Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Informatique : L’ANPTIC initie 500 élèves et travailleurs de Tenkodogo

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • jeudi 5 décembre 2019 à 19h00min
Informatique : L’ANPTIC initie 500 élèves et travailleurs de Tenkodogo

L’Agence nationale de promotion des technologies de l’information et de la communication (ANPTIC) organise, du 2 au 14 décembre 2019, une session de formation en informatique au profit de 500 élèves et professionnels de la ville de Tenkodogo. Les ministres en charge de l’Education nationale et du Développement de l’économie numérique leur ont rendu visite ce jeudi 5 décembre.

Formation à Windows 10, initiation à Microsoft Word et aux dangers des réseaux sociaux. Ce sont les trois principaux modules de cette session de formation. Chaque jour, deux sessions de 3 heures se tiennent dans la salle de formation du centre Cyber classe des écoles de la cité de Tenkodogo, dans la région du Centre-Est. « Par jour, nous formons environ 50 personnes », a indiqué Abdou Sawadogo, l’un des formateurs.

Abdou Sawadogo, enseignant et formateur en informatique

Une première vague suit la formation du 2 au 6 décembre et la seconde du 9 au 14 de la même période. Il s’agit, pour l’Agence nationale de promotion des technologies de l’information et de la communication (ANPTIC), de permettre aux élèves et professionnels de se familiariser aux terminologies fréquemment utilisées en informatique et aux outils bureautiques et d’initier les participants au système d’exploitation Windows 10.

La formation se tient dans cette salle

Ainsi, les participants ont appris d’abord les composants d’un ordinateur et leurs rôles. Selon Carine Silga, élève en classe de 3e, l’informatique lui permet désormais de faire de recherches sur Internet avec beaucoup de facilité. Visiblement touchée par cette session, elle a souhaité que les initiateurs renouvèlent ce genre de session, afin « qu’on puisse mieux apprendre ».

Ce cri de cœur de la participante montre que le ministère du Développement de l’économie numérique a atteint son objectif, qui consiste à « réduire la fracture numérique ». En effet, au cours de la visite, les ministres en charge de l’Education nationale et du Développement de l’économie numérique sont tombés sur deux filles qui sont respectivement en classe de 3e et de terminale. Elles ont déclaré n’avoir « jamais touché à l’ordinateur auparavant ».

La ministre du Développement de l’économie numérique, Fatimata Ouattara (au micro)

Ainsi, la ministre du Développement de l’économie numérique, Fatimata Ouattara, a rappelé la vision du gouvernement concernant l’éducation au numérique. « Notre pays est engagé dans un système de digitalisation. Il est important d’avoir beaucoup de Burkinabè qui savent utiliser ces nouvelles technologies », a-t-elle indiqué.

Le ministre de l’Éducation national, Pr Stanislas Ouaro, remettant une attestation à une participante

Puisqu’il s’agit d’éducation au numérique, le ministre de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro a insisté sur la nécessité de vulgariser cette formation, malgré les moyens limités de son département. « Du préscolaire jusqu’en terminale, nous avons à peu près 22 000 établissements au Burkina Faso ; donc ce n’est pas possible de les mettre partout », a-t-il déclaré.

Les deux ministres ont échangé avec les initiés en informatique

Toutefois, le ministère de l’Education nationale privilégie au fur et à mesure, en fonction de ses moyens, certains établissements, en termes d’infrastructures numériques. A titre d’exemple, le Pr Stanislas Ouaro a cité le projet des lycées scientifiques.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias publics : Le SYNATIC annonce un sit-in les 22 et 23 janvier 2020
Médias africains : « Il faut évoluer vers le journalisme des solutions », Éric Le Braz, journaliste et expert à CFI Médias France
The U.S. Mission in Ouagadougou, Burkina Faso is seeking eligible and qualified applicants for the position of Motor Pool Supervisor in the General Services Section.
Espace publicitaire à Ouagadougou : « De l’anarchie dans le domaine », révèle une étude
Burkina : L’Association des journalistes et communicateurs scientifiques prend des conseils auprès du ministre de l’Enseignement supérieur
Vœux du nouvel an : Le ministre de la Communication appelle le personnel à " l’assiduité" au service
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication condamne l’incendie du véhicule du journaliste Ladji BAMA
Ministère du développement de l’économie numérique et des postes : L’annuaire statistique 2018 et son tableau de bord en cours de validation
Attaque contre le journaliste Ladji Bama : Le MBDHP exprime sa « vive indignation »
Burkina Faso : La voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisée
Décorations au ministère de la Communication : Trente agents du monde des médias reçoivent leurs distinctions
Médias audiovisuels : Le CSC se dote d’un système de suivi des programmes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés