseignement du Burkina Faso comme cour d’Histoire - Géographie. Y’en a marre que les enfants apprennent l’histoire et la géographie d’autre peuples qui n’est pas la leurs. Dans aucune école occidentale vous entendrez parler de l’enseignement de l’histoire du Burkina Faso. Pourquoi chez nous ?
    OSONS LE CHANGEMENT !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 09:21, par max En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Vive le Burkina Faso et que dieu fasse que les fils indignes qui en complicité avec des forces du mal ,endeuillent leur propre pays comprennent que les terroristes n’ont pas d’amis et qu’ils reviennent à la raison.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 09:41, par Somé Vikun Hermane En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Bonne « fête » de l’indépendance a tous. Message trop long et moins convainquant. Informé toute la nation Burkinabé a plus de vigilance car nous sommes en guerre. il faut rien ignoré

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 12:15, par citoyen LAMBDA En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    On va encore créer une commission inutile ,et payer des per-diem à des gens pour écrire ce qui est déjà écrit et connu . Est ce que c’est ce type de travail qui est une priorité en ces moments où tous les moyens financiers de l’Etat doivent être majoritairement et prioritairement orientés sur les dépenses de défense nationale . Le temps n’est plus à des dépenses superflues sur le budget de l’Etat . Sincèrement, je ne vois pas ce que ce travail va apporter comme valeur ajoutée à notre existence actuelle . Au contraire ,si on veut réécrire toute l’histoire de la Haute-Volta au BURKINA FASO ,cela va encore réveiller les types de polémiques qu’avaient soulevé le projet de film "l’épopée des Mossis" et l’intronisation d’un NABA des mossis à Bobo-Dioulasso dans les années 1996 . Vraiment, un des grands défauts des burkinabè, à commencer par les plus hauts dirigeants ,c’est d’avoir la mémoire très courte . Beaucoup de jeunes qui écrivent aujourd’hui n’étaient peut-être pas nés à cette époque qui remontent aux années 1995 -1996 .
    De ce qui précède, je ne pense pas ,que ce projet et le projet de panthéon qui lui est rattaché soit une priorité pour constituer une annonce à l’occasion d’une fête de l’indépendance célébrée dans un contexte où une bonne partie de notre peuple est refugiée dans son propre pays et vivent dans des conditions inhumaines .

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2019 à 14:02, par Mbalè En réponse à : 11 décembre 2019 : Le message du président du Faso

    Citoyen LAMDA, je vous remercie pour vos remarques. Elles sont d’une telle pertinence que j’y souscris totalement et n’ai rien à y ajouter.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humanitaire : Les syndicats du ministère de l’Economie et des finances solidaires des déplacés internes
Assemblée nationale : Le Burkina s’apprête à accueillir la 15e conférence de l’Union parlementaire de la coopération islamique
Grand banditisme à Ouagadougou : Fin de parcours pour douze délinquants
Journées portes ouvertes : L’Institut supérieur de génie électrique du Burkina s’ouvre aux élèves
Route Sakoinsé-Koudougou : Le Premier ministre, Christophe Dabiré, lance officiellement les travaux de réhabilitation
Province du Poni : Les élèves du lycée départemental de Bousséra en grève pour réclamer des enseignants
Education pour tous au Burkina : Avec Arlette, l’inclusion sociale est une réalité
Journée portes ouvertes du Laboratoire d’accélération : A la recherche de solutions endogènes pour répondre aux défis du développement
Bien-être : Des astuces pour prendre soin des pieds pendant l’harmattan
Débat sur l’IUTS : Les magistrats appellent à la mobilisation
Burkina : Les transporteurs routiers suspendent le mot d’ordre de grève illimitée
Eglise catholique latine : L’ordination des hommes mariés rejetée par Benoit XVI et le cardinal Sarah
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés