Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Où serait le mérite, si les héros n’avaient jаmаis реur ?» Alphonse Daudet

Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 6 décembre 2019 à 11h30min
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix

Créée en 2017, l’Association Afrik Béog Kômba-Burkina Faso (génération de jeunes leaders pour une Afrique de paix, en langue mooré), a été officiellement présentée à la presse ce jeudi 5 décembre 2019, au cours d’une conférence de presse. A l’occasion, la nouvelle structure a défini les orientations de son projet sentinelle « alerte 16.17.1010 Génération consciente » contre le grand banditisme, l’extrémisme violent, le racisme et le terrorisme.

L’association Afrik Béog Komba- Burkina Faso (2ABK- BF), se définit comme un mouvement de la société civile burkinabè à dimension panafricaine dont les actions sont orientées vers la promotion des valeurs de civisme, de dialogue social, de tolérance, de promotion de sécurité, de justice, de patriotisme et d’intégration des peuples en vue d’asseoir une culture de paix et de violence en Afrique.

L’association, selon son président Ousséni Savadogo, fonde ses expériences sur l’évolution de l’histoire du continent et tous les évènements malheureux auxquels il fait face. « Aujourd’hui en Afrique, les nouveaux fléaux tels que l’incivisme, le grand banditisme, la radicalisation, l’extrémisme violent et la violation des droits et liberté qui minent la sécurité, le développement et la paix sociale durable constituent notre raison d’être », a indiqué le président de 2ABK-BK.

Convaincue par ailleurs que la recrudescence de la criminalité et des autres formes de violences nécessitent la mobilisation générale et interpelle la conscience aussi bien individuelle et que collective, l’association a initié le projet sentinelle « Alerte 16 .17.1010 génération consciente » contre le grand banditisme, l’extrémisme violent, le racisme et le terrorisme au Burkina Faso pour la période 2020-2024.

A travers une éducation et une utilisation saine des numéros verts de la police et de la gendarmerie, le projet sentinelle ambitionne de lutter contre les violences dans le nouveau contexte sécuritaire du Burkina. « L’association prône le principe de l’union sacrée des forces populaires dans sa vision d’une Afrique et d’un Burkina de paix et de sécurité. C’est un projet de société qui vise à renforcer la collaboration, l’esprit de proximité et une franche collaboration entre populations civiles et forces de défense et de sécurité en faveur de la solidarité nationale et du renseignement en vue de contribuer à consolider la paix sociale », a noté Ousséni Savadogo, soulignant qu’il s’agit de refuser la fatalité aussi bien au Burkina que dans le Sahel.

D’où cet appel à la mobilisation citoyenne et à la contribution de l’ensemble des partenaires, des bonnes volontés et des mécènes, pour une opérationnalisation diligente du présent projet (compte banque atlantique N°050008750001 intitulé FCPB :306087365). Dans le cadre du projet sentinelle, l’association prévoit entre autres, la promotion des numéros verts à travers des panneaux publicitaires et des campagnes de sensibilisation.

L’association compte à ce jour, près de 1400 membres et sympathisants Elle est de nature apolitique et laïque. Sa devise : Action -Prévention –Paix.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, la sécurité on verra !
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré Lassina, auteur d’un détournement d’une escorte de fonds
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre les pratiques de prix illicites sur le gaz butane
« Il est dommage que souvent, l’agent de développement et le politicien n’aient pas le même langage sur le terrain », constate Ousséni Nyantudré, président de l’IDEBAK
Education en situation d’urgence : Le ministère de l’Education nationale tient un Conseil de cabinet extraordinaire
Entrepreneuriat féminin : 15 apprenantes du Centre Sainte Perpétue prêtes pour l’auto-emploi
Agriculture : Les exploitations familiales (EF) pour une sécurité alimentaire durable au Burkina Faso
Burkina : Les astuces des femmes pour se faire belles
Droits humains : Un forum national pour réfléchir sur la protection des acteurs dans un contexte d’insécurité
Gestion des réfugiés au Burkina Faso : Les acteurs se concertent en vue de l’élaboration d’une meilleure stratégie
Détournement d’une escorte de fonds de la SGBF : L’argent retrouvé dans le véhicule au quartier Larlé
Burkina Faso : L’IDEBAK, une véritable actrice de développement à la base dans le Koulpélogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés