Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

Accueil > Actualités > Opinions • • vendredi 6 décembre 2019 à 23h25min
Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

Dr Ablassé Ouédraogo, président du parti le Faso autrement réagit a la convocation des présidents des pays membres du g5 sahel à Pau en France le 16 décembre 2019 pour clarification et formalisation de leur demande : la conséquence de l’inconséquence de nos présidents.

Le président français Emmanuel MACRON a déclaré le 4 décembre 2019 à Watford en Angleterre, en marge du Sommet de l’OTAN, qu’il attend des présidents des pays membres du G5 SAHEL qu’ils « clarifient et formalisent leurs demandes à l’égard de la France et de la communauté internationale » avant d’ajouter qu’il veut « des réponses claires et assumées » à la question de savoir si ces pays ou ces dirigeants souhaitent la présence française et s’ils ont besoin de la France.

Pour ce faire, les cinq (5) Chefs d’Etat sont convoqués le 16 décembre 2019, à Pau, ville française où est basé le régiment d’où sont partis la plupart des 13 soldats morts dans l’accident d’hélicoptères survenu au Mali le 25 novembre 2019.
Même si en bons patriotes panafricanistes convaincus, nous pouvons regretter le ton agacé et agaçant, voire autoritaire de la convocation adressée à nos présidents tout-puissants face à leurs peuples et pourtant si petits et si impuissants devant le parrain, on doit se rendre à l’évidence et reconnaître que par cet acte, le président français Emmanuel MACRON tape du poing sur la table et met nos gouvernants face à leurs responsabilités, à leurs incohérences et à leurs inconséquences.

A travers cette convocation, il met la gouvernance par la rue, le mensonge, le populisme et la démagogie à l’épreuve de la réalité politique et du vrai rapport de force. On ne peut continuer indéfiniment à susciter et/ou encourager un populisme antifrançais tout en voulant bénéficier du soutien de cette même France pour asseoir un pouvoir incapable, incompétent, défaillant et illégitime.

En effet, à l’échelle nationale, on se souvient des déclarations totalement irresponsables du Ministre d’Etat Chargé de la Défense nationale, fustigeant injustement depuis l’Afrique du Sud, l’action de l’armée française au Burkina Faso et du Ministre de la Communication au sortir du Conseil des Ministres du 20 novembre2019, reprochant à la France un certain nombre de pratiques.

Par la suite, on assiste à une campagne de dénigrement orchestrée par des chapelles proches du pouvoir MPP et confiée à des pantins politiques pour distiller sur les réseaux sociaux une série d’informations fausses et aberrantes dans le seul but de faire porter à la France l’échec lamentable des gouvernants tant sur le plan sécuritaire, qu’économique et social.

Selon eux, la France, l’ancienne puissance colonisatrice est le bouc émissaire idéal à qui faire endosser la responsabilité de l’échec clair et patent du système MPP. Ce stratagème, pensent-ils, devrait leur permettre de continuer à se sucrer gratuitement sur le dos des malheureuses et ignorantes populations qui trouveraient en la France la source et la cause unique de tous leurs malheurs.

Ces actions inconséquentes du pouvoir en place au Burkina Faso ont eu pour conséquence la convocation de notre président et de ceux des autres pays membres de ce fameux G5 Sahel, pour clarifier leurs positions respectives en faisant un choix : la honte pour eux-mêmes et pour leurs peuples ou la mort de leurs régimes puisque de toute manière ils ne peuvent pas s’affranchir aujourd’hui de l’embarrassante protection française. Autant dire alors qu’ils n’ont guère de choix à faire. C’est ce que j’appelle « le choix de la mort ». Ainsi, nos gouvernants ne cessent de s’humilier et d’humilier par la même occasion leurs peuples.

En agissant de manière aussi ferme et peu diplomatique, le président Emmanuel MACRON lance un avertissement : la France ne sera plus la victime expiatoire des turpitudes de nos gouvernants. Ceci marque assurément, en tout cas il faut le souhaiter, un tournant important dans ce qui est appelé « la France-Afrique ». Plus rien ne devrait donc être comme avant. Lorsque l’on n’est pas performant et en dessous des attentes, l’on doit l’assumer et avoir le courage de dire au peuple, qui vous a mandaté, qu’on n’est pas à la hauteur de la mission à vous confiée et d’accepter de déposer le tablier !

Il est fort à parier qu’à l’issu de cette convocation, nos gouvernants, présenteront de plates excuses, comme ils savent le faire, et mieux signeront sans broncher les documents qui leur seront présentés, bradant ainsi encore un peu plus leur dignité mais aussi et surtout la souveraineté de leurs pays respectifs. Par leur inconséquence, ils auront privé leurs pays de la possibilité de négocier de véritables accords de défense et de coopération militaire. Pauvre Afrique, pauvre Burkina Faso !

Saisissant cette malheureuse occasion, nous invitons toute la population Burkinabè et l’ensemble des forces vives du Burkina Faso à prendre conscience de ce que la solution aux difficultés auxquelles est confronté notre pays est à portée de nos mains et ne peut être mise en œuvre que par nous, tous ensemble, filles et fils du Burkina Faso réconciliés entre nous et le pays réconcilié avec lui-même.

Pour y parvenir, nous n’avons et n’aurons d’autres choix que de nous asseoir pour nous parler dans l’inclusion et l’ouverture avec un esprit de franchise et de sincérité afin de panser ensemble nos plaies et envisager ensemble le redressement de notre unique patrie. Nous avons le devoir de tous contribuer à la construction de l’unité nationale et de la nation burkinabé.
Dieu protège le Burkina Faso !

Le Président du Parti

Dr Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Vos commentaires

  • Le 6 décembre 2019 à 16:37, par COB En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    Salif Keita est certainement un membre fondateur du MPP pour ne citer que celui là parmis les non burkinabé que je connaisse qui s’en sont pris à la France.
    Vraiment.... Comment peut-on se réjouir du malheur de son propre pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2019 à 16:55, par Le Vigilent En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    Ablasse, encore lui !!! Il pense que nous sommes toujours dans les années 1987 à 2014 durant lesquelles la France instruisait notre ancien chef d’état d’éliminer ses compagnons, de déstabiliser les pays de la sous-région, de garantir gîte et couverts aux séparatistes et terroristes maliens etc. Ablasse doit savoir que les temps ont changé et que nos d’état n’ont de compte à rendre qu’a leurs peuples respectifs. Qu’il aille faire son disque rayé ailleurs !

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2019 à 17:45, par Bao-yam En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    J’ai arrêté de lire au niveau de "déclarations irresponsables ... accusant injustement". Ablasse défend qui au juste ? Ablasse etait un homme d’État respecté quand il menait les négociations sur les ACP. Maintenant, il n’a de pareil que Soumane Touré. Lui au moins s’ est tû depuis un bout de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2019 à 18:13, par Bigbalè En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    L’honorable Ablassé Ouédraogo affirment que nos gouvernants ne cessent de s’humilier et d’humilier leurs peuples ! Il devrait faire attention car une partie de l’opinion publique pense que c’est bien lui qui est entrain de s’humilier aux yeux des jeunes générations et de façon permanente. Nos nos gouvernants ont certes besoin de conseils, Mr Ablassé Ouédraogo en a certainement plus besoin pour éviter les mêmes humiliations s’il prend la peine de comprendre les diverses réactions de ses concitoyens !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2019 à 00:20, par fox En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    « Ablassé » tu dis que le MPP fait endosser à l’ancienne puissance colonisatrice la responsabilité de son échec clair et patent.
    Question : Est ce qu’il y’a MPP dans les 4 autres apys qui ont été convoqué en meme temps que le Burkina Faso ?
    Ablassé eassaye de s’attirer la grace de l’ancienne puissance colonisatrice quel "léche Q". Il ne rate pas une occasion pour se essayer de se ressusciter de sa mort politique causé par le musulman du plateau.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2019 à 02:28, par Yirmegna En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    Honnêtement, je me demande pourquoi ce monsieur se sent obligé de parler. Critiquer pour critiquer ? Tout le monde même la France sait qu’elle joue pas franc jeu. Si tel est le cas pourquoi protéger le MNLA ? Pourquoi on entend rarement qu’il ont neutralisé des terroristes et font des fabrications de libérations. Jusqu’à présent moi je doute de leur théorie que deux de leur hélicoptères sont rentré en collision. C’est de la simulation pour avoir un prétexte et humilier nos pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2019 à 04:08, par tanga En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    Mon professeur faut dire la verite en tous lieu en toutes circonstance mais faut savoir que toi et tous ceux qui sont de l’opposition ne peuvent pas faire mieux que Rock au Burkina ici et si la France n’avait pas intevenue Bamako etait tomber aux mains des terrorists ils etaient a 400 km de Bamako l’union africaine la CEDEAO n’ont rien faient pour aider le Mali mais le Tchad est partit aider le Nigeria et quel pays allait aide le Mali ?nous sommes au 21 siecle tous savoir que l’eleve et son maitre est fini mais nous les africains nous ne sont pas solidaire pour mourrir ensemble ou affronter le danger

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2019 à 10:24, par Totengbiga En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    {{}}je valide cet avis bien dit de la part d’un homme d’un diplomate averti des questions de géopolitique internationale. Nous attendons le retour de Pau de nos dirigeants attaché au respect de la France Afrique. L’attitude du Président Macro vendre de 2 faits majeurs : la montée et la persistance de sentiments anti français orchestré par la société civile sans un démenti et une clarification à nos populations de la part de nos dirigeants et les discours de position de ses mêmes dirigeants à l’invitation du Président Poutine de la Russie. Dieu protège notre cher Burkina !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2019 à 12:52, par Ouedraogo En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    Un autre poulain de la France qui défend les intérêts de la france au détriment du Burkina Faso juste pour ses propres intérêts, égoïstes, malheur à vous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2019 à 13:14, par MACRON CONVOQUE SES BOYS ! En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    MACRON LES SOMME DE VENIR RÉPONDRE ET GARE AU RETARDATAIRE !
    QUI A DIT QUE LE BF EST indépendant ?
    AU MOINS L ON SERAIT SITUE, AVEC DES VALETS LOCAUX QUI PASSENT LE TEMPS A MENTIR A LEURS PEUPLES !
    COMMENT VOULEZ MANGER CHEZ MOI, JE VOUS TORCHE LE CUL ET VOUS ME MANQUEZ DU RESPECT ?
    MERCI AU DR ABLASSE POUR SA CLAIRVOYANCE N EN déplaise A CEUX QUI FONT LA POLITIQUE DU VENTRE. PENSEZ VOUS MANGER SI VOUS N AVEZ ¨PLUS OU DORMIR, VOUS S ASSEOIR, DORMIR ?

    PAUVRE DE NOUS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2019 à 22:53, par Burkindi En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    C’est vraiment malheureux. Comment peut-on à ce point être aveuglé par l’égoïsme et la malhonnête ? Est-ce le pouvoir Burkinabè qui a incité Salif Keïta à faire la déclaration qui est la sienne ? est ce le pouvoir Burkinabè qui incite les populations maliennes à dénoncer une présence française qui divise le pays sans pouvoir apporter une réponse au problème de terrorisme ? les peuples en ont assez de cet impérialisme qui se sert de la lutte contre le terrorisme dont il est lui-même le parrain pour occuper nos pays. Les peuples en ont assez de cet asservissement à travers de le F CFA et les interférences dans la gestion de nos pays. Est-ce qu’il est difficile pour vous de comprendre cela ? Si c’est le cas vous devriez vous taire et arrêter de vous moquer des burkinabè.
    On ne se proclame pas patriote mais on agit en patriote et le peuple burkinabè sais reconnaître les patriotes, le résultat que vous avez obtenu lors des dernières élections présidentielles devraient vous situer. S’il est vrai que chaque peuple mérite son dirigeant je pense que ce monsieur devrait trouver un autre pays s’il tient à être président mais je crois malheureusement que c’est peine perdue.
    Le Burkina Faso a besoin d’hommes politiques soucieux du devenir de leur peuple et courageux comme le Professeur Mamadou Coulibaly de la Côte d’Ivoire qui est l’un des rares opposants politiques à dénoncer publiquement les pratiques néo-colonialistes de la France telles que le maintien du F CFA, etc.
    Sachez que cette grogne des peuples ne s’arrêtera pas, elle s’amplifierait et pourrait même changer de forme pour devenir plus entreprenante si cette situation perdure et vous êtes libres de choisir.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2019 à 23:19, par GEORGES ZELEAO En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    Le ton utilisé par Macron est contestable certes

    Mais quand on vient de perdre 13 soldats , et que votre pays qui dépense pas loin d’un milliard d’euros par an depuis 6 ans fait l’objet d’accusations infâmes on peut être agacé..
    Pour juger de la situation au Mali il faut se renseigner sur les rébellions Touaregs depuis l’indépendance en 1960
    La première rébellion a été matée par Modibo Keita en 1963 ..lf aut comprendre que l’armée a du tuer des Touaregs...Donc on pourrait trouver là l’explication des soulèvements postérieurs ,des haines, et des peurs
    .
    Après il y a eu 5 périodes de rébellion
    L’armée malienne a attaqué KIDAL le 21/04/2014 ignorant le cessez le feu signé..Elle a été défaite par les Touaregs
    Le problème maintenant c’est qu’il n’y a plus d’administration à Kidal ( la population est d’environ 69000 habitants , peut-être
    10 000 armés)

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 07:01, par Ka En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    Pour exister politiquement, Ablassé Ouédraogo commence à faire des sorties à deux balles. Depuis qu’il n’a pas réussi a berner le monde avec sa CODER pour faire revenir son mentor sans la justice, il est devenu un grand apôtre de la Méthode Coué, pour qui l’énoncé de chaque problème (quand il le formule) tient lieu a des dénigrements et des reproches sans solution. En lisant l’analyse de cette sortie, je trouve qu’Ablassé, celui qui ne tournait pas sa langue avant de te cracher la vérité autrefois, même claquer la porte à l’introverti Blaise Compaoré quand il était son ministre sans que le RSP lui cause problème, est devenu une personne semblable à un cavalier solitaire et errant, qui n’a ni compagnon ni destination et qui, malgré le vent qui lui est défavorable, décide d’entreprendre des dénigrements gratuits. Mais je le conseille d’arrêter ses sorties non productives, si non le temps qu’il va s’en rendre compte, il constatera que plus personne ne sera derrière lui, même pas les membres de son parti.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 10:53, par la Déesse En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »

    attention à ce monsieur. !!!!! l’impérialisme a toujours utilisé un africain pour parvenir à ses fins !!!!!
    ablassé, nous te voyons venir !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Djibrill Bassolé hospitalisé au CHU de Tengandogo
Message des autorités coutumières et religieuses : Le Faso Autrement salue un langage « direct et franc »
Burkina : « Triste bilan sécuritaire en 2019 »
Affectation de Hervé Ouattara dans le Sahel : Maître Paul KERE s’insurge contre la politisation de l’administration au Burkina
Sahel : « A qui profitent les discours antifrançais ? » s’interroge Guillaume Lafargue, journaliste indépendant
Développement d’un entrepreneuriat inclusif et durable : Le financement participatif comme alternative
Transformation des produits agricoles locaux : Un investissement à grande valeur ajoutée
IUTS sur les indemnités et les primes : « Un sacrifice nécessaire pour la nation »
Un instituteur écrit au président du Faso : « Prêchez par l’exemple et vous aurez votre trêve sociale demandée »
Retour sur le message de nouvel an du Président du Faso : Un Burkina Faso uni sortira victorieux selon Poussi Sawadogo
Situation nationale : Le Burkinabè, le terrorisme et l’œcuménisme
Invitation des chefs d’Etat du G5 Sahel : « Pour l’amour de la France, Macron est vexé et inquiet, pas arrogant », explique Kwesi Debrsèoyir Christophe Dabiré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés